AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791025741986
Éditeur : Addictives Luv (17/02/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Quand deux destins opposés se rencontrent.
Louise et Marco viennent de deux univers totalement opposés. Louise est responsable de projet au prestigieux MIT de Boston, Marco est le fils de Max Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la Côte d’Azur. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant…
Quand Max meurt, dans des circonstances plus que suspectes, Louise se retrouve en tête sur la liste des accusés.Quel lien mystérieux relie Marco e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  10 juin 2019
J'attends souvent d'une new romance de m'attacher aux personnages principaux. Et pour moi, Promets moi d'Anne Cantore sera un petit flop car je n'ai pas aimé l'héroïne Louise…. Malheureusement même si l'histoire est bien ficelée, avec des éléments intéressants et captivants, mon non attachement à Louise a gâché ma lecture.
Anne Cantore propose une histoire dans le monde de la mafia, sympa et bien construite. Elle nous en met pas plein la vue, elle reste réaliste et crédible et surtout ce que j'adore chez une auteure, droite dans ses baskets. Je vais être honnête j'ai préféré la partie Max/Marco. Comment Max a crée son clan. Comment il a instauré ses règles. L'histoire de Lucas m'a captivé et j'ai même enchainé sur le bonus pour en savoir plus sur Nonce et Oriana.
Après malgré cette déception pour ce tome, mais plus particulièrement pour Louise, je sais que je vais continuer cette saga. J'ai apprécié l'univers mafia d'Anne Cantore. J'y trouverais surement un coup de coeur/
Alors pourquoi je n'ai pas adhéré au personnage de Louise? Je ne l'ai pas trouvé très cohérente. Trop rapide à se lancer dans cette histoire de clan. J'ai trouvé un côté girouette. Mon exemple en tête : Jacek est un tueur violeur et pédophile. Elle accepte rapidement de le rencontrer, sans vraiment de gardes du corps. Un coup c'est un combattante, un coup un pleureuse. J'aime en temps normal quand une héroïne plonge dans le côté obscure que les auteures prennent leur temps. Qu'il y ait une sorte de cohérence et logique. C'est le cas mais trop rapide à mon gout. Et du coup Louise en ressort en tout ce que je déteste chez une héroïne. Ce côté girouette. Dans ces cas là, j'essaie de prendre du recul et lire le récit autrement. Au delà de Louise, j'ai bien accroché à Promets moi et surtout cette histoire de famille atypique. J'ai adoré que l'auteure ne rentre pas dans le côté Bisounours et nous offre un vrai clan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
carine13400
  21 novembre 2019
Promets-moi… Louise et Marco est une romance hautement addictive qui m'a embarquée dès les premières lignes. Anne Cantore nous offre un récit qui ne manque pas d'originalité et qui nous intègre sans préavis dans le Clan Gardani, des mafieux qui règnent en maître sur la côte d'azur.
Marco, le fils du « Padre, reprend la place de ce dernier suite à son décès soudain qui ne l'est pas tant que ça.. Retrouvé, assassiné dans les eaux troubles du port de Toulon, la police est sur le qui-vive craignant une Vendetta entre clans qui mettra la ville à feu et à sang. Qui a osé s'attaquer au Padre ? Maximillien Gardani était un homme respecté de tous, un homme droit, à sa façon, dans ses convictions et qui savait tenir ses promesses. Oui, c'était un homme qui volait, escroquait, trafiquait, mais c'était un homme d'honneur qui avait des principes et qui n'a jamais tué pour le plaisir.
Parenti, le commissaire chargé de l'enquête, en est presque chamboulé de le retrouver mort, comme s'il lui vouait une sorte de respect… Mais qui a osé déclarer la guerre au Clan des Gardani ?
Un nom viendra très vite sur les lèvres… Jacek Mycielski… Chef du Clan adverse aux méthodes peu orthodoxes qui marche sur les plates-bandes du Clan Gardani depuis un moment. Mais il ne sera pas le seul suspect. Car dans la poche de la veste du Padre, se trouvait une liste avec trois noms. Dont celui de Denise Rocher, la mère de Louise…
Louise, est magnifique et très intelligente. Elle va se retrouver mêlée à une histoire qui lui tombe dessus et qu'elle ne comprend pas… Promets-moi, Louise… Les derniers mots de sa mère résonnent encore et elle n'a aucune réponse aux questions qu'elle se pose. Encore moins à celles du lieutenant Demange ou du commissaire Parenti qui ont l'air de la mettre en tête de liste des suspects alors qu'elle n'était même pas en France au moment des faits. Une surveillance qui arrange bien le Lieutenant qui éprouve une attirance certaine pour la belle aux yeux de chat.
Mais quel lien peut relier un parrain de la mafia et cette jeune responsable de projet au MIT de Boston ? Un lien qui fera que le jeune lieutenant ne sera pas le seul à être fasciné par la belle Louise. Marco, le nouveau « Padre » va devoir résister à cette passion qui le dévore dès qu'il pense à elle. Elle est belle, attirante et intelligente. Elle l'intrigue, l'attire, mais ne peut se permettre aucune faiblesse, toute forte soit-elle…
Promesse tenue d'une lecture qui se dévore autant qu'elle se déguste. Un récit digne d'une belle romance à suspense dans lequel des vengeances et des machinations vont faire bon ménage. Des personnages attachants, intéressants que l'on prend plaisir à découvrir et les voir se découvrir à leur tour. Et cela vaut autant pour les principaux que pour les secondaires auxquels on ne peut que s'attacher ou à contrario, suivant dans quel camp ils se trouvent, percer le mystère qui les entoure…
Marco, héritier d'une place à laquelle il a été formé depuis son plus jeune âge. Son père, tout mafieux soit-il, lui a inculqué des valeurs et des principes que le Clan met un point d'honneur à respecter. Un homme fort qui se veut inflexible, épaulé par ses hommes de main dont l'honneur est tout aussi important. Un homme qui est loin d'être un enfant de coeur malgré tout, et qui n'hésite pas à prendre la vie de ceux qui ne respectent pas leurs paroles. Non, Marco n'est pas un gentil et Louise va vite s'en rendre compte, et ce, dès leur première rencontre…
Louise est une femme dotée d'un caractère fort et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds par qui que ce soit. Elle va intégrer cet univers et un rôle qui n'est pas le sien avec une aisance particulière en prenant des décisions qui nous laissent comme deux ronds de flan. Elle va devoir évoluer dans ce monde qu'elle ne connaît pas, et qui pourtant lui est si familier, en se laissant prendre dans un engrenage dont il lui sera difficile de s'extraire. Marco entend bien la protéger, l'aimer aussi, mais ça… C'est encore une autre histoire qui mènera Louise à d'autres décisions…
Une lecture qui sort un peu des sentiers battus et nous transporte littéralement entre le soleil de Provence et de la Côte d'Azur. Vivant tout près de l'endroit où se déroule le roman, je peux vous dire que l'auteure à été parfaite dans toutes ses descriptions qui permettent un visuel lors de l'avancement de la lecture qui la rend très réaliste. Un récit très bien ficelé et dont la trame nous plonge dans une enquête hors du commun avec toutes ses forces, mais aussi ses faiblesses que l'auteure ne manque pas de mettre en avant. Nous ne sommes pas dans un roman guimauve, les méchants sont vraiment méchants et on ne sait d'ailleurs plus reconnaître les gentils… Tous sont à la recherche de quelque chose, que ce soit le pouvoir, l'argent, une vengeance, faire appliquer la loi . Voire des vérités qui sont enfouies dans un passé qu'il leur faudra déterrer pour pouvoir faire face à leur présent et arriver à prévoir un futur.
Un roman passionnant écrit d'une plume fluide et addictive, qui met en avant la force de la famille, le respect, les valeurs, mais aussi la haine, la colère et la tristesse. Un roman qui se veut en partie sombre, mais qui est égayé par la partie romance qui est tout simplement magnifique. Il m'a manqué un petit poil d'attraction supplémentaire sur le départ de la relation qui n'est pas déniée d'émotions.
Une émotion qui devient de plus en plus forte, particulièrement lorsque que l'auteure nous plonge dans le passé. Un passé qui va à plusieurs reprises nous serrer le coeur lors de la découverte de certains éléments ou pans de vie de nos protagonistes, mais aussi de certains personnages secondaires. Ceux qui concernent Marco nous donnent une seule et unique envie… Être à la place de Louise et le serrer dans nos bras… Tout mafieux, soit-il… Il est un Gardani.
Un énorme merci aux éditions addictives pour m'avoir permis de découvrir ce magnifique roman en service presse numérique.
Merci à l'auteure, Anne Cantore pour cette belle mise en avant de notre région à travers les mots de ce récit superbement bien écrit et imaginé.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mamary57
  04 mars 2019
C'est le deuxième livre que je lis de cette auteure et je peux dire que celui-ci est mon préféré, autant le livre On the road with you était emplis d'humour, Promets-moi est plus profond, plus attendrissant et plus construit. Ce fut pour moi un réel plaisir de faire la connaissance de ses personnages et surtout de Maximilien. Ouais je sais je vais faire hurler bon nombres de lectrices qui l'ont déjà découvert et qui s'était éprit pour le grand Marco mais moi sincèrement je trouve le personnage de Maximilien plus touchant et je trouve qu'il est l'élément indispensable à toute cette histoire.
Alors l'histoire de quoi elle parle ? On apprend dans ce roman que le jeune Marco a vu mourir sa mère, celle qui lui a donné la vie, ne pouvait le voir que 2 à 3 fois dans l'année, non pas parce qu'elle ne le voulait pas mais parce qu'elle était sous le joug de Jacek, un affreux mafieux qui n'avait aucun respect envers les enfants et encore moins envers les femmes. Comme Giulia était son meilleur atout dans son business, il l'avait privé de son fils dès ses 3 ans et depuis, il tenait la pauvre femme en ne lui accordant des moments avec son fils que si elle lui obéissait au doigt et à l'oeil.
Mais ne tenant plus en ayant que ces brefs moments, elle fit appel à Maximilien Gardani pour la sauver, elle et son fils, des griffes de Jacek. Malheureusement durant l'assaut, elle perdit la vie devant les yeux du petit Marco.
Max recueilli le jeune garçon et fit en sorte de l'élever comme son propre fils pour qu'il devienne son digne héritier.
Alors lorsque la police repêche le corps de Max, ils n'en croient pas leur yeux, comment un homme de cette envergure, le plus grand des mafieux, l'homme intouchable qu'il était, peut avoir était abattu de la sorte ? Et surtout que faisait-il seul ici ?
Le plus étonnant sera aussi le fait que la légiste découvre sur le corps un papier qui avait était soigneusement mis dans une pochette étanche, papier sur lequel apparait trois noms de trois jeunes femmes. Mais quel lien ont elles avec la mort de cet homme ?
Marco est un homme qui va encore une fois perdre un être cher, avec la mort de Max, il va se retrouver à la tête de son empire, il devient le nouveau « Padre » et il doit faire en sorte que le plan initialement imagé se déroule correctement.
Il sait que par sa position, il ne doit laisser personne l'approcher, son univers est bien trop dangereux pour les autres et surtout pour les femmes, si jamais une seule pouvait démolir les barrières qu'il s'est forgé elle deviendrait son point faible, un élément qui risquerait d'être utilisé contre lui par ses ennemis. Alors quand il va faire la connaissance de Louise, c'est tout son monde qui va se voir chambouler, la jeune femme au tempérament de feu et surtout à la curiosité bien trop grande, risque d'être celle qui lui causera sa perte.
Et ça, Nonce l'a bien compris, bras droit du « Padre », homme d'une loyauté sans faille, il fut pendant plus de trente ans celui de Max et à la mort de celui-ci, il va de soi qu'il reste au côté de Marco pour l'aider à exécuter le plan. Alors quand la mort de la mère de Louise oblige sa fille à chercher pourquoi elle était inscrite sur le papier retrouvé sur le corps du père de Marco, il va voir d'un mauvais oeil le rapprochement entre les deux jeunes gens, surtout que ce nouveau décès risque de faire capoter toute leur organisation.
Louise, jeune femme revenu en France lorsqu'elle apprend que sa mère a fait un dangereux malaise, mais quelques jours après son retour, elle va malheureusement subir le pire, à savoir la perte de celle qui lui a donné la vie. Et alors que la douleur est toute fraiche, elle se retrouve convoquée par le commissaire Parenti et interrogée par son lieutenant Luka. Ce dernier ne cache pas son attirance envers la jeune femme et encore plus quand il constate qu'elle se rapproche du mafieux.
Fille d'un ex-ennemi, homme qui travaillait pour Jacek, homme pour qui sa mère avait appris à piloter afin de le sortir de prison, homme qui est mort avant sa naissance.
Comme je l'ai dit au début, pour moi le personnage qui m'a le plus touché et Maximilien, on va apprendre à le connaitre tout au long du livre et découvrir ainsi qui il était, celui qui a toujours eu un principe « jamais faire de mal aux femmes et aux enfants ». Certes c'était le plus grand des mafieux, celui qui par son nom faisait peur aux gens, mais il était surtout celui qui aurait tout fait pour protéger sa famille et celui qui était capable de rendre justice. C'est lui qui m'a le plus touché par sa bonté, celui que je n'oublierais pas dans ce livre. Pour moi c'est lui le héros de ce livre, les autres personnages nous permette à travers leurs souvenirs d'en apprendre sur son histoire.
La plume de l'auteure est encore meilleur dans ce livre, elle arrive à travers ces lignes nous transmettre toutes les émotions nécessaire à cette histoire, histoire qui nous happe par son originalité et son dénouement inattendue. Je vous rassure les caractères des autres personnages sont très bien établit et il me tarde de connaitre les histoires des personnages secondaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KellyAddictionLivresque
  27 février 2019
Ecrire cette chronique a été un exercice assez périlleux, tout simplement parce en reprenant mes notes je ne savais même pas par où commencer!
Ce roman a été un tel coup de coeur que j'ai noté des tas et des tas de détails tant j'ai des choses à dire sur l'histoire de Louise et Marco 😉
J'ai eu un coup de coeur pour leur amour mais également pour l'auteure Anne Cantore, qui a ce petit plus dans sa plume qui a su me rendre totalement accro à son histoire.
Je vais essayer d'aller à l'essentiel en vous transmettant mon ressenti par rapport à ce récit donc excusez-moi par avance, chère lectrices si mon avis est un peu long!!!!
Quand j'aime une histoire j'adore en parler, je pense que cela fait parti de la définition d'une addict aux livres et je suis sûr que beaucoup d'entre vous seront d'accord avec moi 😉
Ce roman débute dans une ambiance violente, meurtrière et perverse et au coeur de cette ambiance se trouve un enfant innocent âgé de seulement 5 ans ; Marco, notre héros.
Nous sommes emmenés à la source de son histoire, là où sa vie a véritablement commencée, lors de son entrée au sein du clan Gardani en tant que fils adoptif du grand patron Maximilien Gardani.
Max dirige la pègre de Marseille jusqu'à la frontière italienne, il est redouté de tous mais malgré son statut cet homme est avant tout un homme d'honneur. Pour lui une promesse est une promesse, les femmes et les enfants sont sacrés à ces yeux, il profite de sa force pour protéger les plus faibles et malheurs à quiconque se mettrait sur son chemin. Cependant, Max est peut-être quelqu'un d'intègre et d'honnête, il n'en reste pas moins le "Padre" et n'hésite pas une seconde à éliminer ou à punir ceux qui, à ses yeux, le méritent.
Marco va être élevé dans cet optique afin qu'un jour il devienne le successeur de cet homme qui a su être un père pour lui.
Seulement Marco, lorsqu'il prendra la succession, saura-t-il adopter les même attitudes que Max et se faire respecter par les hommes du clan??
La mort de Maximilien Gardani va être l'élément déclencheur, celui qui va lancer un suspens captivant qui va perdurer tout au long du récit et cela sans s'essouffler.
Marco et Louise, laissez-moi vous parler un peu d'eux. Ces deux héros ont fait l'unanimité dans mon coeur de lectrice, je les ai adoré!! Marco n'a plus 5 ans bien sûr, au moment de la disparition de son père c'est un homme viril de 30 ans qui nous fait face. Dangereux, redouté et redoutable, Marco n'a pas fini de vous faire fantasmer 😉 Derrière sa carrure et son regard perçant se cache un être bien différent que l'on apprend à connaître et à aimer au fil des pages. Un roc doté d'une certaine fragilité que peu de personne peuvent voir.
Louise - Fragilité et force voici les adjectifs qui la qualifie le mieux. Louise avait une vie normale jusqu'où jour où elle va perdre l'être le plus important à ses yeux et se retrouver au centre d'un plan dont au départ elle n'était même pas prévu.
Tout cela à cause d'une promesse...
Ce plan va être un des fils conducteurs de l'histoire, une sorte de toile de fond où chaque détails à son importance. Il faudra bien suivre tous ces détails mais grâce aux explications de l'auteure aucune chance d'être perdu, tout est à sa place, rien ne s'emmêle et la lecture ne se veut que plus fluide.
Ha attendez... je m'égare un peu là ; je parlais du personnage de Louise à la base! Bon je reprends.
Louise, va donc faire son entrée totalement imprévue dans le monde de la mafia, pas de soucis je ne spoile pas, cela est complètement logique sinon comment nos héros se rencontreraient 😉
Louise n'est pas quelqu'un de naïve, elle est très très bornée, a du caractère, sait s'affirmer, elle est courageuse, déterminée et elle est vraiment très intelligente. Notre héroïne arrive par moment à cacher ses émotions, adoptant un masque neutre sur le visage afin d'éviter qu'on ne la cerne trop vite. Cependant, lors de son entrée au coeur de ce monde, la situation ne risquera-telle pas de lui échapper à un moment donné?
Le clan Gardani n'est pas le seul élément synonyme de danger auquel Louise va devoir se confronter. Un personnage beaucoup plus odieux, sans scrupule, qui aime le goût du sang - de la souffrance - et doté d'une grande perversité va faire parti du tableau......
Ce roman est un roman à 3 voix. Louise et Marco ont la parole ainsi qu'un troisième protagoniste que l'on apprendra également à connaître au fil des pages. L'auteure a su avec brio jongler entre les points de vue, aucune ressemblance dans les personnalités, chacun à la sienne et on a à aucun moment l'impression de lire les pensées d'une seule personne. Anne Cantore a su gérer ses chapitres en donnant la parole à trois personnes différentes - Un "gentil", un mafieux, une jeune femme innocente, sans se mélanger les pinceaux ce qui est un exercice très complexe!
La rencontre entre Marco et Louise est comme la rencontre entre l'innocence et le danger, entre l'ombre et la lumière. Je ne peux vous parler de cette rencontre sans vous citer la phrase que Louise à prononcé en voyant ce prince de la mafia : "Il y a des gens beaux comme le jour. L'homme en face de moi est beau comme la nuit."
Alors je récapitule. Des personnages fort attachants, un suspens captivant et très bien mené, un danger constant et bien présent qui agit comme une épée Damoclès au dessus de nos héros.... et l'érotisme dans tout ça!!
Un des points positifs c'est que le récit n'est pas du tout alourdi par cette partie au contraire c'est parfaitement dosé, c'est incandescent, brûlant, charnel... un tourbillon de désir va s'abattre sur l'histoire non pas dès le début mais beaucoup plus tard et c'est un excellent point!! J'ai eu l'impression que l'attirance au départ était là mais qu'elle ne se manifestait pas puis d'un coup la passion s'est allumée pour ne plus s'éteindre. Marco est hot, Marco sait ce qu'il veut et surtout Marco sait ce qu'il fait.
Promesse, vengeance, passion, secrets de famille, tendresse, violence, rivalité, meurtre, trahison, honneur, sentiments nouveaux, comportement incontrôlable et j'en passe : je ne connaissais absolument pas la plume de Anne Cantore mais en seulement quelques lignes elle a réussi à m'entraîner dans son histoire. Elle m'a transporter au sein de son univers à la fois sombre avec ces éclats de lumière que Louise a su apporter, elle m'a fasciner avec son suspens qui ne faibli pas et qui a jouer avec mes émotions et elle m'a séduite avec sa plume qui a eu sur moi un effet très addictif.. vraiment très addictif.
Ce roman est une pépite, un coup de coeur complet qui me fait rajouter Anne Cantore aux auteures en qui je fais confiance pour me transporter dans un autre monde. Un roman vraiment bien écrit, un roman de qualité, une plume d'exception.
Lien : https://addiction-livresque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Missnefer13500
  10 juin 2019
Quelles valeurs peuvent avoir les principes moraux d'une bande de mafieux ? Peut-ils seulement en avoir ? Est-il de ce fait possible d'accepter inacceptable ? Tomber amoureux d'un individu aux mains entachées de sang, qui assoit son pouvoir sur les menaces et les meurtres ?
A mille lieux de cet univers, Louise va s'y trouver prise au piège. Manipulée, contrainte à prendre à sa charge une promesse faite par le passé par sa mère, un héritage qu'elle aurait bien voulu refuser. Protégée par sa génitrice, qui lui a tu quelques secrets de naissance, elle va se trouver devoir régler une dette, ce qui lui fera rencontrer Marco, le nouveau parrain mais aussi un être maléfique : Jocek, le rival de la famille Gardiani qui se jouera d'elle. Dans cette guerre de pouvoir, elle ne sera qu'un pion, mais aussi le talon d'Achille de Marco.
Anne Cantore nous offre une histoire passionnante riche en suspens et il impossible de lâcher ce roman avant de parvenir au dénouement.
Même si la romance entre nos 2 protagonistes est cousue de fil blanc, même si Louise s'entiche très rapidement de Marco, s'accommode très, voire trop rapidement, de sa face sombre, je suis tombée sous le charme du couple, de ce jeune homme dont nous découvrons au fil du roman le passé déjà succinctement abordé dans l'épilogue.
On s'attache également à la tribu dont il est le chef de clan prônant comme son père adoptif des valeurs qui défendra coûte que coûte.
Louise est une femme moderne qui ne s'en laisse pas compter et souhaite honorer sa dette. Cependant face à Jocek , toutes ses bonnes résolutions tombent à l'eau. Devant ce fou sanguinaire difficile de mener à bien sa mission.
J'avoue que ce coté dette réclamé par Marco au nom du père, me semble un peu tiré par les cheveux. Dans le même ordre d'idée, vu la personnalité de Josek et son coté pervers, je m'attendais à plus de cruauté dans une certaine situation et l'auteure nous l'a joué plutôt soft, si l'on peut dire, allant un peu à l'encontre du personnage, de ses comportements précédents. Chicaneries de lectrice, j'avoue. Parce que pour le reste l'intrigue est bien construite et les énigmes et les secrets de familles tiennent le lecteur en haleine. on comprend l'animosité de Nonce à l'encontre de Louise. Et de penser que l'amour est une faiblesse dans l'univers du clan Gardiani tant elle peut mettre en danger la famille.
C'est dans les derniers chapitres que l'auteur nous touchera émotionnellement à travers les journaux de Max, que tout prendra du sens et que des réponses nous seront donné tout en conservant une part de mystère sur un certain protagoniste, personnage à priori secondaire de l'histoire, que nous retrouverons certainement dans le tome suivant.
Pour ce qui est de la plume et du style de l'auteure, j'avoue énormément l'apprécier. L'auteure privilégie un récit à 2 voix et nous partageons ainsi les ressentis des personnages principaux. Une approche que j'affectionne dans ce genre de roman.
Tout au long de la narration, on sent qu' Anne Cantore a pris son prend son temps s'attachant à offrir un travail soigné. le vocabulaire est simple, néanmoins les tournures de phrases sont réfléchies, le style descriptif n'est ni scolaire ni factuel, ce qui rend la lecture plaisante. de plus Anne Cantore maîtrise son sujet. Elle brosse parfaitement ses décors, que je connais. Elle a su également me régaler de nombreuses expressions typiques de notre sud. Ce qui m'a souvent fait sourire, et qui dessine en filigrane la toile de fond du roman et le rend vivant, bien mieux que certains décors de carton pâte de certains romans.
Une auteure française qui nous offre une romance jusqu'au bout made in France pour mon plus grand plaisir. A suivre ....



Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AnneCantoreAnneCantore   17 février 2018
Elle a le goût fort et épicé du single malt qu’elle a avalé. Ses mains prennent mon visage en coupe et, instinctivement, je pose les miennes dessus. Je devrais me détacher. Dire non. Elle et moi, c’est juste la connerie du siècle. Le fantôme de mon père va venir me hanter jusqu’à la fin de mes jours! Les avertissements de Nonce résonnent à mes oreilles. «Elle réclamerait tes couilles sur un plateau que tu te les couperais toi-même». Putain, mon pauvre Nonce, si tu savais seulement à quoi elles rêvent, mes couilles, à ce moment précis! Je finis par me détacher de sa bouche, véritable paradis qui me fait vivre un enfer. Louise, commencé-je, je ne sais pas si… Moi non plus, coupe-t-elle vivement, mais je m’en fous! Aujourd’hui, j’ai dû faire quelque chose d’horrible pour ne pas mourir. Pour ne pas souffrir. S’il te plaît, donne-moi quelque chose de beau, de fort, de bon, pour… oublier. Je veux juste me sentir vivante !D’un coup d’épaule, elle se débarrasse de ma veste. Elle se lève, se dressant entre mes jambes, et dénoue la serviette qui entoure son corps. La vision de ses deux magnifiques seins juste à la hauteur de mes yeux me coupe le souffle. Sur sa peau pâle se dessinent deux petits tétons rose framboise, gorgés d’excitation, et pointant fièrement vers moi. Ma main se lève et caresse le galbe de sa poitrine. Son épiderme se couvre de chair de poule. Elle gémit, basculant la tête en arrière, se cambrant un peu plus pour se rapprocher de mon visage. Avec toi, je n’ai plus peur, souffle-t-elle contre ma peau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mamary57mamary57   04 mars 2019
Que vous le vouliez ou nom, la vengeance est dans votre ADN. Elle coulait déjà dans le sang de votre mère, dans la semence de votre père. On n’échappe pas à ce que l’on est, Louise ! Je suis un fils de pute et l’héritier d’un clan. Vous, celle d’un ex-ennemi numéro un et de sa Bonnie.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anne Cantore (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Cantore
La première romance d'Anne Cantore aux Éditions Addictives !
autres livres classés : relationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1821 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..