AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  04 juillet 2021
Proposé à petit prix, « Save Me if You Can » promettait de sortir un peu des sentiers battus de l'éditeur. Et, en un sens, c'est bien le cas... même si ce n'est pas forcément de la meilleure des façons.

Le début du livre surprend un peu, avec une narration exagérément « djeunz », les délires scientifiques de Louise auxquels on ne comprend que dalle... bref, tout de suite, on sent qu'avec elle, ça va être compliqué. Côté Blake, c'est nettement mieux, on n'a pas de nombres premiers partout. Non, le vrai problème est ailleurs.

Pendant presque tout le livre, on se demande si on est bien en train de lire une romance, étant donné que les personnages principaux n'interagissent pas du tout entre eux. On a droit en revanche à de longs flashbacks, parfois très intimes, de Blake au sujet de ses ex. Il est d'ailleurs toujours amoureux de la dernière en date avant que Louise ne prenne le dessus on ne sait pas trop bien comment puisque ces deux-là ne font que se croiser. Louise, elle, se laisse volontiers tourner autour par les hockeyeurs utilisant la piscine, même en ayant conscience que ceux-ci sont des c*nnards. Puis tout à coup, paf, tout leur entourage ayant décidé de les caser ensemble, Louise et Blake ouvrent les yeux. Mouais.
J'aurais aimé pouvoir croire à cette histoire, mais rien à faire : tout ça tombe comme un cheveu sur la soupe. Exactement comme lorsque Louise surmonte sa phobie de l'eau en trente secondes. Alors non. Dans la vraie vie, ça ne marche pas comme ça. Qu'une histoire manque de réalisme, pourquoi pas, mais quand ça se cumule à ce point, on tombe davantage dans l'absurde.

Finalement, le côté le plus réussi du bouquin, c'est la bataille de Blake contre lui-même afin de trouver sa place. En revanche, si vous espériez une histoire sombre comme le laissait attendre le résumé, passez votre chemin, parce que les gangs et tout ça, c'est à peine si on en parle. Il y a un véritable décalage entre ce que l'on nous dit et ce que l'on voit ; l'ambiance n'est pas vraiment au rendez-vous, hélas.

Dans les faits, ça n'est pas non plus la cata, ça se lit, mais avec autant de couacs et si peu de rythme, difficile de ne pas en ressortir mitigé.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus