AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253238577
384 pages
Le Livre de Poche (23/03/2022)
3.89/5   42 notes
Résumé :
Peut-on communiquer avec les morts ? Après une série d'événements tragiques, Yoann Clivel, flic brillant de la police judiciaire, se rend dans un hôpital psychiatrique. Il y fait la connaissance d'un jeune homme atteint d'autisme qui communique avec les morts. L'un de ses « fantômes » est une femme qui prétend avoir été assassinée. Supercherie ? Délire d'un malade mental ? Ou piste à prendre au sérieux ? Happé par les méandres de cette affaire, Clivel se retrouve fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 42 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

clairesalander
  12 janvier 2019
J'ai découvert Natacha Calestrémé via son dernier ouvrage "Les blessures du silence", que j'avais trouvé brillant de par l'excellence de sa description de l'emprise psychologique des pervers narcissiques. Elle y décortiquait avec brio le désespoir d'une femme prise dans les filets de son mari, charmant en apparence.
Ici, rien à voir, nous suivons une enquête avec Yoann Clivel, inspecteur basque décrit comme rebelle et soupe au lait. Pour ma part je l'ai surtout trouvé agaçant dans son rôle de "macho man/don juan"... Par hasard, il tombe sur un autiste médium en relation avec une femme tuée.
N'y croyant pas trop, il suit la piste, et il s'avère que les détails donnés par le jeune autiste sont vrais, et vont le mener jusqu'au coupable.
Un polar de bonne facture, facile à lire, mais qui ne restera pas dans mes annales - et j'ai eu ma dose du Yoann Clivel personnellement...
Commenter  J’apprécie          170
ouistiti81
  16 septembre 2015
Le Voile des apparences est un roman policier paranormal de Natacha Calestrémé publié chez Albin Michel. Elle est l'auteure du Testament des abeilles, cité plusieurs fois dans le livre qui semble reprendre les mêmes personnages.
Après une série d'événements tragiques, Yoann Clivel, flic brillant de la police judiciaire, n'a d'autre choix que de se rendre dans un hôpital psychiatrique. Il y fait la connaissance d'un jeune homme atteint d'autisme qui aurait la capacité d'entrer en relation avec les morts.
L'un de ses «fantômes» est une femme qui prétend avoir été assassinée.
Supercherie ? Délire d'un malade mental ? Ou piste à prendre au sérieux ?
Happé par les méandres de cette étrange affaire, Clivel se retrouve face à une autre énigme : l'assassinat de son propre père lorsqu'il était enfant…
Le Voile des apparences diffère des autres policiers par son côté paranormal, pour le reste, il est classique, tant dans sa double intrigue (une enquête + un mystère dans la vie du personnage principal) que dans son personnage principal, archétype du flic expérimenté et tourmenté.
Au tout départ, je croyais avoir affaire à ce qu'on appelle un thriller. En réalité, ce n'est pas tout à fait le cas, car il n'y a pas ce frisson d'angoisse de savoir ce qu'il va arriver aux personnages. Ce qui devait arriver est arrivé il y a bien longtemps. Yoann Clivel va donc mener son enquête sans menace sur sa vie. de fait, j'estime donc avoir affaire à un roman d'enquête.
En fait, ce texte tire son épingle du jeu par son côté paranormal. En effet, Yoann va s'appuyer sur deux enfants pour mener ses enquêtes : le fils de sa compagne, qui exprime des choses qu'il n'est pas censé connaître dans son langage d'enfant et un adolescent autiste qui pratique l'écriture automatique. A travers ses mots, c'est une femme qui parle, semblant indiquer qu'elle a été assassinée. Qui est-elle ? Que s'est-il passé ?
Ce roman est sympathique à lire car il ne met pas trop le lecteur sous tension. C'est en le lisant que je me suis rendue compte que c'était agréable, ça détend !
L'auteure y aborde aussi un thème difficile : l'autisme et sa prise en charge. Il est vrai que l'autisme est une maladie mal connue et encore souvent mal abordée par les médecins. Ici elle dénonce cette "médicalisation" de la prise en charge. Au lieu d'essayer de comprendre, de s'adapter, on place les autistes sous camisole chimique et mets toi dans le coin là bas et que je ne te vois plus, toi que je suis incapable d'aider... Elle dénonce aussi comment on culpabilise les parents qui la plupart du temps ne sont pour rien dans l'état de leur enfant. Tout ce qu'on peut dire c'est que le chemin sera long, et les mentalités difficiles à changer ! Elle intègre parfaitement son propos au roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LectureChronique
  01 mars 2022
Bonjour,
Voici un polar que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "Le voile des apparences" de Natacha Calestreme aux éditions Albin Michel.
L'enquête très approfondie du Major Yoann Clivel, flic à la PJ du 36. Après une intervention qui a mal tournée et la mort accidentelle de sa collègue surnommée "moineau", il va vouloir se faire aider par un psy.
Alors qu'il se trouve à l'hôpital psychiatrique, il repère un vieux couple qui vient chaque jour voir leur enfant autiste, ils se battent pour que leur fils puisse avoir accès à une vie plus normale et changer le traitement trop lourd à supporter pour le jeune homme.
Le problème du petit Sam est qu'il est assommé de médicaments par les médecins. Personne ne veut chercher à comprendre sa façon de communiquer. D'autant plus qu'à chaque fois qu'il prend un stylo et une feuille c'est pour transcrire le message d'une morte, Claude.
Sam a le pouvoir surnaturel de communiquer avec les morts. Supercherie ? Maladie mentale ou psychique ? Pour le commun des mortels, c'est insensé mais pas pour Yoann qui décide de prendre l'affaire au sérieux quand il apprend que Claude a été assassinée et qu'elle veut chercher à révéler qui est son meurtrier. Ses filles-jumelles sont désignées coupables mais chacune couvre l'alibi de l'autre.
Les écrits de Sam se révèlent réels au fur et à mesure de ses investigations. Une course contre la montre et contre le temps s'amorce pour que la vérité éclate enfin. Surtout que cette affaire fait ressurgir celle irrésolue du meurtre de son père trente ans plus tôt. Une affaire qu'il compte bien résoudre aussi pour pouvoir aller de l'avant.
Superbe roman policier que j'ai lu d'une traite. Très prenant, addictif, on s'attache assez vite au personnage de Yoann sur cette enquête originale, hors-norme.
En dépression, Yoann s'en va voir une psy à l'hôpital psychiatrique. Sauf que trop impliqué dans son enquête, il va arrêter d'aller la voir au bout de deux séances, même arrêter de prendre les anxiolytiques prescrits. On n'en entendra plus parler jusqu'à la fin. J'ai trouvé ça bizarre d'autant que le rapport de la psy était accablant sur la santé mentale du policier. Pourquoi avoir laissé tomber aussi vite ? Pourquoi cette piste n'a pas été traitée jusqu'au bout ?
Ici, le sujet de fond sur l'autisme est bien amené. le mélange savamment entretenu entre les pathologies psychiatriques de l'autisme avec troubles cognitifs et la médiumnité avec l'écriture automatique, qu'ici les médecins traitent comme étant de la schizophrénie, trouble encore plus le lecteur qui ne sait vraiment plus où se situe le réalisme du surréalisme dans les faits.
Un livre passionnant en tout point, autant sur l'intrigue qui frôle le paranormal que sur la richesse des personnages. Un très bon moment de lecture !
Bonne lecture, amis Lecteurs !
Lien : https://lecture-chronique.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Zephyrine
  27 juillet 2017
Enquête policière sympa, pas vraiment de suspense mais une intrigue assez originale, avec des personnages attachants, notamment le personnage principal Yoann Clavel. D'ailleurs j'ai vu par hasard qu'il s'agit de la deuxième histoire de cet inspecteur, mais même si quelques allusions à ce premier tome, il n'est pas nécessaire de l'avoir lu pour bien comprendre.
Commenter  J’apprécie          80
florinette
  30 août 2015
Major à la Police Judiciaire, Yoann Clivel est au bord de la dépression après avoir assisté à la mort de sa collègue qui a fait ressurgir en lui l'événement dramatique qu'il porte depuis plusieurs années, le meurtre de son père. Rongé par le remord, il décide de consulter un psychiatre. Dans la salle d'attente, il fait la connaissance d'un couple dont leur fils atteint d'autisme, mais jugé schizophrène, est interné depuis plusieurs années, car la seule façon qu'il a de communiquer est de transmettre les messages de l'au-delà qu'il reçoit par le biais de l'écriture automatique.
Ce thriller haletant nous amène à prendre conscience de ce fil ténu qui sépare la folie de la perception, car le cumul entre l'autisme et la médiumnité étant un phénomène plutôt méconnu, voire même rejeté, certains médecins ont vite fait d'interner ces personnes qui ne correspondent pas à la normalité imposée en leur diagnostiquant d'emblée une schizophrénie. Ce livre m'a passionnée, car Natacha Calestrémé, à travers ce roman basé sur des faits réels*, aborde ce sujet avec beaucoup de rigueur et d'efficacité.
Voici un extrait du livre de Natacha Calestrémé qui m'a fait penser au livre Trente ans parmi les morts du psychiatre Carl Wickland, dont les mémoires datent de 1924, dans lequel il disait également que « la plupart des internés sont des médiums potentiels dont la médiumnité pourrait être développée » :
Lien : http://leslecturesdeflorinet..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
florinetteflorinette   30 août 2015
Comment différencier les voix qu'entendait un schizophrène d'un médium qui recevait des messages de l'au-delà ? Dans le cas d'une schizophrénie, les délires n'étaient pas structurés, on constatait des invraisemblances et la personne finissait par s'exclure de la vie en société. Dans le deuxième cas, il ne s'agissait pas d'une pathologie, mais d'une aptitude. Malgré ses perceptions, la personne restait psychiquement saine et parfaitement intégrée dans la société. Un mari, des enfants, un métier. Il existait tant de cas que ces expériences représentaient une réalité statistique. Adhérer sans recul n'était pas souhaitable, mais tout nier en bloc n'était pas la solution. Il fallait aider la personne à communiquer et à entrer dans la “normalité”. La difficulté venait du fait que ces phénomènes étaient difficiles à mesurer car non reproductibles. Et comme nous vivions dans un contexte où ce genre de perceptions étaient classées d'emblée comme le signe d'une pathologie… cela n'incitait pas les témoins de ces phénomènes à les partager. Par ailleurs, cela expliquait pourquoi tant de médiums étaient enfermés dans des hôpitaux psychiatriques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
arabesquearabesque   16 juillet 2020
Le sucre, mon énergie, mes vitamines, ma drogue, ma perte. Celle qui me montrait plusieurs fois par jour que j’étais dépendant, en manque. Un leurre.
Commenter  J’apprécie          40
LectureChroniqueLectureChronique   01 mars 2022
Son coeur cesse de battre. Seul l'index de sa main droite frémit, une dernière fois.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Natacha Calestrémé (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natacha Calestrémé
Natacha Calestrémé - Interview
autres livres classés : paranormalVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

LES BLESSURES DU SILENCE

Qui est l'auteure de ce livre ?

Sandra Martineau
Natacha Calestrémé
Carmen Robertson
Yolande Mukagasana

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Les blessures du silence de Natacha CalestréméCréer un quiz sur ce livre