AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847244344
Éditeur : Jacob-Duvernet (22/11/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Ce premier numéro de la série " Une histoire du 36, quai des Orfèvres" propose une affaire emblèmatique: la prise d'otage de la maternelle de Neuilly ou le mystère HB. Claude Cancès, alors directeur du 36, l'a vécue de l'intérieur et la raconte aujourd'hui.

Sans fard avec précision et telle qu'elle s'est déroulée. Pendant 46 heures d'angoisse, 21 enfants étaient sous la menace d'un homme à la personnalité et aux motivations demeurées jusqu'au bout un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
beeshop
  16 décembre 2012
Claude Cancès est l'ancien patron du 36 quai des orfèvres et Pierre Dragon est membre de la Direction du renseignement de la Préfecture de police. Claude Cancès a vécu la prise d'otage de la maternelle de Neuilly.
Lors de cette prise d'otage en mai 1993 j'avais 10 ans. A la maison la télé n'était allumée que très rarement, elle était au fond de la maison dans la chambre d'ami. Toutefois je me souviens que ce soir la nous avons regardé les informations, je me souviens des images des policiers du RAID, des parents. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait mais je sentais que c'était grave. Maman nous a expliqué et je me souviens d'avoir eu peur.
Le jeudi 13 mai 1993 vers 9h30, un homme portant un casque de motard et une cagoule, fait irruption dans la classe de maternelle du groupe scolaire Commandant Charcot, à Neuilly-sur-Seine.
L'homme est armé et dispose d'explosifs. Il réclame une rançon de cent millions de francs (environ 15 millions d'euros). Rapidement les services de police font le rapprochement avec une explosion ayant eu lieu quelques jours plus tôt. Ils ont alors la preuve que l'homme maitrise les explosifs. Il retient en otage 21 enfants de trois à quatre ans et leur institutrice, Laurence Dreyfus.
Très vite l'information devient nationale et les médias sont présents en nombre. La prise d'otage prend un tour politique quand Nicolas Sarkozy (maire de Neuilly sur Seine – ministre du budget – porte-parole du gouvernement) intervient personnellement. Il négocie lui-même avec le ravisseur et lui porte lui-même des sacs d'argent en échange d'enfants. L'image de sa sortie de l'école portant un enfant dans les bras ferra le tour des médias. On ressent d'ailleurs à la lecture que l'intervention et le ton employé par Nicolas Sarkozy ne semble pas apprécié de tous, il semble y avoir la suspicion d'une récupération politique.
Petit à petit, à force de négociations et d'échanges contre du matériel et de l'argent, des enfants sont libérés, il n'en reste, à la fin, que six. La prise d'otage durera presque deux jours. Erick Schmitt le ravisseur est abattu par un policier du RAID lors de l'assaut. Sa mort créera une polémique qui laisse un sentiment d'aigreur au homme ayant géré cette crise.
La BD nous permet de changer de point de vue, nous passons derrière la barrière médiatique et entrons dans l'opérationnel. La logistique mise en place (équipement, organisation), les actions de recherches pour trouver le plus vite possible l'identité du preneur d'otage, la cellule au ministère pour le déblocage de la rançon, les équipes qui analysent le texte remis par le ravisseur,… tous ces protagonistes “de l'ombre” sont ici mis en lumière. Nous découvrons le déroulement des évènements minutes par minutes. La BD nous donne exclusivement la vision professionnelle, c'est une vision très technique dont sont exclu le pathos et l'émotion et ce malgré le fait que la prise d'otage d'enfants touche chacun, l'efficacité et la réactivité ne doivent pas être brouillées par des facteurs émotionnels. J'ai trouvé cette BD passionnante et j'ai beaucoup apprécié le fait qu'en aucun cas HB en soit le héros, les héros ce sont les protagonistes qui ont permis que chacun des enfants soit indemne. Les dessins sont réalistes et le choix de couleurs plutôt sombre exprime la gravité du moment.
Lien : http://mespetitesidees.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bibliobleue
  16 décembre 2012
Sur les conseils d'Hervé Jourdain, je me suis procurée ce premier numéro d'une série qui propose les affaires emblématiques du 36.
Il y a une vingtaine d'année, un homme entre dans une école maternelle, séquestre une classe et menace de tout faire sauter.Vous vous en souvenez ?
Claude Cancès, alors directeur du Quai des Orfèvres, raconte aujourd'hui les faits, l'histoire comme elle a été vécu de l'intérieur.
Le dessin de Léo Quievreux est sobre, comme le récit. Loin de vouloir servir le sensationnel, c'est le factuel qui l'emporte. La tension est palpable au fil des pages, comme on l'imagine durant toute la durée de la prise d'otage. Sans être trop technique, c'est la logistique d'intervention et le professionnalisme des protagonistes qui font briller cette BD.
Pour les amoureux du polar.
Lien : http://bibliobleu.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
BDGest   11 décembre 2012
Le mystère HB fleure bon le vrai, froidement narré, c’est là que réside toute sa saveur.
Lire la critique sur le site : BDGest
Videos de Claude Cancès (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Cancès
Retour sur l'édition 2015 de PolarLens, le salon du livre policier de la ville de Lens. www.polarlens.fr
. Conférence " Cybercrime, Cyberguerre, Cyberespionnage : cyberconfusion " d'Alain Bauer . Conférence histoire du ""36 quai des orfèvres " par Claude Cancès, un ancien directeur de la police judiciaire et parrain PolarLens 2015 . Opération " Polar en liberté " en partenariat avec Tadao . Prix PolarLens 2015 décerné à Emmanuel Grand pour son roman " Terminus Belz "
Réalisation : étudiants en DUT métiers du multimédia et de l'internet de l'IUT de Lens
Caméra : Roger Matisse, Jouen Alexis, Boval Benjamin
Son : Corgiat Olivia, Roger Matisse
Montage : Venague Izia
Habillage graphique : Boval Benjamin
Photographies : Venague Izia
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1644 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre