AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Claude Mallé (Traducteur)
EAN : 9782352944430
552 pages
Éditeur : Bragelonne (19/11/2010)
3.97/5   105 notes
Résumé :
- Peut-on étudier la magie et exercer le métier de guérisseur ?
- Bien entendu. La plupart des mages ont des passions personnelles et des projets bien à eux. Mais pour l'instant, ta priorité est d'apprendre à contrôler ton pouvoir. C'est ce que l'on appelle le « prix de la magie ». Si tu ne réussis pas, ton don finira par te tuer. Considérant la force de ton pouvoir, je doute que les ravages se limitent à une seule pièce...

Alors que toutes les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 105 notes
5
6 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

mauriceandre
  11 février 2019
Salut les Babelionautes
Cette Préquelle a La trilogie du Magicien Noir de Trudi Canavan dormait bien sagement dans ma Bibliothèque depuis quelques temps.
Je viens de la lire, chose que je n'aurais pas du entreprendre car il va me falloir relire la trilogie maintenant.
Donc contrairement a PerdreUnePlume qui a préféré lire la préquelle après la trilogie moi j'aurais préféré le contraire.
Ce qui m'aurait été impossible puisque j'ai acheté et fait dédicacer cette trilogie au cours des Imaginales 2011.
Bon ce n'est pas tout mais j'ai mon avis a donné sur ce roman, il ne sera pas très objectif car j'adore l'oeuvre de cet Auteure Australienne.
Alors de quoi sa parle? Comme dans beaucoup d'ouvrage de fantasy nous faisons connaissance d'une jeune fille qui découvre par hasard quelle a un don pour la magie.
La suite nous raconte l'apprentissage de Tessia auprès du Magicien Dakon, cela prend une centaine de pages, ensuite une guerre éclate contre les mages rebelles du Sachaka qui ont envahi la Kyralie.
La Plume de Trudi Canavan doit être elle aussi magique pour nous concocter des Histoires si prenantes et je n'ai qu'un seul regret c'est que pour le moment elle n'a pas écrit de nouveaux romans.
Merci a Jean Claude Mallé qui a succédé a Isabelle Troin pour la traduction de cette préquelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
PerdreUnePlume
  03 septembre 2012
Ce n'est pas nouveau, j'aime beaucoup Canavan et je prends toujours plaisir à lire sa fantaisie. J'ai gardé bon souvenir de la première saga dans l'univers du Magicien Noir et je suis actuellement au second tome du deuxième cycle, cette préquelle m'a aidé un peu à patienter dans l'attente du troisième et dernier tome en me replongeant dans ce monde fantaisie si réussi.
La première chose qui me vient à l'esprit maintenant que je suis face à l'écran et que je dois vous parler de cette lecture, c'est que bien qu'il s'agisse d'une préquelle je suis absolument ravie de l'avoir lu après le premier cycle (La guilde des magiciens) et non pas avant.
Bien que celle-ci se déroule bien avant la naissance de Sonea et de la guilde, elle nous fournit énormément d'éléments historiques en lien avec la saga qui m'auraient je pense rendu ma première lecture moins intéressante alors que connaissant désormais bien l'univers j'ai savouré chaque découvertes et nouvelles informations de cette préquelle.
A travers la vie de Tessia et de ses compagnons on découvre enfin ce qu'il s'est vraiment passé lors de la guerre entre la Kyralie et le Sachka, la Haute Magie (qui sera requalifiée en magie noire dans la saga) et sa pratique courante, l'organisation des mages avant la fondation de la guilde, les prémices de la voie magique de la guérison etc... Autant dire qu'il y a de quoi se régaler pour les lecteurs de Magicien noir (ayant selon moi au moins lu le premier cycle de 3 tomes).
Pour le reste on retrouve la fantastique plume de Canavan, son art incontestable pour la narration en points de vues alternés et la consolidation de son univers déjà si bien construit.
On ne retrouve donc aucun des personnages de la saga, puisque l'intrigue se déroule bien des années auparavant. Pour autant à aucun moment on ne déplore cet état de fait, ceux mis en scène dans cette préquelle sont tout aussi intéressants et bien construits que ceux de la saga (à ce détail près qu'ils sont plus éphémères puisque ils ne sont là que pour un tome, ce qu'on regrette vraiment en fin de roman et induit une certaine frustration).
C'est donc à nouveau un sans faute pour Canavan et une vraie pépite pour les lecteurs du Magicien noir.
Pour les autres, je vous invite grandement (une nouvelle fois) à découvrir sa plume, c'est à mes yeux d'ores et déjà un grand nom de la fantaisie !
Lien : http://www.perdreuneplume.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MarcF
  31 mars 2011
Le quatrième de couverture résume bien le début du livre. L'auteur a choisi de mettre cette préquelle à la Trilogie du Magicien Noir dans un lointain passé où la Haute Magie existait encore et où les mages guérisseurs n'étaient pas encore connu. L'histoire démarre doucement, l'auteur nous laissant une centaine de pages pour nous familiariser avec Tessia et son époque. Cela devient une signature de Trudi Canavan, qui adopte cette façon de faire dans chacun de ses livres.
Bientôt, la guerre éclate avec les mages rebelles du Sachaka qui ont envahi la Kyralie. En même temps que les progrès de la guerre, on assiste aux progrès de Tessia dans l'utilisation de son don pour soigner les victimes de la guerre. L'auteur nous montre aussi la vie de certains personnages au Sachaka, une façon de nous montrer ce pays, même si cela n'apporte rien à l'histoire.
La lecture est facile comme toujours, le style reste celui de Canavan, l'histoire est sympathique et jette un éclairage intéressant sur cette période, sur la haute-magie et sur les factions politiques du Sachaka. Une bonne préquelle dans l'ensemble, même si on aurait pu y trouver un peu plus de souffle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lumina33
  24 août 2017
En tant que prequel, ce livre remplit parfaitement son rôle en nous dévoilant la genèse des institutions de la Kyralie et du Sachaka qui ont cours dans La trilogie du magicien noir et Les chroniques du magicien noir. Si le résumé ressemble au premier tome de la trilogie, l'époque et les moeurs sont en revanche assez différentes. Comme toujours avec Trudi Canavan, le récit est riche et une grande place est accordée au pouvoir et à la psychologie : l'auteure nous explique en détail les raisons des manoeuvres politiques, ainsi que les dilemmes et les réflexions des personnages. Mais pour une fois il y en avait vraiment trop à mon goût. Une autre caractéristique que j'apprécie particulièrement chez cette auteure, c'est qu'elle ne s'attarde pas sur les scènes un peu pénibles, leur récit est très bref.
Pour les points négatifs, la guerre Kyralie-Sachaka était vraiment trop longue et prenait trop de temps à vraiment se déclencher. Les Kyraliens se contentent de poursuivre leurs ennemis pendant plusieurs dizaines de pages sans vraiment intervenir, ce qui diminuait mon intérêt, faute d'action. La façon dont les Sachakaniens traitent les femmes, leurs esclaves et le peuple ennemi est également choquante… Donc, avant de lire le prequel, je recommande de lire d'abord La trilogie du magicien noir et sa suite, Les chroniques du magicien noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
blogbleu
  04 octobre 2010
Cette préquelle se situe dans le même univers que The Black Magician Trilogy, mais plusieurs centaines d'années auparavant, alors que la Black Magic est encore pratiquée sous forme de Higher Magic. Ce roman raconte les événements qui vont conduire à abandonner cette forme de magie, à former la Guilde des Magiciens, et à utiliser la magie pour soigner. Il est donc complètement relié à la Trilogie du Magicien Noir, et à lire bien évidement après, pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte. D'ailleurs, les lignes qui suivent pourraient contenir des spoilers. Allez donc lire la trilogie avant de revenir par ici !
On suit donc Tessia, une jeune fille qui assiste son père médecin. Alors que sa mère la pousse à arrêter cette extravagance et à enfin avoir une occupation raisonnable (chercher un bon mari) et que son père commence à abonder dans la logique maternelle, elle repousse les avances d'un terrible mage du Sachaka, en utilisant la magie. Oh ! Etonnement général de voir cette petite paysanne capable d'utiliser la magie ! Elle devient donc l'apprentie de Lord Dakon, au moment même où la guerre contre le Sachaka commence.
J'ai donc suivi les tribulations de Tessia dans toute Kyralia, et même un peu à Sachaka ; j'ai partagé la vie de nobles dames d'Arvice et j'ai même eu quelques informations sur la vie à Elyne. de roman est loin d'avoir la qualité de la Trilogie du Magicien Noir (il manque un personnage de l'envergure d'Akkarin) ; il lui ressemble beaucoup (trop) : Tessia est une copie conforme de Sonea, et Lord Dakon, de Lord Rothen. Mais il se laisse lire avec plaisir, et permet de rester plus longtemps dans l'ambiance d'Imardin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net   26 juillet 2013
L’auteur semble avoir tenu à incorporer certaines scènes se voulant “épiques” à travers un conflit de grande ampleur, mais qui se marie mal avec une bonne partie de l’histoire, entraînant donc un certain déséquilibre sur le plan de l’intrigue. Le roman donne [...] l’impression de ne pas avoir d’existence propre, de saveur bien à lui.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
IndocileIndocile   16 juillet 2015
— Peut-on étudier la magie et exercer le métier de guérisseur ?
— Bien entendu. La plupart des mages ont des passions personnelles et des projets bien à eux. Mais pour l’instant, ta priorité est d’apprendre à contrôler ton pouvoir. C’est ce que l’on appelle le « prix de la magie ». Si tu ne réussis pas, ton don finira par te tuer. Considérant la force de ton pouvoir, je doute que les ravages se limitent à une seule pièce…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PantasiyaPantasiya   16 juillet 2018
Tessia eut le sentiment que quelque chose en elle venait de se muer en pierre et de tomber au fond de son estomac- et ce fichu caillou pesait une tonne!
-Les villageois ne t'accepteraient pas, poursuivit Veran.
-Tu n'en sais rien! C'est impossible à dire avant que j'aie essayé et échoué
Commenter  J’apprécie          00
PantasiyaPantasiya   16 juillet 2018
-Mais nous ne prendrons aucun risque si les chances de succès ne sont pas garanties, lui objecta Hakkin.
-Quand le succès est garanti, intervient Narvelan, on ne peut pas parler de "risque"...
Commenter  J’apprécie          00
PantasiyaPantasiya   16 juillet 2018
L'apprenti s'en réjouissait, et ça l'étonnait, car il n'aurait jamais cru se lasser ainsi de la lecture ni en avoir par-dessus la tête de sa propre compagnie.
Commenter  J’apprécie          00
PantasiyaPantasiya   16 juillet 2018
Enfin, je connais le nom de mon futur mari très hypothétique...Kakato, pas très joli ça... Enfant, il a dû subir pas mal de plaisanteries...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Trudi Canavan (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Trudi Canavan
Découvrez deux triologies que j'ai adoré : la Trilogie et les Chroniques du Magicien Noir de Trudi Canavan
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1873 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..