AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Howard Phillips Lovecraft (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782756009193
111 pages
Éditeur : Delcourt (13/03/2008)
3.87/5   19 notes
Résumé :
Massachusetts, 1910. Deux brillants étudiants en médecine développent un sérum capable de remettre "en service" la vie d'un organisme mort. Après des expérimentations concluantes sur des animaux, ils pillent morgues et cimetières en quête de cadavres. Les premiers essais sur un spécimen humain leur glacent le sang... mais pas assez pour freiner leur obsession macabre...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  21 septembre 2014
Dans la cabine d'un bateau, un vieil homme se réveille en pleine nuit. Tourmenté, l'esprit préoccupé parce qu'il a vu et vécu, il y a de cela 40 ans. Au delà du possible ou de l'inimaginable, personne ne pourrait croire ce qu'il va coucher sur papier...
1910, Massachusets. Alors qu'il vient tout juste de finir ses études de médecine, dans cette prestigieuse université réservée à une certaine élite dont il faisait partie, il avait fait la connaissance d'Herbert West, fils d'un éminent médecin. Passionné tout autant que son père, le jeune Herbert a très vite été initié à la médecine et aux expériences en tous genres. Passion qui s'est révélée d'autant plus forte lorsque ses parents ont péri dans un incendie. A l'université de médecine, il n'a de cesse d'émettre des hypothèses jugées fantaisistes par ses professeurs. Une seule l'entêtait: si la mort était un phénomène mécanique, alors la vie devait l'être aussi, autrement dit, il était fort possible de ramener à la vie les morts. Des sornettes pour ses professeurs. Malgré cela, il ne se découragea pas et entreprit de faire ses recherches et expériences dans son coin. Commencèrent ainsi les premiers essais sur les animaux qui s'avérèrent concluants mais inattendus. Chaque animal réagissait différemment. Pour mener à bien sa théorie, Herbert voulait tester son sérum sur les humains. Les cadavres de la morgue firent leur affaire dans un premier temps mais bientôt, il fut tenté par des cadavres plus "frais"...
Adapté d'une nouvelle de H.P. Lovecraft, maitre de l'horreur et du fantastique, l'on est happé dès les premières pages par cette atmosphère noire et glauque, la suite n'en fut que le prolongement. Pas une once de lumière ou de vie. Calvez a mis en image ce récit dans lequel ce vieil homme livre le souvenir qui l'a marqué à jamais et dont il ne semble pas être remis. Peu à peu, l'on est plongé dans l'horreur et la bêtise humaine, les expériences devenant de plus en plus poussées allant jusqu'à un final assez surprenant. Un certain malaise s'installe progressivement, l'on est comme claustré dans cette lecture à la fois dérangeante et étouffante, le trait rectiligne, hachuré et fuyant, les couleurs très sombres, lugubres et monochromes accentuant cette impression. L'on pourra regretter quelques longueurs mais cet album est au final assez surprenant...
Reanimator... tenté?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          571
Crossroads
  05 octobre 2014
I have a dream.
Oh rien à voir avec celui d'égalité raciale, non, celui d'Herbert West aurait, lui, comme un p'tit arrière-goût d'éternité.
Vahiné se serait alors exclamé selon deux-trois sources plus où moins douteuses : " Gonflé le gars ! " .
Promis à un brillant avenir de médecin, le petit West s'est très rapidement penché sur le délicat mais néanmoins durable postulat de la mort. On le sait tous, à moins d'être pistonné par Dieu le père, elle a ceci de définitif.
Que n'importe s'écria-t-il un jour de folie durable, si le créateur l'a fait une fois, moi, Herbert West, n'ai absolument rien à lui envier !
Et c'est ainsi qu'il s'attela aux recherches de toute une vie, faire revenir les défunts à la vie, au risque de s'aliéner et le Tout Puissant pour vol de copyright, et la grande faucheuse qu'aime pas trop qu'on lui marche sur les métatarses...
Superbe hommage que cette BD tirée d'une nouvelle d' H.P. Lovecraft.
Les plus cinéphiles se souviendront du film éponyme réactualisé qui tira son épingle du jeu en suscitant quelques " ouch " craintifs au doux et sensible bambin de 19 ans que j'étais à l'époque.
1910, université d'Arkham ( que fréquentera assidûment le Joker, toujours sans pulpe, et pour d'autres raisons ), Massachussetts.
Reanimator, c'est un style graphique, une époque, une ambiance.
Le trait est esquissé, les couleurs aussi glauques que la quête illusoire de nos deux chercheurs en herbe, le tout se fait écho magistralement et participe au sentiment durable de gêne qui s'installe très rapidement jusqu'au dénouement final. Mais s'il est une qualité notoire chez West, c'est un entêtement hors norme malgré les déboires surmontés. Un entêtement maladif que l'on pressent fatalement funeste...
Reanimator où les mémoires tragiques de son comparse qui se demande encore ce qu'il était allé faire dans cette galère, c'est cafardeux, sinistre et macabre, avouez que ce serait dommage de passer à côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          386
LePamplemousse
  31 décembre 2014
J'ai lu il y a peu de temps un excellent roman "Chess tomb" de John Etahn Py dans lequel un personnage nommé Herbert West joue un rôle assez particulier. Il se trouve que ce personnage est à l'origine le héros d'un roman de Lovecraft.
Florent Calvez à choisi d'adapter le roman de Lovecraft en bande dessinée et le résultat est plutot réussi.
On y découvre un vieil homme qui se remémore de terribles souvenirs de jeunesse, et surtout sa rencontre avec Herbert West, un étudiant en médecine aux idées originales mais macabres.
Ce dernier va passer sa vie a tenter de faire revivre les morts et ce, en utilisant des moyens illégaux à faire froid dans le dos.
L'histoire en elle-même est palpitante, les dessins et les coloris utilisés (des teintes marrons-vertes) sont vraiment adaptés au propos morbide.
L'ambiance à la limite du fantastique est magnifiquement décrite et je ressors ravie de cette lecture.
Commenter  J’apprécie          250
RosenDero
  03 octobre 2016
Un jeune étudiant en médecine décide un jour d'éprouver sa théorie selon laquelle vie et mort ne seraient que mécanique, et que, en tant que telles, elles peuvent être réversibles. Les corps pourraient être réparés, réanimés... Ce jeune médecin se nomme Herbert West.

Généralement, je trouve les adaptations de romans en BD intéressantes et utiles, un bon moyen de rentrer en contact avec un auteur, d'amener à lire les oeuvres originales, voire de rattraper des lacunes vis-à-vis de certains classiques... mais, dans le cas de ce Reanimator, je suis assez déçu. Bon, je ne m'attendais pas à grand chose, mais tout de même. Là où Lovecraft parvenait à instaurer la peur, à faire croître l'angoisse, à mettre en place un sentiment de tension, cette adaptation, relativement fidèle, il faut le dire, ne fait figure que de pâle copie. On ne retrouve pas cette ambiance, cette oppression qui règne dans la nouvelle Herbert West Reanimator ; et, du coup, l'album perd tout son intérêt car il ne donne pas envie de se tourner vers le récit, de creuser du côté de l'original, de lire la nouvelle ou d'autres oeuvres de Lovecraft. C'est dommage, même si, en elle-même, cette BD n'est pas mauvaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Seraphita
  30 décembre 2011
Un vieil homme, épuisé par une vie que l'horreur a marquée, se souvient de son jeune temps : ses études de médecine, tout d'abord, aux côtés d'un étudiant brillant et prometteur, Herbert West. Un étudiant qui goûte avec délectation au fruit de la science et se livre à des expériences illégales sur des cadavres, entraînant avec lui son camarade. « Science sans conscience »… Les expériences scabreuses mènent les deux hommes vers une horreur sans nom…
J'ai choisi cette BD pour plusieurs raisons : le petit format tout d'abord m'a attirée. Mais ce qui m'a surtout décidée, c'est le fait que Florent Calvez a voulu ici adapter, sous forme graphique, une oeuvre de H.P. Lovecraft : la nouvelle « Herbert West, réanimateur » (écrite en 1921-1922). J'aime beaucoup ce maître de l'horreur, qui sait jouer avec les nerfs du lecteur, créer une atmosphère glauque où règnent paranoïa et terreur.
A mon avis, cette BD a bien su mettre en valeur le talent d'écrivain de Lovecraft. La construction est habilement pensée, avec un découpage en chapitres aux titres concis et suggestifs. Une double page à l'esthétisme fulgurant présente chaque chapitre, ponctuant d'une respiration haletante chaque partie. le graphisme et les couleurs servent à merveille l'histoire, rendant bien son atmosphère sombre.
Une montée en puissance de l'horreur s'opère, chapitre après chapitre, jusqu'au déchaînement des forces obscures…
Une très belle BD qui rend pleinement hommage au talent de H.P. Lovecraft ! A voir aussi : le film d'horreur « Re-animator » sorti en 1985.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   03 octobre 2016
Du fait de sa couleur de peau, on le considérait avec le respect que l'on peut avoir face à un "toro" de corrida, ni plus ni moins.

En quelque sorte, on pouvait dire que le noir était bien mort.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Florent Calvez (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florent Calvez
Florent Calvez en interview pour planetebd.com .Après leur one-shot "Sept personnages", Fred Duval et Florent Calvez ont eu envie de creuser le côté obscur du célèbre d?Artagnan. le mousquetaire n?était sans doute pas aussi héroïque qu?Alexandre Dumas l?a romancé dans ses ?uvres. Florent Calvez a donc rempilé pour 4 tome d?aventures historiques crédibles au sein d?un décorum poussé et authentique sous la Renaissance : "Mousquetaires". Il se frotte alors à un énorme boulot de reconstitution, que nous avons eu envie de creuser en interview?
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
748 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre