AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266239074
Éditeur : Pocket (07/03/2013)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 201 notes)
Résumé :
Aliénor d'Aquitaine.
Une belle jeune fille au caractère fougueux, encore à marier. Sa dot : le duché d'Aquitaine, des terres débordant de richesses. D'ailleurs, en 1137, il fait bon vivre dans le château d'Aliénor à Bordeaux, luxueusement décoré et résonnant des chants des troubadours, alors que le Louvre de ce pauvre roi de France est sinistre, sale et silencieux. Au côté d'Aliénor, depuis quelques jours, une charmante silhouette se profile, celle de Loanna ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
MissMarty
  24 avril 2014
Comme vous pouvez le voir, je n'ai pas mis de note à ce livre pour éviter que ma critique soit déjà rangée dans la catégorie « j'aime » ou « je n'aime pas ce livre ». Je préfère garder un effet de surprise... c'est plus amusant... enfin je crois.
Donc pour vous raconter un peu ma vie, j'ai acheté ce livre durant ma période de fort intérêt pour les romans historiques en gardant en tête des livres particulièrement passionnants comme Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, ce genre de livre où vous lisez une histoire romancée mais tellement bien ancrée dans le contexte historique que, lorsque vous refermez le livre – à regret – après la dernière ligne, vous en ressortez plus instruit et vous vous couchez moins bêta tout en ayant passé un agréable moment de lecture. Et, comme je suis une inconditionnelle de fantasy, j'ai été séduite par l'idée d'un roman fantastico-historique !
Un roman écrit avec une belle plume, un roman historique marié à la fantasy, des références à la légende arthurienne... tout était censé me plaire.
Commençons alors le débriefing (si vous voulez me pardonner ce petit anglicisme employé.)
Alors déjà il y a le résumé... ah ! le résumé ! Il est beau ! Qu'il est beau, splendide et attirant, ce résumé ! Il en met plein la vue avec ses références au grand Merlin, ses intrigues politiques, cette idée de quête initiatique pour une apprenti magicienne, ces histoires de complots et toutes ces choses qui vous mettent des arcs-en-ciel plein les yeux et qui vous font rêver !
Et vous avez la lecture du roman.
Pour commencer, c'est l'histoire de Loanna de Grimwald, la jeune, curieuse, maigrichonne et légèrement inutile fille d'une magicienne descendante de Merlin. L'histoire commence agréablement et semble combler mes espoirs : la jeune fille, malgré son âge veut absolument faire ses preuves, Henry II Plantagenêt voit le jour grâce à Guenièvre, la mère de Loanna et cette dernière commence ses premières pratiques magiques. Des références à L Histoire, un récit dynamique, un début de magie, bref, un incipit aussi délicieux qu'un muffin au chocolat couronné d'une onctueuse crème chantilly agrémentée de copeaux de chocolat (oui encore du chocolat) ! Cet incipit est comme une drogue : elle vous rend heureux et vous emporte sur un petit nuage mais après vous avez... la descente ! Ne vous inquiétez pas, je n'ai jamais essayé... je ne parle que de théorie. Mais si je vous assure !
Pour commencer, le deuxième chapitre traite d'une relation ambiguë entre Aliénor et son jeune oncle ; une relation incestueuse s'ensuit. Mais si cette relation est historiquement prouvée, je ne vois aucun inconvénient au fait que cela soit raconté. Aucun détail glauque n'étant précisé, ce chapitre passe comme une lettre à la poste.
Puis Loanna, âgée de seize ans, tout comme Aliénor, devient la demoiselle de compagnie de cette dernière afin que celle-ci épouse le prince Henry II Plantagenêt qui s'avère bien plus jeune qu'elle. Mais cette mission doit rester secrète.
Mais (imaginez ces deux dernières phrases avec une voix grave derrière une musique dramatique) en raison d'un complot malsain, Aliénor s'avère promise au futur-roi Henry VII le Jeune, le triste et terne fils du roi Louis VI le Gros. L'avenir de la dynastie de l'Angleterre est entre les mains de Loanna de Grimwald, descendante du grand Merlin !
Cela en jette non ?
Donc pour le moment, l'histoire s'avère attrayante.

Jusque là, l'histoire se déroule bien mais tout ceci n'est en fait qu'une petite partie du reste de l'histoire ! le reste est... autre chose...
Je m'explique : pour commencer, les pouvoirs de Loanna ne servent à RIEN mais vraiment à RIEN ! Eh bien non puisque ses pouvoirs doivent rester secrets et ne servent qu'à stériliser un bon bout de temps Aliénor pour éviter qu'elle donne un héritier à son époux... et rien de plus !
Durant tout le roman, malgré nos fervents espoirs, on n'aperçoit absolument aucune progression dans les pouvoirs de Loanna et toute idée de fantasy tombe aux toilettes !
Pour résumer, n'importe quelle petite bonniche plutôt mignonne et du goût d'Aliénor (pour cela on va y revenir) ferait l'affaire dans cette histoire !
Or, concernant la légende Arthurienne et ses diverses adaptations, Merlin possédait des pouvoirs magiques qu'il met au service du roi Arthur et se mêle habilement aux intrigues politiques...
De même, il se passe beaucoup de choses concernant Loanna car elle doit être une grande conseillère pour Aliénor et se démène corps et âme pour éviter le mariage d'Aliénor avec le futur roi de France et, comme son ancêtre Merlin, se mêle habilement aux intrigues politiques de son époque... c'est beau... mais non je plaisante, au lieu de cela, elle se touche avec Aliénor !
Comment ? Ne me croiriez-vous pas ?
Et pourtant, durant de nombreuses pages, on aperçoit de coquettes scènes racontant la liaison qu'Aliénor entretient avec Loanna. Mais pourquoi, Ô grand pourquoi a-t-on créé une telle relation ? Elle n'a pas lieu d'être car elle ne sert absolument à rien dans cette histoire ! Personne n'a jamais historiquement prouvé qu'Aliénor avait eu des relations libres avec ses courtisans ou courtisanes ? Il faut avoir au moins un minimum de vérité historique, que diable !
Le plus dramatique dans l'histoire est que ce roman s'intéresse plus à la découverte de la sexualité de Loanna que l'histoire si attrayante dont ce sale menteur illusionniste de résumé nous vantait car tout ce qu'il mettait en lumière n'est que moindre par rapport aux aventures et mésaventures amoureuses de cette ennuyeuse Loanna !
De plus, on apprend que cette chère Loanna est la bâtarde du grand-père d'Aliénor. Loanna est donc la tante d'Aliénor ! Alors notre inutile magicienne l'apprend, a quelques petits remords et... – devinez la suite – recouche avec Aliénor, pardi ! Et voilà, l'histoire tourne à nouveau autour de l'inceste et pour couronner le tout, un inceste qui n'a jamais eu lieu réellement ! Mais bon sang, il s'agit d'un roman tournant autour de l'histoire d'Aliénor d'Aquitaine et non d'une sorte de réécriture tirée par les cheveux du mythe d'Oedipe !
Certains vont peut-être me trouver puriste alors sachez que je n'ai rien contre certaines scènes sexuelles du moment qu'elles restent suggérées mais une ou deux suffit, pas plus. Point trop n'en faut ! Mais quand ce genre de scènes reviennent sans cesse, bouffant tous vos chapitres jusqu'à bouffer l'histoire entière, il y a quand même un petit problème, ne trouvez-vous pas ?
Et allez, c'est la fiesta en Aquitaine, Loanna découvre sa sexualité avec Aliénor, puis couche avec Jaufré, l'amour de sa vie, recouche avec Aliénor jusqu'à lui présenter un amant qui est son nouveau meilleur ami, recouche avec Jaufré etc. On baise et on rebaise car les histoires d'amour et de sexe, il n'y a que cela de vrai, le reste, on s'en balance, non ?
Sérieusement, croyez-vous vraiment que les romans, les films et autres adaptations basées sur la légende Arthurienne se sont focalisés sur les différentes périodes de la vie sexuelle de Merlin ?!
...Bon... bon d'accord... et le contexte historique, qu'est-ce qu'on en fait ?
Ah oui ! J'oubliais de vous dire, si vous avez encore de la place aux toilettes après avoir vomi votre déception et jeté tout espoir de trouver un minimum de fantasy, balancez-y L Histoire avec un grand H car elle ne sert à rien non plus ! Ce n'est qu'une figuration ! Les références à L Histoire sont déjà plus que discutables et l'on apprend absolument rien, rien, rien et encore rien sur l'histoire médiévale ! Non, l'auteur à préféré retranscrire tous ses fantasmes sexuels, cacher prétentieusement derrière le titre de « roman historique », un roman à l'eau de rose. Eh oui, car on va passer beaucoup de temps à s'intéresser à l'histoire d'amour de Loanna et de son troubadour de Jaufré. Mais qu'est-ce qu'on en a à faire, on voulait de la magie et de l'Histoire, sacrebleu, pas la version médiévale d'un livre Harlequin !
Alors autant j'avais apprécié Lady Pirate parce qu'il y avait beaucoup d'actions et d'intrigues captivantes malgré certains détails que je n'ai pas vraiment apprécié mais je déteste le Lit d'Aliénor parce qu'il n'y a finalement rien... cette histoire est vide, envahi par des longueurs à l'eau de rose qui ne sert absolument à rien ! Cela dit, ce livre porte bien son nom car tout se passe dans le plumard d'Aliénor... ou celui de Loanna, surtout celui de Loanna.
Malgré cela, Mireille Calmel a une plume très fluide et très agréable... mais un peu trop moderne par rapport à son époque. Bien entendu, il serait stupide d'écrire en ancien français pour faire plus vrai mais s'adapter au personnage de l'époque médiévale aurait été logique ! On est en 1137 pas en mai 68, saperlipopette ! (Diantre, je vais finir par être à court d'expression désuète.)
À moins d'être une visiteuse du futur venue en Doloreane ou en Peugeot 206, une jeune fille n'écrirait pas de manière si aisée sa sexualité et ses séances de masturbation à deux et de pénétration sexuelle intense, si vous voulez bien me passer l'expression. Dans ce cas, il aurait fallu écrire à la troisième personne et non la première personne afin que l'histoire déjà bien endommagée soit un minimum cohérente.
Bref, ce roman ne correspondait tellement pas à mes attentes et s'était tellement focalisé sur des longueurs et des futilités qui n'apportent rien à l'histoire que je n'ai même pas pu le finir complètement.
Allez je tire la chasse d'eau une bonne fois pour toutes et je note : une étoile sur cinq. Oui au plus une étoile parce qu'il y a au moins la présence d'une belle plume.
Pardonnez ma critique plutôt cinglante mais il s'agit l'effet d'une grande déception et d'un avis comme tout autre d'une simple lectrice.
Allez, je vais me consoler avec Les Rois Maudits, peut-être pas dans l'immédiat mais durant mes vacances.
Maintenant, comptez le nombre de fois où j'ai dit le mot « rien » dans cette critique et vous aurez un résumé du roman de Mireille Calmel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          167
Nepenthes
  28 décembre 2012
Le Lit d'Aliénor est le premier roman de Mireille Calmel que j'ai lu, et celui qui m'aura fait découvrir et aimer cette auteur.
Avec une plume à la fois simple et belle, Mireille Calmel fait revivre de grands personnages de l'Histoire, et mélange intrigues de cour et légendes. Les historien(ne)s les plus puristes y verront une hérésie, les plus rêveurs se laisseront emporter par le récit de Mireille Calmel.
Dans ce roman, les intrigues amoureuses se mêlent aux intrigues politiques. Dans ce tourbillon d'oeillades, de draps froissés et aussi de larmes, Loanna oeuvre pour d'anciennes forces : héritière de Merlin, elle est druidesse, la dernière de son ordre. Elle se confronte parfois à la puissance de l'Eglise, mais aussi aux caprices d'Aliénor et aux affres de l'amour.
Ce récit se lit avec plaisir et fluidité. L'intrigue captive, le lecteur demande à savoir ce qu'il adviendra par la suite. le contexte bien documenté donne un réalisme à un récit au souffle magique. L'auteur sait doser Histoire et fantastique dans un savoureux mélange. Que demander de plus...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
LaMoun
  16 juin 2013
Une belle jeune fille au caractère fougueux, encore à marier. Sa dot : le duché d'Aquitaine, des terres débordant de richesses. D'ailleurs, en 1137, il fait bon vivre dans le château d'Aliénor à Bordeaux, luxueusement décoré et résonnant des chants des troubadours, alors que le Louvre de ce pauvre roi de France est sinistre, sale et silencieux.
Au côté d'Aliénor, depuis quelques jours, une charmante silhouette se profile, cellle de Loanna de Grimwald. Elle a quinze ans, le même âge qu'Aliénor, mais elle n'est pas tout à fait comme les autres, un peu fée, un peu sorcière... Envoyée par son ancêtre Merlin l'Enchanteur, héritère des secrets druidiques, Loanna a une mission: devenir la confidente d'Aliénor, son ombre, et faire en sorte qu'elle épouse un jour Henri, le futur roi d'Angleterre.
Une jolie et agréable façon de réviser son histoire, un conte merveilleux et féerique sur toile de réalité.
Commenter  J’apprécie          110
Evy
  01 avril 2012
Ce roman, ce fut ma découverte de Mireille Calmel, et depuis entre cette auteure et moi, c'est une histoire d'amour qui dure et dure encore. le lit d'Aliénor m'avait conquise à l'époque (j'avais 15 ans, il me semble et c'était ma mamie, qui adore aussi Mireille Calmel, qui m'avait prêté le livre) et j'étais curieuse de relire cet ouvrage et de voir si 8 ans après, la magie opérait toujours. de plus, je tenais à me reponger dans ce roman de lire la suite, qui est sortie très dernièrement, et qui est déjà dans ma PAL toujours grâce à ma super mamie !
Le lit d'Aliénor nous conte l'histoire de deux femmes dont les chemins vont se croiser et vont changer la face du monde chrétien du 12ème siècle : Loanna de Grimwald, magicienne, descendante de Merlin, est prête à tout pour que sa compagne Aliénor d'Aquitaine devienne reine d'Angleterre auprès d'Henry Plantagenêt. Une amitié indéfectible va alors se lier entre les deux jeunes femmes qui devront faire face à moult aventures avant d'atteindre chacune leur but.
J'ai retrouvé avec ce roman, la même palpitation, la même passion à la lecture que celle dont j'avais été animée il y a quelques années. A nouveau j'ai dévoré ce roman, même si j'ai un oeil un peu plus critique maintenant et que j'ai reperé une ou deux petites choses qui m'ont gênées. Mais dans l'ensemble, j'ai de nouveau été conquise par le lit d'Aliénor et j'y ai retrouvé avec bonheur la plume si agréable de Mireille Calmel.
A l'image des troubadours et de leurs récits, énormement présents dans le roman, le lit d'Aliénor se présente comme une aventure romanesque très bien contée. Ce récit est bien rythmé, captivant et follement romantique et sensuel. J'ai tourné les pages de la première partie à une vitesse folle. Il faut aussi dire que j'ai un goût prononcé pour les histoires qui se passent au Moyen-Âge et qui traitent de rois et reines, de complots et tentatives de meurtres ! Bref, que d'aventures dans cette première partie, qui sert aussi parfaitement bien d'introduction pour les personnages, les lieux et le décor de l'action ! En revanche, j'ai été un peu moins conquise par la deuxième partie. En effet, j'ai remarqué pas mal de longueurs, qui se justifient, je pense, par le fait que cette partie se concentre sur le personnage de Loanna et sur sa romance, ce qui n'était pas l'élément du roman que je préférais.
La grande force de ce roman, c'est aussi ses personnages. Tous sont parfaitement bien dépeints et ne sont pas du tout édulcorés. Loanna et Aliénor ont de très fortes personnalités; une certaine noirceur se dégagent d'elles et j'ai vraiment apprécié cet aspect du roman. Les personnages sont loin d'être idéalisés, que ce soit les deux jeunes femmes ou bien les personnages secondaires. Pourtant, malgré leurs défauts évidents, on ne peut s'empêcher de s'attacher à ces mêmes personnages et de vibrer avec eux.
Mais ce roman, c'est aussi une redécouverte de la plume de Mireille Calmel. L'auteure a un talent certain de conteuse et on se prend tout de suite d'affection pour ses personnages haut en couleurs et sa façon bien particulière de nous narrer leurs aventures. le roman est rythmé, fluide et très bien écrit. J'ai beaucoup aimé la plume alerte et bien tournée de Mireille Calmel. Elle est parfaitement en adéquation avec le ton de l'époque choisi, le Moyen-Age, ce qui donne aussi un petit côté authentique au récit. En bref, une jolie plume pour un beau roman.
Le lit d'Aliénor est un roman historique très réussi. Tous les éléments d'un bon livre y sont réunis : des personnages forts et attachants, un récit captivant et un style plus que plaisant ! Un belle relecture qui confirme mon amour pour les ouvrages de Mireille Calmel qui arrive toujours à me divertir pendant quelques heures au gré des aventures qu'elle conte !
Lien : http://l-odyssee-litteraire-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Varaha
  29 août 2017
Je craque au premier regard. La couverture fait déjà rêver avant même d'avoir lu une phrase.
De l'histoire, de la romance, de beaux paysages, de la magie, de l'amour et une pincée d'érotisme. Voici réunis les ingrédients nécessaires pour la création d'un superbe récit.
L'histoire commence en 1133 et se déroule entre la France et l'Angleterre, entre les rois Louis le Jeune et Henri II Plantagenêt, avec comme pierre angulaire la dame Aliénor d'Aquitaine et sa dame de compagnie Loana de Grimwald. On retrouve au fil des pages des tournures d'ancien français qui mettent de la profondeur au récit, nous projetant sans difficulté au XIIème siècle. Les châteaux forts, les royautés, les sorcières et les curés font le reste. Derrière la romance, on sent les bases historiques.
«  du mélange du feu et de la glace ne pouvaient naître que des larmes. »
Pourquoi ce titre ? Peut-être est-ce parce que toutes les grandes décisions sortent d'une bonne nuit de sommeil, ou d'une conversation prolongée sur un coin d'oreiller, ou encore suite aux faveurs que l'on offre à la bonne personne...
« Afin de protéger son âme, il décida qu'il valait pour lui de n'approcher Aliénor que lorsque le besoin de son corps brouillerait le latin de son missel. »
Je termine ce récit avec une sensation de fraîcheur et de plénitude. le romantisme et l'esprit chevaleresque ont cet effet que nul autre type d'histoire ne peut atteindre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
spyeaglespyeagle   08 avril 2016
Tout était là pour faire un beau roman à la Ken Follett (amour, complots, époque mouvementée) mais il manque quelque chose. Je me suis moins senti transposé comme je l’ai été avec Les Piliers de la terre.
Dommage que la plus part du roman soit raconté à la première personne par Loanna de Grimwald. Je trouve que ce type de narration coupe le suspense, car le narrateur est ici omniscient en grande partie. Contrairement à certains commentaires, j’ai préféré la 2e partie qui était un peu plus rythmé avec un petit peu plus d’action. Dans la 1ère partie il y a beaucoup de sexe et après plus du tout, ça crée un déséquilibre comme s’il y avait 2 styles d’écriture.
J’aurai aimé suivre les différents protagonistes avec leur ressenti, leur trahison, leur stratégie de complot etc…
Je mets quand même 3 à la note car je voulais savoir la suite de l’histoire ce qui est un critère pour moi, de vouloir connaître la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
balto-at77balto-at77   16 septembre 2015
J avais hâte le soir de retrouver sur ma table de chevet le personnage de Loanna, descendente de Merlin et heritiere de ses pouvoirs surnaturels, dame de compagnie de Alienor reine de France, reine d Angleterre, mere de Richard Coeur de Lion, Alienor qu elle aide a realiser son destin....j ai eu l impression de plonger dans un moment crucial de l histoire de France, un moment ou tout etait encore possible
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FanatikFanatik   24 mars 2013
-Reviens aux origines et tu trouveras ta foi.
-Quelle foi? Celle du Dieu des chrétiens ou celle des druides? Sans parler de cet Allah vengeur que brandissent les Turcs !
-Celle de ton coeur,celle qui croit en l'homme et ne se sert pas d'un Dieu pour excuser ses faiblesses. L'univers est construit de force et d'énergie. Tu es une partie infime de cet univers. Quel que soit le nom que tu lui donnes, son énergie est au service de l'homme, tant que l'homme ne l'utilise pas pour se détruire et détruire ses frères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NepenthesNepenthes   18 décembre 2012
J'avais toujours exécré ces prélats trop riches qui priaient pour la miséricorde d'un peuple mourant de faim, entre deux bouchées de mets surabondants dont un seul eût suffi pour nourrir une famille.
Commenter  J’apprécie          50
benedicteetxavierbenedicteetxavier   15 juillet 2015
Jamais je n'ai vu visage plus noble et plus beau que le vôtre, comte , lorsque la musique tout entière le caresse et l'enivre. Quant à votre voix, elle est digne d'un chant d'oiseau, lorsque l'aurore point et que le ciel s'embrase à son hymne. Si vous partez maintenant, vous condamneriez ce printemps qui vient à mourir avant de naître. Si je vous ai fui, ce n'est pas par dégoût de vous, mais par peur de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Mireille Calmel (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Calmel
Mireille Calmel, partie 2
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1028 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .