AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702141892
400 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (05/10/2011)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Douze ans que Jack Van Bogaert est séparé de sa fille, Lucie. Après une jeunesse tumultueuse et un séjour prolongé dans une prison balinaise, il coule des jours paisibles auprès de Libby, une femme qu’il aime, sur une petite île paradisiaque.
Un bonheur inespéré auquel s’ajoutent des retrouvailles avec Lucie, dont la mère vient de mourir et qu’il est venu récupérer en Suisse. Survient un stupide accident de voiture sur une route de montagne, et tout bascule.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
jeandubus
  29 décembre 2013

Ca faisait longtemps que je n'avais pas lu de polar français. Celui-là se passe entre 1995 et 2011 un peu avant et pendant les élections présidentielles. Tout le monde est là sauf que ce n'est pas le petit Nicolas qui se présente mais un certain Aymé Degrelle visiblement maire d'Angoulême et sans doute plus que çà, à la tête d'une pieuvre internationale au passé particulièrement crapoteux.
Maires de père en fils depuis la résistance les Degrelle sont assez gratinés et le petit Aymeric qui deviendra maire de Bordeaux n'a rien à envier à sa grand-mère.
C'est un peu gênant tout de même de mêler dans une même histoire des personnages réels (Chirac, Mitterrand) et des personnages imaginaires au moment même où des présidentielles en France ont vraiment lieu et que la campagne a débuté par un gros gros scandale chez les socialistes , Aimé Degrelle étant l'un d'eux.
Rassurez-vous, ça n'est pas le coeur du problème. le propos est l'enlèvement de la fille de Jacques Peyrat né près de Saint Etienne et l'intrigue nouée à grosses mailles par Jérôme Camut et Nathalie Hug est assez tordue pour maintenir le lecteur sous pression jusqu'à la fin. Ce Jacques est un sacré connard, mais comme on n'a que lui à défendre, on oublie sa propension à agir toujours sous l'impulsion et à se blanchir lui-même de tout . Et pourtant c'est du lourd.
Le choix de l'époque me parait incongru. Tout ça sent plus l'OAS que la crise de 2008 dont on ne parle jamais, les magouilles immobilières des années 70 plutôt que la hausse inexorable du chômage.
A part çà le niveau littéraire est très moyen , souvent vulgaire ce qui va bien au teint de tous les personnages quelle que soit leur condition sociale.
On n'en sort pas grandi, plutôt nauséeux dans la mesure où les auteurs semblent vouloir défendre ce discours du « Tous pourris » dont l'origine est très facilement identifiable.
Peut être faut il y voir la clef d'une carrière politique construite sur l'assassinat et le détournement de fonds d'un papa sans scrupules. Cherchez la femme!
Comme j'ai un gros doute je mets deux étoiles seulement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
gruz
  13 octobre 2011
Camug le retour, quatre mains qui portent un thriller non exempt de défauts, mais diablement efficace. Une sorte de mix entre Coben et Koontz, mais à la sauce française.
Oui des défauts, cette envie de départ de proposer un roman "grand public", une histoire par moment pas toujours originale.
Oui mais des qualités :
- un personnage principal, écorché vif et bourré de défauts, violent, grande gueule, mais bien attachant ; loin des héros manichéens des productions américaines "grand public"
- une histoire qui navigue habilement entre 3 périodes de temps
- des personnages toujours aussi bien campés psychologiquement, la marque de fabrique des Camug
- des rebondissements, parsemés avec intelligence et non dénués de machiavélisme
- 100 dernières pages qui font basculer le roman et le font sortir des sentiers bien tracés que semblait lui faire suivre l'histoire.
En conclusion, un bon moment de lecture. Reste aux Camug à ne pas perdre ce "goût" de la perversion pour vouloir plaire au plus grand nombre.
PS : un mot concernant Calmann-Levy. Déjà que le titre du livre fait un peut "série B" (même si à la lecture il se justifie parfaitement), l'éditeur pourrait faire un effort sur les couvertures des romans des Camug. Celle-ci est laide, comme les deux précédentes étaient horribles... A croire que l'éditeur n'a pas envie d'allécher le chaland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
SylvieT
  06 septembre 2011
Le passé vous rattrape toujours !
Les « Camug » sont comme certains le savent déjà, des auteurs que je suis depuis quelques années, notamment depuis Prédation ( 1er tome des "voies de l'ombre "), donc c'est toujours avec un réel plaisir que je me précipite sur chaque nouvelle parution.
Ce nouveau roman ne déroge donc pas à la règle, et comme à chaque fois, je l'ai dévoré !
Parlons brièvement de l'histoire :
Ses erreurs de jeunesse derrière lui (enfin il le croyait !), Jack menait une existence plutôt tranquille avec sa compagne Libbie sur Elisabeth Island. Un coup de téléphone va bouleverser son destin : son ex est décédée, laissant seule Lucie, la fille de jack (qu'il n'a pas connu). Il décide de partir au plus vite pour récupérer Lucie. Mais après des retrouvailles inespérées, un stupide accident de la route va tout faire basculer. Il est contraint de laisser Lucie blessée dans un refuge en montagne pour aller chercher des secours. Apercevant un 4 x 4 sur la route, il se précipite pour demander de l'aide au conducteur, mais ce dernier refuse .Il n'aurait pas du, ni pour lui, ni pour Jack qui va se retrouver derrière les barreaux ! Comment venir en aide à Lucie quand personne ne veut l'écouter ? Pourquoi le sort s'acharne-t-il sur lui ?
En parallèle, on suit l'histoire de Carmen, une étudiante qui en 1994, alors qu'elle travaille pour la famille Degrelle, dont le patriarche est député-maire, va mettre le nez dans une sordide affaire.
Quel est le lien entre Carmen et Jack ?
Il y a des romans qui s'installent doucement, il n'en est rien ici, vous aimez l'action, vous allez être servi !
Quelques pages de tournées et le rythme est déjà effréné !
Important à mon goût, les personnages, bons ou mauvais, j'aime quand les auteurs leur donnent une place prépondérante dans le récit, c'est le cas dans « Les murs de sang ». Aux fils des pages on s'y attache. Jack n'est pas un enfant de coeur, mais difficile de ne pas l'aimer !
L'originalité du récit, est qu'il se déroule sur trois époques, en 2011 pour l'action présente, en 1994 pour l'histoire de Carmen, et à partir de 1996 pour le passé de Jack. Ceci confère une énergie dans la lecture, on a envie de passer au chapitre suivant et ainsi de suite pour comprendre l'intrigue.
C'est un roman divertissant, mais qui sait aborder des thèmes importants : la filiation avec le rapport père-fille (Jack n'a pas assumé sa fille dans sa jeunesse mais se rattrapera bien) ; immoralité des politiques, sujet souvent d'actualité (un futur président en la personne de Degrelle, loin d'être irréprochable).
En bref : suspense haletant, intrigue menée tambour battant, de l'émotion ; tout est réuni pour passer un agréable moment de lecture.
Vous l'aurez compris j'ai adoré, alors je ne peux que vous le conseiller !
Lien : http://leschroniquesdhistoir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
brigittelascombe
  27 février 2012
"Jack von Bogaert", propriétaire, avec son épouse Libbie (ex-avocate, enceinte et très amoureuse) d'une coquette auberge dans les Caraïbes a été voyou dans une autre vie. le Jacques Louis Peyrat de jadis,"Français infréquentable" a changé de nom et s'est assagi. Enfin!!
Un coup de téléphone le déstabilise, une amie suisse lui demande de venir récupérer Lucie dite "Lulu", une adolescence de treize ans(qu'il ne connait pas), la fille qu'il a eu avec la richissime Grace aujourd'hui disparue.
Un accident dans la neige,un grand-père possessif,un enlèvement,des cadavres,une attaque,des dossiers compromettants "classés confidentiels", un flic infiltré...et l'horreur à l'état pur: celle des Murs de sang! Dans quel guêpier,Jack, l'impulsif s'est-il fourré? Porte-t-il la poisse à son entourage? Que contenait donc le "coffre n° 123" ouvert "le 21 juillet 1998" pour semer autant de morts autour de lui?Et cette étrange prédiction "Ne pars pas sinon la petite va mourir", se réalisera-t-elle?
Les murs de sang est un sacré bon thriller plein de suspense,d'action et de rebondissements. Ecrit à quatre mains (par Jérôme Camut et sa compagne Nathalie Hug qui ont déjà publié ensemble), il alterne le présent de Jack et son passé ainsi que les accusations d'une certaine Carmen olé-olé...mais toute vérité n'est pas bonne à dire...surtout en période électorale...
A lire!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
micelnat
  08 juillet 2013
C'est en toute confiance que j'ai acheté et ouvert ce roman et je n'ai pas été déçue.
L'histoire ou plutôt les histoires se déroulent sous nos yeux et nous guettons le moment où elles vont se rejoindre car forcément tout est lié.
Au départ, Jack mène une vie paisible sur sa petite île avec sa femme à quelques mois d'accoucher. Mais tout se bonheur va être grandement chamboulé par une sombre histoire surgie du passé.
On retourne donc dans le passé de Jack avec notamment la naissance de sa fille dont il n'a pas parlé à son épouse actuelle et qui va être le centre de sa quête aujourd'hui. On découvre aussi le passé de Carmen, autre personnage très attachant, décidée à ne pas passer sous silence ce qu'elle va découvrir.
De fil en aiguille, ils nous baladent les Cam Hug et c'est pour ça qu'on les aime.
Je regrette juste ce petit grain de folie que j'avais trouvé dans la trilogie, ce roman semble plus s'attacher au fond de l'histoire, que je ne peux dévoiler, que sur l'aventure vécue par Jack. Un roman plus conventionnel. Des horreurs bien sûrs mais pas de la même veine.
Mais qu'on ne s'y trompe pas, c'est bien ficelé, rondement mené et cette fin est juste parfaite.
Les personnages, leur passé, les liens du sang… la politique, les pourris, tout est là pour passer un agréable moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   28 novembre 2019
– Tu mates ?
La gaieté de la voix de Libbie sortit Jack de ses pensées lugubres. Il quitta l’ombre du porche, d’où il observait sa femme depuis un moment, et s’avança dans la cour inondée de soleil.
Plongée sous le capot du combi VW, une main crispée sur l’aile avant, l’autre trifouillant dans le moteur, Libbie grimaçait sous l’effort. Son nez et ses joues constellés de taches de rousseur étaient recouverts de graisse et sa robe rouge maculée de traces sombres. Ses longs cheveux frisés d’un blond-roux lumineux étaient remontés dans un chignon fabriqué à la hâte.
– Ouh ouh ! Jack !
Libbie s’épongea le visage avec l’avant-bras, ce qui eut pour effet d’étaler la crasse sur son front. Une mèche claire, qu’elle écarta du bout des doigts, glissa sur ses yeux.
– Je mate pas. Je vérifie juste que le mécano fait bien son boulot !
– Évidemment !
Libbie attrapa une clé et remit le nez dans le moteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   28 novembre 2019
– Quoi ? s’écria-t-il en manquant s’étrangler. Mais… C’est toi qui… Tu me parlais de Lulu !
Gnokie maugréa, puis tourna la tête pour cracher un jet de salive noirâtre.
– Tu ne te souviens de rien ?
– Pfft, aide-moi, au lieu de divaguer.
– Pas question. Tu vas d’abord me raconter ce que tu as vu !
– J’ai rien vu du tout ! Arrête de m’embistouiller. Aide-moi plutôt.
Soutenue par Jack, Gnokie s’accroupit pour ramasser sa pipe, qu’elle coinça entre ses dents, et se releva maladroitement. À peine redressée, elle tendit l’index et le majeur de la main droite.
– Quoi ? Deux cents dollars ? Mais je t’ai pas demandé de me dire la bonne aventure, moi !
– T’as pas compris, petit. Je ne te reverrai jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigittelascombebrigittelascombe   27 février 2012
Les gonzesses,les baraques,le pognon,tu peux t'en débarasser comme ça,sur un claquement de doigts.Fais un moufflet et dis adieu à ta liberté.
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolarcollectifpolar   28 novembre 2019
Comme chaque jour depuis des années, Libbie se levait aux aurores pour servir les petits déjeuners tandis que Jack se ravitaillait chez Gnokie. Puis elle s’occupait de mécanique une partie de la matinée – il y avait toujours de quoi faire entre la camionnette, la Jeep de Jack, sa Méhari, les bateaux, les mobylettes – avant de rejoindre Rosalba.
Cette sexagénaire énergique, née sur l’île, fille, épouse et mère de pêcheur, travaillait à l’auberge bien avant que Jack et Libbie la rachètent. Femme de chambre, serveuse, réceptionniste et nounou, Rosalba considérait l’aide de Libbie comme bienvenue, surtout quand la pension affichait complet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   28 novembre 2019
Elle portait toujours des couleurs vives. À cette heure où le soleil frappait l’est de la pension, une grande bâtisse en bois peinte en bleu ciel, Jack croyait voir en Technicolor. Cette sensation était accentuée par le jaune vif de la carrosserie, qui tranchait avec la peau couleur pain d’épice de sa femme. Avocate, fille de magistrats, élevée dans les meilleurs collèges d’Amsterdam, c’était une vraie battante, obstinée et sacrément débrouillarde. Elle n’avait pas rechigné à se reconvertir en arrivant sur l’île. Mieux, elle s’était intéressée à la mécanique, jusqu’à ce que les moteurs n’aient plus de secrets pour elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jérôme Camut (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Camut
Les 15 et 16 juin 2019 auront lieu la 11ème édition du salon international du livre de poche Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés organisée par la librairie La Griffe Noire et la ville. Le libraire Jean-Edgar Casel vous présente quelques informations de l'édition 2019...
Et le mal viendra de Jérôme Camut et Nathalie Hug aux éditions Fleuve Noir https://www.lagriffenoire.com/143647-romans--et-le-mal-viendra.html
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Malhorne (tome I)

Comment se prénomme le chef de la tribu des Kayapos

Mlotec
Pokétan
Arinaou
Pakéra

14 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Malhorne, tome 1 : Le trait d'union des mondes de Jérôme CamutCréer un quiz sur ce livre

.. ..