AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265037370
Éditeur : Fleuve Editions (01/12/1987)

Note moyenne : 2.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Les lèvres de Sarah avaient été tailladées horriblement comme sous l'action de nombreuses lames de rasoir. Le nez avait été découpé et la masse blanchâtre du cartilage était apparente... Et puis, surtout, deux clous rouillés avaient été enfoncés avec force dans les yeux d'où s'échappait une matière visqueuse.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
David_J_Collins
  04 mars 2017
Appartenant à la collection Gore des éditions Fleuve Noire, le Musée des Horreurs décrit tous les clichés des films d'horreur des années 80. Meurtres violents, intrigue des plus simplistes, références aux grands criminels entre le 18ème et le 20ème siècle, teenagers intrépides voire stupides, autorités locales incompétentes, érudit seul capable de sauver le monde et bien entendu, une bonne dose de sexe décomplexé.
Le roman est relativement court, se lit assez rapidement et reste assez bien écrit. Pour ma part, le gore n'a rien de révulsant, ni de surprenant. Gore n'est qu'un prétexte ici à attirer un tant soit peu l'attention. Ceci étant, certaines descriptions donne facilement dans l'horreur scabreuse, comme il se doit dans ce genre populaire.
J'ai beaucoup aimé cependant la façon dont l'auteur nous fait deviner une référence par le détail d'une scène de crime. Même si pour l'une d'entre elle, il ira préciser d'où elle sort, à nous de faire le rapprochement. Dommage qu'il n'ait pas continué sur sa lancée en faisant de ce récit une anthologie des psychopathes ayant marqué les siècles.
Sans vraiment d'originalité, le roman reste plaisant à lire. Rien de très profond, les personnages sont survolés, l'intrigue minimaliste et les thèmes abordés ne sont qu'un prétexte, une porte ouverte sur la folie pour rassembler tout ce petit monde autour de la sorcellerie et du démon.
C'est le premier roman de cette collection que je lis. Sans être subjugué, il y a cette nostalgie qui agit et qui me poussera certainement à lire les autres oeuvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Fab72
  26 juillet 2014
« Musée des horreurs » est l'unique roman signé S.K. Sheldon publié dans la collection Gore. Contrairement aux apparences, derrière ce pseudonyme se cache en réalité une française : Elisabeth Campos, avocate mais aussi critique spécialisée dans le Fantastique.
« le Musée de l'Incroyable », au triste passé, ouvre à nouveau ses portes dans une petite ville. La police enquête sur les disparitions qui se multiplient aux abords du musée. Les habitants du quartier sont effrayés. Des sorciers ressuscités ont pris possession des lieux. En échange de leur résurrection, ils doivent assassiner des gens en guise de sacrifice. Leurs invocations ont ramené dans notre monde un meurtrier tristement célèbre. Ainsi, une prostituée puis un collégien sont les premières victimes malheureuses d'un Jack l'Eventreur plus en forme que jamais...

Bien qu'écrit par une femme, ce livre contient de nombreuses scènes gore et sexuelles particulièrement violentes. Les amateurs ne se sentiront pas lésés. En revanche, je n'ai pas été convaincu par cette histoire de forces occultes. J'ai l'impression que la sorcellerie n'est qu'un prétexte à toutes les excentricités. J'ai regretté également les personnages trop stéréotypés (le macho, la fille facile, le journaliste obsédé par un scoop etc.). Au final, j'ai trouvé ce roman Gore assez moyen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Keoma82
  04 janvier 2017
Un roman qui m'a un peu laissé sur ma faim. Il y avait pourtant de quoi faire avec cette histoire de musée de cire maléfique qui réouvre dans une petite ville américaine, quelques années après qu'une vague de crimes étranges s'y soient déroulés.
On pense forcément à d'excellents films sur le thème comme "L'homme au masque de cire" (1953) et "Waxwork" (1988). Pour ce qui est de ce "Musée des horreurs", l'intérêt reste limité. Passé un bon chapitre d'introduction dans lequel un enfant paye au prix fort sa curiosité, le livre peinera à maintenir l'intérêt.
Le cadre du musée de cire est finalement peu exploité et cette espèce de faille inter dimensionnelle qui y apparaît aurait très bien pu se trouver n'importe où. C'est justement de cette faille qu'apparaissent des monstres célèbres comme Jack l'Éventreur (pas très bien exploité), la sorcière de Salem Abigail (plutôt intéressante) et... et bien c'est tout. Alors qu'on aurait pu s'attendre à un déluge de créatures maléfiques, il faudra se contenter de (seulement) ça.
Les personnages "humains", clichés et peu attachants n'arrangent rien pour la qualité du roman.
On se prête à imaginer ce qu'un Stephen King aurait fait d'un tel sujet et il est clair que ce roman est loin de soutenir la comparaison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : goreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
463 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre