AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702138991
415 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (27/02/2008)
3.43/5   137 notes
Résumé :
"Ceux qui ne dorment pas doivent affronter leurs cauchemars".

Elise est l’une d’entre eux.
Infirmière dans un centre pour polytraumatisés, elle souffre depuis des mois d’insomnie rebelle. Dans le service, les gens racontent qu’elle a le don de réveiller les comateux. C’est impossible…
Et pourtant, Elise a ranimé celui qu’il ne fallait pas : Stanislas Opalikha. Lorsqu’elle est enlevée par ce redoutable assassin, c’est un inconnu guidé par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,43

sur 137 notes

AgatheDumaurier
  04 novembre 2017
En voilà un truc bizarre...
Franck Thilliez, Stephen King et Indiana Jones ont un fils, ça donne ce roman...
Vous avez un psychopathe très méchant, l'Embaumeur, tout un programme...Une maladie orpheline génétique très rare, des gens dans le comas, un neurologue, des infirmières, des mouettes, Berck, des brumes nordiques...C'est le côté Thilliez.
Ensuite, des hallucinations qui sont réelles, des flashs, des médiums, c'est le côté King période Dead Zone...
Et puis l'arche de l'alliance, des grottes pleines de squelettes médiévaux, des médaillons mystiques, un archéologue, c'est le côté Indiana Jones...
Sans parler du chat, monsieur Pompom, et de la colombe...
Drôle de mélange qui fonctionne assez bien...Mais il manque quelque chose. Un peu d'âme. Je vois que d'autres livres de ces deux auteurs ont une meilleure note, alors je retenterai...D'autant plus que j'avais beaucoup aimé le livre de Nathalie Hug écrit en solo "1 rue des Petits Pas".
Commenter  J’apprécie          371
Roggy
  30 mars 2018
D'une plume à 4 mains bien accordée et maîtrisant parfaitement les ressorts dramatiques, Jérôme Camut et Nathalie Hug signent encore un roman à l'atmosphère inquiétante et riche en événements.
Il y a de la noirceur, celle de l'esprit humain dérangé, mais il y a également une profonde humanité, celle qui cherche à guérir, à comprendre et à libérer la souffrance.
Au centre de l'intrigue, les problèmes liés au sommeil : insomnies, cauchemar, état comateux, hallucinations…
L'esprit a besoin de repos, celui apporté par un sommeil paradoxal, réparateur, mais ici les personnages qui souffrent de ces problèmes partageront des liens plus mystérieux.
Entre découvertes scientifiques, archéologie, réalité et hallucinations, il faudra se battre pour garder sa raison intacte.
Commenter  J’apprécie          320
gruz
  24 juillet 2012
Grand amateur de l'imaginaire des Camug, je sors pourtant mitigé de cet aventure.
Près de 600 pages, qui mélangent les genres. Certains trouveront ce mélange génial, d'autres décrocheront, certains ne sauront sur quel pied danser (comme moi).
Il fallait oser un concept aussi risqué que mélanger thriller scientifique, univers onirique et chasse au trésor. le contrat est globalement rempli, même si le roman se disperse trop, à mon sens, et perd de sa cohérence.
Tantôt brutalement terre à terre, tantôt fantasmagorique, cette histoire a de réels atouts, insuffisamment approfondis à mon goût. Il y avait de quoi écrire deux romans distincts avec toutes les idées qui y sont déployées.
On rencontre dans ce récit des personnages attachants, mais aussi un "grand méchant" assez caricatural.
Bon moment, mais expérience passable me concernant quand je pense à l'immense potentiel de ce couple d'auteurs.
Commenter  J’apprécie          180
Lilou08
  11 septembre 2021
Seulement le deuxième livre que je lis des Camhug comme on les appelle, je m'étais pourtant promis de découvrir toute leur bibliographie. Mais bon, les journées du lecteur ne faisant pas quarante huit heures, on fait comme on peut avec tous ces livres qui nous font envie. Avec « Les éveillés », nous voici catapultés dans le monde des comateux aux côtés d'Elise, jeune infirmière qui voue sa vie à ses patients. On la découvre épuisée et fébrile car elle ne dort plus depuis des semaines. du coup, elle passe pratiquement sa vie au chevet de ces hommes, femmes, enfants, endormis qui peinent pour la plupart à revenir dans le monde des vivants. Mais Elise possède un don précieux. Elle réussit parfois à les faire revenir pour la plus grande satisfaction de son chef de service, le docteur Mariani. Elise a un taux de réussite exceptionnel dans ce domaine. Mais à quel prix ! Parmi ces réveillés, Stanislas Opalikha, un bel homme au charisme malsain, qui se trouve être un tueur en série surnommé l'embaumeur. Peu à peu il retrouve sa mémoire et ses envies cruelles. Il fait une fixation sur Elise qu'il a vue dès son réveil, telle l'apparition d'un ange. Salah est une autre réveillée d'Elise. L'infirmière lui est apparue clairement lors de son semi-réveil, cette zone grise où la jeune femme n'était plus profondément dans le comas mais n'était pas encore revenue dans le monde des vivants. Et Salah en est certaine, elle ne doit son retour qu'à Elise qu'elle veut absolument rencontrer. Mais cette dernière est partie en congés juste avant le réveil de Salah. Celle-ci ronge donc son frein en attendant de la rencontrer pour de vrai. Salah apprend petit à petit à revivre avec un bras en moins. En effet, la journaliste l'a perdu lors d'un attentat en Afghanistan qui lui a valu de tomber dans le comas. Or Elise ne revient pas de ses vacances et l'on découvre qu'elle a disparu. Les éléments de l'enquête de la police font penser à un enlèvement. L'inquiétude est à son comble. En parallèle, on suit Pierre dont la mère est gravement malade et à l'hôpital. Il découvre à cette occasion qu'il a été adopté et il en reste très troublé. D'autant que sa mère adoptive ne se réveille pas et il ne peut lui en parler. Pierre, lui aussi, ne dort plus depuis quelques semaines et se trouve dans un grand état d'épuisement et de mal-être. Il a des visions qui le mèneront sur la trace d'Elise et de Stanislas et bien plus loin encore. Commence alors une enquête incroyable avec de nombreux rebondissements et différents personnages qui vont finir par se retrouver au coeur de cette histoire à la frontière de la science-fiction, de la quête initiatique sur fond de recherches archéologiques. A l'arrivée, un thriller époustouflant. Il me faut vous prévenir néanmoins, le récit est complexe, avec des informations scientifiques poussées, et il faut s'accrocher pour suivre les tribulations des différents protagonistes. C'est parfois un peu tiré par les cheveux, mais on y croit, cela fonctionne.
Lien : https://mapassionleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Philemont
  31 décembre 2012
Stanislas Opalikha est surnommé l'Embaumeur. Il aime enfermer ses victimes dans des espaces confinés pour les regarder mourir à petit feu. Il n'a toutefois pas agi depuis plusieurs années puisqu'il est dans le coma à la suite d'un accident. Hospitalisé à Berck sur Mer, il bénéficie du curieux don d'Elise Lamy pour faire revenir à la vie les comateux, ce qui ne l'empêche nullement de l'enlever elle aussi une fois "réveillé". Salah Tounsi, grand reporter blessée dans un attentat en Afghanistan, et autre bénéficiaire du don d'Elise, n'a de cesse de la retrouver. Parallèlement Pierre Delcroix souffre de terribles insomnies. Dans les hallucinations qui en découlent il voit l'Embaumeur martyriser Elise. Tant comme thérapie personnelle que pour sauver cette femme, il décide lui aussi de rechercher le criminel…
Les éveillés est bien évidemment un thriller. Mais il ne relève pas uniquement de ce genre littéraire. On y trouve aussi des éléments propres au roman historique, une des clés de l'intrigue remontant au début du IVème siècle. Il relève encore du roman scientifique, la médecine, et en particulier la génétique, le sommeil et les rêves, étant une autre clé de cette intrigue. Ainsi, le don d'Elise Lamy, aussi bien que les hallucinations prémonitoires de Pierre Delcroix, sont des éléments parfaitement cohérents d'un strict point de vue scientifique ; toutefois, leur nature fait sans cesse naviguer l'intrigue sur une frontière ténue séparant la réalité du fantastique.
Ce mélange est parfaitement dosé par Jérôme CAMUT et Nathalie HUG, ce qui devrait satisfaire aussi bien les esprits cartésiens que les esprits les plus imaginatifs. Leur écriture est fluide en toutes circonstances, y compris lorsqu'elle fait appel à des termes scientifiques. de toute façon les chapitres sont courts, chacun mettant en scène un personnage particulier, ce qui donne un rythme soutenu à l'ensemble du récit. Enfin, la psychologie des personnages est parfaitement rendue. de la perversité extrême de l'Embaumeur, à la dégénérescence de l'esprit de Pierre Delcroix, l'intégralité des personnages mis en scène contribue à donner au roman une atmosphère originale, où suspens et tension vont crescendo, ce qui tient le lecteur en haleine de la première à la dernière page du récit.
CAMUT et HUG sont deux jeunes auteurs français. Avec Les éveillés, ils ne déméritent certainement pas des lecteurs de leurs premiers écrits. Ils méritent aussi d'être découverts par le biais de ce roman qui cumule de nombreuses qualités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   11 septembre 2021
Salah grimaça un sourire.
- Je suis restée près de trois semaines dans le coma, à un stade relativement avancé. D’après le professeur Mariani, je suis une miraculée.
- Quel rapport avec cette Elise ?
- Je ne sais combien de temps avant de me réveiller au juste, j’ai fait des rêves. J’ai eu l’impression d’avoir conscience d’exister, tout en n’ayant aucune perception de mon corps. J’étais dans un endroit que je ne pourrais pas te décrire. C’était… ni bien ni mal. Et dans ce lieu étrange, il y avait une porte. Une lourde porte en bois. J’ai le souvenir de l’odeur du chêne, des moulures dans le panneau. Et derrière cette porte, il y avait Élise.
Réjane, qui coupait sa tarte, suspendit son geste et lança un regard interrogateur à Salah.
- Tu as vu ton infirmière à travers cette porte, c’est ça ?
- Oui. Et j’ai distingué des détails très précis. Ses traits tout d’abord, les motifs en étoile de son foulard. Un carré de tissu bleu qu’elle portait pour tenir ses cheveux. Et son médaillon. Une grosse pièce ronde, probablement en or, ciselée d’un triangle inversé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nadou_971nadou_971   09 juillet 2013
Lorsqu'elle se réveilla, Maud Bérengé ne réalisa pas immédiatement où elle se trouvait, ni pourquoi ses membres ne répondaient pas aux ordres de son cerveau. Elle tenta de bouger, sans succès. Mais son dernier souvenir heurta sa conscience avec la violence d'un uppercut. Elle se mit à gémir. Un goût de sang se mêlait à sa salive et elle respirait avec difficulté. Des mains frôlèrent sa tête, fouillèrent dans sa chevelure et libérèrent ses yeux du bandeau qui les aveuglait.
Maud découvrit alors avec horreur que son corps, entièrement nu, était enroulé dans un film plastique alimentaire, des chevilles à la bouche. Le long ruban la serrait si fort qu'elle ne pouvait respirer complètement.
Assis sur la table basse juste devant elle, Stanislas l'observait. Le regard bienveillant qu'il lui jeta l'expédia au comble de l'horreur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   10 septembre 2021
Est-ce à cause de cette programmation génétique que je sens encore mes doigts ? Non, bien sûr. Il faudra que mon cerveau intègre le fait que je ne puisse plus me servir de ce bras, qu’il ne fait plus partie de moi. Alors, les zones correspondantes finiront bien par devenir paresseuses et par l’oublier. Enfin, j’espère…
Elle imagina cette partie d’elle-même, déchirée, arrachée, collée à la tôle. À l’évocation de l’attentat, Salah manqua vomir. Sa chair pourrissait probablement dans une décharge de Kaboul, avec le reste du car. Puis elle vit des montagnes de membres arrachés, survolées par les vautours.
Stop, ma vieille. Arrête un peu de te plaindre. Tu as eu de la chance. Tu aurais pu crever là-bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
raynald66raynald66   26 novembre 2016
Claudia s'était desséchée sans lui. Elle avait dû hurler dans
le noir, le suppliant de revenir auprès d'elle. En vain.
Et il n'avait pas pu déguster ses supplications et ses plaintes.
Il n'avait pu recueillir son dernier souffle.
Claudia était morte seule.
Commenter  J’apprécie          70
BlackKatBlackKat   12 mai 2013
- Tu sais, Claire, je me sens impuissant. Et c'est ce qu'il y a de plus difficile dans ce job. Savoir qu'on est peut-être à côté de la plaque et qu'à cause de ça, une gamine va mourir.
- Accepter qu'il est possible de ne jamais atteindre la vérité, c'est un premier pas. Accepter que notre intime conviction ne va pas suffire à sauver la peau d'un innocent en est un autre.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jérôme Camut (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Camut
Les 15 et 16 juin 2019 auront lieu la 11ème édition du salon international du livre de poche Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés organisée par la librairie La Griffe Noire et la ville. Le libraire Jean-Edgar Casel vous présente quelques informations de l'édition 2019...
Et le mal viendra de Jérôme Camut et Nathalie Hug aux éditions Fleuve Noir https://www.lagriffenoire.com/143647-romans--et-le-mal-viendra.html
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Malhorne (tome I)

Comment se prénomme le chef de la tribu des Kayapos

Mlotec
Pokétan
Arinaou
Pakéra

14 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Malhorne, tome 1 : Le trait d'union des mondes de Jérôme CamutCréer un quiz sur ce livre

.. ..