AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782919066698
332 pages
Éditeur : Editions du Caïman (01/03/2018)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Raphaël et Ivan sont tous deux amateurs d'opéra et de grosses cylindrées, experts en arts martiaux : le premier est flic, le deuxième nez en parfumerie. Il n'y avait aucune raison que leurs chemins se croisent. jusqu'à l'avènement d'une série de meurtres ponctuée de mystérieux haïkus...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Azeline
  09 avril 2020
Haïku est un polar qui renouvelle le genre avec cette première enquête du capitaine Ugo Lucchi et du lieutenant Raphaël Larcher du commissariat de Nice.
Ugo, il est plutôt du genre taiseux et efficace; tireur d'élite, ancien légionnaire, ses dernières missions lui ont laissé un goût amer et une aversion pour l'impunité.
Raphaël, veuf depuis peu et papa d'une petite fille, aïkidoka de haut niveau, est amateur d'opéra et de grosses cylindrées.
Leurs investigations vont les amener à voyager pour découvrir l'identité d'un tueur qui laisse des messages sous forme de haïkus, dont les méthodes d'exécution diffèrent à chaque nouveau meurtre.
L'identité du tueur et ses motivations, ses goûts communs à ceux de Raphaël, ajoutent de l'ambiguïté aux sentiments qu'il provoque.
C'est en vrai chef d'orchestre que l'auteur exécute sa partition: culture ancestrale japonaise, trafics sordides, vengeance, dépaysement, scènes d'action (combats, courses poursuite), rebondissements; pédagogue, il a permis à la profane que je suis l'accès à un univers qui m'a toujours paru hermétique, celui de l'opéra, qui explore "la face sombre de l'âme humaine" avec "arrestation, torture, chantage, meurtre, exécution, trahison, suicide".
Entre finesse et cruauté, l'ambiance de ce roman m'a fascinée.
Un grand merci à Eric Calatraba pour son partage de connaissances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          115
sandrinedurochat
  19 juillet 2018
Waouh !!!! Alerte COUP DE COEUR avec ce superbe PREMIER polar conjuguant le thème de la vengeance, des arts martiaux, de l'opéra et des grosses cylindrées.
Un haïku est un poème japonais de trois lignes évoquant la nature et les saisons. Dans ce récit noir, le haïku est la signature d'un tueur méthodique et déterminé, virtuose du sabre japonais. Pour le stopper : deux flics. le capitaine Ugo Lucchi, la cinquantaine, ancien béret vert originaire de Corse n'ayant pas pour habitude de faire dans la dentelle et le jeune lieutenant Raphaël Larcher, trente ans, passionné d'aïkido, d'opéra et de vitesse, meurtri par le décès de son épouse, seul avec sa fille de 9 ans. de Nice à Genève, en passant par Vladivostok, Kyoto puis Milan, Raphaël et son collègue mèneront la traque. Raphaël devra puiser au plus profond de son être et de ses faiblesses pour gagner ce duel sanglant contre un homme tout droit revenu des Enfers.
Mon avis :
GROS COUP DE COEUR pour Haïku d'Eric Calatraba qui signe son premier polar avec talent. Il a tout bon : l'intrigue, les personnages, l'ambiance et l'écriture !!!
L'intrigue est menée tambour battant : l'état de tension est permanent et devient humainement insupportable au moment de l'indicible. Je n'en dis pas plus…
Tous les ressorts de la complexité humaine sont calés pour remettre en question vos certitudes sur le bien et le mal et la bien-pensance contemporaine. Les pages défilent et on est presque déçu de le terminer si vite.
Dans ce polar, deux hommes, deux guerriers vont s'affronter. Un duel d'hommes, un vrai !! comme je les aime avec d'un côté, un jeune flic, Raphaël incarnant la droiture, tentant de se reconstruire tant bien que mal et de l'autre, un samouraï des temps modernes, aveuglé par la haine. L'auteur explose toute vision manichéenne dans ce polar où chacun fait face à ses démons. Certains en ressortiront en hommes, d'autres seront damnés pour l'éternité.
Pour envelopper le tout, Eric Calatraba vous plonge dans un univers d'opéra et de mort unique, car oui je l'ai appris l'opéra peut aussi être un thriller : « … une oeuvre explorant la face sombre de l'âme humaine, comportant arrestation, torture, chantage, meurtre, exécution, trahison, suicide ».
J'ai été complètement dépaysée par cette ambiance japonisante et moderne façon Kill Bill de Tarantino. La documentation sur les arts martiaux et les morceaux d'opéra aussi beaux que cruels, leur inclusion dans le récit m'ont carrément impressionnées. du coup, le récit est en permanence rythmé et porté par cette atmosphère.
La plume ciselée d'Eric Calatraba est affûtée comme un katana et je vous invite à découvrir Haïku qui a été primé par le Prix des Lectrices 2018 à Plaine-Haute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JML38
  09 avril 2019
Un roman qui démarre sur les chapeaux de roues, pied au plancher, ou plutôt à fond les manettes, car il va beaucoup être question de grosses cylindrées... japonaises.
Il n'y a pas que les motos qui sont japonaises, tout respire le pays du soleil levant, comme on pouvait un peu s'y attendre d'après le titre.
Raphaël Larcher, flic niçois, est expert en art martial, haïkido plus précisément. Meurtri par la vie comme bon nombre de policiers dans la littérature noire actuelle, il a quitté Paris pour revenir dans sa région natale, et fait équipe avec le corse Ugo Lucchi, ancien légionnaire qui ne fait pas dans la dentelle non plus, avec une philosophie plus proche du martial que de l'art.
Cette équipe de choc est chargée d'enquêter sur un mystérieux tueur casqué, adepte du katana, qui fait le ménage de façon particulièrement sanglante parmi un groupe de mafieux russes, accompagnant ou précédant ses crimes de quelques haïkus.
Le rythme ne baisse que très peu tout au long du récit, sauf peut-être le temps pour Raphaël d'atteindre auprès d'un grand sensei nippon le niveau de maîtrise suffisant pour affronter ce terrible adversaire, et quelques passages sentimentaux, la légiste étant comme il se doit très belle et pas insensible au charme de notre flic samouraï.
On ne peut s‘empêcher de faire le parallèle avec Kill Bill et son univers hyper violent, à travers un récit très visuel, très chorégraphié, tel un sombre opéra, l'art lyrique étant omniprésent en fond sonore de l'histoire.
Un roman agréable pour qui apprécie que la balance entre réflexion et action penche nettement du côte de la deuxième option dans une intrigue policière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
michaelfenris
  11 avril 2019
De retour de la région parisienne, le lieutenant Raphael Larcher, jeune flic passionné d'Opéra, de moto et d'art martial japonais, intègre l'antenne niçoise de la SRPJ de Marseille.Il doit faire équipe avec un vieil original corse, Ugo Lucchi, un expert en maniement des armes. Leur première enquête les emmène sur le meurtre d'un individu affilié à la mafia russe. Meurtre peu ordinaire: l'assassin, en plus de découper ses adversaires au katana, laisse à côté de leurs cadavres un haïku, ces petits poèmes japonais très brefs exprimant une sensation, un instantané. L'enquête va emmener Raphael bien plus loin qu'il ne saurait l'imaginer, depuis la France en passant par la suite et la Russie, jusqu'à sa propre recherche spirituelle intérieure au Japon…
Je dois vous avouer une chose; je suis absolument fan des couvertures des éditions du Caïman. Cette identité visuelle dans le roman noir, je ne l'avais plus revue depuis la défunte collection Carré Noir de chez Gallimard, là où j'ai retrouvé un de mes auteurs favoris, Raymond Chandler. Avec Haïku, d'Eric Calatraba, le Caïman nous offre un nouveau joyau de sa série Polar en France qu'il ne faut surtout pas rater sous peine de passer à côté de quelque chose d'original. Car ce polar est très bien écrit. Dans le style tueurs en série, duos de flics dépareillés, dieu sait que depuis quelques années on en aura vus de toutes les couleurs, le plus difficile étant finalement de se renouveler. de ce point de vue, Raphael n'est pas un flic comme les autres: sa passion pour l'Opéra qui transperce quasiment à chaque chapitre fait de lui un être un peu à part. On s'imaginerait presque être dans Diva de Jean Jacques Beinex par moments. Derrière le flic, on sent la plume d'un passionné de la musique dite classique dans son sens noble, mais aussi de tout ce qui touche le Japon, l'Aïkido en particulier. À ce titre, toute la partie de l'enseignement de Raphael Larcher face au Sensei est un moment de réflexion et de plénitude qui vient casser la violence du tueur au katana comme une pause pour reprendre notre souffle. Si l'enlèvement de la fille du flic est un peu trop cousue de fil blanc à mon sens, de même que la relation de Raphael avec la légiste Laure Caradec, ne boudons pas notre plaisir: Haïku est un excellent roman policier que je conseille sans réserve.
Des personnages bien troussés, un tueur en série brisé psychologiquement, des passages d'action sans temps morts: voilà les ingrédients d'un récit rondement mené!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Domterrier
  15 mars 2019
Les 300 pages de ce roman se lisent avec appétit, le récit est passionnant d'un bout à l'autre, les personnages sont très typés, parfois complexes, toujours crédibles, et l'histoire est bien ficelée. Le héros m'a rappelé le fameux Docteur Justice, héros de BD de ma jeunesse, publié dans Pif-Gadget, homme raffiné et courageux, expert en arts martiaux et en cri qui tue, les combats sont analysés et expliqués avec la même précision que dans la BD, c'est donc un roman très visuel, au découpage presque cinématographique qui aura, je l'espère, une suite.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ArlieRoseArlieRose   01 février 2019
Le ciel jouait à être parfait. Une cascade chantait, déversant l'eau qu'un canal dérobait à la Vésubie.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : tueur en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1944 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre