AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Corinne Daniellot (Traducteur)
EAN : 9782264080080
384 pages
10-18 (03/11/2022)
3.85/5   818 notes
Résumé :
C’est l’un des tueurs en série les plus terrifiants des États-Unis. Il a réellement existé, et pourtant, vous ignorez son nom… Pour l’instant.

Anchorage, sur les rivages glacés de l’Alaska. Dans la nuit du 2 février 2012, la jeune Samantha Koenig termine son service dans un petit kiosque à café, battu par la neige et le vent. Le lendemain, elle n’est toujours pas rentrée chez elle. Une caméra de vidéosurveillance apporte vite la réponse : on y voit cl... >Voir plus
Que lire après American PredatorVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (187) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 818 notes
5
67 avis
4
84 avis
3
28 avis
2
1 avis
1
0 avis
Maureen Callahan, journaliste d'investigation au New York Post, propose une terrifiante rencontre avec un tueur en série méconnu qui a sévi dans les années 2010 aux Etats-Unis : Israël Keyes, trois victimes avérées et avouées mais au moins huit autres de plus, l'ampleur de ses crimes restera sans doute impénétrable du fait du suicide en prison avant son procès. Il pourrait être responsable de la plus grande série de disparitions et meurtres non résolus de l'histoire américaine récente.

J'apprécie énormément les récits type True crime et là, on est dans l'excellent. L'autrice choisit une approche très intelligente en mettant le lecteur aux premières loges, directement dans la tête des enquêteurs, ce qui créé quasi immédiatement une tension organique vraiment prenante. On voit l'affaire à travers leurs yeux dès le signalement de la disparition de la jeune Samantha Koenig en 2012 à Anchorage ( Alaska ) puis l'arrestation du principal suspect Israël Keyes. Toute la première partie est un récit à la minute de l'enlèvement de la jeune femme, sa dernière victime confirmée, forcément très propulsif. le recours aux techniques du roman policier est habile, le lecteur entrevoyant en même temps que les enquêteurs l'horreur de ce qui est arrivé à la jeune femme et la révélation d'autres victimes, dans le jeu du chat et la souris qu'impulse Keyes en multipliant les fausses pistes.

Le lecteur découvre le tueur à travers ses interrogatoires, retranscrits cliniquement, révélant progressivement sa véritable nature criminelle derrière l'apparence initiale d'un paisible trentenaire père de famille. Il chasse, viole, tue. Il fantasme, prépare, planifie sur le long terme, anticipe avec une méticulosité maniaque. La seule chose qu'il ne choisit pas, c'est la victime, laissant faire les caprices du destin. On est sidéré d'apprendre qu'il semait des « kits de mise à mort » ( armes + argent + outils d'élimination des corps ) enterrés en prévision dans tout le pays pour assouvir ses pulsions meurtrières quel que soit l'Etat.

Le récit est d'autant plus effrayant que le lecteur n'entre jamais dans la tête de Keyes qui reste un bloc de mystère avec de nombreux trous béants frustrants que Maureen Callahan, même avec tout son talent d'investigation, ne peut combler concernant son parcours psychologique depuis une enfance à torturer des animaux. Impossible de sonder réellement les mystères de la fabrique d'un « monstre » (innée, créé par la société ?) et de la naissance du Mal absolu.

L'autrice dresse le profil objectif de Keyes, carrière militaire, famille mormone intégriste, fascination pour les armes, le survivalisme ou encore Ted Bundy. Keyes semble condenser tous les maux de l'Amérique contemporaine. La mise à nu de la sociopathie de Keyes est brillante et ne tombe jamais dans l'écueil de la fascination morbide que peut provoquer un tueur en série, ou dans un versant putassier non respectueux des victimes. Jamais elle ne s'appesantit sur les détails malsains des crimes.

Ce qui est sûr, c'est que le récit des ratés de l'enquête interroge, qu'il s'agisse des interventions catastrophiques du procureur d'Anchorage ou des luttes intestines peu productives auxquelles se livrent les différents services concernés, du FBI au département de police alaskien. D'autant que c'est glaçant de voir qu'une société peut créer de tels personnages qui passent inaperçus pendant très longtemps, tapis dans l'ombre à sévir jusqu'à ce qu'un hasard lors d'une enquête ne le piège.


Commenter  J’apprécie          1279
Un ouvrage incontestablement marquant car sortant tout de même un peu des rails avec une approche du criminel , pour moi , plus "subtile " que d'ordinaire .
Certes , les amateurs se repaissent des agissements de ces psychopates , serial killers , de leur poursuite par les forces de police jusqu'à leur neutralisation .Une course entre le " Bien et le Mal "qui , pour haletante qu'elle soit traite plutôt les faits qu'elle n'explique le " pourquoi " .
Dans ce livre , en tous points passionnant , la démarche va consister , outre l'évènementiel , à se pencher sur les motifs qui poussent un homme bien sous tout rapport , travailleur et père de famille , à se montrer aussi pervers et à sévir durant des années sans être le moins du monde inquiété .
Il s'appelle Keyes et se fait stupidement interpeller lors d'un contrôle routier aprés la disparition d'une jeune femme en Alaska .Fin de l'action et début d'un jeu " du chat et de la souris " entre des policiers pas toujours " au top " et un assassin usant de stratégies plutôt déroutantes et trés habiles , plutôt félin que victime expiatoire .
C'est tout ce " mécanisme " va non seulement nous balader mais aussi nous captiver car , si " les jeux sont faits ", encore faut -il dénouer l'écheveau emberlificoté à la perfection par " l'american predator ". Chaque fil tiré en élimine d'autres , on chute dans un puits sans fond sous un regard goguenard ....et pervers .
Et puis , lourde et importantissime question , naît -on psychopate ou le devient - on ?
J'ai été conquis par ce roman - reportage tiré d'évènements authentiques , une véritable immersion dans un monde qui , en confinant pratiquement à la folie ,vous oblige à vous enfoncer au plus profond d'un état mystérieux , mal connu et particulièrement hermétique pour le " commun des mortels ".
Un ouvrage vraiment troublant et ...passionnant .
A bientôt les amies et amis.
Commenter  J’apprécie          757
En ce 1er février 2012, Samantha Koenig travaille seule dans cette petite cahute bleue, à l'abri des regards de la voie rapide à cause des congères de plus d'un mètre de haut. le lendemain matin, la serveuse qui ouvre le café signale sa disparition à la police d'Anchorage. En effet, un certain désordre règne à l'intérieur alors que la jeune fille prend soin de tout ranger à son départ, et la caisse est vide. Enlèvement ou fugue ? La police pense plutôt à la seconde hypothèse, puisque le bouton d'appel d'urgence n'a pas été enclenché, il n'y a aucun signe de lutte et elle s'est disputée avec son petit ami. L'affaire est confiée à Monique Doll, bientôt rejointe par Steve Payne, du FBI, lorsque celle-ci met la main sur les vidéosurveillances où l'on y voit Samantha lever les mains en l'air avant de se les faire attacher dans le dos par un homme plutôt grand, souple mais aussi très calme. Pour autant, cette vidéo laisse perplexe les agents. Aussi, lorsque James Koenig, le père de Samantha, voit que rien ne bouge, il décide de prendre les choses en main... Cette enquête ne sera résolue que des mois plus tard et loin des contrées d'Anchorage...

Journaliste au New York Post, Maureen Callahan s'est penchée, avec une minutie remarquable, sur l'un des tueurs en série les plus redoutables des États-Unis, Israel Keyes. Présumé coupable d'une dizaine de meurtres (perpétrés avec une précision glaçante) et de viols. Présumé seulement puisqu'il n'aura jamais révélé ni le nombre ni le nom de ses victimes. Samantha Koenig aura été sa dernière victime et c'est grâce à la persévérance de la police d'Anchorage et au FBI (et avec un peu de chance aussi) qu'il se fera arrêter au Texas. Et c'est lors de ses premières auditions que les agents, devant ce trentenaire froid, arrogant, imperturbable, comprendront que Samantha ne peut pas être sa première victime. Au plus près de la réalité, Maureen Callahan, ayant compulsé des milliers de documents (rapports, témoignages, mandats... pour certains inconnus du grand public), ayant passé des centaines d'heures d'entretien, retrace le parcours sanguinaire, glacial et effrayant de Keyes, son enfance et son adolescence en marge de la société, ses motivations (pour peu qu'il en ait), ainsi que l'avancée des enquêteurs qui sera jonchée de nombreuses fausses pistes. Ce récit glaçant et effroyable n'en reste pas pour autant captivant tant se dessine le portrait d'un homme insaisissable, pervers, méthodique et impitoyable dont, encore aujourd'hui, le nombre de ses victimes reste flou.
Une enquête haletante et stupéfiante...
Commenter  J’apprécie          682
"American Predator" raconte le parcours meurtrier d'un des tueurs les plus méconnus et insoupçonnés des États-Unis. Personnellement, je n'avais jamais entendu parler d'Israel Keyes, né en 1978, et j'en suis bien heureuse ! Ce documentaire fait froid dans le dos !

Comment quelqu'un d'aussi jeune a-t-il pu commettre des actes aussi épouvantables et impossibles à prévoir ? On pense, sans preuves formelles, que certaines disparitions et meurtres pourraient lui être attribués dès 1996...
Nous avons affaire à un être calculateur, organisé, efficace, expérimenté...un véritable animal sauvage, mais bien pire encore parce rien ne transparaît derrière un masque des plus ordinaires. Une machine à tuer bien huilée. Intelligent, caméléon, un danger public qui n'hésite pas à traverser le pays de bout en bout en voiture ou en avion en seulement deux-trois jours pour trouver ses proies et se débarrasser des preuves. Trop méticuleux, trop brillant, trop psychopathe.

Autant j'ai détesté cet être ignoble de même que tous ses actes répertoriés, autant j'ai été fascinée par l'ampleur de l'enquête et la transparence démontrée par les agents du FBI impliqués dans l'interrogatoire - se déroulant sur plusieurs mois. Si le grand public n'aura jamais accès à la totalité des données, plus d'une décennie plus tard, cet ouvrage n'hésite pas à dévoiler plusieurs bavures policières, erreurs judiciaires et vices de procédure en cours de route. le lecteur éprouvera une panoplie d'émotions déplaisantes en lien avec cette affaire. Un cas unique en son genre. Colère, dégoût, indignation, sentiment d'impuissance. En général, les tueurs en série se font prendre à cause de leur mode opératoire, répétitif. Pas celui-ci ! Israel Keyes est passé à deux doigts de filer. Terrible, quand on pense que l'homme a été saisi presque par hasard ! Combien de victimes a-t-il faites ? Combien ont été évitées grâce à sa capture ? Peut-être ne saurons-nous jamais...

"Les plus grands profileurs criminels du FBI sont à court d'idées. Tout ce qu'ils peuvent dire à l'équipe chargée de l'affaire, c'est que Keyes est un des sujets les plus terrifiants qu'ils aient jamais rencontrés. Il n'existe pas de précédent pour un tueur en série usant de ce mode opératoire: pas de victime type, pas de lieu de prédilection pour la traque, le meurtre ou l'élimination des cadavres (...), des caches enterrées dans tout le pays..."

Le travail de recherche effectué par Maureen Callahan est colossal ! le récit est construit comme un roman, sans en être un, additionné de véritables extraits d'interrogatoire. C'est un livre très habilement rédigé, clair, concis, compact mais bien structuré...en plus d'informer la population sur les dessous des interrogatoires et des chasses policières. Point de vue émotionel, on reste d'une certaine façon estomaqués, figés. Cela prend du temps à digérer, à trouver les mots, à mettre de l'ordre dans notre tête, ébranlant toutes nos convictions. Quelle étrangeté aussi, quel malaise de voir ensuite sur Internet les lieux, les vrais visages derrière les noms de certaines victimes et de savoir ce qu'il leur est arrivé de la bouche du prévenu.

"Lorsqu'il a dit qu'il accepterait de parler de certaines victimes, il a ajouté: 'Mais seulement pour les États-Unis.'"
Lorsque je suis tombée sur ce passage, j'ai eu des frissons sur les bras. Une disparition d'une gamine de douze ans a eu lieu par chez nous en 2007; le coupable n'a jamais été retrouvé ni l'issue résolue, les dates pourraient concorder. Keyes dit lui-même avoir voyagé souvent au Canada, dont plusieurs fois à Montréal...lui pour qui "voyager" n'a pas le même but récréatif que monsieur et madame Tout-le-monde... Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à lui pour cette disparition. Évidemment il serait impossible de savoir...

Normalement, c'est en plein le genre de thriller qui tiendrait en haleine - pour autant que cela reste de la fiction ! Ici, on accroche pour différentes raisons, mais ce n'est pas par plaisir.

En gros, je considère "American Predator" comme une oeuvre de psychologie et j'en ressors consternée. Les images resteront gravées longtemps. Une lecture qui n'a pas pour but de divertir; malgré cela, on ne peut lâcher le livre parce qu'on voudrait tant les réponses à tous les "pourquoi". Des questions réelles, un besoin de comprendre l'incompréhensible. Un besoin de justice. Pour les victimes. Pour leurs familles. le sentiment de frustration est fort. Celui de vouloir punir, aussi.
Qui plus est, le parcours du meutrier s'est passé à une époque où nous avons tous encore des souvenirs récents, donc ça reste très actuel. Pendant toutes ces années, n'importe lequel d'entre nous aurait pu être le malchanceux à croiser sa route...

Et à la fin, on ne peut s'empêcher de s'interroger: combien d'autres mauvaises graines comme Israel Keyes se terrent dans la société ni vu ni connu, attendant de germer ou sévissant déjà impunément ?

CHALLENGE PLUMES FÉMININES 2024
Commenter  J’apprécie          4411
Une enquête journalistique rédigée à l'aune d'un polar.
Une bonne surprise que cette synthèse fouillée au sujet d'un tueur en série americain, thème livresque rebattu par le passé, souvent d'une qualité douteuse, puis un peu tombé en désuétude.
Là nous suivons pas à pas la genèse et le suivi de l'enquête menant à l'arrestation d'un tueur pour le moins énigmatique, brillant dans ses méthodes de camouflage et arrêté au motif d'un contrôle routier par la grâce d'une toile d'araignée policière mise en place à partir de l'Alaska.
Le livre, d'une lecture facile et rapide, tient en haleine le lecteur jusqu'au dénouement final.
Bien que les méthodes d'investigation soient modernes, nous restons loin de la série télévisée des "Expert", ce dont l'ouvrage ne manque pas, cruellement, de signaler à moult reprises. Il y a loin du mythe cathodique et moral à la réalité quotidienne de la société américaine...
Cet ouvrage met aussi en exergue la complexité du système judiciaire américain, toujours peu compréhensible par le citoyen du vieux monde européen.
De par sa rigueur et sa force, ce témoignage journalistique rejoindra-t-il le mythique "De sang froid " vers lequel il lorgne ? Seul l'avenir et la réputation qu'il s'y forgera pourra y répondre.
A conseiller, pour faire froid dans le dos à partir du, malheureusement, réel.
Commenter  J’apprécie          480


critiques presse (3)
Telerama
14 novembre 2022
Écrit avec un grand souci d’exactitude, American Predator utilise les techniques de la fiction pour harponner le lecteur, sans le lâcher mais sans jamais dévier de la réalité. Le résultat est passionnant et diabolique, comme son tueur sur la route.
Lire la critique sur le site : Telerama
FocusLeVif
07 janvier 2022
La journaliste américaine Maureen Callahan signe un true crime cauchemardesque autour de l'affolante épopée du tueur en série Israel Keyes.
Lire la critique sur le site : FocusLeVif
LeMonde
22 novembre 2021
Maureen Callahan a choisi la sobriété pour restituer, depuis son adolescence tourmentée, le parcours effrayant de Keyes. Elle ne s’appesantit pas sur les détails des meurtres, mais privilégie les longs interrogatoires du tueur, où il égare les policiers sur de multiples fausses pistes. En ressort un livre de non-fiction sec et précis qui n’a rien à envier aux classiques du thriller.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (85) Voir plus Ajouter une citation
En été, l'Alaska, et Anchorage en particulier, devient l'endroit le plus lumineux de la planète, un véritable parc à thème pour les familles de vacanciers qui souhaitent profiter d'activités de plein air pendant ses vingt-deux heures d'ensoleillement par jour. Ce n'est qu'à l'hiver, une fois les touristes repartis, que le masque tombe. La véritable nature d'Anchorage se révèle...son côté barbare. Les ténèbres et les dépravations s'acharnent à dévorer le moindre miette de lumière et de vie. À cette période, ce territoire semble perché au bord de la planète, et pas seulement en raison de son emplacement sur la carte. Non, au cours des six mois où il plonge dans un noir presque total, cet endroit oscille entre le monde réel et un abîme de phénomènes mystérieux.
Dans un tel isolement, tout est permis.
Commenter  J’apprécie          140
"L'ensemble de la psychologie criminelle et judiciaire demeure hanté par une question fondamentale: est-ce qu'on naît psychopathe ou est-ce qu'on le devient ? C'est un débat qui remonte à très longtemps, puisque Socrate lui-même était convaincu que les êtres humains n'étaient pas capables de faire le mal délibérément et que tout actes répréhensible était le fruit de l'ignorance ou de la folie.
(...)
Deux mille ans plus tard, nous ne sommes guère plus avancés: de tout temps, il a existé des personnes faisant le mal. Mais pourquoi ? et pour quelles raisons le font-elles ?"
p.250
Commenter  J’apprécie          130
L'efficacité dont fait preuve Keyes dans sa gestion du temps est sidérante. Qu'il prenne la peine d'éteindre son téléphone et d'en retirer la batterie afin qu'il n'émette aucun signal est également quelque chose de nouveau pour l'équipe. Pour Kat Nelson, ces trous dans l'historique cellulaire de Keyes sont des pistes sérieuses: ils prouvent qu'à ce moment-là leur suspect était en train de passer à l'action.
Commenter  J’apprécie          140
Les plus grands profileurs criminels du FBI sont à court d’idées. Tout ce qu’ils peuvent dire à l’équipe chargée de l’affaire, c’est que Keyes est un des sujets les plus terrifiants qu’ils aient jamais rencontrés. Il n’existe pas de précédent pour un tueur en série usant de ce mode opératoire : pas de victime type, pas de lieu de prédilection pour la traque, le meurtre ou l’élimination des cadavres, cette habitude de mettre rapidement des milliers de kilomètres entre ses victimes et lui, des caches enterrées dans tout le pays… Et il se sert de ses voyages pour éviter de se faire repérer. De ses voyages ! Quand on pense à toutes les contraintes de ce genre de déplacement : la réservation des billets, la sécurité et les fouilles à l’aéroport, les vols retardés ou annulés, la paperasse à remplir pour louer une voiture, le souci de s’en remettre à des cartes papier pour se repérer – ni GPS ni Google Maps sur le téléphone. Puis il lui faut prendre une chambre d’hôtel ou dénicher un terrain de camping, demander son permis de chasse et de pêche dans les lieux qu’il visite… Et, bien sûr, réussir à trouver une ou des victimes (sans oublier d’aller déterrer une cache enfouie des mois ou des années plus tôt dans un endroit qu’il n’a gravé que dans sa mémoire) et se débarrasser des cadavres sans jamais laisser la moindre trace derrière lui. L’efficacité dont fait preuve Keyes dans sa gestion du temps est sidérante.
Commenter  J’apprécie          30
L'ensemble de la psychologie criminelle et judiciaire demeure hanté par une question fondamentale : est-ce qu'on naît psychopathe ou est-ce qu'on le devient ? C'est un débat qui remonte à très longtemps, puisque Socrate lui-même était convaincu que les êtres humains n'étaient pas capables de faire le mal délibérément et que tout acte répréhensible était le fruit de l'ignorance ou de la folie.
Commenter  J’apprécie          122

Videos de Maureen Callahan (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maureen Callahan
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • le Maître et l'assassin de Sophie Bonnet aux éditions Robert Laffont 9782221253915 • Salutations révolutionnaires de Sophie Bonnet aux éditions Grasset 9782246815181 • Gabrielle ou les infortunes de la vertu de Catherine Delors aux éditions Héloïse d'Ormesson 9782350877976 • Toucher le noir de Solène Bakowski, Danielle Thiéry aux éditions HarperCollins Poche 979-1033909873 • Les images de Lou et Mouf - le zoo de Jeanne Ashbé aux éditions Ecole des Loisirs 9782211319539 • Les images de Lou et Mouf - le voyage de Jeanne Ashbé aux éditions Ecole des Loisirs 9782211319478 • Les images de Lou et Mouf - La mer de Jeanne Ashbé aux éditions Ecole des Loisirs 9782211319522 • Les images de Lou et Mouf - le jardin de Jeanne Ashbé aux éditions Ecole des Loisirs 9782211319485 • Tous les petits de Jeanne Ashbe aux éditions Ecole des Loisirs 9782211083959 • On joue, Petit Lapin ! de Jörg Mühle aux éditions Ecole des Loisirs 9782211317979 • American Predator de Maureen Callahan et Corinne Daniellot aux éditions Sonatine 9782355848377 • Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de Bure aux éditions J'ai Lu 9782290150382 • Un amour retrouvé de Véronique de Bure aux éditions J'ai Lu 9782290361740 • Bonsoir Lune de Margaret Wise Brown et Clément Hurd aux éditions Ecole des Loisirs 9782211010283 • pas encore au dodo ? de Alex Sanders aux éditions Ecole des Loisirs 9782211221191 • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsrobertlaffont #editionsgrasset #editionsheloisedormesson #editionsharpercollinspoche #editionsecoledesloisirs #editionssonatine
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus

Autres livres de Maureen Callahan (1) Voir plus

Lecteurs (1931) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2784 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..