AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266220454
Éditeur : Pocket (14/11/2013)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Le corps d'un homme gît dans sa cuisine, un sac plastique sur la tête, deux petits poissons rouges à ses côtés. La scène se passe à Bologne. Aussitôt, l'enquêtrice Grazia Negro est dépêchée sur les lieux. En découvrant que la victime est originaire de Vigatà, elle contacte, dans le plus grand secret, son confrère sicilien Salvo Montalbano. Ce dernier accepte de l'aider, mais tous deux doivent se montrer discrets. Rien ne doit filtrer.
Par un savant jeu de pin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  26 décembre 2013
Dans un appartement de Bologne, on trouve le cadavre d'un homme, mort étouffé dans un sac en plastique. A ses côtés, trois poissons exotiques tout aussi morts que lui.
Cette histoire de meurtre et de poissons rouges, on s'en fiche un peu, voire beaucoup. Bien plus que son intrigue banale et souvent invraisemblable, c'est la forme de ce court roman policier qui est intéressante : une compilation de documents - photos, articles de presse, rapports de police, et surtout échanges épistolaires ludiques et amusants entre deux enquêteurs.
Plus passionnante encore : la genèse, en postface, de cet ouvrage. Fruit d'un travail conjoint entre deux auteurs prolifiques de romans policiers, fusion de leurs deux univers. Rencontre et confrontation, à la faveur de cette intrigue, de leurs deux enquêteurs récurrents (l'inspectrice Grazia Negro de C. Lucarelli, le commissaire Montalbano de A. Camilleri). Une collaboration, un défi, presque un duel entre deux romanciers via leurs personnages qui se donnent la réplique, comme dans une partie d'échec, un spectacle de marionnettes en improvisation, un jam-session.
Bref, malgré une intrigue et un dénouement sans grand intérêt, ce livre se dévore, pour le plaisir de la construction, des échanges entre protagonistes, de l'exercice de style à quatre mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Cath36
  04 février 2014
Court, mais bon. Revoilà Camilleri en grande forme dans cette nouvelle enquête de Montalbano dopé par la verve de son collègue Carlo Lucarelli et de sa belle enquêtrice Grazia Negro. Ce court polar -presque une nouvelle- est écrite en effet en commun par nos compères après avoir été improvisé oralement au cours d'une journée semble-t-il mémorable. Quatre victimes : un homme (allergique au poisson) et trois poissons rouges, retrouvés dans le même sac en plastique, chacun ayant péri étouffé pour des raisons différentes. Quid de la mafia et de ses accolytes, en particulier une nana "à gros nichons" ? La lecture de ce texte vous l'apprendra, entre tortellini, cannoli et autres gourmandises, devenues subitement étouffantes au sens propre du mot. Humour décapant, voire corrosif, gourmandise et mentalité sicilienne au plus haut niveau dans ce nouvel opus. Un régal vous dis-je, pour les yeux comme pour l'imagination des papilles. A savourer en apéritif ou en dessert.
Commenter  J’apprécie          170
Foxfire
  08 décembre 2014
Ce petit polar écrit sous forme de roman épistolaire marque à la fois la rencontre de deux auteurs de renom et la rencontre entre leurs personnages récurrents.
L'intrigue est bien menée mais n'est pas vraiment passionnante. Et surtout, cela manque de sous-texte, ici pas de propos social derrière l'enquête proprement dite.
La forme choisie ne permet pas vraiment de découvrir le style des deux auteurs (c'était ma première rencontre avec l'un et l'autre) mais on devine tout de même un talent d'écriture de part et d'autre et surtout un agréable sens de l'humour.
On sent bien que les deux écrivains se sont amusés lors de ce défi littéraire. Cependant, ce petit roman divertissant reste très anecdotique et sera vite oublié. le point positif est que ce "meurtre aux poissons rouges" donne envie de découvrir chacun des auteurs dans son univers personnel et dans un projet plus profond et plus abouti.
Challenge petits plaisirs (6)
Commenter  J’apprécie          155
carnetdelecture
  15 août 2012
Quand deux grands auteurs de polars italiens se rencontrent, cela donne un roman policier étonnant mêlant services secrets, corruption et animaux marins !
Tout commence par la découverte du corps sans vie de Magnifico Arturo, retrouvé dans sa cuisine la tête dans un sac en plastique. Détail intriguant : trois poissons rouges morts se trouvent près du défunt alors que celui-ci était allergique aux poissons. Tandis que les carabiniers chargés de l'enquête ne semblent pas donner beaucoup d'importance à cette affaire, l'inspectrice Grazia Negro a l'impression que ce meurtre a quelque chose de louche. Contre l'avis de ses supérieurs, elle demande au commissaire Salvo Montalbano de l'aider à résoudre cette affaire. Mais, étant chacun à une extrémité de l'Italie, les contacts, pour rester discrets, ne peuvent se faire que par la voie postale. Voici donc nos deux enquêteurs non autorisés contraints de trouver mille astuces pour s'échanger leurs dernières découvertes dans les plus brefs délais.
Plusieurs éléments sont à épingler concernant Meurtre aux poissons rouges.
Il y a d'abord l'histoire, surprenante (on se demande quel lien peut bien exister entre ce meurtre et des poissons rouges) et digne des plus grands policiers. Les services secrets qui éliminent les fouineurs, un témoin clé qui disparait, des références à la mafia italienne, une tueuse super sexy, des rebondissements, tout est fait pour que le lecteur ne s'ennuie pas et c'est réussi !
Et puis, il y a la forme : un roman épistolaire. Très rare dans le récit policier, il peut ici être envisagé à deux niveaux. D'une part parce que ce style sert le texte : les enquêteurs s'envoient des photos, des coupures de presses, des rapports d'autopsie et autres compte rendu d'interrogatoires. Cela rend l'histoire d'autant plus prenante que le lecteur est pleinement associé à l'enquête, il reçoit les informations en même temps que les protagonistes et peut donc se faire une opinion, poser des hypothèses... Jusqu'à la présence de codes chiffrés que le lecteur doit décrypter (et dont la solution n'est pas dans le livre  !).
D'autre part, la note de l'éditeur nous apprend que le roman a lui-même été écrit sur un mode épistolaire. En effet, les auteurs Camilleri et Lucarelli, aux agendas trop chargés que pour pouvoir se rencontrer régulièrement, ont construit l'histoire au fil de leur correspondance, en mettant en place une sorte de bataille à celui qui déstabilisera le plus l'autre.
Les références à des faits réels passés sont nombreuses, ce qui rend le récit encore plus probable. Les amateurs de ces auteurs italiens retrouveront avec plaisir les héros qu'ils connaissent déjà : le commissaire Montalbano, au centre de nombreuses enquêtes de Camilleri et l'inspectrice Negro à laquelle Lucarelli a consacré une série de romans.
Né d'une rencontre entre les deux auteurs et réalisé par courriers interposés, Meurtre aux poissons rouges est un roman ludique, qui met le lecteur dans la position de l'enquêteur, et que l'on imagine bien adapté à l'écran. Seul petit bémol : l'histoire est trop courte. On en veut encore !
Découvrez les premières pages de ce roman sur le blog!
Lien : http://carnetdelecture.skyne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Charybde2
  17 mars 2013
Authentique roman épistolaire, d'une drôlerie qui honore ses deux auteurs.
Publiée en 2010 (en 2011 en France), cette enquête du commissaire sicilien Salvo Montalbano est en quelque sorte "hors cycle", puisque, fruit d'une collaboration intense, à distance, entre Andrea Camilleri et Carlo Lucarelli, elle prend place théoriquement entre "La caccia al tesoro" et "Il sorriso di Angelica", tous deux non encore traduits.
La grande réussite de ce court texte est dans l'habileté de la transposition d'un échange de correspondances "réel" (celui entre les deux auteurs aux emplois du temps surchargés) en un jouissif roman épistolaire dans lequel Salvo Montalbano, le héros de Camilleri, et Grazia Negra, l'inspectrice préférée de Lucarelli, rivalisent d'astuce et d'imagination pour mener leur enquête commune à travers des échanges de courriers de plus en plus habilement dissimulés...
Une jolie prouesse, agrémentée de nombreuses reproductions de documents originaux, dans laquelle on retrouve aussi la drôlerie naturelle des deux auteurs et de leurs protagonistes favoris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Cath36Cath36   04 février 2014
Réticent comme toujours à prendre l'avion, Catarella est monté à Palerme dans un train très lent qui met quarante-huit heures, ou presque, pour rejoindre Milan. Un jour après son départ, Fazio a reçu un coup de fil de lui. Il s'était endormi, et réveillé au moment où le train était à l'arrêt dans une gare dont il n'arrivait pas à saisir le nom, il est descendu en courant. Le train est reparti et il s'est retrouvé à la gare de Florence. Alors, il a téléphoné pour demander des instructions. Fazio lui a conseillé de prendre le premier train à destination de Bologne. Encore une journée plus tard, nous avons reçu un nouveau coup de fil desespéré. Ca venait de Reggio de Calabre. Catarella n'avait pas pris un train pour Bologne, mais en provenance de Bologne. Conclusion, nous avons dû le récupérer en requérant la collaboration de la police des chemins de fer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
javinejavine   25 août 2012
Chére Grazia
J'éspère que tu n'as pas avalé cette lettre que tu devais trouver à l'intérieur d'un cannolo.
Commenter  J’apprécie          30
Cath36Cath36   04 février 2014
Betta Gardini donne la mort avec de l'eau.... Mme Gardini a tant de couvertures (je crois même chez les gardes forestiers et les gardes suisses) qu'elle peut montrer impunément son grain de beauté même au marchand de poissons rouges... Tiens-toi à l'écart même des flaques d'eau.
Commenter  J’apprécie          00
YuyineYuyine   01 octobre 2016
J’ajoute cette note à la fin, comme on fait dans les polars, pour piquer ta curiosité (et note que je déteste les polars.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Andrea Camilleri (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea Camilleri
Interview de Andrea Camilleri.
autres livres classés : Sicile (Italie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

la vie et les polars d'Andrea Camilleri

Andrea Camilleri est né en Sicile en 1925. Il s'est mis au polar sur le tard, avec un très grand succès. C'était en :

1985
1992
1994
1998

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Andrea CamilleriCréer un quiz sur ce livre
.. ..