AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012789432
296 pages
Éditeur : Hachette Littératures (24/09/1998)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Professeur de sociolinguistique à la Sorbonne, Louis-Jean Calvet est l'auteur, dans la collection Pluriel, de La Guerre des langues et de nombreux autres ouvrages, parmi lesquels George Brassens, Linguistique et Colonialisme, tous deux chez Payot, et L'Argot, aux PUF.

Dès la Préhistoire, l'homme a fixé ses désirs, ses rêves et ses croyances qur de multiples supports. Mais l'écriture au sens moderne du terme apparaît vers 4500 avant notre ère en Mésopo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
IreneAdler
  10 juillet 2013
Où sont nées les écritures ? Sous quelles formes ? Comment ont-elles évolué ?
Voici quelques unes des questions qu'aborde ce petit ouvrage de vulgarisation destiné à satisfaire la curiosité du grand public.
Ecrit sans jargon (sauf quand il est impossible de s'exprimer autres. Mais un petit lexique est présent à la fin), de manière ludique et pédagogique et plein d'exemples pour nous rendre les choses claires, nous apprenons que notre alphabet vient de loin. Et qu'il aurait ou être tout autre.Nous partons des cunéiformes sumériens, première écriture connue, qui fonctionnait comme l'écriture chinoise (par idéogramme, donc) Et à partir de ce berceau, ils ont pris leur liberté... Nous ferons un p'tit tour en Asie (les Japonais ont l'art de tout compliquer), par l'Egypte avec Champollion, en Amérique centrale (les glyphes mayas, c'est compliqué : ils ont été déchiffrés à partir des années 1960... Et je n'ai rien compris à leurs (2 en simultané !) calendriers) Nous nous arrêterons au moment où les différents systèmes d'écriture ont trouvé la forme que nous leur connaissons. Il convient de noter que les religions et les différentes colonisations ont été un vecteur de diffusion pour au moins trois systèmes : les idéogrammes chinois avec le bouddhisme, l'alphabet latin et l'alphabet arabe.
Avis aux amateurs : il reste toujours des systèmes à déchiffrer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
frandj
  11 février 2014
C'est un livre assez court, remarquablement clair et synthétique, que le non-spécialiste lira avec un très grand intérêt. Il n'y a aucune pédanterie dans cet ouvrage, l'auteur va droit à l'essentiel, donnant des exemples qui éclairent bien le lecteur, sans jamais le lasser. On est émerveillé par l'incroyable variété du génie humain pour laisser une trace durable de ses activités et de sa pensée.
Louis-Jean Calvet passe en revue les écritures de l'Antiquité, mais aussi les écritures chinoise, indienne, arabe, etc... Ce qui m'a le plus intéressé, c'est l'écriture amérindienne (maya), car elle reste très mal connue du grand public. A la fin du livre, les divers systèmes de numération sont également étudiés.
C'est peut-être le meilleur livre de vulgarisation sur le sujet de l'écriture.
Commenter  J’apprécie          20
Pixis
  08 novembre 2016
C'est très intéressant et malgré un aspect forcément technique les exemples aident à comprendre.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lanardlanard   25 mars 2012
Les politiques linguistiques d'aujourd'hui, lorsqu'elles s'appliquent à l'écriture, nous montrent aussi que derrière le problème apparemment technique de la transmission des langues se profilent des enjeux d'un tout autre ordre. Lorsqu'en Union soviétique, par exemple, on a transcrit, par paliers successifs (en passant par l'alphabet latin), toutes les langues en caractère cyrilliques, on lit, à ce niveau sémiologique, l'impérialisme russe. Lorsque la Chine populaire a mis en application une simplification certains caractères, il est évident que son but était de démocratiser l'accès à l'écriture. Lorsque enfin, en Afrique, on vois s'imposer partout l'alphabet latin comme s'imposent presque partout les anciennes langues coloniales en fonction officielles, on lit encore une fois la manifestation sémiotique de ce que j'ai appelé ailleurs la glottophagie (*) Ainsi, la forme des écritures se prête à une analyse historique, à laquelle était consacré se livre, mais aussi à une analyse sociale. L'écriture, née d'un besoin du pouvoir laïque ou du pouvoir religieux, est devenue ensuite un enjeu de pouvoir, et le demeure d'une certaine façon, aujourd'hui.

(*)Louis-Jean Calvet, Linguistique et Colonialisme, petit traité de glottophagie, Paris, Payot, 1974
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lanardlanard   25 mars 2012
Claude Lévi-Strauss dans un chapitre de Tristes Tropiques, "La leçon d'écriture", explique à propos des Nambikwara que, "en accédant au savoir entassé ans les bibliothèques, ces peuples se rendent vulnérables aux mensonges que les documents imprimés propagent en proportion encore plus grande(*)". Mais il est difficile de le suivre sur ce terrain et d'admettre avec lui que moins les hommes sauraient lire et écrire et mieux ils se porteraient. Jacques Derrida a porté sur ce passage un jugement sévère: "Dans ce texte, Lévi-Strauss ne fait aucune différence entre hiérarchisation et domination, entre autorité politique et exploitation. La note qui commande ces réflexions est celle d'un anarchisme confondant délibérément la loi et l'oppression(**)". Sans entre dans la polémique, il nous faut bien admettre que si l'écriture a été et reste l'un des apanages du pouvoir, cela ne condamne pas son principe mais simplement certains de ces usages.

(*) Claude Lévi-Strauss, Tristes Tropiques, Paris, Plon, 1955, page 345
(**) Jacques Derrida, De la grammatologie, Paris, 1967? page 191
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lanardlanard   25 mars 2012
[...] si l'écriture n'a pas été inventée en une seule fois, en un seul lieu (je veux dire que nous n'avons aucune preuve, aucun indice, nous permettant de postuler un lien entre l'apparition des cunéiformes en Mésopotamie et par exemple celle de l'écriture Maya), tous les alphabets, en revanche, ont une origine unique. Et l'histoire de ce ces alphabets se ramène à un processus assez simple: à l'origine, nous l'avons vu, on trouve des pictogrammes qui prennent ensuite une valeur phonétique, évoluant vers une écriture syllabique et, par acrophonie, vers un alphabet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Louis-Jean Calvet (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis-Jean Calvet
"La Méditerranée, mer de nos langues" : entretien avec Louis-Jean Calvet .
Dans la catégorie : Systèmes d'écritureVoir plus
>Langues>Linguistique>Systèmes d'écriture (18)
autres livres classés : écritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2016 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre