AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782369760146
44 pages
Éditeur : Lune Ecarlate Editions (13/11/2013)

Note moyenne : 3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Novella Fantastique/HorreurAnnées 80, durant la première guerre d?Afghanistan. Dans les montagnes, une patrouille soviétique isolée fait la rencontre d?un couple de paysans afghans et s?invite à sa table, pour varier l?ordinaire  de leur char inconfortable. Le couple peu bavard  a-t-il autre chose à cacher que le ventre rebondi de la jeune femme enceinte ? L?alcool aidant, l?ambiance déjà tendue  va vite se détraquer jusqu?à un point de non-retour ; et ce qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
melusine1701
  20 janvier 2014
En pleine guerre en Afghanistan, les conditions sont rudes. Trois soldats russes, accompagnés de leur guide-interprète, ont garé leur char, machine de guerre plus qu'imposante, quelque part dans les montagnes. Ils ont décidé de s'arrêter pour la nuit et pour cela, rien de tel que de solliciter l'hospitalité plus ou moins forcée d'un couple appartenant à la population locale. La jeune femme, enceinte jusqu'aux yeux, semble tout particulièrement nerveuse face à la présence des militaires qui enchaînent verre sur verre dans son salon. Elle s'éclipse régulièrement, probablement pour satisfaire ses besoins de future maman. Mais lorsqu'un des soldats lui aussi demande à utiliser les toilettes, la nervosité des Afghans monte d'un cran. Cacheraient-ils quelque chose à leurs hôtes? C'est alors que la guerre reprend ses droits et, l'alcool aidant, les horreurs ressurgissent.
Court et efficace, voilà le principe de cette novella. Elle commence par nous plonger dans le contexte de la guerre. Pas celle des héros ou des champs de bataille, non. Celle où l'on sent la lassitude, la dureté d'une vie qui n'en est pas une, ce drôle de quotidien qui s'installe sur la durée. On sent que nos soldats sont pris dans une histoire qui dure depuis longtemps, qui ressemble à une sorte de routine lancinante et lugubre. D'où la surréaliste scène des militaires attablés avec les civils, à se regarder de travers, à faire semblant d'être des invités, et où la tension est palpable tant on les sentirait presque trembler. Ames sensibles s'abstenir, les horreurs de la guerre reprennent assez vite leurs droits: de soupçons permanents en déchaînement de violence, il faut avoir le coeur bien accroché pour supporter ce que les militaires trop fatigués, trop tendus, trop alcoolisés réservent à la femme enceinte. Je ne suis pas une grande fan du gore, et pourtant j'ai trouvé qu'ici, il se justifiait, avec toujours cette étonnante impression que la scène dépeinte a dû avoir lieu tant de fois dans tant de guerre. le rapport au réel crée un malaise tout particulièrement efficace.
Là où le texte m'a surprise, c'est sur le fantastique qui s'insinue de manière assez inattendue. Après autant d'horreur, c'est par une forme de justice que les trois militaires sont maintenant poursuivis. Lorsque la machine de guerre échappe à son créateur, c'est comme une foudre divine ou une revanche surgie d'outre-tombe qui se déchaîne sur les soldats et là encore, le sanglant et le gore sont au rendez-vous dans un déchaînement de violence devenu proprement incontrôlable. Si j'ai parfois observé, comme fascinée, ces représentants de l'ordre devenir aussi faibles et aussi impuissants, j'ai trouvé que cela durait un tantinet trop et que ce fantastique ne faisait guère avancer l'intrigue, et que pour le coup, il ressemblait beaucoup à un simple spectacle toujours plus sanglant. La fin, néanmoins, rattrape cela par un tournant assez inattendu.
Lien : http://mabouquinerie.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
UnKaPart
  28 octobre 2016
Le récit se découpe en trois parties : guerre, horreur, fantastique. le glissement d'un genre l'autre s'opère sans heurt ni transition artificielle.
J'émets une réserve sur la partie fantastique qui mériterait des explications, ou au moins des hypothèses, enfin quelque chose. Je n'ai rien contre les récits qui demandent au lecteur un travail d'imagination sur les blancs et les silences. N'empêche, ce serait pas mal d'avoir un bout de début d'amorce d'embryon de base pour lancer la machine.
Côté style, du bon et du moins bon. Trop d'erreurs de débutant pour un auteur qui n'en était plus à son coup d'essai avec ce texte. Une phrase interminable par-ci, une lourdeur par-là, pas mal de scories, trop d'adverbes en -ment… Et je ne parle pas de répétitions faciles à éviter.
Dommage parce qu'on trouve aussi dans le texte des fulgurances quand l'auteur se lâche.
Chair à canon contient des choses intéressantes. J'en retiens surtout un mélange des genres bien fichu. Son gros défaut, je crois, réside dans le manque d'aboutissement.
Lien : https://unkapart.fr/chair-a-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeslecturesdeLily
  26 novembre 2013
Mon avis :

Je remercie Editions Lune Ecarlate pour cette découverte dans le cadre de notre partenariat.



Cette nouvelle est bien particulière. Je n'ai pas été séduite par ce que j'ai lu, l'atmosphère ne m'a pas plu, c'est très masculin et le fond de l'histoire ne m'a pas tenu en haleine.

Lorsque j'ai découvert la couverture de cet ouvrage, je savais plus ou moins que le contenu serait très différent de ce que j'ai l'habitude de lire.
Le thème de la guerre est intéressant à mon goût lorsqu'il raconte quelque chose de fort, hors là, c'est assez violent et mis à part cela, rien n'est ressortie de ma lecture.

C'est une nouvelle, j'aurais donc dû la lire rapidement, mais là, j'avais du mal à tourner les pages, je ne me sentais pas en osmose avec ce petit roman et pourtant, j'aime les livres d'horreur avec des atmosphères oppressantes.


Pour conclure :

« Chair à Canon » est une nouvelle qui ne m'a pas plu, pour deux raisons, son atmosphère et son thème.
Je ne suis pas séduite par le monde de la guerre, les personnages ne m'ont pas plu et le côté horreur de l'histoire ne m'a pas convaincu plus que ça.
Un flop pour ma part.


Lily
Lien : http://leslecturesdelily.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elo-Dit
  07 avril 2015
Une nouvelle horrifique très gore, qui nous fait vivre une aventure très spécifique, mais très intéressante !
Lien : http://elo-dit.over-blog.fr/..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
UnKaPartUnKaPart   05 novembre 2016
Kharkov est très mauvais acteur, le capitaine le sait. Et c'est justement pour ça qu'il est inimitable. Parce qu'il a le don, celui d'énerver, d'exaspérer, jusqu'à faire craquer les plus endurcis et les rendre fous rien qu'à le voir faire son numéro.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : armée rougeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2219 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre