AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de fichetoux


fichetoux
  28 juillet 2013
… »enchansonné » !

Ce livre m'a « enchansonné », contraction toute personnelle (mais oui je peux !) d'enchanté et de sonné, étourdi, comme emporté par la foule au rythme d'une valse à mille temps dans une joyeuse chenille à San Francisco ,le tout sous le regard d'un aigle noir tout en me méfiant du gorille et de sa copine shootée aux sucettes à l'anis…

Il y a quelques temps, FR3 diffusait une toute bonne série documentaire en 4 épisodes : « Ces chansons qui nous ressemblent, la bande son de votre vie » réalisée entre autre par Pascal Forneri, fils d'un petit félin sauvageon célèbre au poil noir toujours lustré plus connu sous le nom de Dick Rivers.

Si vous avez aimé cette série documentaire, je pense que ce livre est fait pour vous.

Sans être un doublon malgré le titre assez semblable, il est un très bon complément- indépendant- à la série car plus large au niveau historique (dans le sens ligne du temps).

Des débuts de la chanson, comme forme d'amusement ou ancêtre des « journaux parlés », où les faits étaient relatés sur des airs connus (répertoriés dans par exemple « La Clé du caveau », un recueil de mélodies qui regroupait plus de 2000 timbres dans lequel les chansonniers puisaient les airs sur lesquels ils déposaient leurs textes.)
de la distinction entre auteurs, compositeurs, interprètes, des formes d'interprétations (interprétation, jeu dans le sens théâtral de l'artiste à l'interprétation dans le sens réception et ressenti de l'auditeur),
De la naissance d'une certaine chanson française et plus tard, francophone (avec découverte et insertions de nouveaux mots en provenance de la Francophonie, Québec avec Charlebois, Beau Dommage, les anciennes colonies africaines avec Alpha Blondy ou encore de Louisiane avec Zachary Richard…Travailler c'est trop dur repris par Julien Clerc, mais aussi Alpha Blondy)
De la naissance de la chanson Rive gauche (où par manque de place, l'orchestre et tout le tremblement est remplacé par la guitare -dédaignée à l'époque- et au mieux, accompagnée par un piano) et où pour combler la « lacune » orchestrale, le texte devient poésie, la poésie chanson, la chanson à texte pointe le bout de son nez, prémices de la chanson engagée ou politique.
Des différences des « bulles » d'auditeurs (sociales, géographiques, générationnelles ou simplement de goûts) mais avec parfois une intersection avec quelques chansons communes qui (re)fédèrent le tout.
Du phénomène des Yéyé où souvent est gardée la construction musicale mais où les paroles originales sont gommées pour quelques niaiseries accablantes voire formatées
D'un chapitre duel/comparaison entre une époque (les années 70) et deux artistes (à votre droite : Sardou, à votre gauche : le Forestier) assez parlant.
Des incontournables Piaf, Barbara, Brel, Brassens, Gainsbourg…
Etc. etc.

Essai qui se lit comme un page-turner, mélange de souvenirs, d'anecdotes, d'histoire, d'analyse, d'informations, de découvertes.

Un tout tout bon moment de lecture

Bien à vous, vais me remettre un petit Gainsbourg

Fred-Fichetoux-Beg mode Les Chansons Françaises activé
Commenter  J’apprécie          140



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (14)voir plus