AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2374480178
Éditeur : Xo Editions (24/05/2018)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 57 notes)
Résumé :
19 mars 1314. Jacques de Molay, le dernier grand maître de l'Ordre du Temple, est brûlé en place publique. Il a été condamné par le roi Philippe le Bel qui reproche aux Templiers de dissimuler un fabuleux trésor. Mais le jour du supplice, une colombe dépose un message entre les mains du souverain. C'est la malédiction, terrible : le Roi et ses fils paieront pour ce crime !

Huit ans plus tard...

15 juillet 1322. Une jeune paysanne, Flore... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
ladesiderienne
  18 avril 2019
Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas laissée envouter par la plume de Mireille Calmel. Elle avait su me séduire à travers ce genre si particulier, mêlant histoire, aventure et fantastique, qui est sa signature ("Le chant des sorcières", "La Reine de lumière" ou "Le bal des Louves"). Avec "La fille des Templiers", série de 2 tomes, l'auteure n'embarque pas le lecteur dans un univers surnaturel mais elle le confronte tout de même à une énigme non résolue, à savoir ce mystérieux trésor des Templiers. Qu'était-il ? Cette question me fascine : richesses inestimées ou inestimables, nourriture spirituelle ou protection divine éternelle ? Beaucoup d'auteurs ont donné leur version imaginaire, Mireille Calmel en apportant la sienne titille ma curiosité...
Quelques années après la condamnation au bûcher du dernier Grand Maître de l'Ordre du Temple et à la malédiction adressée à Philippe le Bel et à sa descendance, les hommes de Charles IV, alors Roi de France, recherche une jeune fille nommée Flore Dupin, dont les parents sont métayers à Rethel. Son seul crime est d'avoir une tache, représentation de Baphômet, sur le ventre, la même que possédait Sainte-Colombe, martyre en l'an 274 de l'Empereur Aurélien et dont le sang, conservé depuis dans la Sainte Ampoule, assure la bénédiction divine aux rois de France lors de leur sacre. Armand, un ancien Templier, enlève la jeune fille pour la conduire en lieux sûrs en Angleterre. Persuadé qu'en la capturant il fera cesser la malédiction qui pèse sur les Capétiens, Charles IV envoie le Grand Inquisiteur à sa poursuite.
J'admire le talent développé par Mireille Calmel pour mêler la petite histoire à la grande, dans un style d'écriture limpide qui n'engendre pas de prise de tête. Faits réels ou imaginaires, peu m'importe, je me laisse embarquer par le récit. Je ne connaissais pas la version de la malédiction apportée à Philippe le Bel par une colombe, ni d'ailleurs l'existence de cette Sainte martyre. Fidèle à son habitude, les romans de cette auteure sont bâtis autour de figures de femmes fortes, qui oeuvrent dans l'ombre, laissant croire aux hommes que ce sont eux qui mènent la danse. Je pense tout de même que l'auteure s'adresse en grande partie à un lectorat féminin. J'imagine mal que ce genre de littérature puisse plaire à des hommes, mais bon je me trompe peut-être... Je vais être franche quand même, la lecture du deuxième tome s'avère indispensable (et je vais m'y précipiter) car, mise à part la fuite de Flore, il ne se passe pas grand chose et le mystère reste entier ! Un 14/20 pour cette mise en bouche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
ManonReal
  24 août 2018
Plusieurs années après avoir découvert le Bal des Louves, la tête à claques d'Aliénor et le Chant des sorcières, Je retrouve la plume de l'auteur Mireille Calmel dans son nouvel ouvrage, la fille des Templiers. Je sais qu'elle a écrit d'autres livres avant celui-ci, comme les lionnes de Venise, et force est d'admettre qu'il faudra que je le lise également.
Pour la petite histoire, Flore Dupin est une jeune paysanne vivant à Rethel dans les Ardennes en l'an 1322. Sa tranquille existence partagée entre le travail des champs avec sa famille et son fiancé, Gabriel est mise à mal lorsque, un beau jour, des hommes du roi, dirigés par le sadique inquisiteur, Robert Gui, massacrent sa famille. Flore ne doit son salut qu'à Armand, le rémouleur local dont elle finira par s'éprendre. Notre paysanne va découvrir qu'elle est liée, de par une tâche de naissance sur son ventre, à la malédiction des Templiers mais aussi à l'histoire de Sainte-Colombe et de ses gardiennes. Un autre personnage, une béguine du nom de Jeanne de Dampierre, aura elle aussi son rôle à jouer dans l'intrigue d'autant plus qu'elle est la maîtresse du faiblard roi Charles IV.
Le style d'écriture de l'auteur a changé, ce qui apporte une belle exclusivité à son histoire. Elle est moins portée sur les détails et les longues descriptions que l'on pouvait trouver, notamment dans le bal des Louves et l'amour érotique, qui avait son rôle à foison dans le récit sur Aliénor est peu présent cette fois. C'est l'action et la course-poursuite de Rethel jusqu'à Paris qui dirigent la narration.
Ce livre n'est que le premier tome et j'attends, non sans hâte, la suite!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Sylvie71
  02 mars 2019
Je découvre Mireille Calmel par ce roman que j'ai emprunté à la bibliothèque. L'auteure est pourtant une grande figure du roman historique. La filles des templiers est le 1er tome de la trilogie.
Je m'attendais à un énième roman sur les Templiers, mais ici le sujet traité est sur la malédiction lancée sur les Rois de France à la mort de Jacques Molay dernier grand maître de l'ordre des Templiers, et de l'énigme de la Sainte Colombe.
Le style d'écriture est fluide, avec des chapitres courts, qui donnent du rythme au roman. le suspense est maintenu tout le long. J'ai été tenue en haleine jusqu'à la fin. Une fois commencé, je n'ai eu qu'une envie connaître la suite. L'auteure ne nous cache pas la cruauté de l'époque avec l'Inquisition. J'ai été plongé au coeur de cette période trouble de l'Histoire de France. J'ai parcouru les chemins de Rethel à Paris avec les personnages. Il y a un savant mélange de faits historiques, d'aventures, et de mystère autour du secret des Templiers. Il y a plusieurs personnages, mais j'ai bien aimé que l'auteure mette en avant ces héroïnes : des femmes courageuses.
La fin de ce roman me donne encore plus de connaître la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
brinvilliers
  26 août 2018
Huit ans après le décès de Jacques de Molay, l'inquisition fait rage. La malédiction se poursuit et Flore se retrouve enlevée par Armand. Elle le connaît mais ne voit pas pourquoi l'inquisition en aurait après elle, elle ne sait pas que le Roi a reçu une lettre indiquant son nom et qu'elle causera sa perte. Armand veut l'emmener en Angleterre pour la sauver. Flore ne peut dire qu'elle a une marque sur le corps qui peut la perdre. L'inquisiteur la recherche ainsi que la comtesse de Rethel mais pour d'autres raisons.
Entre course poursuites et secrets, on suit avec enthousiasme les nouveaux héros de Mireille Calmel.
C'est avec un immense plaisir que j'ai retrouvé la plume enchanteresse de cet auteur dont je ne me lasse pas.
Commenter  J’apprécie          91
afoxinalibrary
  10 septembre 2019
Il y a, à peu près un an de ça, j'avais eu le plaisir de découvrir cette auteure qu'est Mireille Calmel, au travers de sa duologie Les Lionnes de Venise que j'avais beaucoup appréciée.
Ici, dès les premières pages, l'auteure nous transporte dans cet univers médiéval, sous le règne de Philippe le Bel, on assiste à la fin de l'Ordre des Templiers avec la mort de son dernier grand Maître.
Les premiers chapitres du roman sont immersifs à souhait. On sent bien que Mireille Calmel a effectué un immense travail de recherche pour réussir à nous plonger avec tant d'authenticité dans la France du XIVe siècle. On se trouve plongés dans un roman historique, et ce, très clairement. Moi qui suis grande amatrice d'Histoire, j'ai beaucoup apprécié ce coté du roman.
On nous présente ensuite l'une des héroïne principale, Flore Dupin, qui est attachante, forte, d'une profonde gentillesse et presque trop naïve tant elle est épanouie. Cette jeune femme, promise à son ami d'enfance, Gabriel, n'arrive pas à se faire à l'idée de l'épouser car son coeur bat depuis peu pour un autre, un certain Armand.
Ces deux personnages masculins qui entourent Flore sont aussi bienveillants l'un que l'autre et tout deux n'ont qu'un seul désire, la protéger. Aussi, j'ai trouvé difficile d'avoir une préférence pour l'un ou l'autre.
L'autre héroïne se nomme Jeanne, jeune fille venant de la noblesse, elle partage son lit avec le nouveau roi, Charles IV, qui a fait d'elle il y a quelques années, sa maîtresse. Sans être totalement différente de Flore, on note tout de même qu'elle est plus forte et courageuse que la première, car elle agit seule.
Le méchant du roman est plus charismatique que dans les précédents romans de Mireille Calmel. Clairement, il m'a fait froid dans le dos et, personnellement, j'estime que quand l'antagoniste du roman est réussi, l'histoire l'est également.
Et donc, l'histoire du roman, est bien plus palpitante que celle des Lionnes de Venise. On termine le livre sur un sacré cliffhanger, les larmes aux yeux, et je n'ai qu'une hâte, c'est de me plonger dans le second tome !
Malgré tout, ce livre n'est pas un coup de coeur car j'ai trouvé le « scénario » un peu trop ressemblant aux Lionnes de Venise. Un se retrouve avec deux héroïnes, l'une d'un milieu plus aisé que l'autre, des histoire d'amour au dénouement un peu trop facile à mon goût, j'ai eu une impression de déjà-lu au final. C'est dommage, mais j'espère que le second tome me détrompera
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   18 avril 2019
- Je suis un bâtard, Flore. Le fils d'un seigneur puissant et d'une servante mariée à un rémouleur. Ce quartier était le mien, enfant. On m'y respecte pour ce que je fus avant d'embrasser le métier de l'homme qui m'a élevé.
- Un Templier...
- L'art des vitraux comme tous ceux du bâtiment ont obéi à une impulsion. Celle de ramener le peuple au divin. L'Ordre fut aussi créé pour cela. Servir le temps des cathédrales. Du sacré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladesiderienneladesiderienne   17 avril 2019
- Depuis des siècles, les comtes et comtesses de Rethel sont, à la fois, les gardiens du corps de sainte Colombe dont le sang, devenu d'ambre, fournit un baume sacré, et de la sainte ampoule dans laquelle il est recueilli. Mélangé au chrême de l'Eglise, ce baume confère la bénédiction divine à nos rois lors de la cérémonie du sacre à Reims. Depuis le baptême de Clovis, il lie la couronne de France à Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienneladesiderienne   18 avril 2019
Il se dépêcha, fronçant les sourcils pour tromper la pénombre, l'oreille aux aguets, les mains rentrées l'une dans l'autre dans ses manches longues et larges. Assez pour y dissimuler un poignard.
Frère Anselme était de ceux qui accordaient à la lame la même foi qu'à la prière. Toutes deux n'étaient pour lui qu'un moyen de répandre la parole de Dieu. D'autant qu'il se savait compris et absous si, par inadvertance, et pour parvenir aux fins de son maître, il la dévoyait un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brinvilliersbrinvilliers   26 août 2018
- Vous souvenez-vous de quelque chose ?
Elle secoua la tête, puis soudain sa mémoire se réappropria les images :
Mahaut venue leur apprendre l'assassinat des Dupin, l'intrusion de l'inquisiteur. Ses yeux s'emplirent de larmes.
- Il faut prier. Prier pour qu'ils ne retrouvent pas la petite. Ce n'est pas une sorcière, Louis.
Il embrasse ce front brûlant d'angoisse.
- Je le sais, ma mie. Il n'y avait jamais eu et il n'y aurait jamais de sorcière à Rethel.
Il la pressa contre lui, s'attarda sur le souvenir de la marque qu'elle portait à la hanche et sur laquelle il avait si souvent porté ses baisers. Folie des hommes ! rugit-il intérieurement.
Comme Flore qu'il avait vue grandir, son épouse était la piété et la bonté incarnée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ManonRealManonReal   24 août 2018
"Flore savait que Gabriel ne la poursuivrait pas. Pourtant, elle ne cessa de courir qu'une fois que le souffle lui manqua. Autour d'elle, la forêt bruissait de chants d'oiseaux et de mouvements furtifs."
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Mireille Calmel (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Calmel
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/mireille-calmel-la-prisonniere-du-diable-51528.html
Depuis 2002, et « Le lit d?Aliénor », Mireille Calmel est une habituée des succès de librairie. Au fil des ans, dans la veine du roman historique empreint de légende et de fantastique, elle comble ses lecteurs par la diversité de ses intrigues, l?amplitude de son écriture et l?univers qu?elle sait créer en s?appuyant au plus près de la réalité historique. Malmenée par la vie, Mireille Calmel avoue volontiers que l?écriture l?a sauvée. de même, elle n?hésite pas à reconnaître que ce n?est pas elle qui cherche les sujets de ses romans mais ce sont bien des personnages authentiques du passé qui viennent à elle pour qu?elle raconte leur histoire. Ainsi sont nés « Le bal des louves », « Lady Pirate », « La fille des templiers » ou « Les lionnes de Venise ». Autant de titres qui font partie de sa bibliographie traduite en une quinzaine de langues avec plus de trois millions d?ouvrages vendus en France. Pour son 22ème roman, Mireille Calmel nous emmène à Utelle, en Provence. Nous sommes au c?ur du XVème siècle, en juin 1494, et une mystérieuse femme arrivée d?Egypte délivre un message secret à la mère supérieure Hersande, qui veille sur le sanctuaire marial qui domine la vallée. Sur ce message d?un ordre religieux secret, le nom d?un homme ou d?une femme, qui doit être exécuté, car ensorcelé par le diable. Sur qui va s?abattre la volonté divine, si tant est que Dieu soit bien derrière tout cela. Et pourquoi Hersande qui doit accomplir le rituel semble-t-elle si troublée ? Car ici, dans ces montagnes, les rivalités, les mystères et les non-dits sont nombreux depuis que le baron Raphaël règne en despote, anéanti par la disparition de sa femme. Quel jeu joue le séduisant maçon Benoît ? La douce Myriam cachet-elle aussi des secrets ? T le chanoine Grimaldi est-il aussi débonnaire que l?image qu?il donner. Emporté dans un tourbillon de rebondissements, le lecteur se laisse séduire par ce thriller médiéval, cherchant à démêler le vrai du faux et à écarter les fausses pistes. Avec un souci du détail qui nous mène dans ce Moyen-âge qu?elle affectionne, Mireille Calmel nous offre un roman d?aventures efficace, « La prisonnière du diable » de Mireille Calmel est publié chez XO.
+ Lire la suite
autres livres classés : templiersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1770 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..