AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782911755798
216 pages
Editions Guérin (01/02/2005)
3.7/5   33 notes
Résumé :

Sans autre technologie qu'une scie, une hache et un fusil, Olaf Candau s'est enfoncé dans le Yukon, vers le mythe du Grand Nord canadien. Au pays de James Oliver Curwood et jack London, il a construit une cabane. Un an de cabane, un an de silence, de conflits avec les martres et les ours, un an d'échecs avec les poissons, un an à bâtir et à se protéger. Un an de vie, de la vie la plus simple qui soit.

Que lire après Un an de cabaneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Sylvain Tesson a été inspiré par le récit et l'expérience de Olaf Candau pour son roman ‘Dans les forêts de Sibérie' dixit les Editions Guérin. Ce n'est pas de la grande littérature mais c'est plaisant et comme dit l'auteur : ‘Ce livre, j'ai voulu le mener seul, comme cette expérience.' Cet ancien compétiteur sportif nous emmène au pays des trappeurs, à savoir le Canada dans une cabane qu'il construit de ses mains avec, pour seuls compagnons des ours, loups et martres. Une année avec seulement quelques visites d'humains. On peut comprendre pourquoi son choix au travers de ses points de vue. Quelques photos, qui auraient pu être meilleurs et en couleur, illustrent le roman. J'ai aimé l'authenticité qui s'en dégage.
Commenter  J’apprécie          150
Partir seul dans le Yukon pendant un an, trouver un lac au bord duquel construire sa cabane, vivre parmi les ours et les loups. Voici la vie qui a été celle d'Olaf Candau le temps d'une année, raconté dans ce livre. Ses efforts, ses rencontres animales ou humaines, ses difficultés, ses échecs, ses émerveillements nous transportent le temps de quelques heures dans une nature sauvage. Un récit très simple, parfois trop rapide dans lequel j'aurais aimé m'immerger un peu plus longtemps, mais une expérience évidemment fascinante.
Commenter  J’apprécie          20
Olaf Candau nous livre au travers de son récit l'ensemble de son aventure pendant laquelle il est allé au Canada pendant 1 année, s'installer dans les grands espaces de forêt, afin de construire une cabane et d'y vivre une expérience de la solitude.

Un livre intéressant mais avec un style un peu particulier, dû probablement au sujet spécial du livre. Une découverte agréable mais qui parfois peut laisser le lecteur sur sa "faim" en manquant de profondeur.
Commenter  J’apprécie          20
Voilà, je ne suis pas partie dans ta cabane au Canada. L'expérience est passionnante mais les mots et les émotions trop flous. On aurait aimé de la technique illustrée ou des sensations plus humaines. Pauvres martres...
Commenter  J’apprécie          40
Si vous aimez les grands espaces, la nature, un peu la solitude .....parfois , ce livre est écrit pour vous .
Dommage de passer à coté de cette belle aventure qui peut-être vous donnera envie d'avoir la votre.
Un beau livre , simple mais tellement prenant !!

Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
L'odeur de chaque résineux est une tempête olfactive toujours différente. Le pin sent le miel, la vanille, tandis que les deux autres variétés de sapin sentent la frangipane, l'amande, voire la pomme. Je ne peux m'empêcher de tous les observer, compter leurs cernes, les sentir, les toucher, caresser leur galbe, les respirer. Toucher et sentir sont des modes d'appréhension aussi forts que voir et entendre.
Commenter  J’apprécie          120
- Tu connais un Français vraiment connu ?
- Ben... Oui, j'en connais pas mal... Jacques Chirac ?
- C'est qui ça ? Non, un mec vraiment connu.
J'élimine donc toutes les possibilités qui n'ont pas lieu d'être connues du trappeur, ainsi que Brigitte Bardot, et pense à quelqu'un :
- Nicolas Vanier ?
Tout à coup, Mike bondit et frappe le tableau de bord du poing.
- YEEEEES ! NI-CO-LAS VA-NIER !
Commenter  J’apprécie          30
La solitude, c'est une vie intérieure.
La solitude en société est souvent pénible alors que dans un lieu isolé, elle engendre une vie plus intense. Elle est enrichissante si on la choisit, mais pénible si on la subit.
Commenter  J’apprécie          60
On s'adapte plus facilement à la société qu'à l'isolement! L'homme est décidément un animal de compagnie...
Commenter  J’apprécie          50
- Oh !... maintenant les gens ne trappent plus...
Ses yeux étirés comme deux lignes noires se détournent un certain temps vers la cabane.
- Il y a la télé...
Commenter  J’apprécie          20

Video de Olaf Candau (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olaf Candau
Soirée rencontre avec Olaf Candau autour de son livre : "Rupture" PROGRAMME ? Rencontre, lecture, débat, dédicace et verre de l?amitié en présence de l?auteur.
Dans la catégorie : CanadaVoir plus
>Géographie générale>Géographie de l'Amérique du Nord>Canada (23)
autres livres classés : Yukon (Canada)Voir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (91) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1674 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..