AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La louve cathare tome 2 sur 2

Mireille Calmel (Autre)
EAN : 9782374482583
362 pages
XO Editions (25/02/2021)
4.09/5   116 notes
Résumé :
Carcassonne, XIIIe siècle.
On s'en souvient : à Paris, Griffonelle, la petite voleuse de l'île de la Cité, a vu sa mère assassinée par le comte de Montfort, l'un de ceux qui convoitent l'or légendaire de la Montagne Noire, au pays des cathares. Décidée à retrouver l'assassin et à percer le mystère de la Montagne Noire, elle rejoint une troupe de bohémiens aux abords de Carcassonne. Là, elle aperçoit un convoi qui se dirige vers eux. Son sang ne fait qu'un to... >Voir plus
Que lire après La louve cathare, tome 2Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 116 notes
5
16 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis
Paris, 1229.
Griffonelle est enfermée au couvent de l'Abbaye de Montmartre depuis trois ans. Isolée, dans le silence, l'obscurité, les prières et loin de la vie parisienne si animée, le temps est long. Trop long.
Louis IX est alors Roi de France. Ils ne se sont pas revus depuis tout ce temps. Blanche de Castille, la mère de Louis, y veille. le roi s'apprête à prendre la route pour le pays cathare avec pour projet de trouver la mystérieuse mine d'or, de s'emparer du trésor et de s'en servir comme monnaie d'échange pour mettre fin aux croisades.
De son côté, Griffonelle trouve le moyen de s'enfuir. Il est temps pour elle de se rendre en Occitanie, direction le Cabaret et la Montagne Noire afin de rejoindre les siens, de connaître ses origines et de découvrir cette région que sa mère avait fuit plus de vingt ans auparavant.
Mais, le danger guette toujours. La louve, Na Loba, est dans les parages. Elle a des yeux partout. Et un homme au visage masqué la surveille également.
L'heure de la confrontation approche.

Dans ce deuxième tome, on retrouve une héroïne qui a bien changé. Ces trois années d'enfermement lui on permit de réfléchir longuement et de préparer son projet. Griffonelle est plus sereine. Elle a fait le deuil de sa mère, Mahaut, sauvagement assassinée, et de Triboulet, son compagnon de route qu'elle considérait comme son père. Avec l'éloignement de Louis, elle a fait le deuil de l'amour. En réussissant, seule, à rejoindre les cathares depuis Paris, bravant tous les dangers, elle démontre son exceptionnel courage. C'est dorénavant un femme forte et confiante, maniant le couteau comme personne.

Le Roi de France est, quant à lui, déterminé dans sa quête. Cette guerre doit prendre fin, elle n'a que trop duré. Elle lui a enlevé son père. de plus, il est temps de contrer l'épouvantable chevalier, Amaury de Montfort, et de mettre un terme à ses assassinats terribles.

Si Na Loba se trouve encore dans l'ombre au début du roman, son personnage se dévoile de plus en plus, et ses secrets seront dévoilés.

Un livre au rythme soutenu dès les premières lignes, aux chapitres courts et entraînants. Epées, duels, mystères et suspenses sont au rendez-vous. On ne s'ennuie à aucun moment, d'ailleurs il est impossible de lâcher cette lecture dès qu'on la commence. J'ai lu cette suite à une vitesse folle grâce à la plume entraînante de Mireille Calmel dont je ne me lasse jamais.

Une très bonne lecture,
une immersion au Moyen-Age,
au coeur des Croisades,
à la rencontre de femmes courageuses.


Lien : http://labibliothequedemarjo..
Commenter  J’apprécie          310
Le premier tome avait pour décor l'île de la Cité, avec ses ruelles sombres, ses bords de Seine et Notre-Dame... le deuxième tome nous emporte en pays cathare et se révèle tout aussi prenant, voire plus.
Si l'auteure ne ménage pas son héroïne en ce qui concerne sa véritable identité, elle n'est pas plus tendre avec ses lecteurs. On passe par toutes les émotions, d'une page à l'autre et on ne s'ennuie pas une seconde.

Comme je l'avais déjà dit lors de ma critique du premier tome, la lecture de ce roman peut s'avérer un peu déroutante pour celui qui cherche des faits historiques réels.
Ici l'Histoire s'encanaille joliment avec la romance ! Mais je ne m'en plaindrai pas !
Commenter  J’apprécie          320
Clairement, avec un roman de Mireille Calmel, peu de chances d'être déçue tant elle maîtrise L Histoire et elle parvient à nous transporter dans le temps et dans l'espace grâce à une écriture vivante, simple, mais néanmoins adaptée à l'époque et au registre de langue nécessaire.
La Louve cathare, répartie sur deux tomes, ne fait pas exception (je suis fan de ses romans historiques).

TOME 1 :
Dans ce tome 1, dont l'action se déroule au XIIIe siècle (1226-1229), le lecteur est plongé dans la période post-Croisade des Albigeois (en 1198, sur ordre du Pape Innocent III et avec la bénédiction du roi de l'époque Philippe Auguste, les nobles se sont lancés dans un massacre des Cathares considérés alors comme "hérétiques" car refusant certains dogmes de l'église catholique)... alors qu'in fine il ne s'agissait que de récupérer la mainmise sur différentes grosses villes (Toulouse, Béziers, etc.) de l'Occitanie, de leurs ressources (notamment du sous-sol), et ainsi d'asseoir le pouvoir de nobles acquis au roi de France.

C'est à Paris, en 1226, alors que l'héritier du trône est le jeune Louis, fils de Blanche de Castille (qui deviendra après son couronnement Louis VIII et plus communément appelé plus tard Saint-Louis) que le lecteur fait la connaissance de Griffonelle, enfant des rues âgée de 16 ans, dont la mère putative est une prostituée notoire. Pour subsister, cette jouvencelle excelle dans l'art du vol à la tire. Pour commettre ses délits, elle est accompagnée sur son terrain de chasse de son ami et protecteur de toujours, le nain Triboulet et d'Altéric, un autre ami secrètement amoureux d'elle.

Alors qu'elle vaque à ses "occupations" quotidiennes, la vie de Griffonelle basculera d'un coup : à la faveur de la rencontre d'un jeune homme entre-aperçu dont elle tombera éperdument amoureuse, mais aussi à la défaveur d'un crime de sang commis par le très sombre et énigmatique Amaury de Montfort (fils hériter de Simon de Montfort qui a conduit la croisade et qui est décédé).
Pourquoi ce noble a-t-il tué sa mère ? Quel est ce trésor qu'il recherche ? Pourquoi reporte-t-il sa haine et sa volonté de vengeance sur un bout de femme de seize ans dont il ne sait rien ?

Dès lors, Griffonelle se retrouve orpheline et sans-abri puisque Amaury de Montfort a fait mettre le feu au bordel où elle logeait. Elle vivra dorénavant cachée pour éviter d'être tuée par celui-ci, mais aussi par une mystérieuse femme appelée Na Loba qui cherche également à lui nuire, pour une raison qu'elle ne connaît pas.

Mais Griffonelle a des ressources et une très bonne connaissance de son terrain de jeu : la capitale ! Déjouant les embûches qui se dressent sur son chemin, elle fera l'expérience d'un amour partagé avec Louis (qui n'est autre que le futur roi). Mais, c'était sans compter sur Blanche de Castille qui a d'autres plans pour son fils et qui entend bien ne pas laisser une ribaude lui ravir l'autorité qu'elle exerce sur lui.

TOME 2 :
Dans cet opus, on retrouve Griffonelle "prisonnière" au sein de l'abbaye royale de Montmartre où Blanche de Castille a réussi à l'interner de force. Elle y restera trois ans avant de parvenir à s'échapper.
Elle sait que Paris et sa région lui sont désormais interdits, ce sera donc vers l'Occitanie, qu'au péril de sa vie, elle se dirigera, pour échapper à la reine, à Montfort... Mais aussi pour aller à la rencontre de cette Na Loba, cette louve cathare, dont elle sent bien que son histoire est liée à la sienne. le péril est en chemin, mais il est aussi à l'arrivée puisque, de façon concomitante, Montfort tente avec ses troupes de reprendre la citadelle de Cabaret qui se dresse sur la Montagne noire, citadelle tenue d'une main de fer par Na Loba et au sein de laquelle se terrent les derniers Cathares, survivants des bûchers.

Un roman qui, certes, prend quelques libertés en intégrant des personnages romancés, mais qui tient néanmoins compte d'une réalité historique. C'est ainsi que les lecteurs que nous sommes se trouvent transportés, de façon vulgarisée et donc accessible, dans des événements méconnus ou mal connus de leur histoire de France.

Comme à l'accoutumée, j'apprécie chez Mireille Calmel sa capacité à nous transporter facilement dans une époque et dans différents lieux (les descriptions sont particulièrement riches et documentées) ; sa capacité à rendre ses personnages attachants et vivants (traits de personnalités, force des dialogues) ; sa volonté de partager son savoir historique ; son écriture fluide, simple mais aussi parfois riche et adaptée au registre de langue.

J'ai aussi particulièrement apprécié en fin de tome 1 sa "Chronologie sommaire de la croisade des Albigeois" permettant de comprendre le contexte, les enjeux, les protagonistes historiques, et les batailles qui ont eu lieu.
A la fin du tome 2, quelques pages sur quelques autres "personnages historiques" et "la bibliographie" qu'elle a utilisée, sont également précieuses pour faire la part des choses entre réalité historique et fiction.

Bref, pour moi, ces livres sont intéressants à lire pour tous ceux qui aiment L Histoire en général et/ou qui s'intéressent à la Croisade des Albigeois et aux Cathares en particulier. Leur trame narrative, leurs personnages attachants et fougueux, leurs descriptions d'un contexte historique et de décors emblématiques, leur rythme dans l'action et dans les batailles décrites... en feront des livres accessibles y compris à un public d'adolescents. Une façon d'avoir accès à l'Histoire de France sans "prise de tête", à charge pour eux, par la suite et si besoin, d'aller plus loin dans la connaissance.

Chronique formulée à la fois pour le tome 1 et 2.
Commenter  J’apprécie          20
** Spoilers sur le premier tome !!! **

Mireille Calmel, en historique, c'est mon autrice chouchou. Celle que je lis les yeux fermés depuis que je l'ai découverte avec Alienor et j'attends chacune de ses nouvelles sorties avec grande impatience, d'autant plus quand c'est une suite !

Le premier tome avait été une super lecture et, vu la fin, j'attendais vraiment la suite !
Griffonelle, après avoir vécu multiples péripéties et appris des vérités sur sa mère assassinée, vient de trouver son ami Triboulet poignardé. Louis, son amour, et le roi, décide pour sa sécurité de l'amener dans un abbaye. Abbaye où elle va rester malgré pendant quelques années. Quelques années où elle va avoir le temps de murir, de grandir et de penser et mettre en place sa vengeance...

Dans le premier tome, nous avions une Griffonelle très jeune, qui assiste au meurtre de sa mère, apprend que celle ci était une cathare, elle était déboussolée, ne sachant plus à qui elle pouvait faire confiance. On lui avait menti depuis sa plus tendre enfance et elle avait besoin de réponses. Elle en a une quelques-unes mais elle a de nouveau été trahie et elle ne peut l'accepter. Elle se retrouve dans cet abbaye, et la reine lui lance un ultimatum dans le but de protéger Louis, son fils et le roi. Griffonelle se croit également abandonnée par celui ci, et elle ne pense qu'à se venger, retrouver la Louve cathare et la tuer. Elle est plus sûre d'elle, plus femme. Elle est devenue une vraie battante, elle s'est fixée un objectif et n'en déviera pas. Mireille Calmel nous offre encore une héroïne tellement forte, inspirante, c'est vraiment sa marque de fabrique. Et c'est aussi ce qui fait que je l'aime tant. Elle a le don pour créer des héroïnes à nulle autre pareille.
Le personnage que j'ai également beaucoup apprécié, c'est Louis. Il a beau être roi de France, il n'oublie pas son amour pour Griffonelle. Il sait qu'il a un devoir mais il est prêt à tout laisser tomber pour sa belle. Lui aussi a vieilli, a grandi, mais il est resté fidèle à lui-même, malgré le fait qu'il soit à la tête du royaume. Il ne s'est pas laissé corrompre, et n'est pas devenu avide de pouvoir. Au contraire, il va se servir de sa position pour aider la femme qu'il aime et il est prêt à tout lâcher pour elle.

Ce que j'apprécie avec cette autrice, outre ce que je vous ai dit plus haut sur ses héroïnes, c'est qu'elle mêle toujours parfaitement la grande Histoire avec la petite. Elle prend des faits, des personnages réels et elle les allie avec ses protagonistes à elle. Et c'est tellement bien fait, et ce n'est jamais barbant. Elle a une plume tellement entraînante, passionnante, addictive que ses romans se dévorent et on apprend des choses sans même s'en rendre compte! J'ai adoré qu'ici elle prenne les Cathares pour camper son roman. Je connais cette période de l'Histoire, je connais Carcassonne, Montségur, Foix, ces grandes places Cathare et j'ai vraiment aimé les retrouver ici en 1229, à l'aube de la fin du catharisme (Petite aparté, si vous avez l'occasion d'aller à Montségur, montez jusqu'au château, la montée est vraiment dure mais arriver en haut ça vaut le coup, et le guide est un passionné qu'il faut vraiment écouter, parenthèse tourisme finie !!!).

Si vous aimez L Histoire, les récits pleins d'aventures, d'héroïnes inoubliables, je vous conseille de lire Mireille Calmel. Ne serait-ce que pour découvrir sa superbe plume.
Encore un coup de coeur pour un de ses romans, et pour Griffonelle...
Commenter  J’apprécie          30
Toujours un grand plaisir de retrouver les héroïnes de Mireille Calmel.
Griffonnelle est emprisonnée dans le couvent de Montmartre depuis plus de deux ans, la mort de Triboulet l'a anéanti mais elle décide de s'enfuir car sa vengeance sera impitoyable. Pour s'enfuir elle va attendre la venue de Louis. Blanche de Castille fait tout pour que son fils ne retrouve pas Griffonnelle.
La carte du trésor est toujours au coeur des préoccupations. Tous se dirigent vers la citadelle de Cabaret dite inexpugnable. Griffonnelle va tomber au prise de Na Loba, et vont devoir s'unir si elles veulent protéger les cathares.
Sur fond de guerre de religions et recherche de trésor, l'auteur met aussi en avant les relations humaines et maternelles. Un tourbillon de rebondissements attend le lecteur.
Commenter  J’apprécie          121


critiques presse (1)
SudOuestPresse
29 mars 2021
Considérée comme la reine du roman historique depuis le succès de sa saga sur Aliénor d’Aquitaine, l’écrivaine Mireille Calmel, qui vit en Gironde, se penche sur l’histoire des Cathares en Occitanie
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Éperon rocheux de Lastours
Quartier nord du village de Cabaret
Un bouquet d’éclairs cinglait l’horizon lorsque Na Loba se posta sur le toit de l’une des dernières maisons, en surplomb du Val du Milieu. Comme elle s’y attendait, Amaury de Montfort remontait le cours de l’Orbiel à la tête de l’armée toulousaine. N’ayant trouvé aucun angle pour le tuer, elle n’avait plus le choix. Elle devait embraser la forêt qui lui faisait face.
L’air avait fraîchi de nouveau dans un ciel privé de lumière. Mais elle connaissait chaque parcelle de cette terre qu’elle allait sacrifier.
Elle encocha une flèche, trempa sa pointe emmaillotée d’étoupe dans un tonnelet de poix puis dans le brasero. Ensuite seulement, l’œil dans le crépitement des flammes, elle visa.
Commenter  J’apprécie          20
- Pas seulement. Je voulais que tu sois à jamais souillée par la haine. Comme je l'ai été depuis que Simon de Montfort a posé les mais sur moi, depuis que j'ai volé la carte plutôt que de te tuer ce jour là à Carcassonne. Ce sang qu'il a fait couler, ces flammes qu'il a allumées m'ont privée de salut. Elles sont ton héritage. Et tu voudrais que je permette à ton âme d'en faire table rase ? Alors que la mienne ne le peut. J'ai bâti une carapace autour de mon cou pour pouvoir vivre avec cela. Te laisser ta pureté aurait fini par la fissurer. Maintenant je ne crains plus rien. Tu est toi aussi à mi-chemin entre le paradis et l'enfer. Ni cathare, ni catholique. Une âme perdue. Mais prête à tout y compris à te jeter devant moi, pour sauver la vie de gens que tu ne connais pas.
Commenter  J’apprécie          10
Paris
Abbaye de Montmartre
Griffonelle ajusta sa coiffe pour la énième fois avant de pincer ses joues jusqu’à y ramener un fard. Elle ne pouvait davantage pour atténuer l’austérité de sa tenue. Sa chevelure abondante, ses seins ronds et fermes, sa silhouette fine bien que musclée avaient troublé Louis plus d’une fois devant la taverne de l’île de la Cité. Suffisamment pour qu’il s’entiche d’elle et se laisse effrontément détrousser.
Las, ce jourd’hui, tout disparaissait sous sa bure de novice. Elle ne pouvait compter, pour raviver sa flamme, que sur « la joliesse de son minois », tel que l’avait qualifié Blanche de Castille.
Bien peu ! soupira-t-elle devant le miroir qu’elle avait réussi à chaparder à l’une des converses.
Tant pis. Je ferai avec ! Et puis, après tout, si c’était moi qu’il voulait, il serait venu avant. Là, c’est Madeleine qu’il s’attend à trouver. La Madeleine que Dieu a couverte de sa bénédiction en lui permettant de découvrir les reliques de saint Denis.
Madeleine.
Elle détestait ce prénom que l’abbesse lui avait octroyé d’autorité dès le quatrième jour.
- Griffonelle n’est pas un prénom, ma fille. Tout juste un surnom de ribaude !
- J’ai pourtant été baptisée avec, s’était-elle insurgée.
Hélisende avait éclaté d’un rire cynique.
- Pas par un bon chrétien, c’est sûr !
Commenter  J’apprécie          00
Personne. Personne à part sa mère et lui ne savait où se trouvait Griffonelle. Et depuis que la jouvencelle avait changé de nom, bien instruit serait celui qui pourrait encore l’identifier.
Non. Elle est en sécurité. Et puis, il n’y a aucune raison pour que Na Loba se soucie encore d’elle maintenant qu’elle a récupéré la carte.
Il ne devait plus se concentrer que sur le danger que la Louve représentait pour sa mère et pour lui.
Au comte Raymond de s’accommoder de celui qu’il encourt désormais. Il n’avait qu’à résorber la plaie quand elle était encore superficielle ! Aujourd’hui, qu’il vive ou meure ne changera plus rien pour le royaume. L’Occitanie nous appartient, se déculpabilisa-t-il en repassant devant la statue.
La douceur des traits de la Vierge, de son regard de marbre couvant l’enfançon qu’elle tenait dans le repli de son coude concourait toujours à l’apaiser.
Il s’agenouilla devant, se mit à prier jusqu’à ce que le souvenir de Griffonelle cède. Jusqu’à ce que la crainte de leur ennemie commune s’efface et qu’il évalue la situation de manière posée.
Commenter  J’apprécie          00
Indifférent à cette assemblée venue se réjouir de sa défaite, lui ne voyait qu’elle au milieu des gentilshommes, chevaliers et légats installés sur les gradins qui lui faisaient face.
Elle, assise au côté de son fils, Louis le neuvième du nom.
Blanche de Castille.
Régente du royaume par la volonté de son défunt époux Louis VIII, mais reine par les actes. Sublime dans une robe pastel brodée de fils d’or.
Elle écoutait sentencieusement le cardinal de Saint-Ange égrener les termes du traité que lui, Raymond VII de Toulouse, avait été contraint d’accepter pour mettre un terme à la croisade contre les albigeois et rendre à son pays sa prospérité.
Une soumission dictée par la politique de terre brûlée qu’Humbert de Beaujeu pratiquait depuis des mois pour le compte de la reine.
Garce…
En cet instant, elle lui retournait un regard empli de morgue et, bien qu’elle fût sa cousine, bien que le sang de la duchesse Aliénor d’Aquitaine soit en lui comme en elle, en cet instant, oui, il la haïssait du plus profond de son être.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Mireille Calmel (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Calmel
Le Templier de l'ombre, tome 2 - Mireille Calmel
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (301) Voir plus



Quiz Voir plus

Jeanne de Belleville, dame de Clisson et de Montaigu

Où Jeanne croise, pour la première fois, Olivier de Clisson ?

A Hennebont
Sur le quai de Nantes
Sur le quai de Vannes
A Versailles

15 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : D'écume et de sang de Mireille CalmelCréer un quiz sur ce livre

{* *}