AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782803637478
144 pages
Éditeur : Le Lombard (25/03/2016)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Au crépuscule de sa vie, François Mitterrand se confronte à son passé. Son esprit convoque de grandes figures qui l'ont inspiré depuis Anubis, le dieu des morts égyptien jusqu'à Jean Moulin, en passant par Jaurès pour entamer avec lui un fascinant dialogue sur sa vie.
À travers ces échanges, l'auteur nous invite à redécouvrir le passé d'un homme d'état aussi exceptionnel que complexe.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Harioutz
  04 novembre 2018
J'avais déjà lu cette BD (j'aurais du noter la date !), et j'ai eu envie de la reprendre pour m'y replonger.
Quel que soit le bord politique (cela se dit encore "bord politique" ? La question me vient subitement en l'écrivant ... ) du lecteur, la fin de vie de François Mitterrand , son voyage intérieur et sa quête spirituelle ne peuvent laisser indifférent.
Commenter  J’apprécie          491
Bazart
  07 juillet 2016
A l'occasion des vingt ans de la mort de François Mitterrand, commémorés au mois de janvier, le neuvième art s'est engouffré dans ce filon. L'an passé dans la bande dessinée Mitterrand, un jeune homme de droite, qu'on avait chroniqué en octobre dernier Frédéeric Rebena s'attachait à nous décrire l'enfance ambigue et passionnante d'un de nos plus brillants et plus fascinants présidents de la Vème république.
Projet totalement inversé pour Joël Callède dans un Mitterrand Requiem publié récemment aux Editions du Lombard, qui s'attache plutot à l'instar d'un Robert Guédigian- et d'un Marc Benhamou- dans le promeneur du Champs de Mars nous montre un Mitterrand au crépuscule de sa vie, qui va se livrer à une introspection et confronter à son passé.
Cette BD explore la part mystique d'un politicien qui déclara lors de ses derniers voeux présidentiels de 1994 " je crois aux forces de l'esprit, et je ne vous quitterai pas".

On est ici ni dans le biopic classique ni dans la BD politico historique, contrairement à celle de Rebena, mais dans un récit mystique et ésotérique d'un homme politique qui a toujours été passionné par les refexions sur la mort et qui a toujours craint de ne pas être à la hauteur des grands hommes qui ont forgé le socialisme de Jaurès à Jean Moulin.
Joël, Callède souvent seulement scénariste -et plus habitué aux thrillers non politiques ose ici illustrer en plus pour mettre le point- le crayon plutôt sur sur le personnalité complexe lucide et , ambivalente, de ce président phare de la Ve république confronté aussi au dieu égyptien des morts, Anubis.
Le dessin, élégant efficace peut étonner par son coté très sobre et épuré, mais le projet de l'auteur est avant tout de se mettre au service des dialogues, largement au centre du récit et en cela le pari est réussi.

Une approche spirituelle singulière dans le monde de la BD, et qui surprend par son refus de suivre la chronologie de sa vie, et des rencontres avec des personnalités souvent mortes ( mais pas toujours, on voit notamment Mazarine) pour une oeuvre qui n'échappe certes pas toujours au didactisme ( quand on connait un peu la vie de Mitterand, certaines précisions font un peu plaquées dans les dialogues), mais qui séduit par une approche métaphysique qui constitue le particularisme premier d'un président et qui surtout nous fait comprendre que cette dimension là, dramatiquement absente des hommes politiques actuels, nous manque terriblement dans le débat actuel.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
sevm57
  15 février 2017
J'ai été attirée et intriguée par la magnifique couverture de cet album toute en rouge et noir, avec un Mitterrand hiératique surveillé par Anubis.
L'histoire se déroule pendant les derniers jours de François Mitterrand à Assouan. En pleine crise mystique, il revient sur les grands épisodes qui ont marqués sa vie.
L'idée de départ est excellente et la construction de récit est ingénieuse, ce qui rend la lecture passionnante. L'histoire est également bien servie par des dessins sobres mais extrêmement frappants.
J'ai beaucoup aimé cette BD, qui n'est toutefois à conseiller qu'à ceux qui éprouvent une certaine admiration pour le personnage de François Mitterrand, l'auteur ne se cache d'ailleurs pas d'en faire partie dans un avant-propos très intéressant pour comprendre sa démarche.
Commenter  J’apprécie          140
ChristianAttard
  11 décembre 2018
« Donne-leur le repos éternel, Seigneur, et que la lumière éternelle les illumine », paroles essentielles de la messe de Requiem, reconnaissance implicite de l'attachement chrétien d'un homme qui le fut si peu, François Mitterand.
Retors, sournois, adepte de Machiavel dont « Le Prince » était son autre livre de chevet, prêt à toutes les compromissions, toutes les bassesses pour satisfaire un orgueil démesuré, pour finir par arriver à son règne, sa puissance et sa gloire et pour apprendre alors, qu'il était condamné par la médecine ! 

Pied de nez du destin à cette hargne de pouvoir sur tous et toutes.
Joël Callède réussit ce portrait d'un homme à l'agonie, au plus haut sommet de l'Etat, mais ramené au questionnement essentiel.
Qui a-t-il après ma mort ?
Le feu de Pascal, la grande lumière existent-ils ?
Questionnement que tant de témoins ont rapporté des derniers instants du Président.
Callède est scénariste, peu ou pas dessinateur. Mais cela convient bien à cette bd qui vise à l'épure pour laisser sa place à la confrontation finale d'un homme et de ses ombres.

C'est fin, intelligent, juste aussi car il n'est que très peu caché, faute de place, des turpitudes de l'homme. Manquent peut-être le goût du luxe, l'argent détourné, les amis troubles… 

Mais au final, c'est un très belle approche de l'odyssée de cet homme qui n'a jamais su résister aux sirènes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
outofzebra
  09 avril 2016
C'est la couverture de cet album qui m'a surpris et poussé à le lire. Une deuxième BD sur Mitterrand en quelques mois, ça commence à faire beaucoup ! D'autant plus que F. Mitterrand est une personnalité sans grand relief - je ne nie pas que cet édile fut "un homme de valeur", mais il a régné sur la France et les Français à une époque sans grand intérêt sur le plan politique. Sans doute l'homme était-il assez cultivé pour s'en apercevoir. La pointe d'amertume et de mépris dans le ton de F. Mitterrand à la fin de son règne, que les meilleurs caricaturistes ont su saisir, trahissait sans doute cette désillusion.
Cause de ma surprise surtout, la représentation sur la couverture du dieu égyptien Seth, particulièrement sinistre, à côté de l'ancien chef de l'Etat ; elle suggère le mobile satanique de celui-ci... du moins selon le vocabulaire "judéo-chrétien", car pour les Juifs l'Egypte symbolise la volonté satanique ; de façon plus neutre, on peut parler de "paganisme" ou de "néo-paganisme".
Et ce n'est pas seulement une suggestion puisque l'auteur, Joël Callède, en introduction à sa BD, relie explicitement le régime des valeurs laïques français à la philosophie naturelle de l'Egypte antique, qu'il n'hésite pas à qualifier de "spiritualité".
Autant le dire tout de suite, "Mitterrand Requiem" est un livre pieux, et pour cette raison complètement creux. le phénomène de ferveur religieuse laïque n'est pas si étonnant ni rare. Une anecdote personnelle pour l'illustrer : comme je visitai un ami hospitalisé - ce devait être vers la fin du premier mandat de François Mitterrand, je tombai en arrêt sur le poster de François Mitterrand que le voisin de chambre de mon copain avait épinglé au-dessus de son lit ; cette image pieuse était manifestement censée lui procurer réconfort et protection. le type était dans la force de l'âge, contrairement à moi, ce qui m'avait fait légèrement sursauter.
La superstition est une chose, y compris chez certains qui se disent "laïcs" et se font fort de la combattre chez autrui, mais c'est une chose bien différente d'affirmer la proximité de François Mitterrand avec la religion égyptienne antique, son célèbre système zodiacal. D'une manière générale, les politiciens se tiennent éloignés des questions spirituelles, philosophiques ou scientifiques ; à tel point que l'on peut se demander si la volonté d'échapper au questionnement spirituel ou métaphysique n'entre pas en ligne de compte dans la vocation politique.
On sait que Mitterrand a grandi dans un milieu conservateur, qu'il a été sous l'influence des idées réactionnaires de Charles Maurras et de l'Action française ; le régime de Vichy pour lequel F. Mitterrand éprouvait de la sympathie, à l'instar du régime nazi, a joué la carte du symbolisme néo-païen, mais de façon superficielle et sporadique. Par ailleurs Mitterrand avait des goûts modernes, sans quoi il n'aurait probablement pas pu évoluer dans les hautes sphères politiques, manier la rhétorique en vigueur dans ce milieu. Voyager en Egypte, éprouver de la fascination pour les pyramides et la culture égyptienne multimillénaire ne signifie pas que l'on y adhère, ni même qu'on la comprend.
Plus abusif encore le rapprochement entre la laïcité et la culture égyptienne antique ; la culture moderne occidentale est le produit d'influences très variées. On ne peut pas exclure une forme de néo-paganisme (nécessairement "réac"), mais de très nombreux principes laïcs traduisent aussi l'influence du "judéo-christianisme", à mille lieues de la philosophie égyptienne, et pas des moindres : l'égalité, le féminisme, la démocratie.
Une question plus intéressante se pose, que ce type de littérature pieuse élude malheureusement en proposant une vision largement fantasmée de Mitterrand, qui frise parfois le ridicule ; la nature composite de la culture occidentale moderne, disons pour partie "païenne", pour partie "judéo-chrétienne", est-elle une force ou bien au contraire une faiblesse ? La culture occidentale est-elle faite pour s'imposer au monde entier, en vertu de sa plasticité, ou bien condamnée à se déliter petit à petit en raison de son incohérence ?
Lien : http://fanzine.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (4)
BoDoi   11 mai 2016
Dialogues ciselés, personnages vivants et incarnés, mise en scène étonnante (qui prête parfois à sourire), le face à face ésotérique intéresse de bout en bout.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   21 avril 2016
Une œuvre bouleversante, intelligente et qui fait réflechir.
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   20 avril 2016
Une biographie ésotérique d’un Mitterrand mystique, faisant le bilan de sa vie à l’article de la mort.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDZoom   04 avril 2016
Un étonnant roman graphique complètement maîtrisé.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
ArthoreArthore   05 février 2019
25 décembre 1995 - Assouan
-je vais vous faire une confidence docteur... mon désir ultime est d'approcher le mystère de l'au delà! Je veux le saisir à bras le corps, lui arracher toute sa vérité!
-vous prendriez vous encore pour Dieu? Vos détracteurs s'en sont toujours amusés!
-je confesse une pointe d'orgueil, c'est vrai.... mais ce besoin de répondre face à l'infini devient si fort maintenant que j'arrive au terme de mon chemin sur cette terre... si peu de temps... et tellement de questions...
Allons je sens bien que les divagations d'un vieillard vous ennuient docteur. Rentrons à l'hôtel, je suis affamé!
-excellente nouvelle Monsieur le Président! J'ai fait venir de France les huîtres et le foie gras que vous aimez pour ce jour de Noël
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChristianAttardChristianAttard   11 décembre 2018
- Mais toi, qui te réclames tant de notre héritage, dis-nous donc quelle mort glorieuse t'a réservée la grande faucheuse ?
- Cancer de la prostate.
- Tout est dit. On a la mort qu'on mérite.
- Adieu camarade. Ta place ne sera jamais ici. Peu importe le nombre de roses que tu viendras déposer sur nos tombes.
Commenter  J’apprécie          30
sevm57sevm57   20 janvier 2017
Toutes ces statues à votre effigie....et dire qu'on m'a accusé de mégalomanie avec ma pyramide....
Commenter  J’apprécie          110
HarioutzHarioutz   10 juillet 2016
Je revis les choix douloureux.
Les hésitations.
Les fautes.
Mais aussi le courage d'ouvrir les yeux et d'agir.
Je vois mes mains qui tremblent en falsifiant les papiers de l'occupant.
Mon premier acte de résistance.
Et puis cette autre guerre qui refuse de dire son nom, là-bas, en Algérie ...
L'ombre de la veuve qui plane.
Les têtes qui tombent et les fantômes qui hurlent.
Commenter  J’apprécie          20
HarioutzHarioutz   10 juillet 2016
Je suis la somme de tout ce qui est et a été.
Les joies. Les peines. Les erreurs. Toute la profondeur d'une vie.
Je suis l'enfant qui prie. L'homme qui se bat. Le vieillard qui doute.
Je suis le courage et la trahison. La vérité et le mensonge.
Je ne renie rien. Je me sens en paix avec moi-même.
Je suis prêt à affronter l'inéluctable.
Que la mort vienne !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Joël Callède (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joël Callède

Interview de Joël Callède & Sylvain Vallée - BD - XIII Mystery
Découvrez la BD "XIII Mystery" sur Fnac.com : http://livre.fnac.com/a6735729/XIII-Mystery-Tome-7-Betty-Barnowsky-Sylvain-Vallee Retouvrez la série "XIII" sur Fnac.com : http://www4.fnac.com/XII...
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1066 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..