AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anaïs Goacolou (Traducteur)
EAN : 9782266313827
480 pages
Éditeur : Pocket (11/02/2021)
3.59/5   29 notes
Résumé :
2010, Majorque Marina et Anna, deux soeurs qui ont passé des années sans se voir à la suite d’un désaccord, sont réunies pour signer la vente d’un moulin dont elles viennent d’hériter de la part d’une parfaite inconnue. Tout sépare les deux femmes. Marina vient de rentrer sur leur île natale après avoir couru le monde pour Médecins sans frontières, tandis qu’ Anna, mariée à un homme qu’elle n’aime pas, n’a jamais quitté l’île. Déterminées à percer le secret qui ento... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 29 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
0 avis

OSOLEMIO
  30 mars 2021
Une première de couve avec des citrons gorgés de jus sous le soleil et le ciel bleu de Majorque !
Un prologue qui nous fait assister à l'envoi, du haut d'une falaise des cendres d'Anna et, ensuite à la lecture d'une lettre d'amour destinée à sa soeur Marina et à sa fille Anita
Un mélange acidulé qui va nous faire vivre avec de nombreux " flash-backs" la vie de ces 2 soeurs qui ne s'étaient plus vues depuis 14 ans !
Anna, mariée sans amour à Armando : un arriviste doublé d'un goujat ! Elle n'a jamais quitté son île et vit de façon oisive et superficielle avec des amis bourgeois qui le sont tout autant ! Sa fille Anita qu'elle a eu du mal à avoir, est un garçon manqué sans la beauté et la féminité de sa mère !
Marina la cadette a quitté l'île très jeune pour étudier aux US, devenir médecin et ensuite s'engager dans des missions lointaines pour le compte de MSF !
Elles apprennent qu'elles ont hérité d'un moulin et d'une boulangerie à Valldemossa et, Armando proche de la ruine veut vendre rapidement le legs .
Marina décide d'y aller pour visiter, elle s'y installe et tente de découvrir pourquoi Maria Dolorés Moli ( dite Lola ) leur a laissé ses biens ! Elle va ouvrir la boulangerie avec l'aide de Catalina , l'amie de Lola et Ursula ! Mais elles n'arriveront jamais à réussir le fameux cake au citron que Lola offrait à ses clients mais, peu à peu entre les deux soeurs le dialogue s'installe et Anna va conquérir son indépendance, retrouver son amour de jeunesse et Marina va seule puis ensuite avec son compagnon Mathias tenter d'adopter Noami, un bébé qu'elle avait sauvé en Ethiopie !
Un roman assez sombre dans un site lumineux et, l'histoire d'une famille, d'un secret que seule l'intéressée ne connait pas !
Un roman qui est fluide, très agréable à lire avec cependant des longueurs, des passés qui se croisent, des voyages incessants entre l'Espagne et les pays qui accueillent les ONG et, un mystère qui se dévoile au fil de la lecture !
Enfin, en tête de chaque chapitre : une recette de pain traditionnel ! Pain, Amour et Fantaisie sous le soleil de Majorque ..une petite déception !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
AngeliqueL73
  15 novembre 2020
Une lecture qui sent bon le soleil de Majorque, une jolie carte postale de Valldemossa avec en prime une recette locale en début de chaque chapitre.
Une belle histoire, un petit regret cependant, ce qui me semble être le point principal de l'intrigue c'est-à-dire « les raisons de cet héritage mystérieux » arrivent un peu tard dans l'histoire. le récit nous relatant surtout le passé des deux soeurs.
Ceci dit c'est un bon livre, les personnages de Anna et Marina qui ont des tempéraments très distincts sont bien construits et attachants. Un joli parcours de soeurs déterminées à renouer des liens que d'autres avaient défait malgré elles.
Anna et Marina sont soeurs, l'aînée est mariée à un homme qu'elle n'aime plus mais qu'il lui apporte une aisance matérielle qui la satisfait, elle n'a jamais quitté son île natale de Majorque.
Quant à Marina la cadette, elle travaille pour Médecin sans frontière et parcours le monde au gré des missions. Elle est en couple avec Mathias un collègue médecin avec qui elle vit une histoire d'amour harmonieuse.
Marina doit revenir à Majorque afin de signer l'acte de vente d'un moulin et d'une boulangerie dont elle vient d'hériter avec sa soeur.
Alors que Marina pense venir accomplir une formalité et repartir illico à sa vie, Anna quant à elle se réjouit du retour de sa soeur avec qui elle souhaite renouer les liens rompus il a de cela de nombreuses années.
A son arrivée à Valldemossa, Marina tombe immédiatement sous le charme du village et des habitants qu'elle y rencontre. Lorsqu'elle visite le moulin et la boulangerie, quelque chose qu'elle ne peut expliquer la pousse à mettre un terme à la vente et à investir les lieux. Elle souhaite prendre le temps de découvrir qui était Maria Dolores Moli et pourquoi cette dame lui a laissé ainsi qu'à sa soeur ses biens héritage.
La décision de Marina met son beau-frère hors de lui car la vente lui aurait permis d'éponger une partie de ses dettes. Face à cette situation, Anna prend petit à petit ses distances avec ce mari qui lui déplait de plus en plus, surtout depuis qu'elle a retrouvé son grand amour de jeunesse qu'elle n'avait jamais vraiment oublié.
Marina relance la boulangerie avec l'aide avec l'aide de Catalina, la fidèle amie de Maria Dolores. Elle espère à son contact en apprendre davantage sur la disparue mais Catalina ne trahira pas son amie et gardera ses secrets.
Mais à force de patience et d'acharnement, Marina ira au bout de sa quête et finira par enlever tous les voiles qui recouvrent les mystères qui entourent sa famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ladybooksss
  09 avril 2020
Île de Majorque. Sous le soleil chaud et le sable fin de l'île hispanique, nous faisons la connaissance de deux soeurs, Marina et Anna. Ce prologue douloureux et sombre donne d'emblée la tonalité du roman vu que nous apprenons la mort d'Anna atteinte d'un cancer du sein. Cette entrée en matière un peu brute et abrupte m'a un peu surprise et un peu décontenancée. J'ai trouvé ça dommage d'apprendre si vite que l'un des personnages principaux mourait…
Et je n'en étais pas à ma première incompréhension. Après ce prologue à Majorque, nous retrouvons Marina en Éthiopie, quelques années plus tôt, en plein désert d'Afar où elle officie comme gynécologue pour Médecins sans frontières. Un chapitre lui est alors consacré pour la présenter, elle et son compagnon, Mathias, également médecin. Après cela, nous retournons à Majorque où Marina doit retrouver sa soeur Anna. de la même manière, présentation sur plusieurs pages d'Anna et de sa vie de bourgeoise oisive et de mère d'une adolescente très renfermée. Quatre-vingt pages de lues et toujours pas de rencontre entre les deux soeurs, toujours pas de réelle information concernant l'héritage qui pourtant étant à mon sens, en lisant le résumé, le sujet principal de ce roman. Je commençais à m'impatienter…

Ce n'est qu'après ces quatre-vingt premières pages que j'ai trouvé que les pièces du puzzle commençaient à s'assembler. Les deux soeurs se retrouvent après quatorze années de silence. Nous apprenons ainsi la cause de leur « séparation » lorsqu'elles étaient toutes les deux trentenaires. Marina fait ainsi la connaissance de sa nièce Anita et retrouve son beau-frère, le grotesque Armando. C'est d'ailleurs ce dernier qui trouve rapidement un acheteur pour le moulin laissé en héritage par Maria Dolorès Moli, inconnue des deux soeurs. Qui était cette femme? Pourquoi laisse-t-elle aux deux soeurs un moulin avec une vieille boulangerie? Cet héritage inopiné peut-il améliorer la relation d'Anna et de Marina?
À grand renfort de flash-back, nous découvrons le passé des deux soeurs. Si proches en âge (à peine deux ans les séparent) mais pourtant si éloignées l'une de l'autre. Si Marina est partie très tôt de la maison (ou plutôt a été contrainte de partir) pour étudier aux Etats-Unis et est devenue une femme indépendante et émancipée, il en est autrement pour Anna. Très attentive à ce que lui répétait sa mère, Anna est devenue une vraie desperate housewiwe. « Toujours écouter, ne jamais se plaindre », telle est sa devise. Mais lassée par son mariage, Anna pourrait peut-être rêver d'ailleurs…
Ce roman a réellement pris un second souffle lorsque Marina revient à Majorque. J'attendais tellement ces retrouvailles entre Anna et Marina et j'étais très impatiente d'en savoir plus sur ce moulin! J'ai beaucoup aimé découvrir leurs trajectoires respectives comme ce mystère concernant leur héritage. Je me suis passionnée pour ces deux personnages féminins, orphelines. Toutes les deux sont à un moment clé de leur vie. Anna se questionne quant à sa vie de femme au foyer et d'épouse malheureuse et Marina souhaiterait enfin trouver un port d'attache et se sédentariser avec Mathias. Ce moulin permettra-t-il aux deux soeurs de s'épanouir ou au contraire signera-t-il leur séparation définitive?
Le personnage énigmatique de Cali, fidèle amie de la défunte légataire et Ursula, soutien de Marina, m'ont également beaucoup plu. Elle rythment le récit et entretiennent le mystère du fameux legs. Et il faudra d'aillleurs attendre le dénouement pour connaître le fin mot de l'histoire!
Je conseille?
Malgré un début de lecture en demi-teinte, beaucoup trop long et décousu, j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Anna et de Marina. Je m'évadais sur l'île hispanique et me régalais avec le fameux cake au citron et aux graines de coquelicots! Anna et Marina sont deux personnages antagonistes. Pourtant, l'amour qui les lie est inconditionnel et très touchant. Les deux soeurs ont été amputées l'une de l'autre dès l'adolescence et le lien qu'elles avaient avant n'a jamais pu se retisser. « le parfum des citronniers » met en exergue ce moment clé de notre vie où l'on sent que l'on doit faire des choix, prendre un nouveau départ, remettre en cause ce que l'on a construit. Contrairement à ce que je pensais en lisant le résumé, c'est un roman assez sombre. Je suis passée par divers sentiments durant cette lecture; de l'incompréhension, de l'attente, de la curiosité, de l'intérêt et de la peine. « le parfum des citronniers » met en éveil tous nos sens dans une explosion d'émotions qui ne vous laissera pas indifférents. Bouleversant et savoureux.

Lien : https://ladybookss.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
MaevaHc
  27 février 2021
J'ai passé un très bon moment avec ce livre, qui m'a fait voyager sur l'île de Majorque et en Éthiopie.
J'ai aimé la plume de l'auteure, fluide et délicate, qui nous transmet une jolie palette d'émotions. Dans ce roman, elle aborde les sujets de l'adoption, des relations mère-fille, de la vie des Médecins Sans Frontière, de l'indépendance des femmes et de leur choix quant à leur destinée.
La longueur des chapitres peut faire peur, à première vue, mais finalement, nous sommes pris dans l'histoire et cela n'est en rien dérangeant dans la lecture.
Le parfum des citronniers, c'est l'histoire de Marina et Anna, deux soeurs, qui héritent une propriété d'une inconnue. Marina va vouloir comprendre quel est l'objet de cet héritage, pourquoi elles et pas quelqu'un d'autre. Pour moi, cette quête était le sujet principal, malheureusement il a été mis au second plan durant une partie du roman, ce que j'ai trouvé dommage. Par ailleurs, la raison de cet héritage tombe comme un cheveu sur la soupe en fin de roman.
J'ai trouvé la fin un peu bâclée, j'aurais aimé un peu plus de développement sur certains événements. J'aurais préféré 100 ou 200 pages supplémentaires, que l'auteure s'attarde un peu plus sur ces différents événements.
J'ai trouvé les recettes de pain locaux, typique de certaines région du monde, intéressante à chaque début de chapitre. Ça donne envie d'en faire et d'en manger.
Je me suis beaucoup attachée à Marina, avec laquelle j'ai ri, j'ai essayé de comprendre, et avec laquelle j'ai souffert. J'ai eu un peu plus de mal avec Anna, trop superficielle à mon goût. J'ai tout de même aimé la voir évoluer au fil des pages pour s'affirmer davantage. La relation entre les deux soeurs est plutôt compliquée. Malgré des différents, on voit qu'elle s'aime énormément et j'ai aimé voir leur relation se reconstruire.
J'ai beaucoup aimé cette lecture, bien que ce ne soit pas un coup de coeur. C'est une belle histoire, addictive, que l'on a du mal à lâcher lorsqu'on la commence. C'est un roman que je vous conseille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nau
  15 avril 2021
Le Parfum des citronniers est un titre qui donne envie.
Nous sommes entraîner à Majorque, où Marina et Anna, deux soeurs, se retrouvent après des années sans se voir suite à une dispute. Marina travaille pour Médecins sans Frontières et se voit dans l'obligation de revenir à Majorque pour la vente d'un moulin qu'une inconnue vient de leur léguer. En revenant, Marina va découvrir à quel point une vie posée et simple peut être importante, et va alors tout remettre en question. Notamment son désir de maternité. Alors que les deux soeurs essayent de rattraper un peu le temps perdu, elles vont mettre au jour des secrets de famille bien gardés.
Cristina Campos nous offre une belle histoire d'amour et de pardon dans ce roman. Nous faisons la connaissance de personnages attachants et touchants, et d'autres carrément détestables. Avec sa plume, l'auteure nous fait totalement voyager jusqu'à Majorque, on imagine la chaleur, l'odeur des arbres en fleur, l'auteur du pain qui cuit. Bref, c'est un véritable voyage que j'ai entreprit avec cette lecture.
Toutefois, j'ai trouvé ce livre un peu long, et parfois un peu mou. Parfois, il ne se passe que très peu de chose pendant un moment, et j'avais un peu l'impression de m'ennuyer. Si l'histoire est sympa, belle et intrigante, j'ai quand même trouvé quelques longueurs.
Mais cela ne m'a pas empêcher d'apprécier cette lecture. Je suis un peu déçu, je pense que je ne m'attendais pas vraiment à une telle fin, j'aurais aimé que ça aille un peu plus loin, mais je pense quand même qu'il s'agit d'une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   21 avril 2020
Ne me vouvoie pas, s’il te plaît, ça me fait me sentir encore plus vieille. Je n’ai jamais eu l’impression d’être de nulle part. J’ai voyagé dans le ventre de ma mère pour fuir l’Allemagne dans les années 1930, j’ai grandi en Argentine parmi la colonie d’immigrants allemands de Buenos Aires et… ensuite, quand j’ai eu vingt ans, mes parents m’ont envoyée étudier à Heidelberg, une belle ville étudiante, toute petite, où j’ai passé huit ans. Je suis tombée amoureuse d’un musicien et je suis restée en Allemagne. Mais l’Argentine me manquait et je l’ai convaincu de partir à Buenos Aires. Je suis passée d’un endroit à l’autre toute ma vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 avril 2020
Elle ne vit plus une petite fille qui faisait un caprice. Elle ne vit plus une ado rebelle. Elle vit une femme exprimant un désir. Une personne à part entière, et non un prolongement de la vie de sa mère. Elle songea que si Anita avait l’occasion, à cet instant même, de prendre le Lord Black pour traverser l’Atlantique, elle le ferait les yeux fermés. Sans hésiter une seconde. Elle ne serait pas lâche comme elle-même l’avait été. Elle se rendit compte que sa fille était une femme bien distincte d’elle, sur tous les plans. Connaissait-elle véritablement Anita ? Non en tant que progéniture, mais comme la femme qu’elle était ?
Voyant ses compagnes de classe passer comme si Anita n’existait pas, elle prit conscience du courage de sa fille. C’était peut-être le moment de la regarder comme une jeune femme de quinze ans dotée de ses propres aspirations. Une femme qu’il fallait commencer à respecter, et pas seulement à chérir et protéger ainsi qu’elle l’avait fait jusque-là. Une femme, oui, qui désirait partir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 avril 2020
Anna se souvint d’un récit biblique que leur avait lu la professeure de littérature de San Cayetano. L’histoire de Samson et Dalila. Samson, héros à la grande force physique, craint des Philistins et désiré par les plus belles femmes. Sa force résidait dans sa longue chevelure, secret qu’il avait toujours gardé jusqu’au jour où une belle Philistine nommée Dalila avait croisé son chemin. Elle avait réussi à le rendre amoureux et, fou d’elle, il lui avait dévoilé son secret. Cette nuit-là, quand Samson dormait, Dalila lui avait coupé sa chevelure et l’avait livrée aux Philistins. Armando, comme Samson, avait cessé d’être le mec puissant et admiré de tous ; il ressemblait à présent à un Samson défait et demandant grâce. Anna ressentit de la peine pour son mari. Malgré tout, elle éprouvait de la compassion pour lui. Ce qu’elle ne s’imaginait pas, c’était que le rôle féminin de cette histoire biblique existait également dans la vie d’Armando.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 avril 2020
Elle n’avait jamais goûté les lèvres d’un homme, mais chaque baiser sur la joue, chaque frôlement sur sa peau éveillaient en elle des sensations inédites. Des sensations physiques, comme si son âme descendait de son cœur à son bas-ventre, se diffusant peu à peu dans ses parties intimes. Cette sensation se promenait dans son corps et elle tentait de ne pas respirer trop fort, s’efforçant de lui cacher le plaisir inconnu que diffusait sa présence en elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 avril 2020
On ne refaisait pas le monde dans la nuit, elle le savait et s’en voulait de rester éveillée si tard. Cette fois, comme d’habitude, elle songea à sa vie mais pas à son travail. Elle songea à ce voyage que, sans le souhaiter, elle devait entreprendre vers Majorque, et se remémora la dernière phrase du mail envoyé par Anna : « Finalement, ce mystérieux héritage va nous permettre de nous revoir, et tu vas enfin rentrer à la maison. » « À la maison. » Le terme avait dérangé Marina. Majorque, ce n’est pas chez moi, s’était-elle dit. C’est mon lieu de naissance, celui où j’ai passé mon enfance. Où mes parents ont vécu et où il ne reste plus qu’Anna. Non, ce n’est plus ma maison. Rien ne m’attache plus à cette île.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Cristina Campos (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1197 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..