AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782845637177
494 pages
Éditeur : Xo Editions (01/10/2015)
3.66/5   37 notes
Résumé :
1204 : Jean sans Terre règne sans partage sur l'Angleterre, décidé à éteindre jusqu'au souvenir de son frère, l'illustre et défunt Richard Cœur de Lion.
Une femme pourtant se souvient. Eloïn Rudel, grande prêtresse d'Avalon. Celle qui fut la compagne de l'ombre de Richard et la mère de ses enfants. Dissimulée au cœur de la forêt de Brocéliande avec sa fille Anne, traquée par Jean au titre de sorcière, elle est déterminée à livrer dans ses mémoires toute la vé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 37 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
1 avis

TheWind
  20 octobre 2015
Ma première rencontre avec l'oeuvre de Mireille Calmel date de ses premières années en tant que romancière.
Son tout premier roman "Le lit d'Aliénor" m'avait ravi et c'est tout naturellement que j'ai continué à la lire. Charmée par ses talents de conteuse mêlant habilement Histoire, romance et fantastique, Mireille Calmel se révélait une de mes auteurs favoris.
Mais, voilà, la lecture de la saga "Le Chant des sorcières" m'a stoppé net dans mon élan. Déçue et lassée, j'avoue ne pas avoir continué à lire cette auteure, pourtant prolixe.
Jusqu'à cette masse critique proposant le tout dernier " Aliénor", ultime roman qui clôt la longue série commencée il y a bien des années.
Même si nombreux tomes précédents me faisaient défaut, l'occasion était belle pour renouer avec Mireille Calmel.
Tout d'abord, je tiens à dire que ce dernier tome peut se lire indépendamment des autres et qu'il peut même donner envie de les lire !
Ou pas...

En ce qui me concerne, c'est mi-figue, mi-raisin.
Les premiers chapitres firent office de merveilleuses retrouvailles. La plume légère et poétique de Madame Calmel m'envoûtait à nouveau, à tel point que je m'en suis voulu de l'avoir si longtemps délaissée.
Cependant, passé le tiers du roman, mon enthousiasme s'est essoufflé et je me suis perdue.
Je m'explique :
La narratrice de ce roman, Eloïn de Rudel, Dame de Brocéliande, digne héritière des pouvoirs de Merlin et compagne illégitime de Richard Coeur de Lion, raconte sa vie à sa fille Anne. Sa vie, celle de sa famille et celle (bien romancée) de l'illustre Aliénor d'Aquitaine et de ses deux fils non moins célèbres : Richard et Jean.
Ce procédé narratif ne trouve pas souvent grâce à mes yeux car même s'il permet à l'héroïne d'exposer regrets et amertumes, il reste bien trop peu spontané à mon goût.
Mais, ce n'est pas ce style qui m'a le plus agacée. C'est surtout l'utilisation de la magie à outrance. L'héroïne dotée de pouvoirs surnaturels peut se rendre "en pensée" près d'un être chéri, observer tous ses faits et gestes et même communiquer avec lui. A tel point que je me demandais souvent si elle s'y trouvait réellement ou pas ! Bref, j'ai eu beaucoup de mal à suivre les pérégrinations de chacun des personnages.
D'autant plus que les personnages gravitant autour de l'héroïne ont des prénoms bien similaires et il m'a fallu bien du temps avant de savoir qui était qui. Merci à l'arbre généalogique placé en début de roman que je n'ai pas arrêté de consulter pour m'y retrouver entre les " Jaufré", " Geoffroi", "Geoffrey", "Geoffroy" et "Godefroy" !
Bref, pendant une bonne partie du roman, j'avoue être moi-même partie en croisade pour retrouver le Saint Graal de cette lecture et ce ne fut pas une partie de plaisir !
Bien heureusement, la fin, poignante, m'a un peu réconciliée avec le roman.

J'adresse bien sûr mes remerciements à Babelio et aux Editions XO pour l'envoi de ce livre qui va maintenant tenter de se faire une petite place sur l'étagère au milieu des Louves, de Lady Pirate et des Sorcières.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Tinaju
  19 août 2019
Je me souviens quand j'ai commencé cette série, l'enthousiasme qui m'avait saisie. J'ai été transporté par les 1ers tomes !
Mais là, grosse déception. Je me suis accrochée car c'est le dernier tome et on parle quand même d'Aliénor d'Aquitaine ! Mais trop peu finalement.
Beaucoup de répétitions, de résumés des tomes précédents.
Et surtout, ce livre dégage une tristesse et une nostalgie infinie.
Bref, j'ai fini la série et c'est tant mieux. Mais j'aurais aimé la finir en beauté comme le personnage dont il est question.
Commenter  J’apprécie          130
ladythat
  26 octobre 2015
Il y a quinze ans, le lit d'Aliénor sortait sur le marché du livre, permettant aux lecteurs de découvrir un nouvel auteur, Mireille Calmel. Au terme de ses quinze années, Mireille Calmel écrit le chapitre final de sa saga sur cette reine exceptionnelle, Aliénor, un dernier baiser avant le silence.
Eloïn Rudel, fille de Loanna de Grimwald et de Jaufré Rudel, prend le temps d'écrire pour ses enfants une sorte de livre de chevet dans lequel elle consigne sa vie, ses espoirs, son amour, sa famille, ses batailles… de la naissance de celui qui sera son amant, le père de ses enfants, l'illustre Richard Coeur de Lion en 1157 à la mort d'Aliénor en 1204.
Mêlant habillement des faits historiques (très romancés) aux légendes arthuriennes, Mireille Calmel nous entraîne dans les pas d'Aliénor et ses fils, Richard en tête, au coeur d'une lutte de pouvoir contre son époux, le roi Henri II qui en fit sa captive pendant quinze ans; mais aussi dans les pas de Richard lors des croisades et sa lutte contre son frère, Jean Sans Terre. La présence de ses héroïnes fictives, décédentes des prétresses d'Avalon, lui permet d'expliquer par la magie la longévité d'Aliénor, exceptionnelle pour l'époque, mais qui prend surtout une place prépondérante dans le déroulement de la Troisième Croisade.
Si la première partie de l'histoire m'a beaucoup plu, je dois dire que le temps des croisades m'a bien moins touché. Même si l'écriture est toujours restée aussi vivante, j'ai trouvé la magie trop présente pour que l'histoire reste crédible. J'avoue m'être un peu perdu dans le roman à ce moment-là. Heureusement le final était sublime; véhiculant beaucoup d'émotions, il clôt parfaitement la saga « Aliénor ».
Je remercie les éditions XO et Babelio pour cette offre de masse critique qui m'aura permis de renouer avec un auteur de qualité.
Lien : https://sirthisandladythat.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Elamia
  08 novembre 2019
Le titre qui m'a officiellement réconciliée avec la plume de Mireille Calmel.
Honnêtement, j'ai tenté à plus reprises de m'essayer à son oeuvre mais sans succès. D'abord avec le Chant des sorcières puis plus tard avec le premier tome d'Aliénor, je n'accrochais pas à son univers, à ses personnages ou à ses intrigues. Je ne comprenais pas comment ses récits médiévaux teintés de fantastiques ne me captivaient pas. L'autre jour, quand je suis tombée sur ce roman parlant d'Aliénor, j'ai décidé pour la troisième fois de retenter l'expérience. Et enfin ! Je peux dire que j'ai officiellement terminé un roman de Mireille Calmel, après deux fâcheux abandon de lecture, celle-ci était la bonne.
Ce n'est qu'une fois arrivée à la maison et après avoir fait quelques recherches que je me suis rendue compte qu'il s'agissait du 5ème tome de sa saga sur Aliénor. Il était trop tard pour reculer, la lecture était bien entamée et me plaisait beaucoup, je n'avais aucun soucis de compréhension, je n'allais donc pas arrêter en si bon chemin.
L'histoire d'Aliénor est remaniée avec un soupçon de fantastique. Ce roman fait la part belle aux femmes, puissantes, guerrières, prêtresses d'Avalon, voyantes, ou encore guérisseuses. Des femmes qui tremblent pour les hommes qu'elles chérissent, mais avant tout, des femmes battantes.
L'écriture sous forme de journal ajoute un côté authentique, intimiste à l'histoire.
Suite à cette lecture réussie, j'ai même acheté les Lionnes de Venise !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ELBM
  10 avril 2016
Comme pour toutes séries de livres que l'on a aimé, on attend souvent avec impatience la parution du prochain. C'est évidemment ce qu'il s'est passé pour cet ouvrage. Contrairement aux livres précédents, où les personnages étaient dans l'aventure, vivaient des évènements, ici, on est plus dans une relecture de ces mêmes évènements, mais du point de vue du personnage d'Eloïn Rudel. le personnage le dit lui-même, c'est une sorte de chronique, de livre d'heure destiné à ses enfants, pour ne pas qu'ils oublient leurs origines et les faits passés.
Dès le début du roman, j'ai été assez surprise par le fait justement qu'il ne s'agissait que des mémoires d'Eloïn. Il est vrai aussi que n'avais pas lu le synopsis avant de commencer cet ouvrage. du coup, je m'attendais plus à une continuité des évènements, à une continuité de l'histoire des personnages, puisque ce roman se déroule un peu moins d'une quinzaine d'années après le précédent. Cela a fait que j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Peut-être que l'idée que je m'en été faite m'a bloqué. Je n'ai pas eu l'impression d'en apprendre plus sur les personnages. Et du fait que c'est une relecture des évènements, j'ai eu tout au long de ma lecture une impression de répétition, de ce qu'il se passait dans les autres livres.
Même si j'ai été un peu déçue par cette lecture (mais il ne s'agit que de mon avis personnel), je vous conseille néanmoins de lire cet ouvrage, puisqu'il s'agit (normalement) du dernier tome de cette saga. Par rapport aux personnages, notamment la fille d'Eloïn, et aux évènements relatés dans ce roman, on peut être en droit de penser qu'il ne s'agit pas d'une fin définitive, et que l'auteur pourrait encore nous surprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TheWindTheWind   12 octobre 2015
- J'ai besoin que vous viviez longtemps, Aliénor, pour tenir nos fils sous ma coupe. Mais sachez que, désormais, pour moi vous êtes morte, ainsi que le sont toutes feuilles qui, par trop de soleil, ont fini piétinées par l'automne.
Elle redressa le menton. Si tu l'avais pu voir, Anne, à cet instant ! Cette fierté ! Ce panache !
- Rendues à la terre, les feuilles nourrissent le pied des chênes qu'elles ont embellis, Henri. Au soir de votre mort, des bourgeons seront verts...Et je les regarderai pousser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
NinieTiechaNinieTiecha   13 août 2017
Le lendemain, un étau de glace emprisonnait la forteresse. Mais à l'instant où nous sommes montés dans la litière, Aliénor s'est mise à chanter d'une voix profonde et sûre. Nous avons levé les yeux vers sa fenêtre, vu ses doigts se refermer sur les barreaux. Henri s'est décomposé. Rien, dans ce chant d'adieu, ne trahissait sa souffrance. À l'inverse, tous, Loanna et moi les premières, l'entendement comme le dernier défi d'une reine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Mireille Calmel (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Calmel
Cléa - Des livres qu'on n'oublie pas
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2444 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..