AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234083060
Éditeur : Stock (23/08/2017)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Un jeune homme raconte sa vie dans les tranchées durant la Première Guerre mondiale. Il évoque les amitiés, les trahisons, les amours rêvées, la jeunesse perdue, les bombardements, la boue des tranchées, les trous d'obus, le silence de l'attente, l'espoir de la fin de la guerre et le retour à la vie
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
fuji
22 août 2017
Lu dans le cadre de la Rentrée Littéraire Cultura.
D'emblée le lecteur se retrouve dans les tranchées, dans ce qui est la vie des poilus de première guerre mondiale entre deux attaques.
Mais si vous croyez avoir tout lu ou vu sur cette période le livre de Pierre Lemaître notamment il n'y a pas si longtemps, et plus anciennement le magnifique « Un long dimanche de fiançailles » de Sébastien Japrisot et sa belle adaptation cinématographique, ainsi que le film « Joyeux Noël », je peux vous assurer que vous serez surpris.
C'est Thomas qui raconte et il est vraiment très jeune, il a devancé l'appel, la tête pleine d'aventures qu'auraient vécues ses ancêtres, il est l'ordonnance du capitaine Dupray.
Ce jeune homme est rempli de rêves et de chagrins, il s'est jeté dans la guerre comme on se jette à l'eau. Il se retrouve dans un monde d'hommes, il est apprécié, mais c'est la vie des tranchées où la réalité ne laisse pas de place aux rêves et peu à l'espoir.
C'est avant tout la boue des tranchées que l'auteur appelle « l'étoile de mer », les tactiques, les morts, et l'attente longue très longue pour savoir ce qui va ressortir du no man's land. Ce sont des ombres, des bruits et surtout des odeurs, celle de la mort qui rode.
C'est l'histoire d'une jeunesse perdue, des femmes qui ont fait rêver et de celles qui seront là si l'on revient de l'enfer.
C'est aussi cette vie qui se fait dans ces tranchées, celle du compagnonnage, de la fraternité « compter les morts et guetter les vivants ».
C'est cette vie d'une densité extraordinaire sous ces « orages d'acier ».
Un roman court et compact où l'auteur a fait un remarquable travail de reconstitution en sachant garder une plume littéraire et poétique.
Les métaphores sont à ce roman ce que les rimes sont au poème, une respiration.
Une belle émotion.
Chantal Lafon-Litteratum Amor 22 août 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
coquinnette1974
26 juillet 2017
Merci à Net Galley et aux éditions Stock de m'avoir permis de découvrir ce roman en avant première :)
Colombe sous la lune est un très bon roman sur la première guerre mondiale, un ouvrage très bien écrit et vraiment touchant.
Je connais mal cette première guerre, j'ai bien sur lu des romans dessus, mais beaucoup moins que sur la seconde guerre mondiale.
Et j'ai aimé ce roman, on a vraiment l'impression d'être dans les tranchées avec le narrateur, Eugène.
C'est bien écrit (je sais, je l'ai déjà dit ;) ), et on sent que l'auteur s'est beaucoup documenté pour livrer ici un roman qui peut ressembler quelque part à un témoignage de ce que les jeunes gens de l'époque ont vécus dans les tranchées.
J'ai trouvé le narrateur très touchant, j'ai par moment frissonné avec lui car j'avais vraiment l'impression de vivre moi aussi cette guerre.
Certains passages sont assez durs, ce qu'il a vécu n'est pas une partie de plaisir.
C'est un livre sur ce qui c'est passé pendant la guerre mais aussi sur l'après blessure, car le jeune garçon blessé va devoir s'en sortir... Et c'est pas si facile que ça quand on a vécu tant d'horreur.
Nous même nous attachons à certains de ces camarades en nous doutons bien que certains ne survivront pas... mais qui ?
On se doute que le narrateur survivra.. à moins que...
Colombe sous la lune est un roman très bien ficelé, très prenant, touchant, et que je recommande chaudement.
Je mets quatre étoiles et demie, et décidément cette rentrée littéraire est très prometteuse, avec de jolies découvertes :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Illwenne
30 août 2017
Durant la première guerre mondiale, un jeune officier Eugène Thomas, tente de survivre sur le front. C'est lui qui raconte ; il nous décrit l'ennui qui s'empare des hommes entre deux attaques ennemies, les terres qui éclatent sous les obus, le sifflement des explosions, les corps déchiquetés, les cris et les gémissements des blessés qu'on n'a pu ramener dans les tranchées et qui agonisent entre les lignes. Comment survivre à de pareilles horreurs ? Certains de ses camarades noient leurs angoisses dans un mauvais alcool, d'autres foncent, bravant le danger. Eugène, lui, rêve. Surtout la nuit en regardant les étoiles. Il est amoureux de Colombe, une jeune fille rencontrée avant son départ, mais la belle a déjà promis sa main à un autre homme. Il en parle avec son ami Dupray qui lui aussi pense à une femme, Séléné. L'image de Colombe va hanter Eugène tout au long de la guerre, tour à tour rêve, promesse ou fantasme.
Dans ce roman sur la guerre de 14/18, Laurence Campa raconte les mêmes horreurs que beaucoup d'autres avant elle, mais elle en parle différement. Elle a une écriture très visuelle, presque cinématographique, ce qui fait qu'on se retrouve facilement plongé dans le cadre et l'action. Elle bouleverse la chronologie, mêle le rêve à la réalité, l'horreur à la beauté. Dans les pensées d'Emile et de tous ces hommes épris d'aventures et de liberté, on ne sait pas toujours ce qui relève du fantasme ou du souvenir.
J'ai beaucoup aimé ce roman à la fois réaliste et poétique servi par une belle écriture où l'auteure évoque quelques mois de la vie d'un jeune soldat pendant et après la guerre, mais aussi la fidélité, l'amitié virile et la folie.
Lien : http://memoiredelivres.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
coquinnette1974coquinnette197426 juillet 2017
Comédie de la santé, mascarade de la normalité... On me retapait pour glorifier les progrès de la science et me repousser sur la scène du monde. Or j'aimais la brume qui m'enveloppait, écran lumineux où mes personnages s'incrustaient, se métamorphosaient. Je me projetais au milieu d'eux, non tel que j'étais ou tel que j'étais devenu, mais tout autre, hors du temps, spectral et changeant comme eux. Je ne voulais pas guérir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
coquinnette1974coquinnette197425 juillet 2017
Nul besoin de faire connaissance quand la mort frappe à tout instant : "Se connaître, c'est s'attacher. Les liens sont dangereux dans ces parages. Que chacun garde sa vie pour soi."
Commenter  J’apprécie          50
coquinnette1974coquinnette197426 juillet 2017
Au bout d'un long moment, l'obscurité vira au blanc et une nuit lactée, lange ou linceul, m'enveloppa tout entier. La vie et la mort étaient si proches qu'il suffisait de se laisser glisser sans heurts sur l'autre bord, un scarabée sur le cœur.
Commenter  J’apprécie          10
Day-syDay-sy09 septembre 2017
Ma vie d'avant était devenue un monde enchantéé, qui donnait à mes souvenirs la forme séduisante des illusions et des souhaits
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Laurence Campa (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurence Campa
Dans son nouveau roman "Colombe sous la lune" (Stock), Laurence Campa se met dans la peau d'un jeune garçon pris au piège des tranchées pendant la Première guerre mondiale. Entre rêve, souvenir et action, le roman questionne aussi la distinction entre illusion et de réalité en littérature.
Photo : © Philippe Matsas
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle






Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1004 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre