AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845634439
Éditeur : Xo Editions (12/05/2010)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 126 notes)
Résumé :
Le Prince Djem est mort. Empoisonné par les Borgia au Vatican, il laisse à Hélène de Sassenage, son unique amour, une blessure éternelle et un cadeau d'adieu : son enfant. Le retour en France n'en est que plus douloureux, d'autant que le cruel Hugues de Luirieux la poursuit toujours de ses assiduités. Aidé en cela par Mathieu, aveuglé par de noires vengeances, ce n'est encore qu'un ennemi négligeable aux yeux de la guerre à venir. Car des menaces de loin plus ténébr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
l-ourse-bibliophile
  20 mai 2013
La Légende des Hautes Terres est composée de deux cycles : le chant des sorcières (3 tomes) et La reine de lumière (2 tomes, Elora et Terra Incognita). Je me contenterai d'une seule critique pour les cinq volumes.
Je ne peux pas refuser à Mireille Calmel le talent d'entraîner son lecteur, ni celui de maîtriser l'art du suspense en fin de chapitre pour susciter la curiosité, l'avidité d'en savoir davantage. Ces livres ne marqueront sans doute pas le XIXe siècle, mais ils ont un côté légèrement addictif, et après tout, un peu de légèreté ne fait pas de mal de temps à autre. de plus, étant en train de préparer mon mémoire de stage, je n'ai pas vraiment le temps de m'impliquer dans des romans plus longs, plus intellectuels – disons que je sais que si je commençais un tel ouvrage, j'abandonnerai totalement mon travail quitte à m'en mordre les doigts plus tard. Par conséquent, des livres lus en 3h30 me conviennent parfaitement.
Comme je le disais, nous sommes entraînés dans les aventures d'Algonde – dont j'ai regretté la perte d'importance dans le second cycle –, d'Hélène, de Constantin, de Mounia, de Mathieu, de Khalil et de tous les autres dans une seule hâte : celle de savoir la fin. Les changements de personnages et de points de vue donnent un sentiment de supériorité au lecteur qui en sait davantage et peut faire des regroupements en fonction de ce que savent les différents protagonistes.
A propos de ces personnages, je n'ai qu'un seul regret, c'est celui qu'ils sont un peu trop beaux, trop bons. En y réfléchissant, il est vrai que chacun commet des actes peu recommandables, mais il en ressort quand même cette impression de bonté recouverte d'une bonne couche d'amour ; quoi qu'ils fassent, c'était pour la bonne cause, ce n'était pas de leur faute, c'était leur destin, ce qui fut ne peut être défait, etc. Et ont-ils vraiment un caractère différent les uns des autres ? Ne sont-ils pas tous fiers, courageux, prêts à tout pour les leurs, etc. ? Je leur trouve une certaine unité, uniformité. Même amour pour leurs enfants et leur compagnon (leur seul et vrai amour), mêmes séparations, mêmes souffrances, mêmes sacrifices, même bonheur à la fin. Finalement, la seule qui m'a vraiment semblé différente, c'est Fanette car on la déteste parfois et on la comprend à d'autres moments. Autre reproche : la fin est beaucoup trop « happy ending ». Je ne dis pas qu'il faut que tout le monde meurt à la fin, mais là... C'est trop. Trop de bonheur, trop de guérison, trop dégoulinant, trop.
J'ai l'impression que Mireille Calmel s'est faite plaisir dans ces romans en mêlant à l'Histoire toutes les légendes possibles de tous les pays et toutes les époques : le prince Djem, Mélusine, les dieux d'Egypte, Merlin, les nuraghes de la Sardaigne, la découverte de l'Amérique, les Harpies, les Borgia, et même tout un bestiaire (vouivre, dragon et même licorne !). le mélange de toutes ces histoires entrecoupées des prémonitions, des révélations des uns et des autres produit un joyeux « melting pot » qui a satisfait mon goût pour les histoires et les légendes.
L'écriture est agréable, ce qui participe à faire de ces romans (était-ce nécessaire d'en écrire cinq ?) un bon divertissement.
Petit plus : j'ignorais totalement qu'un Borgia avait été pape et que le prince Djem avait réellement existé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ERICANSE
  30 janvier 2011
LA REINE DE LUMIERE . Terra Incognita. CALMEL Mireille
Paris. 2010.XO Editions. 443 p.
Présentation de l'éditeur :
A l'heure où, bouleversée par la mort du Prince DJEM, la duchesse Hélène quitte les splendeurs et les intrigues du Vatican pour la France, un crime irréparable se prépare dans les recoins les plus secrets du château des Sassenage.
Qui l'empêchera ?
La belle Algonde, délivrée enfin de sa malédiction ? Sa fille ELORA, qui chemine inexorablement vers son destin ? Enguerrand le guerrier blessé ? Mounia l'égyptienne ? Pau à peu, depuis la Sardaigne, Rome ou Istanbul, arrivent ceux qui de tout temps ont été destinés à mener l'affrontement final.
Mais, le mal aux multiples visages rôde, sournois et invisible, autour de chacun. Et bien fol serait celui qui tenterait de prédire l'issue de ce combat fatal entre l'ombre et la lumière…
Le dernier tome de cette extraordinaire saga enchantera les lecteurs de Mireille Calmel, dont les romans aux héroïnes entières, fières et courageuses connaissent un immense succès : rappelons le lit d'Aliénor, le Bal des Louves, Lady Pirate et le Chant des Sorcières, vendus à deux millions d'exemplaires et traduits dans plus de dix pays.
Mon avis (2010)
Dernier épisode de cette Saga des Hautes Terres – Après les trois tomes du chant des sorcières et La reine de Lumère, Elora - , cette Terra incognita nous semble, pourtant, dès les premières pages, si familière. Les héros et héroïnes nous sont connus, leurs succès et leurs tourments.
Familiers de ces personnages, mais si impatients et curieux d'en connaître lé dénouement pour chacun d'entre-eux. C'est peut-être le sort du dernier tome d'une telle saga. On l'entame, à regret, à reculons presque, tant on sait qu'il s'agira de la dernière fois que nous nous retrouverons en la présence de ces personnages. Toutes les histoires ont une fin, et cette terra incognita nous dévoile la fin de celle - ci.
Restant fidèle à mes propos et à mes convictions, je ne parlerai pas de l'intrigue, du dénouement, du sort fait à chacun et chacune. Mireille CALMEL reste fidèle à son talent, mélant ici encore les destins croisés de ses protagonistes, avec l'Histoire mais aussi avec les légendes et traditions populaires. Passant de l'un à l'autre, elle nous dévoile le fil, dont très vite on pressent le chemin.
La présence du paranormal , de l'ésotérisme … y est beaucoup plus présente – trop peut-être- que dans les précédents, mais l'écriture y est soignée (une fois de plus), concise , et la documentation, dont l'auteur s'est entourée, se ressent sans s'afficher, et c'est une véritable prouesse.
Malgré quelques déceptions quand à la narration proprement dite – le sort de Matthieu entre autre, ou le destin d'Algonde – je ne cacherai pas mon contentement et mon plaisir, d'avoir, pendant plus d'un an , suivi les aventures de ce clan des Sassenage. Mireille CALMEL aura, et c'est la seconde fois, après le Bal des Louves, réussi à me tenir en haleine et me faire vivre aux rythmes des épopées d'Hélène, des crimes de Marthe, ou des délices de maître Janisse…
A découvrir sans retenue donc, et encore une fois félicitations à l'auteur.


Lien : http://leslivresetlemonde.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ERICANSE
  30 janvier 2011
LA REINE DE LUMIERE . Terra Incognita. CALMEL Mireille
Paris. 2010.XO Editions. 443 p.
Présentation de l'éditeur :
A l'heure où, bouleversée par la mort du Prince DJEM, la duchesse Hélène quitte les splendeurs et les intrigues du Vatican pour la France, un crime irréparable se prépare dans les recoins les plus secrets du château des Sassenage.
Qui l'empêchera ?
La belle Algonde, délivrée enfin de sa malédiction ? Sa fille ELORA, qui chemine inexorablement vers son destin ? Enguerrand le guerrier blessé ? Mounia l'égyptienne ? Pau à peu, depuis la Sardaigne, Rome ou Istanbul, arrivent ceux qui de tout temps ont été destinés à mener l'affrontement final.
Mais, le mal aux multiples visages rôde, sournois et invisible, autour de chacun. Et bien fol serait celui qui tenterait de prédire l'issue de ce combat fatal entre l'ombre et la lumière…
Le dernier tome de cette extraordinaire saga enchantera les lecteurs de Mireille Calmel, dont les romans aux héroïnes entières, fières et courageuses connaissent un immense succès : rappelons le lit d'Aliénor, le Bal des Louves, Lady Pirate et le Chant des Sorcières, vendus à deux millions d'exemplaires et traduits dans plus de dix pays.
Mon avis (2010)
Dernier épisode de cette Saga des Hautes Terres – Après les trois tomes du chant des sorcières et La reine de Lumère, Elora - , cette Terra incognita nous semble, pourtant, dès les premières pages, si familière. Les héros et héroïnes nous sont connus, leurs succès et leurs tourments.
Familiers de ces personnages, mais si impatients et curieux d'en connaître lé dénouement pour chacun d'entre-eux. C'est peut-être le sort du dernier tome d'une telle saga. On l'entame, à regret, à reculons presque, tant on sait qu'il s'agira de la dernière fois que nous nous retrouverons en la présence de ces personnages. Toutes les histoires ont une fin, et cette terra incognita nous dévoile la fin de celle - ci.
Restant fidèle à mes propos et à mes convictions, je ne parlerai pas de l'intrigue, du dénouement, du sort fait à chacun et chacune. Mireille CALMEL reste fidèle à son talent, mélant ici encore les destins croisés de ses protagonistes, avec l'Histoire mais aussi avec les légendes et traditions populaires. Passant de l'un à l'autre, elle nous dévoile le fil, dont très vite on pressent le chemin.
La présence du paranormal , de l'ésotérisme … y est beaucoup plus présente – trop peut-être- que dans les précédents, mais l'écriture y est soignée (une fois de plus), concise , et la documentation, dont l'auteur s'est entourée, se ressent sans s'afficher, et c'est une véritable prouesse.
Malgré quelques déceptions quand à la narration proprement dite – le sort de Matthieu entre autre, ou le destin d'Algonde – je ne cacherai pas mon contentement et mon plaisir, d'avoir, pendant plus d'un an , suivi les aventures de ce clan des Sassenage. Mireille CALMEL aura, et c'est la seconde fois, après le Bal des Louves, réussi à me tenir en haleine et me faire vivre aux rythmes des épopées d'Hélène, des crimes de Marthe, ou des délices de maître Janisse…
A découvrir sans retenue donc, et encore une fois félicitations à l'auteur.


Lien : http://leslivresetlemonde.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ERICANSE
  30 janvier 2011
LA REINE DE LUMIERE . Terra Incognita. CALMEL Mireille
Paris. 2010.XO Editions. 443 p.
Présentation de l'éditeur :
A l'heure où, bouleversée par la mort du Prince DJEM, la duchesse Hélène quitte les splendeurs et les intrigues du Vatican pour la France, un crime irréparable se prépare dans les recoins les plus secrets du château des Sassenage.
Qui l'empêchera ?
La belle Algonde, délivrée enfin de sa malédiction ? Sa fille ELORA, qui chemine inexorablement vers son destin ? Enguerrand le guerrier blessé ? Mounia l'égyptienne ? Pau à peu, depuis la Sardaigne, Rome ou Istanbul, arrivent ceux qui de tout temps ont été destinés à mener l'affrontement final.
Mais, le mal aux multiples visages rôde, sournois et invisible, autour de chacun. Et bien fol serait celui qui tenterait de prédire l'issue de ce combat fatal entre l'ombre et la lumière…
Le dernier tome de cette extraordinaire saga enchantera les lecteurs de Mireille Calmel, dont les romans aux héroïnes entières, fières et courageuses connaissent un immense succès : rappelons le lit d'Aliénor, le Bal des Louves, Lady Pirate et le Chant des Sorcières, vendus à deux millions d'exemplaires et traduits dans plus de dix pays.
Mon avis (2010)
Dernier épisode de cette Saga des Hautes Terres – Après les trois tomes du chant des sorcières et La reine de Lumère, Elora - , cette Terra incognita nous semble, pourtant, dès les premières pages, si familière. Les héros et héroïnes nous sont connus, leurs succès et leurs tourments.
Familiers de ces personnages, mais si impatients et curieux d'en connaître lé dénouement pour chacun d'entre-eux. C'est peut-être le sort du dernier tome d'une telle saga. On l'entame, à regret, à reculons presque, tant on sait qu'il s'agira de la dernière fois que nous nous retrouverons en la présence de ces personnages. Toutes les histoires ont une fin, et cette terra incognita nous dévoile la fin de celle - ci.
Restant fidèle à mes propos et à mes convictions, je ne parlerai pas de l'intrigue, du dénouement, du sort fait à chacun et chacune. Mireille CALMEL reste fidèle à son talent, mélant ici encore les destins croisés de ses protagonistes, avec l'Histoire mais aussi avec les légendes et traditions populaires. Passant de l'un à l'autre, elle nous dévoile le fil, dont très vite on pressent le chemin.
La présence du paranormal , de l'ésotérisme … y est beaucoup plus présente – trop peut-être- que dans les précédents, mais l'écriture y est soignée (une fois de plus), concise , et la documentation, dont l'auteur s'est entourée, se ressent sans s'afficher, et c'est une véritable prouesse.
Malgré quelques déceptions quand à la narration proprement dite – le sort de Matthieu entre autre, ou le destin d'Algonde – je ne cacherai pas mon contentement et mon plaisir, d'avoir, pendant plus d'un an , suivi les aventures de ce clan des Sassenage. Mireille CALMEL aura, et c'est la seconde fois, après le Bal des Louves, réussi à me tenir en haleine et me faire vivre aux rythmes des épopées d'Hélène, des crimes de Marthe, ou des délices de maître Janisse…
A découvrir sans retenue donc, et encore une fois félicitations à l'auteur.


Lien : http://leslivresetlemonde.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ERICANSE
  30 janvier 2011
LA REINE DE LUMIERE . Terra Incognita. CALMEL Mireille
Paris. 2010.XO Editions. 443 p.
Présentation de l'éditeur :
A l'heure où, bouleversée par la mort du Prince DJEM, la duchesse Hélène quitte les splendeurs et les intrigues du Vatican pour la France, un crime irréparable se prépare dans les recoins les plus secrets du château des Sassenage.
Qui l'empêchera ?
La belle Algonde, délivrée enfin de sa malédiction ? Sa fille ELORA, qui chemine inexorablement vers son destin ? Enguerrand le guerrier blessé ? Mounia l'égyptienne ? Pau à peu, depuis la Sardaigne, Rome ou Istanbul, arrivent ceux qui de tout temps ont été destinés à mener l'affrontement final.
Mais, le mal aux multiples visages rôde, sournois et invisible, autour de chacun. Et bien fol serait celui qui tenterait de prédire l'issue de ce combat fatal entre l'ombre et la lumière…
Le dernier tome de cette extraordinaire saga enchantera les lecteurs de Mireille Calmel, dont les romans aux héroïnes entières, fières et courageuses connaissent un immense succès : rappelons le lit d'Aliénor, le Bal des Louves, Lady Pirate et le Chant des Sorcières, vendus à deux millions d'exemplaires et traduits dans plus de dix pays.
Mon avis (2010)
Dernier épisode de cette Saga des Hautes Terres – Après les trois tomes du chant des sorcières et La reine de Lumère, Elora - , cette Terra incognita nous semble, pourtant, dès les premières pages, si familière. Les héros et héroïnes nous sont connus, leurs succès et leurs tourments.
Familiers de ces personnages, mais si impatients et curieux d'en connaître lé dénouement pour chacun d'entre-eux. C'est peut-être le sort du dernier tome d'une telle saga. On l'entame, à regret, à reculons presque, tant on sait qu'il s'agira de la dernière fois que nous nous retrouverons en la présence de ces personnages. Toutes les histoires ont une fin, et cette terra incognita nous dévoile la fin de celle - ci.
Restant fidèle à mes propos et à mes convictions, je ne parlerai pas de l'intrigue, du dénouement, du sort fait à chacun et chacune. Mireille CALMEL reste fidèle à son talent, mélant ici encore les destins croisés de ses protagonistes, avec l'Histoire mais aussi avec les légendes et traditions populaires. Passant de l'un à l'autre, elle nous dévoile le fil, dont très vite on pressent le chemin.
La présence du paranormal , de l'ésotérisme … y est beaucoup plus présente – trop peut-être- que dans les précédents, mais l'écriture y est soignée (une fois de plus), concise , et la documentation, dont l'auteur s'est entourée, se ressent sans s'afficher, et c'est une véritable prouesse.
Malgré quelques déceptions quand à la narration proprement dite – le sort de Matthieu entre autre, ou le destin d'Algonde – je ne cacherai pas mon contentement et mon plaisir, d'avoir, pendant plus d'un an , suivi les aventures de ce clan des Sassenage. Mireille CALMEL aura, et c'est la seconde fois, après le Bal des Louves, réussi à me tenir en haleine et me faire vivre aux rythmes des épopées d'Hélène, des crimes de Marthe, ou des délices de maître Janisse…
A découvrir sans retenue donc, et encore une fois félicitations à l'auteur.


Lien : http://leslivresetlemonde.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   09 juillet 2013
Le clapotement des sabots dans les flaques répondait aux battements du cœur de Mathieu, comme une musique chargée autant de promesses que de vengeance.
Il risqua un pas vers l'avant, se dégageant du tronc massif qui le masquait entièrement. Le châtaignier devait être multicentenaire à en juger par l'épaisseur rassurante de son écorce et son envergure. A lui seul il eût suffi à la forêt. Mais, en cet endroit, à un quart de lieue du château de Bressieux, il était cerné d'autres, tout aussi impressionnants. Leurs repousses, généreuses, ceinturaient la route d'un rempart végétal que le printemps crayonnait d'un vert tendre.
L'endroit idéal pour une embuscade.
Huit... non, se reprit Mathieu. Neuf. Neuf chevaux plus la voiture.
Marquée aux armes d'Aymar de Grolée. Une excitation malsaine gagna le creux de son unique paume. Il la frotta contre le moignon de chair qui terminait son poignet droit piqueté d'aiguilles invisibles, vestiges d'un temps où il avait décidé d'en terminer avec une main inutile, déchiquetée par les serres d'un rapace. Il avait cru, en la tranchant d'un coup sec de son braquemart, oublier sa présence malhabile. Erreur. Elle se rappelait à lui plus méchamment qu'avant.
Quelques minutes encore, songea-t-il en se rejetant dans l'ombre.
Quelques minutes avant de donner le signal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Mireille Calmel (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Calmel
LA FILLE DES TEMPLIERS de Mireille Calmel ? http://bit.ly/templiers1 EN LIBRAIRIE
TROUVER LE LIVRE : ? Version papier : http://bit.ly/templiers1papier ? Version e-book : http://bit.ly/templiers1ebook
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1412 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre