AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Martine Reid (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070342204
144 pages
Éditeur : Gallimard (01/03/2007)
3.58/5   18 notes
Résumé :
" louis xv fut enchanté de la jeune dauphine [marie-antoinette] ; il n'était question que de ses grâces, de sa vivacité et de la justesse de ses reparties.
Elle obtint encore plus de succès auprès de la famille royale, lorsqu'on la vit dépouillée de tout l'éclat des diamants dont elle avait été ornée pendant les premiers jours de son mariage. vêtue d'une légère robe de gaze ou de taffetas, on la comparait à la vénus de médicis, à "l'Atalante des jardins de ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
20thCenturyBoy
  27 juillet 2012
Cette bonne vieille reine de France étant devenue beaucoup plus intéressante à mes yeux depuis qu'elle possède dans mon esprit la tête (et le corps) de Kirsten Dunst, c'est avec un certain appétit que je me suis jeté sur cette bonne idée de la collection Folio 2 euros, dont on ne vantera jamais assez les mérites.
Et à ma grande surprise, alors que j'avais déjà préparé des excuses toutes plus pertinentes les unes que les autres à la disposition de la plus belle des Coppola quant aux libertés qu'elle avait prises en tentant de dépeindre la belle mais courte vie de Marie-Antoinette d'une façon très.. moderne, bah en fait, nul besoin.
Parce que oui, messieurs, mesdames, mesdemoiselles, la dauphine ne se séparait jamais de ses grandes amies, lança la mode des coiffes de 3m de hauteur, se ruinait en vêtements et produits de luxe, jouait des pièces de théâtre en petit comité, allait s'éclater dans le jardin en attendant de voir le soleil se lever, passait ses journées à glander dans le petit Trianon, alla se réfugier en pleurant dans ses appartements le jour de la naissance de sa nièce, était moins intéressante pour son époux que les secrets de la serrurerie, se risquait à se rendre à une party..euh un bal masqué une fois de temps en temps, et a même un jour gelé sur place en attendant à poil qu'on lui enfile sa chemise, chose impossible à faire puisqu'une princesse de plus haut rang que la précédente, à laquelle revenait cet honneur, entrait dans la pièce toutes les dix secondes.
Bref, vous l'aurez compris, je me suis fourvoyé en pensant tomber sur quelque chose de super sérieux. Ces mémoires, écrites dans un style très agréable à lire malgré quelques répétitions mal gérées et autres idées un peu trop accentuées (au bout d'un moment le lecteur attentif a bien compris que la du Barry qui a filé la vérole à Louis XV était une salope et que M-A désespérait de la distance sexuelle de son impuissant de mari à son égard), n'ont pas arrêté de me faire sourire (Folio a eu le bon goût de ne choisir que des extraits se passant avant la Révolution), à tel point que je considère maintenant la Reine comme une grande pote. On ne nous dit rien de l'état du royaume à l'extérieur de Versailles, on ne fait que suivre l'Autrichienne dans ses moments d'intimité et je peux vous dire qu'on regrette en tournant la dernière page de ne pas l'avoir connue. Personnellement. Et plus si affinités. Certes l'avis de Mme Campan est forcément très subjectif sur la personne de son employeuse, mais bon.
Et en plus Sofia a manifestement lu ce livre pour faire son film, la prochaine fois que je le regarderai je me dirai (en plus de "Quelle masterpiece !") : "Ptain, c'était vraiment comme ça. Les gros yeslife."
Et ça c'est bon.
Alors maintenant faites votre choix, lisez le bouquin ou pas. Cela revient à choisir entre :
http://www.histoire-france.net/epoque/revo/execution_marie.jpg
et
http://www.leroseauxjoues.com/wp-content/uploads/2010/03/icone-beaute-marie-antoinette.jpg
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
charlitdeslivres
  28 novembre 2016
C’est toujours un plaisir de se replonger dans un auteur que l’on apprécie. Ici c’est un peu différent car c’est avec plaisir que je me replonge dans une période historique que j’aime particulièrement. Comme beaucoup je suis une inconditionnelle de Marie Antoinette et de la révolution française, période des tous les dangers et de tous les grands changements. Et surtout une grande figure emblématique en la personne de la dernière reine de France, la célèbre Marie Antoinette.
Ces mémoires ne sont en réalité que des extraits, qui ne vont parler que de Marie Antoinette. Madame de Campan en fut la femme de chambre et voue une certaine admiration pour la reine. Elle a eu une vie riche et pleine, et a su sortir son épingle du jeu en réalisant de grandes choses après la révolution française. Dans ce livre elle nous conte sa vision de la reine. Un point de vue parfois faussé par ses sentiments mais qui tend à être juste. Elle arrive à nous présenter la reine de manière objective en révélant de nombreux détails défaillants la concernant : une éducation relativement faible, un intérêt pour la politique minimisé par des conseillers peu scrupuleux et de nombreuses lacunes dans ses us et coutumes. L’intérêt de ces mémoires est également de voir comment une intime de la reine en parle.
Reine respectée, détestée ou encore huée, Marie Antoinette fait partie des reines qui ont rassemblé puis divisé tout un pays. Beaucoup d’histoires ont toujours tourné sur la reine. En bien comme en mal, elle n’a cessé de faire parler d’elle. Mais la complexité de ce personnage historique fait d’elle une des personnalités les plus intéressantes qu’il m’ait été donné de rencontrer en lisant.
J’apprécie d’autant plus les textes qui donnent à réfléchir sur cette reine. Avec ces mémoires on entre dans son intimité. A travers les propos recueillis par Madame Campan, la femme de chambre au service de la reine, on nous présente une vision plus réelle de Marie Antoinette, une vision plus proche. On tente de nous expliquer son arrivée, ses manquements et ses fautes, mais surtout de nous révéler la vérité par rapport à tous les « racontars » qui circulaient sur elle à l’époque.
Ce texte se veut donc plus proche du peuple, des aristos et de la cour, mais également plus proche de nous. Ce petit livre est un condensé et saura ravir les fanatiques : ceux et celles qui comme moi, voudraient tout découvrir de cette reine, ses peines et ses rêves, ses gloires mais aussi ses défaites.
Lien : https://charlitdeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
ManonReal
  24 janvier 2018
Ce petit livre raconte les témoignages de Madame Campan, femme de chambre principale de la reine Marie-Antoinette, et première spectatrice de sa vie privée, de ses frivolités et dépenses. Madame Campan s'exprime sur ton clair, marqué par une certaine intimité tout en restant neutre sur ses mémoires. Par contre, le livre est vraiment trop court. J'aurais espéré en savoir plus sur certaines choses que Madame Campan aurait (peut-être) gardé secret.
Commenter  J’apprécie          80
Vermeer
  22 mars 2016
Extraits des mémoires de Mme de Campan, femme de chambre de Marie Antoinette, parues sous la Restauration. Evidemment, il ne faut pas y chercher une totale objectivité. Elle minimise certains travers de la reine mais reste néanmoins lucide sur d'autres : les failles de son éducation, son manque de sens politique, sa mauvaise compréhension des usages de la cour de Versailles (due selon elle à un mauvais entourage, de mauvais conseils), sa douleur à ne pas avoir d'enfant pendant de longues années. Il faut y voir surtout un témoignage sur la cour et ses intrigues, l'Etiquette à la fin du règne de Louis XV et au début de celui de Louis XVI.
Commenter  J’apprécie          40
Aela
  30 janvier 2011
Mme Campan entrée d'abord comme lectrice à la cour de Louis XV, devint rapidement la femme de chambre de Marie-Antoinette en 1770.
Elle nous livre ses souvenirs dans ce très joli recueil qui aura d'ailleurs beaucoup de succès à la Restauration.
Mme Campan deviendra par la suite directrice de la maison d'éducation de la Légion d'honneur..
Un très joli témoignage sur la Cour de France, la pesanteur de l'étiquette, la vie et les intrigues des courtisans..
Versailles comme si l'on y était..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AelaAela   30 janvier 2011
Privée du bonheur de donner un héritier à la couronne, la reine cherchait à s'environner d'illusions qui pouvaient flatter son coeur. Elle avait toujours près d'elle quelques enfants appartenant aux gens de sa maison, et leur prodiguait les plus tendres caresses. Depuis longtemps elle désirait en élever un elle-même.
Commenter  J’apprécie          30
AudreyMarieAudreyMarie   07 janvier 2017
Elle s'enferma seule avec moi pour pleurer, non de jalousie sur le bonheur de sa belle-soeur, elle en était incapable ; mais de douleur sur sa position.
Commenter  J’apprécie          00

Dans la catégorie : Louis XVI: 1774-1792Voir plus
>France : histoire>Les Bourbons: 1589-1789>Louis XVI: 1774-1792 (18)
autres livres classés : France (Louis XVI)Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2450 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..