AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070326723
374 pages
Gallimard (03/01/1992)
3.96/5   35 notes
Résumé :
Il y a longtemps déjà que les philosophes ont été frappés par l'interdépendance des jeux et de la culture. Roger Caillois fait, pour la première fois, un recensement des sortes de jeux auxquels s'adonnent les hommes. A partir de ce recensement, il élabore une théorie de la civilisation et propose une nouvelle interprétation des différentes cultures, des sociétés primitives aux sociétés contemporaines.
Que lire après Les jeux et les hommesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Le jeu est un domaine vaste, qui peut révéler beaucoup de la personnalité du joueur, y compris chez les adultes. Tout le monde a dans son entourage le tricheur invétéré, le joueur qui prend chaque point perdu comme une grave offense, ou encore celui qui vous explique pendant une demi-heure à quel point vous avez eu de la chance quand vous avez gagné et à quel point il a eu du génie quand vous avez perdu.

Cet essai introduit la notion de jeu et présente les différentes manières de l'aborder. L'auteur commence par une définition et une classification des jeux, qu'il répartit en quatre catégories : la compétition loyale, le hasard, le mimétisme, et la recherche du vertige, ainsi que les différentes combinaisons possibles. Un petit plus que j'ai beaucoup apprécié est la présence d'exemples d'animaux qui présentent les mêmes comportements.

La seconde partie est plus curieuse, car l'auteur abandonne presque complètement le thème des jeux pour se concentrer sur les quatre composantes qu'il a citées, et leur persistance dans les sociétés. Les sociétés primitives utilisent principalement les deux dernières (transes, possessions, masques sacrés, …), les sociétés contemporaines les deux premières, avec des règles strictes à respecter, tout en ménageant quelques espaces d'aléatoire (chanson, sport, loterie) pour rétablir la balance.

L'essai est intéressant et montre que le jeu est plus qu'un simple loisir et qu'il est intimement lié à la culture dans laquelle il vit. On peut toutefois regretter que le sujet initial est vite abandonné pour de l'anthropologie, certes pas inintéressante non plus, mais ce n'était pas vraiment ce que je cherchais en ouvrant ce livre.
Commenter  J’apprécie          314
Cet essai de 1958 permet à Roger Caillois d'élaborer une typologie des jeux et une histoire de leurs rapports avec les sociétés humaines à travers le temps et l'espace. C'est très intéressant et illustré de nombreux exemples .Il analyse avec bonheur les avatars multiformes du jeu à l'époque moderne.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Le jeu suppose certes la volonté de gagner, en utilisant au mieux ces ressources et en s'interdisant les coups prohibés. Mais il exige davantage : il faut enchérir de courtoisie sur l'adversaire, lui faire confiance par principe et le combattre sans animosité. Il faut encore accepter d'avance l'échec éventuel, la malchance ou la fatalité, consentir à la défaite sans colère ni désespoir. Qui se fâche ou se plaint se discrédite. En effet, là où toute nouvelle partie apparaît comme un commencement absolu, rien n'est perdu et le joueur, plutôt que de récriminer ou de se découvrir, a lieu de redoubler son effort.
Commenter  J’apprécie          221
Telle est sans doute la séduction tenace de la chance que les systèmes économiques qui, par nature, l'abominent le plus, doivent néanmoins lui consentir une place, il est vrai restreinte, déguisée et comme honteuse. L'arbitraire du sort demeure, en effet, la contrepartie nécessaire de la compétition réglée. Celle-ci établit sans discussion possible le triomphe décisif de toute supériorité mesurable. La perspective d'une faveur imméritée réconforte le vaincu et lui laisse un ultime espoir. Il a été défait dans un combat loyal. Pour expliquer son échec, il ne saurait invoquer aucune injustice. Les conditions de départ étaient les mêmes pour tous. Il ne peut s'en prendre qu'à sa seule incapacité. Il n'aurait plus rien à attendre, s'il ne lui restait, pour équilibrer son humiliation, la compensation, d'ailleurs infiniment improbable, d'un sourire gratuit des puissances fantasques du sort, inaccessibles, aveugles, implacables, mais qui, par bonheur, ignorent la justice.
Commenter  J’apprécie          130
[Les] attitudes [psychologiques] distinctives [des jeux] sont au nombre de quatre : l'ambition de triompher grâce au seul mérite dans une compétition réglée (agôn), la démission de la volonté au profit d'une attente anxieuse et passive de l'arrêt du sort (alea), le goût de revêtir une personnalité étrangère (mimicry), enfin la poursuite du vertige (ilinx).
Commenter  J’apprécie          114
On découvrirait sans peine de nombreux indices de la connivence des jeux de hasard et de la divination : un des plus visibles, des plus immédiats, est peut-être que les mêmes cartes servent aussi bien aux joueurs pour tenter le sort et aux voyantes pour prédire l'avenir.
Commenter  J’apprécie          131
Tout un groupe de jeux apparaît comme compétition, c'est-à-dire comme un combat où l'égalité des chances est artificiellement créée pour que les antagonistes s'affrontent dans des conditions idéales, susceptibles de donner une valeur précise et incontestable au triomphe du vainqueur.
Commenter  J’apprécie          111

Lire un extrait
Video de Roger Caillois (13) Voir plusAjouter une vidéo

Chronique de Max Pol Fouchet sur le livre "Poétique de Saint John Perse" de Roger Caillois
A l'occasion de la sortie de l'essai critique de Roger CAILLOIS consacrée au poète Saint John Perse, intitulée "L'oeuvre poétique de Saint John Perse", Max Pol FOUCHET présente le poète.
>Arts>Loisirs et arts du spectacle>Loisirs et arts du spectacle (10)
autres livres classés : jeuxVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (134) Voir plus



Quiz Voir plus

Philosophes au cinéma

Ce film réalisé par Derek Jarman en 1993 retrace la vie d'un philosophe autrichien né à Vienne en 1889 et mort à Cambridge en 1951. Quel est son nom?

Ludwig Wittgenstein
Stephen Zweig
Martin Heidegger

8 questions
132 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophes , sociologie , culture générale , cinema , adapté au cinéma , adaptation , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}