AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265116637
Éditeur : Fleuve Editions (07/03/2019)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :
On vous a alertés sur la préciosité de l'eau, vous n'avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l'on entasse six mille cadavres d'enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  08 mars 2019
Jérôme Camut et Nathalie Hug ne font jamais les choses comme les autres. Avec Et le mal viendra, ils vont encore plus loin, font encore plus fort et plus original. Vous n'avez jamais lu un livre de cette nature, ni dans la forme ni dans le fond.
Ce roman peut se lire de deux manières, seul ou interconnecté avec leur précédent livre, Islanova. Mêmes personnages, une partie des mêmes faits, mais pas une suite pour autant.
Explication : en amont, en parallèle et en aval d'Islanova, ce roman raconte comment certains en sont arrivés à utiliser des moyens terroristes alors qu'ils étaient plutôt de fibre humanistes, et comment d'autres les combattent. L'action du précédent roman n'était qu'un pic de l'histoire de ces personnes-là.
L'idée centrale du roman est folle, tellement dingue qu'elle est terriblement crédible. Ou quand, pour une cause, on peut aller au bout de ses idées. Un concept jusqu'au-boutiste qui laisse sans voix et que je vous laisse découvrir. La vraie et dure violence, elle est là…
C'est un thriller, un vrai, mais totalement atypique. L'action et les rebondissements sont constants et prennent à la gorge.
Le roman parle de nous, même s'il se déroule dans une petite dizaine d'années. Il met en scène des sujets d'actualité brûlants et qui questionnent (écologie, pénurie de l'eau, terrorisme…), tout en privilégiant le traitement de l'intrigue et des personnages à coups d'actions et d'émotions.
La guerre de l'eau est la goutte qui nous pend au nez. Qu'on n'imagine pas qu'elle ne touchera que les pays lointains. L'onde de choc sera mondiale.
Et c'est aussi un roman choral, comme souvent chez les Camhug, où ils se penchent sur les agissements de chaque personnage de leurs propres points de vue. C'est une des grandes forces de ce roman, car rien n'est jamais simple à comprendre dans un monde aussi complexe.
Une partie importante de l'intrigue se déroule en Afrique, dépaysement garanti même si on est loin du voyage touristique. Mais la France est bien au coeur de l'intrigue, tout comme ce qui s'y est passé récemment (comme l'attentat du Bataclan).
Le mot de « connexion » convient parfaitement à ce thriller hors norme. Connexion avec la réalité française et mondiale, entre des personnages qui se croisent, se lient et s'entre-déchirent. Tant de connexions en un seul roman, ça donnent le tournis.
Les deux écrivains ont fouillé l'histoire, sans jamais perdre le sens du rythme. Ils l'ont engagée dans des problématiques économiques, sociétales et environnementales sans pour autant oublier l'émotion. Parce que ce sont bien les personnages qui sont au centre de l'intrigue, j'insiste là-dessus.
Jérôme Camut et Nathalie Hug sont des inventeurs visionnaires. Des alchimistes du noir, créateurs d'émotions et de réflexions. Et le mal viendra est une oeuvre unique, atypique, prenante, choquante parfois. Impossible d'y rester insensible.
Lien : https://gruznamur.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
culturevsnews
  16 mars 2019
Faisant suite aux roman Islanova, ce nouveau roman du tandem camut /hug se veut plus comme un récit parallèle qu'une véritable suite. Mais le lecteur qui n'aura pas lu le premier tome pourra se sentir perdue tant les auteurs s'amusent à créer des passerelles entre les deux romans. Il devient ainsi plus difficile d'apprécier celui ci dans son ensemble tant les deux récits se font échos au risque de créer une certaine frustration chez le lecteur qui, comme moi n'aura pas lu Islanova.
Le récit se découpe en deux temporalités. D'un côté on assiste au long glissement d'un idéaliste, Morgan Scali, vers le terrorisme. Ces chapitres auraient mérité d'être approfondie car malgré un début intéressant la déchéance de Scali nous est conté de manière trop superficielle et détaché pour que l'on puisse vraiment suivre les méandres de la pensée du terroriste. Et ce d'autant plus qu'alors qu'il nous est présenté comme une figure de proue du récit, il en est brusquement écarté au profit de personnages moins intéressants.
De l'autre on suit Julian Stark dans son enquête pour mettre fin aux agissements de Scali et son armée d'éco-terroriste, des chapitres plus rythmé avec un personnage perclus de regrets, de remords et de doute auquel il est plus facile de s'identifier.
Ces deux lignes temporelles offrent la vision de deux êtres qui se haïssent mais pourtant se ressemblent dans leur volonté d'agir pour un monde meilleur.
Cependant les portraits croisés de ces deux personnages principaux ne peut faire oublié le manque d'épaisseur des personnages secondaires ainsi que certains passages du livre vite expédié selon moi, notamment celui consacré à islanova.
En résumé Et le mal viendra tente de nous livré un double récit sur les affres d'un idéaliste devenu meurtrier et sur la traque de ce même terroriste par un flic à fleur de peau mais échoue à véritablement nous dresser le portrait de l'un de ses personnages principaux.
Note : 8,5/10
Chronique de Christophe C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
audelagandre
  18 mars 2019
Ce pourrait être un conte philosophique humaniste, un tract pamphlétaire, un programme politique, une dissertation sur la légitimité de l'être humain, une fable pour enfants appelant à l'égalité, une diatribe sur le bien et le mal, une satire sur la propension à juger, un brûlot sur l'hypocrisie, un réquisitoire pour ou contre la violence.
C'est un roman. Un thriller sociétal. Un thriller qui vous assène des vérités que vous n'avez ni envie d'entendre ni envie de voir. Un roman qui m'a faite me sentir misérable, méprisable, honteuse. J'en sors touchée, cabossée, coupable, vexée, furieuse, blessée, triste.
Je ne me lancerai pas dans un résumé de ce livre. C'est tout simplement impossible. J'ai rarement lu une oeuvre aussi dense, aussi condensée, capable d'aborder avec intelligence tant de sujets qui devraient nous préoccuper au quotidien, mais qui ne nous touchent plus. Que faisons-nous bien installés au fond de nos canapés, devant nos télés ou nos journaux de presse écrite, hurlant contre les scandales qui passent nos portes quotidiennement, contre les photos abjectes qui emplissent nos cerveaux ? Rien… Nous sommes devenus des moutons anesthésiés refusant souvent de voir parce que cela nous dérange. Voilà l'effet que ce livre a eu sur moi.
Des images me revenaient sans cesse en tête : les plages japonaises pleines du sang des baleines, des ours polaires faméliques piégés sur un minuscule morceau de banquise, des photos d'enfants morts sur le sable ayant tenté de fuir leur pays en guerre, des corps décharnés mourant de faim et de soif, des morts par balles aux terrasses des cafés, des exécutions dues à des dessins ou des propos polémiques… et même, pour parler un peu d'un sujet proche, des gilets jaunes. Une expression aussi : humanité de merde…
Vous voulez savoir comment on passe de l'humanisme au terrorisme. Lisez ce roman.
Vous voulez rêver « d'un monde où les uns et les autres prendraient soin de tous » ? Lisez ce roman.
Vous voulez comprendre pourquoi « L'humanité scie la branche sur laquelle elle est assise » ? Lisez ce roman.
Vous souhaitez être éclairés sur la notion de sacrifice ? Lisez ce roman !
Des sujets très actuels comme l'environnement, l'économie, la technologie se répandent à foison au gré des rencontres avec les différents protagonistes découverts dans « Islanova » ou la trilogie « W3 ». Mais ce sont bien les personnages qui mènent le roman. Deux hommes, deux destins, pour deux temporalités : l'une commence en 2016, l'autre en 2018. Un but commun : changer les choses. Leurs différences résident dans la manière d'oeuvrer.
Aux confins de l'Afrique jusqu'aux terrasses parisiennes, Jérôme Camut et Nathalie Hug vous embarquent pour une ballade dans notre monde, celui que nous avons construit et que nous laisserons à nos enfants. Il y a de quoi s'inquiéter… Il y a de quoi avoir honte… Ces auteurs ont décidé de mettre leurs révoltes et nos contradictions sur le papier et nous les envoient en pleine face. La violence du choc m'a mise KO debout, terrassée par la vacuité de ma propre vie, prenant conscience de ce confort étonnant de découvrir les combats des autres qui mettent ainsi en exergue l'absence des miens. Accrochez-vous à vos sièges parce que ça va secouer, vous n'êtes pas prêts de dormir sur vos deux oreilles, à moins d'avoir zéro conscience et pas une once de culpabilité.
J'en ressors groggy, dévastée par une palette d'émotions rarement ressenties à la lecture d'un seul livre, incapable de choisir mon camp, impuissante à offrir un début de réponse sur la façon opportune de mener les combats qui devraient être les nôtres. Notre irresponsabilité, collective, ne nous honore pas.
J'ai été autant attachée à Morgan Scali et sa soif d'idéaux, qu'à Julian Stark pour son besoin de vengeance et sa droiture. Finalement, ils ne sont pas si opposés lorsqu'on creuse un peu. Ils sont les vecteurs de cette histoire bouleversante, terriblement humains et humanistes, entiers, et idéalistes.
Ce récit est éclairant. Ce récit est engagé sans être moralisateur. Ce récit nous projette dans un avenir proche aux inégalités qui se creusent, un monde dans lequel les disparités provoquent les conflits, la haine, la révolte et le besoin de plus de justice sociale.
Et le mal viendra… À moins qu'il ne soit déjà là…
Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
colin22
  10 mars 2019
Comme à chaque sortie du nouveau Camut hug on sais d avance que l on va se régaler avec ce nouveau pavé.
Tres documenté et très bien ecrit nos deux auteurs nous donne différentes facons de réfléchir sur notre avenir et jusqu ou faut il aller si on veut faire bouger les mentalités??
le petit plus si vous connaissez W3 la lecture n en sera que plus agréable.
La grosse surprise de ce début d année et un gros coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          60
mimo26
  28 février 2019
Pour cette enquête, les auteurs ont choisi de proposer un point de vue différent à chaque chapitre et alternent entre 2016 où l'on suit Morgan et ses enfants qui tentent se reconstruire en Afrique, et 2028 où Julian traque sa fille, autant pour la sauver que pour l'empêcher de nuire.
Tout comme dans Islanova, Jérôme Camut et Nathalie Hug éprouvent, encore une fois, personnages et lecteurs qui passeront par de très nombreuses émotions !
Parfaitement écrit et construit, Et le mal viendra continue de questionner les lecteurs sur des sujets capitaux et renforce la détermination des personnages à vouloir faire passer leur message à n'importe quel prix, y compris celui du sang.
Si certains passages antérieurs à la période Islanova semblent un peu longs, les passages en 2028 sont assez terrifiants. On apprécie les retrouvailles avec Stark, Leny ainsi que Milan, tout comme la présence plus importante dans ce tome de Sookie Castel, une héroïne de W3, mais aussi d'obtenir plus d'informations sur Vertigo et Abigail.
Très documenté, Et le mal viendra est un thriller réaliste, qui pose beaucoup de questions sur notre mode de vie, notre façon de consommer, de vivre. Pour autant, est-ce que toutes les causes sont bonnes à défendre par les armes, avec le sang d'enfants innocents sur les mains ?
Désormais pour bien faire et saisir tous les liens créés par les auteurs entre les personnages, il faudrait relire les cinq romans du couple CamHug afin de bien s'imprégner de la densité de ces histoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 mars 2019
"Et le mal viendra, non par celui qui utiliserala violence, mais par ceux dont l’obstination à nierles droits de l’homme l’auront obligé à en userpour les défendre.C’est de cela qu’il s’agit depuis l’origine.Traiter tous les humains en frères, respecter la Terrepour que les générations suivantes s’y épanouissent.Simplement de cela.Nous ne l’avons pas fait ensemble.Alors oui, aujourd’hui, le mal arrive. "Morgan Scoli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SbllySblly   10 mars 2019
Morgan avait pris cette réflexion de sa femme au pied de
la lettre, vendu l’appartement parisien, quitté son travail et
embarqué Milan, tout juste quinze ans, et Shana, douze ans,
direction Kinshasa, où ils avaient atterri l’avant-veille au soir.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 mars 2019
J’ai décidé d’être une fille pour vous avoir ! Sinon, j’aurais pu être un garçon. » Elle avait ajouté que les gens s’aiment parce que leurs âmes se reconnaissent, et Shana avait conclu l’échange par un « n’importe quoi ! » appuyé, qui avait beaucoup amusé sa mère.
Commenter  J’apprécie          00
SbllySblly   10 mars 2019
— Si tu savais comme certaines croyances leur causent
tort ! Entre la main droite de gorille réputée accroître la
virilité, et la moelle épinière de girafe censée guérir le sida,
nos amis ont du souci à se faire !
Commenter  J’apprécie          00
SbllySblly   10 mars 2019
Et si on larguait tout pour sauver ce qu’il reste de beau en ce
monde, avant que les hommes ne le détruisent ?
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jérôme Camut (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Camut
Rencontrés à Livre Paris 2018, Jérôme Camut et Nathalie Hug ont profité d?être deux pour se jouer de notre interview à c?ur ouvert. Découvrez leurs réponses, parfois inattendues, comme peut l?être leur dernier ouvrage Islanova, un thriller politique haletant !
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Malhorne (tome I)

Comment se prénomme le chef de la tribu des Kayapos

Mlotec
Pokétan
Arinaou
Pakéra

14 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Malhorne, tome 1 : Le trait d'union des mondes de Jérôme CamutCréer un quiz sur ce livre