AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782742768356
450 pages
Actes Sud (25/06/2007)
4.31/5   29 notes
Résumé :
J’ai reçu un mail de rupture. Je n’ai pas su répondre. C’était comme s’il ne m’était pas destiné. Il se terminait par les mots : Prenez soin de vous. J’ai pris cette recommandation au pied de la lettre. J’ai demandé à cent sept femmes, dont une à plumes et deux en bois, choisies pour leur métier, leur talent, d’interpréter la lettre sous un angle professionnel. L’analyser, la commenter, la jouer, la danser, la chanter. La disséquer. L’épuiser. Comprendre pour moi. P... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
JCLDLGR
  05 juin 2022
Les démarches artistiques de Sophie Calle sont toujours étonnantes quand elles poussent leur concept jusqu'au bout.
Ce document est le résultat d'un montage complet de 50 analyses d'un mail de rupture reçu par l'artiste. Réponses sous des prismes différents, selon l'approche de chaque femme y ayant participé et sous des formes variées :
Fac simile, photos, QR code ou lien vers une vidéo ou une page internet... tous les médias sont sollicités.
Mais ce qui est étonnant vient de l'engagement de celles qui ont décortiqué ce mail de rupture, banal dans son écriture et d'une certaine lâcheté dans le fond. La qualité et la densité du résultat est un autre sujet d'étonnement et demande une attention soutenue. L'humour le dispute au sérieux, l'analytique froid à l'émotion, que la réponse viennent d'une juge, d'une linguiste, d'une cinéaste, d'une adolescente inconnue etc...
A garder à porter de main pour en piocher un extrait de temps en temps.
Commenter  J’apprécie          163
soukee
  31 mars 2010
Sophie Calle est une artiste. le jour où elle reçoit un mail de rupture d'un amant, elle décide de transformer cette blessure en objet d'art :
Ce mail de rupture est donc observé sous tous les angles par ces femmes, certaines connues comme Marie Desplechin, Amira Casar, Yolande Moreau, Arielle Dombasle, ou encore Victoria Abril, d'autres non, mais dont la profession fait sens pour ce projet : linguiste, cruciverbiste, philologue, clown, tireuse à la carabine, consultante en matière de savoir-vivre, exégète talmudique ou bien avocate, etc. Chacune se l'approprie, le dissèque et l'analyse, le rendant limpide à travers le prisme de sa profession. La rupture est désacralisée, dédramatisée, et chacune prend soin de Sophie, et par là même d'elle, grâce à ce projet.
La lecture de ce bel ouvrage est un régal ! Chaque page correspond (ou presque, certaines sont plus loquaces...) à une femme et donne à voir son interprétation de ce drame personnel. Une esthétique rare. Une originalité à couper le souffle. Une réussite !
La mail de rupture, présenté en début sert de base à ce travail de réflexion et le résultat n'en est que plus étonnant : danse, chant, nouvelle, réécriture, analyse de texte, etc. Les productions sont nombreuses et aussi drôles les unes que les autres.
Lien : http://bouquinbourg.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
moronpat
  23 juin 2011
De Venise à la salle ovale de la BnF, avec Daniel Buren pour scénographe, tout un voyage avec cette lettre dans tous les sens, sur tous les supports. "Prenez soin de vous" prenez soin du livre et de ses extensions multimédia, les précieux DVD... Est-ce que je pourrai les lire encore dans 20 ans?
Commenter  J’apprécie          40
sasmira44
  05 octobre 2011
Un projet artistique extra, un beau livre-objet que j'ai toujours plaisir à ouvrir.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ChrysChrys   16 septembre 2010
Sophie,
Cela fait un moment que je veux vous écrire et répondre à votre dernier mail. En même temps, il me semblait préférable de vous parler et de dire ce que j'ai à vous dire de vive voix. mais du moins cela sera-t-il écrit.
Comme vous l'avez vu, j'allais mal tous ces derniers temps. Comme si je ne me retrouvais plus dans ma propre existence. Une sorte d'angoisse terrible, contre laquelle je ne peux pas grand chose, sinon aller de l'avant pour tenter de la prendre de vitesse, comme j'ai toujours fait. Lorsque nous nous sommes rencontrés, vous aviez posé une condition: ne pas devenir la "quatrième". J'ai tenu cet engagement: cela fait des mois que j'ai cessé de voir les "autres", ne trouvant évidemment aucun moyen de les voir sans faire de vous l'une d'elles.
Je croyais que cela suffirait, je croyais que vous aimer et que votre amour suffiraient pour que l'angoisse qui me pousse toujours à aller voir ailleurs et m'empêche à jamais d'être tranquille et sans doute simplement heureux et "généreux" se calmerait à votre contact et dans la certitude que l'amour que vous me portez était le plus bénéfique pour moi, le plus bénéfique que j'ai jamais connu, vous le savez. J'ai cru que l'écriture serait un remède, min "intranquillité" s'y dissolvant pour vous retrouver. Mais non. C'est même devenu encore pire, je ne peux même pas vous dire dans quel état je me sens en moi-même. Alors, cette semaine, j'ai commencé à rappeler les "autres". Et je sais ce que cela veut dire pour moi et dans quel cycle cela va m'entraîner.
Je ne vous ai jamais menti et ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer.
Il y avait une autre règle que vous aviez posée au début de notre histoire: le jour où nous cesserions d'être amants, me voir ne serait plus envisageable pour vous. Vous savez comme cette contrainte ne peut que me paraître désastreuse, injuste (alors que vous voyez tours B., R., ...) et compréhensible (évidemment); ainsi je ne pourrais jamais devenir votre ami.
Mais aujourd'hui, vous pouvez mesurer l'importance de ma décision au fait que je sois prêt à me plier à votre volonté, alors que ne plus vous voir ni vous parler ni saisir votre regard sur les choses et les êtres et votre douceur sur moi me manqueront infiniment.
Quoi qu'il arrive, sachez que je ne cesserai de vous aimer de cette manière qui fut la mienne dès que je vous ai connue et qui se prolongera en moi et, je le sais, ne mourra pas.
Mais aujourd'hui, ce serait la pire des mascarades que de maintenir une situation que vous savez aussi bien que moi devenue irrémédiable au regard même de cet amour que je vous porte et de celui que vous me portez et qui m'oblige encore à cette franchise envers vous, comme dernier gage de ce qui fut entre nous et restera unique.
J'aurais aimé que les choses tournent autrement.

Prenez soin de vous.

X
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
soukeesoukee   31 mars 2010
J'ai reçu un mail de rupture. Je n'ai pas su répondre.
C'était comme s'il ne m'était pas destiné.
Il se terminait par les mots : Prenez soin de vous.
J'ai pris cette recommandation au pied de la lettre.
J'ai demandé à 107 femmes - dont une à plumes
et deux en bois -, choisies pour leur métier, leur talent,
d'interpréter la lettre sous un angle professionnel.
L'analyse, la commenter, la jouer, la danser, la chanter.
La disséquer. L'épuiser. Comprendre pour moi.
Parler à ma place.
Une façon de prendre le temps de rompre.
A mon rythme.
Prendre soin de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Sophie Calle (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Calle
https://www.editions-harmattan.fr/livre-le_conflit_de_l_art_contemporain_art_tactile_art_semiotique_andre_seleanu-9782343228396-70484.html
Cet ouvrage offre une vision inédite de l'art contemporain. Il propose des outils conceptuels et des critères qui aident à sa compréhension. L'auteur démontre en quoi l'art favorisé par les institutions muséales et les galeries branchées est différent de l'art moderne. Leur écart est important. Car l'art contemporain est un art du signe et du code, l'aspect tactile ou sensoriel étant absolument secondaire. Dans le paysage de l'art d'aujourd'hui que reste-t-il de la transcendance, de l'intuition, de la beauté, du mystère, des qualités traditionnelles de l'art ? L'essai est articulé par un mouvement de va-et-vient entre l'art actuel et la philosophie post-moderne. Ainsi l'auteur déchiffre un univers conceptuel qui peut paraître mystérieux. Sophie Calle, Maurizio Cattelan, Gerhard Richter et Basquiat sont présents en compagnie de philosophes, tels que Derrida et Deleuze. L'art contemporain est également considéré dans une perspective globale où entrent en ligne de compte les philosophies esthétiques de l'Orient.
+ Lire la suite
autres livres classés : Rupture (relations humaines)Voir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Navires hantés

Le Hollandais volant est le plus célèbre des vaisseaux fantômes. Quel poète français l'évoque dans La Légende des siècles?

Charles Baudelaire
Victor Hugo
Paul Verlaine

8 questions
40 lecteurs ont répondu
Thèmes : bateaux , navire , navigateurs , légendes , célébrité , contes , cinema , adapté au cinéma , adaptation , littératureCréer un quiz sur ce livre