AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Arthore


Arthore
  10 octobre 2020
Le temps a passé. Nous sommes en fin des années 1970. le Samten Dzong à Dignes (dernier lieu de vie de l'exploratrice), est devenu officiellement le musée d'Alexandra David-Néel.
Marie Madeleine, son ancienne servante et confidente, reste attachée à faire vivre la mémoire de la première femme ayant était au Tibet et s'est par dessus tout fixé comme mission d'exécuter les dernières volontés de cette dernière.
Aussi se lance t-elle dans un nouveau voyage au Tibet plus exactement au Sikkim pour rapporter une statuette de Bouddha, remplie du breuvage d'immortalité, vieille de plusieurs siècles, reçue en cadeau par Alexandra.

Dans le style toujours constant des 3 précédents albums, nous continuons de revivre en parallèle une partie du périple de l'exploratrice dans l'Himalaya dans les années 1910 en même temps que le déroulement de la vie de Marie-Madeleine.
Nous découvrons celle qui restera "le plus grand explorateur français du XXème siècle" en contact avec les légendes et traditions tibétaines.
Au cours de l'une de ses excursions, elle fera la rencontre la plus importante de ce périple asiatique : le Gomchen de Lachen. En effet, à force de persévérance et d'épreuves, ce grand Yogi l'acceptera comme disciple durant presque 2 ans.
Elle découvrira ainsi le sens des enseignements secrets : la sensation d'être totalement libérée de toute souffrance, de n'être que pure conscience, pure Energie de vie, pur amour. Cela en fera d'elle la première Dame Lama, premier stade de son initiation.
Puis s'ensuivront de nouveaux voyages en Chine jusqu'à son installation à Dignes.

Cet album met un point final à la biographie réalisée par Campoy et Blanchot. A l'instar du T1 qui présentait l'angle de vie que les auteurs avaient retenus, ce dernier tome est très riche en détails, en recherche et nous permet de mieux connaitre tant la femme que l'exploratrice que fut Alexandra David-Néel.
Il aurait été injuste d'oublier de rendre hommage à Marie-Madeleine Peyronnet, surnommée Tortue par la Dame Lama. Ces 4 albums et notamment ce dernier le lui rendent bien.
Le dessin reste classique mais le jeu entre le noir et blanc et les couleurs continue de bien rythmer les aventures et le passage d'une époque à l'autre.
Enfin le cahier en fin d'album est un vrai plus.
Donc, assurément 4 albums qui valent le détour pour la qualité des informations et la façon de nous faire vivre ce que fut le périple et la vie d'une très grande dame.
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus