AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782809811285
300 pages
Éditeur : L'Archipel (05/06/2013)
5/5   1 notes
Résumé :
Les chansons ont existé bien avant l’écriture. Trame de l’imaginaire collectif, elles composent un kaléidoscope de la mémoire affective de chacun.

Dans ce panorama de la chanson francophone du Moyen-Âge à nos jours, Louis-Jean Calvet inaugure une façon d’analyser la chanson qui prend en compte toues ses composantes- le texte, la voix, la mélodie, l’orchestration, la scène- afin de construire un véritable discours critique.

La chanson en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fichetoux
  28 juillet 2013
… »enchansonné » !
Ce livre m'a « enchansonné », contraction toute personnelle (mais oui je peux !) d'enchanté et de sonné, étourdi, comme emporté par la foule au rythme d'une valse à mille temps dans une joyeuse chenille à San Francisco ,le tout sous le regard d'un aigle noir tout en me méfiant du gorille et de sa copine shootée aux sucettes à l'anis…
Il y a quelques temps, FR3 diffusait une toute bonne série documentaire en 4 épisodes : « Ces chansons qui nous ressemblent, la bande son de votre vie » réalisée entre autre par Pascal Forneri, fils d'un petit félin sauvageon célèbre au poil noir toujours lustré plus connu sous le nom de Dick Rivers.
Si vous avez aimé cette série documentaire, je pense que ce livre est fait pour vous.
Sans être un doublon malgré le titre assez semblable, il est un très bon complément- indépendant- à la série car plus large au niveau historique (dans le sens ligne du temps).
Des débuts de la chanson, comme forme d'amusement ou ancêtre des « journaux parlés », où les faits étaient relatés sur des airs connus (répertoriés dans par exemple « La Clé du caveau », un recueil de mélodies qui regroupait plus de 2000 timbres dans lequel les chansonniers puisaient les airs sur lesquels ils déposaient leurs textes.)
de la distinction entre auteurs, compositeurs, interprètes, des formes d'interprétations (interprétation, jeu dans le sens théâtral de l'artiste à l'interprétation dans le sens réception et ressenti de l'auditeur),
De la naissance d'une certaine chanson française et plus tard, francophone (avec découverte et insertions de nouveaux mots en provenance de la Francophonie, Québec avec Charlebois, Beau Dommage, les anciennes colonies africaines avec Alpha Blondy ou encore de Louisiane avec Zachary Richard…Travailler c'est trop dur repris par Julien Clerc, mais aussi Alpha Blondy)
De la naissance de la chanson Rive gauche (où par manque de place, l'orchestre et tout le tremblement est remplacé par la guitare -dédaignée à l'époque- et au mieux, accompagnée par un piano) et où pour combler la « lacune » orchestrale, le texte devient poésie, la poésie chanson, la chanson à texte pointe le bout de son nez, prémices de la chanson engagée ou politique.
Des différences des « bulles » d'auditeurs (sociales, géographiques, générationnelles ou simplement de goûts) mais avec parfois une intersection avec quelques chansons communes qui (re)fédèrent le tout.
Du phénomène des Yéyé où souvent est gardée la construction musicale mais où les paroles originales sont gommées pour quelques niaiseries accablantes voire formatées
D'un chapitre duel/comparaison entre une époque (les années 70) et deux artistes (à votre droite : Sardou, à votre gauche : le Forestier) assez parlant.
Des incontournables Piaf, Barbara, Brel, Brassens, Gainsbourg…
Etc. etc.
Essai qui se lit comme un page-turner, mélange de souvenirs, d'anecdotes, d'histoire, d'analyse, d'informations, de découvertes.
Un tout tout bon moment de lecture
Bien à vous, vais me remettre un petit Gainsbourg
Fred-Fichetoux-Beg mode Les Chansons Françaises activé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
fichetouxfichetoux   22 juillet 2013
Le devenir d'une chanson est toujours un grand mystère. Pourquoi celle-ci passe-t-elle à la postérité et celle là à la trappe ? Pourquoi une chanson devient-elle subitement un "tube", comme "Un clair de lune à Maubeuge" ou "Le Métèque", pour prendre deux exemples très différents ? Pourquoi telle autre devient-elle le symbole d'une lutte politique alors qu'elle parle d'amour, comme "Le Temps des cerises" à l'époque de la Commune ?
Et le profil d'une carrière ? Pourquoi un artiste que l'on pensait prometteur disparaît-il après un ou deux disques ? Pourquoi tel autre, que l'on pouvait trouver quelconque ou ringard, reste-t-il cinquante ans en haut de l'affiche?
En écrivant ces lignes, je m'interroge sur ce qui m'autorise à considérer quelqu'un comme ringard ou comme prometteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
fichetouxfichetoux   25 juillet 2013
[...] les analyses qui précèdent nous montrent que le sens d'une chanson ne peut que rarement se résumer à ce que dit son texte. En effet, la simple lecture des paroles n'a pas nécessairement le même effet sémantique que l'écoute de ces paroles mises en musique, orchestrées et chantées. La voix, le texte, la mélodie, l'orchestration se combinent pour établir une construction du sens, sur laquelle nous reviendrons[...] Retenons simplement pour l'instant qu'il y avait chez Sardou et Le Forestier deux façons de dire, de proférer, de communiquer, de chercher à convaincre profondément différentes, opposées même, que le sens était déjà dans la forme, que le contenu était déjà dans le contenant ; c'est ce que j'ai appelé l'interprétation émise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
fichetouxfichetoux   22 juillet 2013
En effet, dans le dortoir de notre mémoire, les chansons occupent une place particulière. Qu'il s'agisse de petits bouts de textes, de quelques mesures ou de chansons entières, elles sommeillent entre nos neurones, fossiles témoignant de temps révolus et pouvant parfois les ressusciter. Elles sont comme des catalyseurs de souvenirs, elles évoquent des odeurs, des sensations, des couleurs, elles nous restituent des événements, des paysages, des visages. Rencontrées tout au long de notre vie, accumulées dans notre besace, elles sont à la fois le déclencheur de notre mémoire involontaire et les munitions de notre mémoire volontaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fichetouxfichetoux   25 juillet 2013
C'est dans cette atmosphère confinée, dans la fumée des cigarettes, devant un public amoureux de poésie, et autour de la guitare, qu'est apparue une certaine chanson française-celle que l'on connaît le plus à l'étranger, que l'on admire, et que nous pourrions définir par cette égalité un peu caricaturale mais parlante : chanson=guitare+poésie. La période des cabarets Rive gauche, qui a fait le succès international d'une certaine chanson française, considérée comme "de qualité", a donc vu naître non seulement un style nouveau, mais aussi une fonction nouvelle. Le chanteur n'est plus un amuseur, il est un créateur, et la chanson est en passe d'être reconnue comme l'un des beaux-arts; elle n'est plus seulement divertissement, elle est désormais considérée comme un fait culturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Louis-Jean Calvet (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis-Jean Calvet
"La Méditerranée, mer de nos langues" : entretien avec Louis-Jean Calvet .
autres livres classés : chansonVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
828 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre