AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709647519
350 pages
J.-C. Lattès (11/05/2016)
3.9/5   34 notes
Résumé :
Kick Lannigan, Tome 1

Tout le monde pensait que Kick Lannigan était morte.
Enlevée par des inconnus à l'âge de six ans, elle a incarné le pire cauchemar de tous les parents. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée et fait la une des journaux. Depuis, Kick n'a eu de cesse de vouloir échapper à son passé. Désormais âgée de vingt et un ans, elle sait se défendre. C'est une pro des armes à feu, elle peut crocheter des serrures, esquiver les coups, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 34 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis

nathf
  25 mai 2016
Kick Lannigan est enlevée à 6 ans et retrouvée 5 ans plus tard. Suite au traumatisme, elle a appris à se défendre en étudiant différentes techniques.
Elle essaie de reprendre sa vie en main, jusqu'au jour où un mystérieux personnage, Bishop, débarque chez elle et la convainc de l'aider à retrouver deux enfants disparus. Elle ,qui a vécu parmi les pédophiles, connaît leur manière de fonctionner....
J'ai connu cet auteur grâce à la trilogie "Au coeur du mal", "l'empreinte du mal" et "les héritiers du mal" que j'ai beaucoup appréciée. de nouveau, je ne suis pas déçue, bien au contraire. Cette fois, changement de sujet, puisqu'on parle de pédophilie. Je vous rassure aucun passage graveleux ou choquant.
J'ai beaucoup aimé les personnages forts et fragiles à la fois.
Le suspens et les rebondissements sont présents jusqu'à la fin de ce thriller qui comportera plusieurs tomes.
Merci aux Editions JC Lattès
Commenter  J’apprécie          92
lecturesdudimanche
  11 janvier 2019
Début 2018, j'ai été conquise par une série télé : Gone ! Lorsque j'ai appris que la série était tirée d'un roman, je n'ai pas hésité longtemps avant de l'acheter ! Dans la foulée, j'ai découvert qu'il n'y aurait probablement pas de saison 2 (snifff) et que le second roman de Chelsea Cain dans la série n'était pas disponible en français (re-snifff !) ! Bon ! Malgré tout, j'ai quand même fini par m'y mettre…
Notre héroïne s'appelle Kit Lannigan, mais elle n'utilise désormais plus que le surnom de Kick, surnom qui va à ravir à cette guerrière, adepte des arts martiaux, pro des armes à feu, douée dans le crochetage de serrures, les muscles constamment tendus, toujours prêts à distribuer des coups ou prendre la fuite… Tout simplement parce que Kick est une survivante ! Enlevée à l'âge de six ans, elle est miraculeusement (et un peu par hasard !) retrouvée cinq ans plus tard… Cinq années qui ont fait d'elle une autre personne !
Âgée de 21 ans au moment où commence notre histoire, Kick est devenue une adulte quelque peu asociale, en désaccord avec sa mère qui a surmonté le traumatisme de l'enlèvement de sa fille en le médiatisant à outrance, continuant à jouer cette carte 10 ans plus tard, ce qui empêche Kick de replonger dans l'anonymat. A ses heures perdues, Kick se focalise sur les enfants enlevés, impuissante. Jusqu'au jour où elle reçoit la visite de John Bishop, ex-vendeur d'armes dont l'employeur actuel ne semble pas lésiner sur les moyens, qui requiert son aide pour retrouver deux enfants récemment kidnappés…
J'ai d'abord été déroutée, parce que le gentil Bishop de la série (incarné par Danny Pino) est un agent fédéral droit et honnête, alors que le Bishop du livre est un style de mercenaire macho, désagréable (en résumé : un connard !) et dont les méthodes ne sont pas forcément orthodoxes ! Bon, ça fait un gros changement quand même ! de même que la quasi-absence, dans le livre, de Franck, l'agent fédéral qui a sauvé Kick enfant, alors qu'il est omniprésent dans la série.
Par contre, l'avantage du livre est de vraiment avoir creusé le personnage de Kick, l'ambivalence de ses sentiments par rapport à Mel, son kidnappeur, et également sa force (physique) mais aussi sa faiblesse (morale), le tout faisant d'elle une véritable bombe à retardement ! Elle m'a semblé bien plus fragile que dans la série, c'est vraiment une victime, même si Bishop ne la traite pas du tout comme telle.
Grosso-modo, je savais très bien à quoi m'attendre, j'ai donc bien apprécié la lecture, heureuse de retrouver Kick qui est un personnage que j'affectionne. Malgré ce Bishop imbuvable (mais dont la cote remonte plutôt pas mal sur la fin), ce fut une agréable lecture, correspondant bien à l'idée que je m'en était faite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sharon
  25 mai 2016
Je dois dire que le sujet m'intéressait beaucoup – ou comment une victime a repris sa vie en main. Et bien je dois dire que je suis passée totalement à côté de cette lecture. Kick, prénom qu'elle s'est choisie, a beau maîtriser bien des techniques de défenses, il me semble qu'elle oublie les manières les plus simples de se protéger et surtout, qu'elle perd vite, très vite, trop vite tous ses moyens. Je ne dis pas que ce n'est pas cohérent avec ce qu'elle a vécu, je dis que cela ne l'est pas avec ce que l'on nous a assuré qu'elle est devenue.
Kick est une survivante. Elle a effectué plusieurs thérapies qui l'ont davantage « bousillée » que guérie – vu l'état de suggestion physique et mentale dans lequel elle a été retrouvée, cela semblait plutôt difficile. Et là, je me suis posée une question : est-ce l'auteur qui a une mauvaise image des thérapeutes (et je ne suis pas certaine qu'ils soient tous compétents) ou est-ce un simple ressort scénaristique de montrer que, finalement, Kick ne peut surmonter la dépendance dans laquelle elle a vécu ? Oui, je sais, j'en dis un peu trop, j'aurai aimé une analyse plus fine des conséquences de son traumatisme.
Autre question que je me suis posée : pourquoi donner une si mauvaise image des familles des enfants enlevés ? Je ne parle pas seulement de la famille de Kick, entre un père qui les a quittés après le retour de Kick, une soeur avec laquelle elle n'a pas de lien et une mère qui tire largement profit depuis dix ans de son statut de « mère d'enfant retrouvée », non, aucune famille ne fait exception à cette règle, les mères sont toutes déficientes, c'est à dire qu'elles profitent toutes de l'enlèvement de leur enfant, à des degrés divers. Tristes, et simplistes à mes yeux, comme toute généralisation.
L'enquête, maintenant. Je me suis demandé parfois en quoi Kick pouvait réellement aider ce mystérieux enquêteur, qui passe un temps fou à lui mentir, au point que l'on ne sait plus très bien quand il dit ou non la vérité, et que, au bout d'un moment, je me suis dit qu'il n'était même plus crédible, lui qui semble disposer de moyens illimités, que ce soit financièrement ou techniquement – tout en étant parfois bien maladroits. Séducteur également, sans que je trouve que cela apporte grand chose à l'intrigue, pas même une respiration bienvenue dans un univers glauque. le coeur du roman n'est-il pas la pédophilie, la pédopornographie, et je défie quiconque de ne pas être révulsé par les prédateurs qu'il croisera en lisant ce roman.
Un point positif, cependant : j'ai beaucoup aimé le personnage de Jack, le frère de Kick, et j'aimerai vraiment le voir au coeur de la prochaine intrigue.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ladoryquilit
  30 septembre 2016
Quand une ex séquestrée décide d'apporter son aide à un ex-vendeur d'armes pour retrouver des enfants, l'histoire ne peut être que palpitante. Mais l'histoire se révèle surtout être plus forte et puissante qu'on ne le pense et le lecteur se retrouve plongé dans une intrigue qui le fera frémir plus d'une fois.
A l'âge de six ans Kick a été enlevée et alors que tout le monde la pensait morte, cinq ans plus tard elle fut retrouvée. La jeune femme se sera construit avec ça, en essayant de faire l'impasse sur ce passé qui la poursuit et à 21 ans elle est devenue une véritable femme dangereuse. Maniement des armes, self défense, arts martiaux elle maîtrise absolument tout ! Lorsque Bishop lui demande son aide pour retrouver deux enfants kidnappés, elle ne peut éviter de faire le rapprochement avec son histoire et elle qui connaît malheureusement si bien cela, accepte de l'aider. Une enquête parsemée d'embuches les attend et Kick n'en ressortira peut-être pas indemne...
Attirée avant tout par la couverture je dois avouer, Pourquoi moi m'a tenu en haleine du début à la fin avec une histoire particulièrement haletante et une héroïne forte et fragile à la fois.
Kick, après ce terrible drame vécu quand elle était enfant, est maintenant presque reconstruite. Presque car le passé de la jeune femme ne cesse de refaire surface. D'ailleurs le roman s'ouvre sur cette scène où elle est retrouvée par le FBI, une scène qui met de suite dans l'ambiance et qui nous paraît presque hallucinante. On comprend alors le caractère de Kick, on comprend cette force qu'elle a en elle mais qui cache aussi ses faiblesses. Clairement pour moi, Kick est l'élément le plus réussi dans ce livre. C'est un personnage qu'on n'oublie pas facilement, un personnage auquel on s'attache mais qui nous impressionne également.
Dans Pourquoi moi on plonge dans une histoire et une enquête aux multiples rebondissements, Chelsea Cain nous tient en haleine du début à la fin ! Avec ses personnages charismatiques, son intrigue bien ficelée et un sujet difficile (pédophilie et pédopornographie) mais parfaitement bien maîtrisé c'est un livre qu'on lit presque d'une traite sans s'en rendre compte.
C'est un thriller psychologique mené d'une main de maître, l'auteure avec ses descriptions aussi bien sur l'environnement que ses personnages réussit à nous faire imaginer les scènes à la perfection mais surtout elle réussit à faire en sorte qu'on ait l'impression qu'elle se joue aussi de nous avec ses personnages qui parfois peuvent être déroutants.
Premier tome d'une nouvelle série la fin nous apporte aussi bien des réponses mais tout en nous laissant un peu sur notre faim, juste ce qu'il faut pour nous donner envie de découvrir rapidement la suite et retrouver Kick au plus vite...
Laissez vous tenter par Pourquoi moi de Chelsea Cain disponible aux Editions JC Lattès.
Lien : http://www.poleculture.net/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
asnico
  04 décembre 2018
Kick a été enlevée alors qu'elle était encore enfant et retrouvée 5 ans plus tard un peu par hasard. le FBI l'a rendue à sa famille. 5 ans quand on est enfant, c'est très long, surtout quand on a été abusée. Durant cette période, Mel, celui qui l'a enlevé et qui a prétendu être son père, lui a appris à crocheter des serrures, à reconnaître un nombre important d'armes et à distinguer les différents corps de police aux Etats-Unis. Kick connaît également très bien les arts martiaux.
Le problème, c'est que tout ça est un peu too much pour moi et du coup, malgré quelques scènes d'action sympas, j'ai eu du mal à trouver le tout crédible. le personnage énigmatique de John Bishop, obnubilé par les affaires d'enfants disparus, n'est pas pour arranger l'intrigue. Il vient chercher Kick pour qu'elle l'aide à retrouver Adam Rice et Mia Turner, récemment kidnappés dans la région de Seattle. Mais encore une fois, ce personnage de John est trop secret et a trop de relations bien placées à mon goût... L'histoire se laisse lire mais n'est pas assez réaliste selon moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
SharonSharon   20 mai 2016
Certains fêtaient leur majorité en se saoulant avec des amis ; Kick, elle, avait choisi de s'offrir un Glock avec un chargeur de neuf cartouches et déposé une demande pour un permis de port d'arme.
Commenter  J’apprécie          40
asnicoasnico   30 novembre 2018
[Dans un parc public]

Le taekwondo nécessitait concentration, force et endurance, mais surtout, il fallait assumer d'avoir l'air complètement con en public. (p 156)
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Elle s’était initiée aux arts martiaux, à la boxe, au tir, au tir à l’arc et même au lancer de couteau. Ses parents pensaient qu’elle faisait tout ça pour se sentir en sécurité et d’une certaine façon, c’était vrai. Elle voulait être sûre que personne – pas même sa propre mère – ne pourrait de nouveau l’obliger à monter dans une voiture.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Elle n’était pas jeune. Elle n’était pas faible. Elle était en sécurité. Elle savait comment crever l’œil de quelqu’un en utilisant son doigt en guise de crochet. Elle savait tirer, tomber et écraser la trachée d’un adversaire d’un coup de coude.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Comment elle s’appelait… Elle le savait. Elle le sentait. C’était comme quand on avait un mot sur le bout de la langue, qu’on voyait à quoi il ressemblait sans pouvoir s’en souvenir précisément.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Chelsea Cain (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chelsea Cain
Vidéo de Chelsea Cain
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2236 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..