AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Frank Reichert (Traducteur)
EAN : 9782841724789
379 pages
Éditeur : L'Atalante (15/09/2009)
3.7/5   66 notes
Résumé :

Traquée par les Syndics, la flotte de l'Alliance poursuit son repli à travers l'espace ennemi. Le capitaine " Black jack " Geary tente désespérément de la ramener au bercail avec son trophée, la clef de l'hypernet du Syndic, qui est aussi celle de la victoire... Jamais Geary n'avait pris décision aussi risquée, au point que ses officiers s'interrogent sur sa santé mentale : retourner dans le système de Lak... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  30 janvier 2017
Quatrième tome de la saga.
Je viens juste de finir de relire ce tome et je serais bien en peine d'en sortir un résumé ou pitch d'accroche, donc je ne le ferais pas. La quatrième de couverture y pourvoira amplement.
Disons que les ressorts sont les mêmes. Geary rivalise d'ingéniosité avec le diable lui-même pour trouver de nouveaux moyens de nuire gravement à la flotte syndic (et épargner les populations civiles) tout en gardant les fesses propres, aidé en cela par des syndics toujours aussi bêtes.
La coprésidente Rione est toujours aussi pénible à lire mais au moins ne couche plus avec Geary, sous prétexte que ce dernier en aime une autre, vous l'aurez deviné : le capitaine Desjany. Mon dieu que ces digressions sont énervantes…
Les ennemis intérieurs de la flotte se font de plus en plus menaçants et actifs pendant que les ennemis extraterrestres se font de plus en plus pressant.
Mais pourtant, on pourrait croire qu'au final cette série me sort par les yeux ? Eh bien pas du tout. J'ai encore dévoré ce tome et j'adore l'ambiance générale dans laquelle je suis, cette sf militaire et ces batailles spatiales. J'adore.
En route pour le cinquième tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
finitysend
  18 décembre 2017
Une distraction assez correcte .
Du point science-fiction militaire stricto sensu ce tome fait bien l'affaire .
Mais « le reste « , est vraiment très moyen , pour ce qui est de la mise en oeuvre de l'intrigue et du contexte général .
La caractérisation vraiment n'est pas au top , et à force cela fini par rejaillir sur le personnage principal , qui s'époumone un peu dans un désert de crédibilité , du point de vue de la densité du casting.
Geary , alias Black Jack , aimerait bien faire relâche au port , mais le voilà encore obligé de combattre dans des circonstances difficiles et avec une flotte raplapla ..
L'intrigue est finalement assez mince . le « casting « est suffisamment fonctionnel néanmoins et de ce fait malgré tout , ce tome est une pièce sympa de science-fiction militaire .
Le bouquin est donc un peu lobotomisé , mais ça passe à mon humble avis .
En toute franchise , je pense que l'auteur devrait écrire en duo avec une plume plus littéraire , un minimum en tout cas et plus que lui certainement .
L'auteur n'est pas intégralement et lourdement Semper Fi et de ce point de vue sa prose n'est pas désagréable et elle est digeste .
Sa compétence militaire qui suinte littéralement de toute ces pages , n'est pas désagréable non plus . de ce point vue rien à dire d'ailleurs et la passerelle est incontestablement la passerelle d'un navire de combat crédible comme celle d'un navire amiral .
Dommage que ce ne soit pas un sans-faute et il ne l'est pas et de loin , malheureusement .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
gilles777
  03 juin 2021
La flotte perdue -4 : Vaillant
Lu en anglais.
La flotte de l'alliance a réussi à s'échapper, par un point de saut, à la flotte du Syndic, supérieure en nombre, mais non sans batailler dans le système de Lakota. Mais elle a perdu plusieurs vaisseaux, sans compter ceux qui sont endommagés; l'énergie disponible pour les vaisseaux est très basse et les vaisseaux auxiliaires, qui servent de support à la flotte pour la production, ou la réparation, de divers composants (missiles, cellules de charge, etc.) sont quasi à court de matière première. Jack Geary, le commandant de la flotte de l'Alliance, se rend compte qu'il ne pourra pas fuir longtemps et qu'il devra affronter la flotte ennemie tôt ou tard et, alors, sa flotte sera encore plus mal en point. Il tente donc un coup de dé : Retour dans le système de Lakota qui possède les ressources dont il a besoin; cela va aussi lui permettre d'achever les vaisseaux endommagés que la flotte ennemie a laissé sur place et lui accorder un délai pour réparer ses vaisseaux endommagés. Et Jack va pouvoir aussi se positionner pour recevoir à sa façon la flotte ennemie à sa poursuite. Mais, en plus, il y a aussi le problème de l'impact de la destruction des portes Hypernet, qui peut dégager autant d'énergie qu'une étoile se transformant en nova, et celui des conspirateurs, à l'intérieur de la flotte, qui sont prêts à tout pour éliminer Jack Geary et ses supporters.
Un volte-face, un coup de dé, un moment de tension, puis, bien sûr, la grosse bataille que l'on attendait depuis longtemps. Un moment fort assez au début, ce qui nuit un peu à la suite du livre; j'aime finir sur un moment fort.
J'ai beaucoup aimé. Vraiment une bonne série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
lianne
  02 mars 2017
Encore un tome bien sympa même si je l'ai trouvé quand même en dessous des autres car il n'y a pas beaucoup d'avancement et beaucoup de blabla par contre.
Comme depuis le début de la série la Flotte perdue commandée par «Black Jack» Geary tente de rentrer dans l'espace de l'alliance. Après un retournement inattendu dans le tome précédent les voila sauvés pour un moment mais comme toujours ce n'est que temporaire, le temps que les ennemis trouvent une autre route pour les confronter à nouveau. Il a de nouveau un petite longueur d'avance et ça lui permet de commencer à se poser sérieusement des questions sur le coté politique interne à sa flotte.
En effet il semblerais qu'il y a ai des trublions qui ai décidé qu'il était un trop grand danger pour l'alliance, soit parce qu'ils ont peur que le gouvernement actuel, très affaiblit ne supporte pas l'arrivé d'un héros et qu'il finisse en dictateur, soit parce qu'ils ont l'intention de se servir de lui justement pour renverser le gouvernement de leur coté. Mais le coeur du complot est vraiment très bien caché et ça ne va pas être facile de mener les deux taches à bien, surtout quand son seul soutient politique, Rione semble s'éloigner de lui sans qu'il comprenne pourquoi ...
En fait j'ai trouvé que le début partait vraiment bien, on est directement en plein dans l'action et le suspense, une énorme bataille, c'était vraiment très sympa. Mais une fois cet épisode passé j'ai regretté qu'il ne se passe plus grand chose.
Les conséquences de cette première partie sont énorme en fait, on voit enfin "de nos propres yeux" les dégâts que peut occasionner la destruction d'un portail, et ils sont énorme ! Cette partie était vraiment triste, surtout connaissant l'attachement de Geary aux civils, ce poids même si il n'est pas directement coupable lui pèse vraiment sur les épaules.
En fait je crois que le point qui m'a le plus déplu dans ce tome est la confrontation entre Desjani et Rione, surtout Rione en fait, elle agit comme une adolescente que son copain trompe, alors qu'il ne se passe rien ...
J'ai trouvé sa réaction vraiment totalement disproportionnée et en plus limite cliché, comme si il n'y avait que les femmes pour poser ce genre de problèmes sentimentaux, je me suis même dit "mais quelle bonne femme relou" dans ma tête à des moments. Bref, vraiment pas mon truc ces discutions interminable sur ce qu'il a le droit de faire et de pas faire, sur qui il aime.
Honnêtement à certains moment j'ai même osé une comparaison avec les Anita Blake, ou les personnages passent des pages et des pages à discuter de leurs relations ... Bon, sans le coté coucheries mais c'était un peu ça pour le reste, tout le monde venait le voir, chacun à son tours et donnait son avis ce qui résultat a une confrontation des opinions sur le sujet, et ce x fois durant le tome !
Bref, heureusement c'est terminé normalement, tout est réglé, j'espère qu'ils en parlerons moins dans les tomes à venir.
Pour le reste j'ai bien aimé par contre le coté politique, ou "cherchons le traitre" et les questions que ça soulève, c'était une partie qui m'a bien plus.
Et sinon la série est égale à elle même, on alterne les phases d'action aux phases techniques et de réflexion, toujours aussi sympa de continuer !
16/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
PerdreUnePlume
  17 septembre 2010
[Ensemble de la saga de 6 tomes]

L'humanité scindée en deux camps, L'alliance et les Mondes Syndiqués, s'affronte pour le contrôle de galaxies et défendre leurs modes de vie.
Après un siècle de cryogénisation, le capitaine Jack Geary se réveille. Son module de survie a été récupéré à la dérive dans l'espace par un vaisseau de la flotte alliée.
Le réveil est douloureux, et de bien des façons, non seulement un siècle s'est écoulé et tous ses proches sont morts, mais la guerre qu'il a vu naître avec les Mondes Syndiqués perdure et s'est même durcie, sans compter qu'il va se retrouver avec le commandement de la flotte sur les bras alors que celle-ci est au bord de la destruction : piégée au plein centre du territoire syndic...

Bon, soyons clair. Je goûte assez peu la SF et je n'aime pas particulièrement les Space Opera.
Je prends cependant le temps de vous parler de cette saga qui m'a agréablement surprise et qui mérite le détour pour les incultes du genre...

La capitaine Geary est un vrai personnage comme je les aime. À la fois bourru et intelligent mais loin du héros inaccessible et limite parfait, divin.
On découvre vite en début de premier tome que Geary a été élevé au rang de héros légendaire après son sacrifice lors de sa dernière bataille un siècle plus tôt. Aussi son retour est interprété comme un signe de la victoire prochaine de l'Alliance "Black Jack Geary est là pour nous sauver". Nouvelle que notre personnage va avoir bien du mal à intégrer.

Surtout quand on considère que le courage qui lui a valu le statut de légende a servi à embrigader les jeunes recrues et à les pousser à des sacrifices souvent stupides et bien inutiles.
Cette génération qui ne connait que la guerre et ses rancoeurs a perdu toutes les valeurs stratégiques mais aussi morales que pouvait avoir ce conflit à ses débuts.
Le décalage avec Geary n'en est que plus flagrant, et c'est pourtant ce "dinosaure" qui va devoir sauver la flotte et tenter de mettre fin à cette guerre qui n'a que trop duré...

Une bonne recette où l'on a tout : un personnage atypique mais à portée face à une mission difficile, des quiproquos grâce à son décalage avec le monde d'aujourd'hui, une lourde réflexion sur la guerre et les conflits qui s'enlisent, des combats mais que l'on peut suivre sans être diplômé en aéronautique option quantique et relativité, des traitres, des complots et des manoeuvres politiques, un ennemi surprise et bien entendu la jolie femme... xD
Ajoutez un fond qui donne à réfléchir sur les conflits armés, l'embrigadement, les escalades de violence, la moralité dans la guerre, la course à l'armement, etc. (Pour ceux qui considère que la SF et la fantaisie ne sont que des lectures "récréatives" et sans matière, je ne vous le conseille que plus vivement).

Bref, si vous hésitiez à vous lancer dans le genre, La flotte perdue peut être un bon début. Pour les fans et habitués, je ne me prononce pas, n'en étant pas une mois même.
Chaque volume se lit très vite (de plus en plus en avançant dans les tomes même dans mon cas) et l'on suit Geary et le devenir de cette flotte égarée qui tente de rentrer chez elle de plus en plus facilement même si l'on est assez vite familiarisé avec la vie dans l'espace et son vocabulaire .
Le tout est assez réaliste, et j'aurai tendance à dire sans grande originalité non plus en ce qui concerne le contexte et le monde décrit, mais il y a assez de suspens et de scénario pour tenir le lecteur en haleine.
Un Space Opera bien mené et à portée de tous !
Lien : http://www.perdreuneplume.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   17 septembre 2014
Les dirigeants des Mondes syndiqués en peuvent pas se permettre d’avouer une pareille faute. Des têtes tomberaient, sans doute, littéralement. Même si leurs prédécesseurs ont commis ces erreurs, les dirigeants actuels tiennent leur légitimité de cette succession. Et tous sont censément choisis pour leur compétence et leurs aptitudes. Reconnaître les abominables bévues d’une génération de dirigeants serait remettre en question la légitimité de leurs successeurs et du système tout entier. Il leur est bien plus facile et poursuivre une politique ruineuse que d’admettre s’être gravement trompés et tenter ensuite de redresser la barre.
- Seraient-ils à ce point stupides ? demanda Cresida.
- Non. Ça n’a rien de stupide. S’ils reconnaissaient que les dirigeants ont commis des erreurs si sérieuses qu’elles ont entraîné les Mondes syndiqués dans un conflit apparemment interminable, alors ils perdraient assurément leur pouvoir et, dans le pire des cas, mourraient tout de suite après, lentement ou rapidement. Au mieux, ils y perdraient jusqu’à la dernière once de leur fortune et de leur autorité. Mais, tant qu’ils poursuivent leur politique actuelle, ils peuvent espérer un changement. Ce n’est pas le plus grand intérêt des Mondes syndiqués, de l’Alliance ou de l’humanité tout entière qui est en jeu, mais leur intérêt personnel. Ils se battront jusqu’au dernier vaisseau et au dernier fantassin, parce d’autres paieront le prix de leurs errements et que ça retardera d’autant le jour où on leur demandera des comptes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fnitterfnitter   31 janvier 2017
Une mission impossible pour les forces chargées de la remplir, de sorte qu’une bonne partie serait immolée pour satisfaire les espérances insensées du haut commandement.
Commenter  J’apprécie          420
fnitterfnitter   02 février 2017
Si tout vous semble se conformer au plan, efforcez-vous de repérer ce que vous avez négligé et qui risque de vous mordre les fesses.
Commenter  J’apprécie          530
AlfaricAlfaric   12 septembre 2014
- Seriez-vous en train de me dire que leur chaîne de commandement ressemble… (Geary jeta à Desjani un regard d’excuse) ressemble à ce qu’était cette flotte ? Je me serais attendu de la part des syndics à une structure plus rigide. Tout ce que j’ai pu en voir le donnait à penser.
- Jusqu’à un certain point, expliqua patiemment Rione, non sans constater avec amusement l’embarras de Desjani. Tous ceux dont le grade est inférieur à celui de leur commandant en chef ont intérêt à obéir sans faire de vagues. Mais, une fois qu’un officier atteint cet échelon, on dégaine les couteaux. Parmi leurs commandants en chef règne une constante rivalité pour obtenir une affectation et un grade plus élevés, rivalité culminant chez ceux qui conspirent pour entrer au Conseil exécutif, à coups de tapes ou de poignards dans le dos.
- Guère différent de ce que font nos politiciens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   17 septembre 2014
[Rione à Geary]
- Je refuse d’arriver en second dans le cœur d’un homme.
Il se demanda que répondre.
- Je n’ai pas songé un seul instant…
- Non. Tu n’y as jamais songé. Et je ne t’ai jamais encouragé non plus à croire qu’il y avait davantage entre nous qu’une relation physique occasionnelle. Mais une femme forte a besoin d’un homme fort, et je me suis surpris à exiger de toi autre chose que le sexe. Or tu ne peux pas me l’offrir. Reconnais-le. Tu ne m’aimes pas. Tu me désires, mais tu ne m’aimes pas et tu ne peux pas m’aimer.
- Honnêtement, je ne peux pas t’affirmer que je t’aime, convint-il. Mais je ne te désirerais pas si je ne t’admirais pas.
Rione adressa un sourire contrit à l’angle de la cabine.
- C’est exactement ce à quoi toute femme aspire. Qu’on l’admire et qu’on la désire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : space-operaVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3705 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre