AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070146901
Éditeur : Gallimard (13/10/2016)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Plus de quinze ans s’écoulent entre la première lettre échangée entre André Malraux et Albert Camus le 30 octobre 1941 et l’ultime billet envoyé par ce dernier à son ami. Quinze ans durant lesquels Albert Camus est devenu cet « écrivain important » qu’André Malraux avait pressenti dès la lecture du premier manuscrit de « L’Étranger » ; quinze ans qui voient le militant enthousiaste du Théâtre du travail d’Alger devenir un intellectuel engagé et reconnu mondialement.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
oran
  23 janvier 2017
J'ai pu acquérir ce livre attendu avec impatience, peu avant sa mise en vente officielle, en participant aux Rencontres Méditerranéennes Albert Camus à Lourmarin les 7 et 8 octobre 2016.
Sophie Doudet, maître de conférences en littérature à L'Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en-Provence qui présente et a annotée cette édition est d'ailleurs une habituée de cette manifestation .
Un échange épistolaire de plus de quinze ans, trente-six lettres qui témoignent d'une estime et d'une admiration réciproques, d'un respect mutuel, fidèle malgré les aléas de la vie et les points de vue politiques plus ou moins divergents après 1958.
Cette correspondance est complétée par des annexes : la rédaction d'un article relatif à l'oeuvre de Malraux en 1934, l'adaptation théâtrale du Temps du mépris en 1935, la parution de L'Etranger en 1942, dans laquelle Malraux joua un rôle capital, plusieurs articles publiés dans Combat faisant référence à Malraux, les liens de proximité entre Malraux et Camus lors de la parution des Justes 1949-1958, et une chronologie de leur relation.
Un livre qui révèle, un peu plus de la personnalité attachante de chacun de ces deux écrivains.
Indispensable dans la bibliothèque de tout camusien!
Je profite de ce commentaire pour vous inviter à consulter le site des Rencontres Méditerranéennes Albert Camus http://www.rencontres-camus.com/ et pour vous informer de plusieurs manifestations organisées par cette association à Lourmarin :
du 11 juillet au 19 août : exposition à la bibliothèque : En amitié Camus et ses correspondants, ( reprise de toutes les correspondances éditées ) le jour de l'inauguration, lectures dès 20 h sur la grande place du village
Les 6 et 7 octobre 2017 , espace Camus à Lourmarin conférences" En amitié Camus et ses proches( Char, Senac, ... ) Tout est gratuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
oranoran   07 octobre 2016
Malraux rend visite à l'équipe de Combat le 21 septembre (1944) et le lendemain le journal met en Une la célèbre photo prise par René Saint-Paul qui montre ensemble Malraux en tenue militaire, et Camus, en bras de chemise. L'article précise : "André Malraux, dont nous avons donné récemment des nouvelles, était hier, et pour quelques heures de passage à Paris. Sous l'uniforme du colonel Berger, encore troué des balles allemandes qui l'abattirent à Gramat, dans le Lot, il repart aujourd'hui sur le front de l'Est français ou l'appelle une mission dont nous aurons sans douteà reparler". L'article donne le récit de son arrestation et de sa délivrance par les FFI de Toulouse (...)
Pages 135-136
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
oranoran   07 octobre 2016
Mais c'est surtout à propos de la question espagnole que le dialogue s'établit à distance entre les deux écrivains puis va les rapprocher au point de susciter enfin leur rencontre. (...)
Camus et Malraux sont personnellement attachés à ce pays pour des raisons différentes. (...)
Venus à l'Espagne par des chemins singuliers, Camus et Malraux dénoncent, chacun à sa manière mais avec fermeté, le coup d'Etat de Franco en 1936 puis l'abandon par la communauté internationale de la République espagnole.
pages 14-15
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
oranoran   07 octobre 2016
1960
A la mort de Camus le 4 janvier, Malraux s'exprime dans un communiqué officiel qui paraît dans Le Figaro du 5 janvier et Le Monde du 6 janvier : " Depuis plus de vingt ans, l'oeuvre d'Albert Camus était inséparable de l'obsession de la justice. En déposant devant son corps les premières fleurs funèbres, nous saluons l'un de ceux par qui la France demeure présente dans le cœur des hommes"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
oranoran   07 octobre 2016
Des convictions et engagements communs, une conscience aiguë de l'Absurde et la certitude qu'elle implique d'agir ici et maintenant pour la dignité humaine et contre l'injustice, des admirations littéraires partagées et un fort besoin de fraternité... tout était là pour une reconnaissance sinon le début d'une complicité.
page 17
Commenter  J’apprécie          30
oranoran   30 août 2016
Albert Camus à André Malraux
Oran, le 25 mai 1942

Je dois aller à Alger dans deux semaines. Le contrat pour l'Etranger et Sisyphe de Gallimard est arrivé (avec le retard de 2 mois de Vichy) et un unique exemplaire de mon livre (Etranger) . Je vous remercie de votre intervention. J'ai pensé à vous en recevant L'Etranger. Je vous dois beaucoup. J'attends mes exemplaires d'auteur pour vous l'envoyer. Vous savez que j'ai tenu compte de toutes vos critiques. Dites-moi si le chapitre du meurtre et celui du prêtre, complètement réécrits, vous paraissent meilleurs. J'espère aussi vous voir cet été si l'on me donne un sauf-conduit pour la France
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Albert Camus (140) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Camus
Payot - Marque Page - Vincent Duclert - Albert Camus, Des pays de liberté
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur l´Etranger par Albert Camus

L´Etranger s´ouvre sur cet incipit célèbre : "Aujourd´hui maman est morte...

Et je n´ai pas versé de larmes
Un testament sans héritage
Tant pis
Ou peut-être hier je ne sais pas

9 questions
3532 lecteurs ont répondu
Thème : L'étranger de Albert CamusCréer un quiz sur ce livre