AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lise Chapuis (Traducteur)
ISBN : 2922868540
Éditeur : Les Allusifs (23/02/2007)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Matacarne est un roman sur la mafia qui ne ressemble à aucun livre sur la mafia : c'est le monologue incantatoire d'un petit truand, une fantasmagorie sanglante où bourreaux et victimes se poursuivent inlassablement face à un juge muet et pourtant lui aussi acteur de cette danse macabre dont Palerme est le décor transfiguré. Glaçante, effroyable, l'histoire de la mafia et de ses Luttes fratricides est retracée ici, mais ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Frederic524
  28 août 2018
Giosuè CALACIURA est sicilien, né à Palerme en 1960. Il est journaliste et écrivain pour le théâtre et la radio. Certains le connaissent peut-être pour son précédent roman "Passes noires" qui avait été finaliste de l'un des prix littéraires italiens les plus prestigieux, le Campiello."Malacarne" est le titre de ce nouveau livre signé Calaciura. Dans ce roman, il nous fait découvrir la mafia sicilienne telle que nous ne la voyons jamais. le titre "malacarne" fait référence à un terme palermitain que l'on utilise pour désigner un petit tueur de la mafia, un truand qui s'occupe des basses-oeuvres. Malacarne c'est un roman sur la mafia qui ne ressemble à aucun livre sur la mafia. "Nous n'étions plus rien", tels sont les premiers mots de ce court roman de 174p. qui nous entraîne au coeur des méandres de la pieuvre. le narrateur se lance dans un long monologue incantatoire, le récit d'un homme qui se sait condamné et qui décide de raconter sa propre vie à un juge qui pourrait-être devant lui à l'écouter ou à l'interroger. Tout au long du roman, une apostrophe récurrente et lancinante revient sans cesse : "nous n'étions plus rien monsieur le juge". A travers ce personnage, c'est toute l'histoire de la mafia sicilienne de ces cinquantes dernières années qui défilent sous nos yeux, de nombreuses allusions à des événements bien précis de l'histoire sicilienne émaille le récit, la culture, les mots, les couleurs de la Sicile défilent sous nos yeux. L'écriture est superbe, poétique, mythologique, fantasmagorique et incantatoire. le réel et l'imaginaire se mêlent dans un récit où l'on sent poindre la folie de cet homme, acteur et témoin de ses luttes fratricides sans fin, de ses combats de clans jusqu'à l'anéantissement et l'autodestruction. Encore une fois, le langage poétique de l'auteur est une pure merveille, la traduction est riche et rend justice à ce formidable roman qu'est "Malacarne", ce n'est pas une surprise connaissant la qualité des éditions de la maison des Allusifs. C'est une littérature exigeante mais qui dévoile des charmes immenses, le plaisir de découvrir la Sicile d'une autre façon. Ce livre est sorti est février 2007 dans un presque anonymat, les Allusifs n'ayant pas le pouvoir médiatique des grandes maisons d'édition, mais c'est un livre que je vous recommande vivement, un petit livre par sa longueur, mais un très grand livre sur le plan de l'écriture et de l'émotion qu'elle procure. N'est ce pas là ce que l'on demande à la littérature ?
Voici pour terminer un court extrait du livre qui résume, je pense, l'esprit de "Malacarne":
"Nous n'étions plus rien, monsieur le juge, mais nous étions habiles et spuntuliddi, de vrais petits durs, poussés comme des bois tordus, égratignant notre âme chaque jour aux aspérités de la survie. Alors nous les nivelions, monsieur le juge, avec le rabot de notre sourire grossier parce que nous n'avions rien d'autre à perdre que le malheur d'être nés (...)."
Lien : https://thedude524.com/2007/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
xgalaup
  08 février 2009
Malacarne est un roman hors catégorie sur la Mafia. Il y a d'une part une description sans concession de la cruauté du milieu bien loin des mythification cinématographique. D'autre part ce premier partie pris est renforcé par le choix d'un monologue incantatoire d'un petit truand qui se trouve piégé par une danse macabre où de bourreaux il passe à victime et réciproquement. le récit de ces luttes intestines et des meurtres sans état d'âme au nom du business mélange comptes-rendus cliniques et folies des personnages. Ce qui donne à ce texte un caractère inquiétant et renforce sa dimension dénonciatrice. le tout est servi par une langue poétique et pleine d'excès.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : mafiaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
522 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre