AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916724834
Éditeur : TRIARTIS EDITIONS (27/01/2017)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
La vie et l'œuvre de Caravage d'après le roman de Dominique Fernandez : « La Course à l'abîme »
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ChristianAttard
  20 octobre 2017
Merci aux Editions Triartis et à Babelio pour m'avoir adressé dans le cadre de l'opération "Masse Critique" ce petit opuscule : "Moi, Caravage" texte d'un spectacle de et avec Cesare Capitani, inspiré du roman de Dominique Fernandez.
Cela tombait bien, le peintre est un des mes préférés. J'avais déjà lu sa biographie par Gérard-Julien Salvy ou même la très belle BD de Manara. Je possède aussi quelques ouvrages sur ses peintures et ai vu certaines de ses oeuvres.
Cette confession à la première personne retrace l'itinéraire artistique et humain d'un génie difficilement compréhensible. Ce précurseur fut aussi un individu libre mais violent et incontrôlable. Ceux qui connaissent bien le peintre regretteront en lisant ce texte de ne pas voir le jeu des acteurs, les lumières de la scène, d'entendre les chants.
Mais, cet ouvrage bref est une excellente introduction à son oeuvre, proposant parfois de surprenantes observations sur sa peinture et les aléas de sa descente en enfer.
Commenter  J’apprécie          91
Lilou08
  15 octobre 2017
je suis quelqu'un qui aime la culture, découvrir et la peinture fait partie de mes intérêts... je ne suis pas une spécialiste, souvent je navigue à l'instinct, mes coups de coeur, mes envies... je connaissais un peu Caravage, mais en fait, très peu... Quand j'ai vu dans la liste des livres proposés par Babélio pour leur masse critique « Moi, Caravage », je n'ai pas hésité et l'ai demandé. Et j'ai eu la chance de le recevoir ! J'en profite d'ailleurs pour remercier Babélio et les éditions TriArtis pour cet envoi.
J'ai été surprise en ouvrant l'enveloppe car c'est un petit livre. Je m'attendais à une biographie de Caravage.... Et bien non ! C'est un petit ouvrage tiré d'une pièce de théâtre de Césare Capitani qui y joue le rôle titre, Caravage, pièce de théâtre tirée elle-même d'une biographie romancée du peintre « La Course à l'abîme » de Dominique Fernandez.
Bien heureusement Cesare Capitani nous livre les éléments essentiels de la vie de Michelangelo Merisi, dit Caravage. Cela permet de suivre et de s'immerger dans ce court récit, écrit à la première personne : « Moi, Caravage ». J'ai beaucoup aimé découvrir l'homme en même temps que le peintre. L'homme beaucoup plus sombre que le peintre. Car il ne faut pas vous le cacher, c'est un être torturé, à l'âme un peu damnée. Un artiste oui, mais aussi un voyou, voire un criminel. Sa vie est en fait, assez misérable tout comme sa fin. Était-ce le prix à payer pour son talent ? Pour être honnête avec vous, à chaque évocation d'un tableau (et cela arrive très souvent dans le récit), je tapais le titre sur internet pour pouvoir découvrir ou redécouvrir le chef d'oeuvre et mieux comprendre encore l'histoire racontée par Cesare Capitani. Passionnant !
Je pense sincèrement que la pièce de théâtre devait être intense, forte et j'aurais aimé la voir. Ce court écrit donne très envie de voir les toiles de Caravage, en vrai, dans les musées.
En tout cas, je vous invite à découvrir « Moi, Caravage » et au delà, les oeuvres du maître du clair-obscur.
Lien : https://mapassionleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
antreguillemets
  30 septembre 2017
J'ai reçu ce livre grâce à la Masse Critique Babelio. J'ai d'abord été surprise par la taille du livre : c'est un tout petit livre de 50 pages.
Il s'agit du texte d'une pièce de théâtre créée et interprétée par Cesare Capitani et inspirée du roman de Dominique Fernandez "La course à l'abîme".
Cesare Capitani incarne Caravage dans les différents moments clés de sa vie qui ont menés à sa reconnaissance en tant qu'artiste incontournable mais aussi à sa mort.
C'est dense, haletant, passionnant mais un peu trop court justement...J'aurais aimé voir la pièce, cela doit être quelque chose !
Commenter  J’apprécie          20
thierrygibert
  22 mars 2018
le texte de la pièce de théâtre éponyme. pour retrouver le plaisir de voir revivre sur scène le peintre fascinant par sa façon de dévorer la vie
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   15 octobre 2017
Merci bien. Je n'ai pas de frère !
Pourquoi dis-je ça ? Qu'est-ce qui me rebute dans ces retrouvailles ? Sa corpulence ? Son bagout ? Non, c'est autre chose qui me hérisse : ce passé qui ne m'est plus rien ! Je suis né par hasard dans un village de Lombardie. J'ai grandi avec les autres rejetons de mes parents.... Et alors ? L'un a décampé, l'autre est devenu ce gros bondieusard et la troisième une pondeuse ! Merci bien ! Je n'ai pas de famille ! Ni ascendance, ni descendance ! Moi, je n'existerai que par mes tableaux ! D'ailleurs, je veux quitter ce nom de Merisi. Je veux un autre nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   15 octobre 2017
Une riche famille me commande un tableau : Judih et Holopherne. Pour Judith, je prends comme modèle une de mes amies prostituées, pour Holopherne, le forgeron du voisinage.
- Mario, je ne veux pas faire comme les autres peintres : représenter la scène une fois l'acte accompli. Moi, je veux saisir l'instant précis ou Judih décapite Holopherne... Elle le tient par les cheveux et lui enfonce le poignard dans le cou. Il a les yeux révulsés, la bouche tordue dans un cri d'épouvante et le sang jaillit de sa gorge tranchée. Extraordinaire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   15 octobre 2017
Enfin, presque par hasard, j'ai lu la biographie romancée que Dominique Fernandez a consacrée à Caravage. Je ne me suis pas soucié de savoir si tout ce que Fernandez racontait était vrai ou simplement vraisemblable. J'avais enfin trouvé matière première de mon spectacle. Voici que sous mes yeux se dessinait le profil de l'artiste et de l'homme avec toute la force, la séduction et la provocation qu'on retrouve dans ses toiles magnifiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   15 octobre 2017
Il s'appelait pourtant Fermo, ce père qui s'est montré si peu ferme ! « Un père n'abandonne pas son fils sans raison ». S'il est parti, c'est de ma faute ! Je n'avais pas assez de caractère, de tempérament... Le caractère, j'en aurai au centuple ; le tempérament, j'en déborderai ! C'est à six ans que ce sentiment d'être nié, refusé, commence à me ronger. Et tout l'amour de ma mère ne peut pas l'apaiser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   15 octobre 2017
Grégorio me suit. A Naple, complètement isolé, je commence « David brandissant la tête de Goliath ». Mon David... Au fil du temps, je ferai plusieurs versions de ce tableau. David prendra des visages différents. Goliath gardera toujours le même : le mien. « Vous voulez ma tête ; je vous la livre ! ».
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
448 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre