AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782359000658
Éditeur : Lokomodo (01/01/2011)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Väinö Kauppinen, un électronicien finlandais, découvre par hasard un incident aberrant de propagation de la lumière. Peu de temps après, il est contacté par un ami astronome : la station orbitale Tycho Brahé requiert ses services depuis que l'on y a identifié une planète dotée d'un lac de glace formant miroir ; ce qui permettrait, en théorie, d'y observer une image de la Terre moyennant une lentille corrective. Mais la découverte de Väinö conduira à modifier en aveu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
terryjil
  07 mars 2020
Ce livre m'a fait penser à un autre roman de science-fiction, que j'ai lu il n'y a pas très longtemps, les dieux eux-mêmes. Des héros scientifiques et de la vulgarisation scientifique ( dans le domaine optique, de l'optronique dans ce cas précis), un défi aux lois de la physique connues actuellement, un monde parallèle avec une société de trios (ou tryades? trouples?), une partie de l'action se déroulant dans l'espace...
Mais j'ai nettement moins aimé que le roman d'Asimov... é_è L'idée, le concept est joli, et la méthode d'alterner entre chapitre pairs les pensées et aventures de Vaino et chapitres impairs des récits dans divers temps et régions du monde ( la seconde guerre mondiale en Allemagne comme les années 1980 au fin fond de l'Afrique) est très sympa... Cependant les personnages m'ont paru curieusement fades, que ce soit Vaino (et pourtant j'ai apprécié aussi le fait d'avoir un héros finlandais plutôt que français ou anglo-saxon), Heini, Argynn, ou même les ambitieux Gerhard et Rosanna.
Le dialogue se déroulant dans le 16ème siècle entre François 1er et son protégé sonne faux (ou tout du moins simpliste: tel quel je l'aurais mieux vu pour de la littérature ado-jeunesse), tout comme le récit de l'apparition d'une mystérieuse jeune beauté nue chez un vieil ermite de la Grèce antique...
Les chapitres se déroulant dans l'autre monde... Pourquoi pas. L'écriture décrit des relations sexuelles avec un érotisme doux et pas trop envahissant (même le récit d'une escalade devient un passage sensuel), et les personnages, pour le peu qu'ils apparaissent dans le livre, sont presque plus consistants que les autres... Mais on reste autant distant des autres personnages qu'Argynn, le narrateur, qui de plus se montre très neutre de son côté, et auquel on a du mal à s'attacher.
De nombreuses pages sont consacrées à l'explication de phénomènes optiques très pointus: beaucoup trop alambiqué pour moi! quand j'ai recommencé pour la troisième fois une série de pages sans rien y comprendre et donc en m'ennuyant franchement, j'ai décidé d'utiliser le droit cité par Daniel Pennac dans son essai Comme un roman... et j'ai sauté ces passages qui me semblaient d'un didactisme laborieux et maladroit: le héros se rappelle à lui-même des notions qu'il connaît par coeur ( donc qu'il n'a a priori pas besoin d'en parler!)... Ceci étant, le secret induit par la découverte de Vaino et Heini impliquait effectivement que Calvez ne pouvait pas faire appel au procédé narratif facile et efficace du novice à qui l'on explique tout petit à petit, comme dans nombre de romans... Pas facile l'écriture!
Bref, je n'ai pas été vraiment convaincue par ce roman, pourtant loin d'être mauvais, doté d'une structure qui nous laisse agréablement reconstituer l'action à travers le temps, mais avec trop de petits défauts à mes yeux... Dommage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
terryjilterryjil   02 avril 2020
Et je me souviens, tout à coup, que Lo'rinn non plus n'y croyait qu'à peine, sur le bord d'elle-même, si fragile de l'intérieur, en dangereux équilibre sur le fil d'une lame qu'elle-même avait affûtée. Lo'rinn aussi avait eu en elle trop d'espoirs de Lumières pour accepter le principe du plongeon. Car plonger n'était que contrastes et compromis: à mi-chemin entre nage verticale et descente sans fond, presque dangereuse, entre quête lente de la Lumière d'en-haut et attraction vers l'Ombre, entre folles promesses d'une extase proche et risque, toujours présent celui-là malgré les sens en éveil, de perdre toute notion de ses propres limites, et d'oublier d'appréhender celles de la profondeur, comme l'acceptation tacite de s'y subordonner - non, de s'y contraindre, absolument, en veillant à ce que le plongeon ne devienne pas un suicide par simple négligence de ses règles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
terryjilterryjil   12 mars 2020
Tycho Brahé était un observatoire astronomique orbital géré par un consortium mi-gouvernemental mi-industriel issu des cinq nations d'Europe du Nord. Le seul de ce type, pour l'heure, bien que les États-Unis soient eux aussi sur le point d'aboutir. Pour des motifs évidents, purement danois, le nom de Tycho Brahé avait été retenu à l'unanimité pour baptiser le site. C'était notre astronome national, à nous Scandinaves, autant que Galilée l'était pour d'autres nations plus méditerranéennes, ou Copernic pour d'autres encore, plus à l'est. L'autre raison de ce nom était que l'observatoire de Hveen, dans le Sund, créé par Tycho Brahé lui-même il y avait cinq siècles, avait été en partie démantelé pour alimenter celui-là, ce n'était donc que justice rendue au grand savant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
finitysendfinitysend   07 octobre 2016
La lumière pourrait rattraper le temps .
Commenter  J’apprécie          360
terryjilterryjil   12 mars 2020
Le principe était pourtant correct, infime le risque d'erreur fondamentale, dans un processus que nous avions longuement mis au point en duo. Pour chaque essai, nous passions près d'une demie heure à calibrer et focaliser l'un des lasers sur l'entrée Un de la table de mixage. Suivait la même calibration systématique sur la seconde entrée, suivie d'une demie heure de réglages, afin d'adapter les niveaux relatifs de puissance et la phase absolue des deux sources via un cycle de tests certes assez complexe, mais en partie automatisé par l'ordinateur central.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
terryjilterryjil   12 mars 2020
Par la fenêtre entrouverte, un frottole se fit entendre, empli de nostalgie, plus lent et plus doux que l'autre air presque canaille de tout à l'heure. Le roi avait l'ouïe aguerrie aux compositeurs contemporains, il y reconnut tout de suite l'un des tendres frottole de ce Bartolomeo Trombrocino qu'il affectionnait tout particulièrement, n'en déplaise aux Janequin, Sermisy et autres compositeurs en vogue à sa cour de Loire. Puis il se décida et sauta à bas de cheval.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : stations spatialesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3498 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre