AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'odeur de la nuit (6)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
pilou62200
  01 octobre 2014
Comme tous les Camilleri, celui ci est croustillant à souhait.
Montalbano navique entre le 'pétit, et le manque de 'pétit.....
Pour finalement, avec sa finesse habituelle, dénouer les fils de cette intrigue.
Commenter  J’apprécie          60
Colchik
  25 février 2018
Comme toujours chez Camilleri, presque rien : un comptable véreux qui disparaît avec les économies d'une partie de la population de Vigata. L'enquête est quasiment enterrée et les victimes de l'escroquerie n'ont plus que leurs yeux pour pleurer.
Mais, pour le commissaire Montalbano, ce presque rien l'agace. Comme il le constate souvent, on voit la main de la mafia quand elle n'y est pas et on ne la voit pas quand elle tire les fils. Gargano l'escroc n'a sans doute pas été éliminé par la pieuvre ainsi que le pense la moitié de Vigata, pendant que l'autre moitié le croit en fuite vers de verdoyants paradis. Alors, Montalbano furète à droite et à gauche tout en se ménageant de solides étapes culinaires qui lui permettent de chasser le spleen : la cinquantaine est l'heure des bilans.
Cette histoire a la douceur acidulée et désenchantée des meilleurs Camilleri. Cet auteur a le don de faire vivre des personnages qui s'incarnent sous nos yeux, nous les voyons, nous les entendons comme nous respirons « l'odeur de la nuit » et goûtons presque la saveur de la cuisine sicilienne.
Au fil des histoires de Montalbano, j'arrive à me faire au parti pris du traducteur de restituer les différents registres de langage. J'y trouve même une certaine mélancolie plus qu'un effet comique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Didier_Tr
  09 mars 2014
Toujours un réel plaisir de marcher dans les pas de Montalbano. Cette fois, c'est la disparition d'un homme d'affaires qui est le début de l'histoire, qui nous fait découvrir une nouvelle facette de la vie de Vigàta.

Comme d'habitude, la traduction recherche le parallèle avec la langue locale et ses particularités et différences avec l'italien.
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2
  18 mars 2013
Septième enquête de Montalbano, sur la disparition d'un Madoff sicilien ayant ruiné quelques dizaines d'épargnants, dont certains, peut-être, un peu vindicatifs...

Publiée en 2001, la septième enquête de Montalbano n'a curieusement (semble-t-il) pas été reprise en poche en français (je cherche actuellement une explication !).

Toujours est-il que cette disparition d'un Madoff sicilien au petit pied, opérateur d'une spectaculaire pyramide de Ponzi au détriment d'une bonne part des épargnants (un peu trop avides ?) de Montelusa et de Vigata, est particulièrement savoureuse.

Andrea Camilleri y confronte aussi son héros, plus encore qu'à l'accoutumée, à des tentations culinaires hors du commun, tandis que la relation avec Livia semble stagner, et que Mimi Augiello hésite à l'extrême-bord du mariage...

Le traducteur Serge Quadruppani semble aussi dans ce roman avoir expérimenté des variantes dialectales, en recourant davantage qu'à l'accoutumée à quelques sympathiques expressions provençales (j'ai beaucoup apprécié de retrouver l' "engatse" au détour d'une phrase !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jangelis
  27 mars 2014
Comme habitude, lire Camilleri est une vraie récréation, un petit moment de plaisir.
Avec le Commissaire Montalbano, encore mieux.
On sourit, on se régale, on compatit.

Et je tire mon chapeau au traducteur, qui titre après titre arrive à nous rendre un texte étonnant, à la fois en gardant les spécificités de l'auteur, et de façon qu'on comprenne toujours.
J'avoue que j'adore y retrouver des termes du Midi, qu'on ne lit pas souvent.
Merci M. Quadruppani.
Commenter  J’apprécie          10
Pirouette0001
  09 juin 2013
Une enquête du commissaire Montalbano sur le meurtre d'un puissant homme d'affaire. Allie enquête bien ficelée aux visites habituelles de trattorie qui font saliver.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

la vie et les polars d'Andrea Camilleri

Andrea Camilleri est né en Sicile en 1925. Il s'est mis au polar sur le tard, avec un très grand succès. C'était en :

1985
1992
1994
1998

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Andrea CamilleriCréer un quiz sur ce livre