AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2732447889
Éditeur : Editions de la Martinière (05/04/2012)

Note moyenne : 2.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :


"Un grand nombre de personnalités que j'ai rencontrées m'ont souvent fait penser à des flamants roses, ces oiseaux rares, que j'ai beaucoup observés et qui m'ont toujours intriguée... Il y a, chez eux, ce curieux dosage de flamboyance, de majesté et d'insondable maladresse qui les rend attachants."

Avec complicité et tendresse, Dominique Cantien évoque quelques-unes des "choses vues" lors de sa carrière de productrice de télévision, de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2016
Toute petite, j’écoutais les disques de Clo-Clo. À cette époque, comment pouvait-on faire l’impasse sur celui qui avait eu le génie d’adapter les chansons du label Tamla Motown ? Plus tard, à la période disco, qui n’a pas dansé au moins une fois sur Alexandrie, Alexandra ? J’adorais tout de lui : sa manière de bouger, sa façon de parler, mais également son exigence extrême dans la maîtrise des moindres détails, ce qui m’apparaissait comme un véritable signe de professionnalisme. Je pense qu’il avait compris avant tout le monde le fonctionnement de ce monde impitoyable qu’est le show-business. Il inventait le rêve, en tout cas les miens, et ceux de milliers de fans. À peine rentrée du collège, je me précipitais sur mes 45-tours, il représentait pour la petite jeune fille de province que j’étais un accès à un autre monde. Je l’écoutais en boucle. Il me faisait m’envoler. C’était mon oxygène, ma bulle de légèreté dans cet univers un peu oppressant de la bourgeoisie provinciale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2016
Ma vie m’a emportée dans un tourbillon d’histoires paradoxales, sans que j’aie eu à demander quoi que ce soit. La vie m’a fait des signes en permanence. Je me suis toujours dit qu’il fallait que je sois à la hauteur des rôles ou des fonctions qu’il m’était donné d’exercer, et je les ai exercés le mieux possible, à quelques erreurs près, bien sûr, mais ces erreurs m’ont enrichie comme souvent les faux pas font grandir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2016
J’emploie fréquemment le mot « extase », parce que, à chaque fois, c’était ça dont il s’agissait : une extase. Voler, c’est une extase, c’est le rêve de l’homme, le tout premier, celui qui est enfoui en chacun de nous depuis le premier homme qui a levé la tête et observé les oiseaux. C’est pour cela que je dis de Nicolas qu’il est ma référence, qu’il m’a tout offert. Voler avec les aigles ou plonger aux Maldives parmi les requins, avec un homme qui avait mis au point un appareil particulier pour émettre des sons qui poussaient les requins à venir nous voir… Je peux assurer que cette fois-là je n’ai pas vécu une extase, j’étais plutôt morte de peur ! Autant les fonds sous-marins sont sublimes, autant j’avais si peur que j’en oubliais leur spectaculaire beauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2016
Je ne peux vivre qu’en osmose avec les gens avec lesquels je travaille, sinon je n’y arrive pas. Avec lui on a monté des idées dingues. C’est encore mieux l’après-midi, c’était l’endroit où tout le monde voulait passer. J’ai fait fabriquer un décor très novateur pour l’époque. Le générique a été souvent repris, c’était un tube de rouge à lèvres qui se baladait dans l’espace et qui dessinait. Je m’étais inspirée d’un générique américain qui s’appelait This is your Life. J’ai eu la chance de tomber sur un directeur des programmes qui m’a dit : « Écoutez, Dominique, rêvez, et on gérera votre rêve. » J’ai adoré cette phrase, je la garde, je la trouve très belle. Parce que j’étais incapable de gérer l’aspect financier d’une émission comme celle-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2016
Nicolas(Hulot) n’est pas une « petite personne ». Cela peut aider à comprendre pourquoi il va au plus loin du plus loin et pourquoi il n’a pas peur. En fait, je pense qu’il n’a pas peur de mourir. On n’a peur de rien quand on ne craint pas la mort, il me semble. C’est comme cela qu’il est, même s’il aime la vie comme un fou, même s’il aime le bon vin. C’est quand même quelqu’un qui a besoin de se frotter à l’impensable, à l’impossible, et dans des conditions invraisemblables. Il a un courage assez rare, que la plupart des gens qualifieraient d’inconscience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : grand nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Dominique Cantien (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
715 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre