AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,83

sur 168 notes
5
5 avis
4
10 avis
3
6 avis
2
5 avis
1
0 avis
denis76
  17 juillet 2020
1154 : le règne des lions. 1154 est l'année du mariage d'Aliénor avec le roi d'Angleterre Henry II Plantagenet. Petit à petit s'imposent à la branche Plantagenet d'Angleterre trois blasons : un lion pour l'Aquitaine, deux pour la Normandie, et trois pour l'Angleterre. Un immense territoire qui va de l'Ecosse aux Pyrénées ! Ce sont des lions (ou léopards, ou « cats » ) passants, avec la langue bleue. Je les vois encore sur les écussons des gendarmes aquitains, sur notre drapeau normand, et sur la poitrine des joueurs anglais de rugby.
.
On reprend Aliénor où on l'a laissée avec Clara Dupont-Monod dans « le roi disait que j'étais diable » :
après « s'être débarrassée » du roi de France Louis VII, elle va épouser le roi d'Angleterre Henry II. Celui-ci, contrairement à Louis VII de France, est un homme viril, dont le tempérament est à la hauteur de celui d'Aliénor.
D'ailleurs, dans cette seconde vie d'Aliénor, le roi et la reine se partagent le pouvoir équitablement : la reine a le sceau du roi. Souvent, elle dirige sur le continent quand il dirige en Angleterre et vice-versa.
Comme Robert Merle, Mireille Calmel a introduit, auprès d'Aliénor, un personnage de son imagination dans son roman historique : Loanna de Grimwald, bretonne issu de la lignée de Merlin, druide du roi Arthur. Ce n'est pas ce que je reproche au roman, puisque maintenant, je comprends les pouvoirs de druides : après avoir été forcée par Henry, Loanna lui révèle que ses deux premiers fils mourront, punition divine.
Non, ce qui n'est toujours pas clair dans ma tête, c'est la période anglaise de « l'Anarchie », quand, suite à la mort de Guillaume sur la Blanche Nef, le roi de souche normande Henry premier d'Angleterre nomme sa fille Mathilde future reine en titre du royaume, et qu'Etienne de Blois s'interpose, offrant à l'Angleterre une guerre civile ( L'Anarchie ) d'une dizaine d'années, avant que le fils de Mathilde, le futur Henry II ne s'impose. Cependant, comme Mathilde a épousé un Plantagenet, la branche normande se transforme en branche angevine !
Mais je dois dire, au débit de « nout'Guillaume » (Le Conquérant ) que j'adore comme de nombreux Normands, que sa conquête de l'Angleterre nous a surement valu plusieurs siècles de déboires que je ne développerai pas ici, notamment dû au statut bâtard des duchés de Normandie et d'Aquitaine : en effet, bien qu'Anglais, ils devaient rendre hommage au roi de France.
.
Mireille Calmel, fascinée comme Clara Dupont Monod et moi-même par Aliénor, a amené ce qu'on pourrait appeler du « fantastique », mais que je nomme maintenant du « spiritisme » : il y a dix ans, je n'aurais pas accroché à cette partie du livre ; maintenant, c'est différent : )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
boudicca
  27 mars 2012
Suite directe du « Lit d'Aliénor », sans doute le cycle le plus célèbre de la prolifique auteur Mireille Calmel, « Le règne des lions » nous entraine à nouveau sur les traces de la célèbre duchesse d'Aquitaine et de son amie et confidente, Loanna de Grimwald. Ça y est, enfin, Aliénor est parvenue à se libérer de son encombrant premier mari, le roi de France Louis VII, et a épousé en seconde noce son plus grand rival, le jeune et fougueux Henri II. Voilà donc notre duchesse reine d'Angleterre, un statut et un pouvoir dont elle compte bien se servir pour peser politiquement, non seulement à l'échelle du royaume mais aussi de toute l'Europe. le début du roman est malheureusement assez laborieux tant on peine à rentrer dans l'histoire qui se contente presque dans la première partie de relater le quotidien de la cour, les allers et retours à n'en plus finir entre l'Angleterre et la France et les révélations concernant la famille de Loanna qui, au final, n'apportent pas grand chose à l'intrigue générale
.
La seconde partie du roman offre fort heureusement au lecteur un regain d'intérêt et rompt un peu la monotonie initiale du récit : de nouveaux personnages apparaissent ainsi sur le devant de la scène, à commencer par l'ambitieuse et séduisante Rosamund Clifford, tandis que l'histoire comme les relations entre les protagonistes se complexifient (notamment au sein du couple royal). En ce qui concerne le style, s'il est au départ quelque peu difficile de se re-familiariser avec l'écriture de Mireille Calmel et l'abondance de termes propres au vocabulaire médiéval, la lecture se fait encore une fois plus aisée dans la seconde partie de l'ouvrage qui se lit, somme toute, assez rapidement. Un retour très mitigé, donc, en espérant que le second volume saura se montrer plus convainquant. Mireille Calmel est une auteur dont j'ai toujours apprécié les romans, mais ces derniers temps ceux-ci se révèlent hélas en dessous des premiers et ont une fâcheuse tendance à aborder encore et encore les mêmes thèmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LaMoun
  28 septembre 2015
un agréable mélange entre histoire, moyen-âge, roman et légende arthurienne ;
heureusement que la seconde partie du roman sauve une lecture quelque peu ennuyeuse avec une impression de "déjà-vu" et "déjà-lu" ; pas aussi réussi et captivant que son premier grand succès : " le Lit d'Aliénor "
Commenter  J’apprécie          80
hysope62
  20 août 2021
Dans le lit d'Alienor, Loanna de Grimwald a réussi sa mission : réunir Alienor et Henri Plantagenet, roi d'Angleterre. Ce tome est donc dédié à la vie de ce couple, de leur mariage à leur rupture. C'est un livre plaisant qui permet de se détendre et de passer un agréable moment. Cela étant dit, je ne suis pas certaine de me souvenir de ma lecture dans un voire deux ans. Je vais quand même lire la suite car le dernier chapitre m'a mise en appétit.
Commenter  J’apprécie          60
Nepenthes
  14 mars 2013
J'ai toujours eu beaucoup de plaisir à retomber dans un roman de Mireille Calmel. Toujours la même magie au coin des pages, le même souffle... Une fois n'est pas coutume, elle nous offre un beau mélange entre les légendes arthuriennes et L Histoire.

On retrouve les personnages du Lit d'Aliénor : la douce Loanna, l'endiablée Aliénor... Ce roman prend la suite de l'histoire qui a fait vraiment connaitre Mireille Calmel. C'était donc avec le même plaisir que j'ai replongé dans l'univers qui m'avait happée il y a plus de 10 ans et qui m'avait fait adorer cette auteur.

Mais cette fois-ci, j'ai eu plus de mal à accrocher au roman. Passés quelques pages, j'ai vite été gagnée par une certaine lassitude. L'impression de ne pas voir où vraiment l'histoire va aller, qu'il s'agit d'une suite du Lit d'Aliénor, certes, mais sans véritable but. Arrivée à la moitié du roman, une trame un peu plus solide s'est dessinée et j'ai raccroché les wagons. Mais avec cependant une impression de "déjà-vu". Rosamund n'est qu'une nouvelle Béatrice de Campan, Aliénor trompe le manque de son époux avec un amant... Rien de très original, au final...

On ne peut pas être systématiquement ravis par l'un de ses auteurs fétiches. Cette petite déception ne m'empêchera pas de continuer à suivre cette auteur qui, par ailleurs, garde toujours une plume empreinte de magie et de poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Oceana
  02 décembre 2011
J'ai beaucoup aimé même s'il manquait quelque chose pour que ce soit un vrai coup de coeur. J'ai passé un bon moment de lecture même si je n'ai pas vibré avec les personnages comme cela avait été le cas avec Lanz et Yrmeline, les héros de Bleuette Diot.
La magie est plus présente que dans le tome 1 d'Aliénor mais le petit défaut du livre c'est qu'on ne parvient pas à s'identifier aux personnages principaux que je trouve toujours trop superficiels. Sinon, l'histoire est très plaisante et se lit facilement.
Commenter  J’apprécie          60
Oceana
  20 novembre 2011
Petite remarque, je ne fais que commencer le livre et déjà une grosse erreur de grammaire vient de me frapper :

Je cite : C'est la mère d'Henri, dame Mathilde, surnommée l'emperesse, qui, à la mort de son père, eût dû régner. AURAIT dû régner, c'est un conditionnel.

Les correcteurs sont en grève chez XO ?

Commenter  J’apprécie          60
brinvilliers
  18 mai 2013
Loanna suit Aliénor et découvre la trahison d'Henri, elle qui a tout fait pour qu'il soit au pouvoir, mais c'est sans compter la ténacité d 'Aliénor. Comme d'habitude un très bon roman de Mireille Calmel, avis à ceux qui ne l'ont pas encore lu, un très bon moment en perspective.
Commenter  J’apprécie          50
titepomme
  21 juin 2012
★☆★ J'étais bien contente que Mireille Calmel nous écrive une suite du destin d'Aliénor d'Aquitaine. J'ai toutefois eu un peu de mal à me remémorer l'histoire (et tous les personnages) du Lit d'Aliénor auxquels il est beaucoup fait référence dans ce roman. Il faut aussi dire que ma lecture du premier livre date de bien quelques années !

Dans ce tome-ci, on retrouve Aliénor d'Aquitaine, reine d'Angleterre et mariée à Henri, que Loanna de Grinwald (sorcière, dame de compagnie et amie de la reine) a enfin réussi à hisser sur le trône.

Aliénor et Henri, un couple au caractère explosif.
Loanna, une dame de compagnie experte en complots.

Un roman historique qui mêle les intrigues de la Cour, les complots inévitables, les trahisons en tout genre.

Malgré quelques longueurs (notamment les us et coutumes de la Cour peu utiles), j'ai beaucoup aimé ce livre qui nous plonge dans ce contexte historique, et très bien servi avec un vocable de circonstance. ★☆★

Note : 2/3

Lien : http://lecture-addict.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Jodyane
  09 février 2021


Ma lecture a été compliquée et laborieuse, j'ai failli l'abandonner.
J'ai eu du mal avec le style et les tournures de phrases faites avec beaucoup de vocabulaire médiéval.
Mais j'ai perseveré et la deuxième partie était nettement moins ennuyeuse dès que le personnage de Rosamund Clifford, maîtresse du roi Henri est apparu!

C'est Loccina de Grimwald dame de compagnie de la reine et sorcière qui raconte une bonne partie du roman, la vie d'Alienor d'Aquitaine devenue reine d'Angleterre après avoir épousé Henri roi d'Angleterre.
Je ne pense pas lire le tome 2. Déçue !

Commenter  J’apprécie          40


Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2480 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre