AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Mimeko


Mimeko
  28 janvier 2019
Gene Morgan a grandi sans véritable famille - sa mère, une prostituée qui voulait s'en débarrasser à sa naissance et son père inconnu, un client de passage - est un jeune homme paumé. Sachant à peine lire, amoral, il s'est battu avec le souteneur de sa mère, l'éliminant sans état d'âme, froidement. Il traîne de ville en ville effectuant des petits boulots, s'acoquinant avec d'autres gars de la même espèce. De retour à Lewisville, il travaille d'abord dans une huilerie puis une scierie où il fait la connaissance de John, du même âge avec lequel il partage le même désœuvrement et les mêmes perversions. Quand il rencontre Myra, la fille d'un riche homme d'affaires, il décide de changer et de partir avec elle à Philadelphie pour construire enfin une nouvelle vie, mais les évènements vont contrecarrer son destin et lui refuser toute rédemption.
Le bâtard est un roman bien sombre qui relate les errements de ce jeune homme sans structure, sans conscience du mal, primitif, qui agit et réagit animalement se contentant de manger boire dormir et forniquer, sans passé et sans avenir et quand, saisissant enfin sa chance lors d'évènements plus favorables s'offrent à lui, joue toujours de malchance...C'est un portait dur que propose Erskine Caldwell , dans un style très distancié, presque chirurgical qui renforce l'absence de sentiments ou d'empathie de tous les protagonistes et qui n'offre au final aucune rédemption possible à ce héros malheureux, un héros qui aurait pu être un des personnages étudiés par Truman Capote dans "de sang froid".
Un roman sombre écrit en 1929 qui a fait scandale tant il dépeint une Amérique sordide et sans fard.
Commenter  J’apprécie          260



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (26)voir plus