AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B00GNJMP0U
Éditeur : Casterman (30/11/-1)
3.67/5   15 notes
Résumé :
Sur le front de la Meuse, trois mois après le début de ce qui deviendra la Grande Guerre, gît un jeune lieutenant anonyme. Il n'a que 27 ans.
Les balles ont emporté celui dont le corps ,ne sera identifié qu'en 1991, Henri-Alban Fournier.
Mieux connu sous le nom d'Alain-Fournier, ce jeune homme est l'auteur d'un seul roman publié, le Grand Meaulnes, récit romantique inspiré de sa vie marquée par le Département du Cher, à Epineuil-le-Fleuriel où il vécu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
dancingbrave
  26 octobre 2019
Il n'y a pas à revenir sur le roman d'Alain Fournier. le propos n'est pas là.
Mais sur l'interprétation picturale et scénographique qu'en a faite Bernard Capo.
Le mot n'est pas très beau mais il est le reflet de son travail.
D'interprétation littéraire il n'y a pas ; tout est très fidèle au magnifique roman.
Par contre l'auteur a eu ce grand talent de dessin, de couleur, de lumière, de composition qui fait que nous nous trouvons immédiatement plongés, immergés, dans ce monde de la rencontre d'Augustin Meaulnes et d'Yvonne de Galais.
Ce monde fait de froid, d'obscurité, d'arbres-têtards dénudés, de neige, de brumes, de fête dans le manoir mystérieux.
Je me suis trouvé plongé dans ce monde d'une façon encore plus profonde que par la lecture de roman.
Peut-être par manque d'imagination, je n'avais pas pris conscience de l'obscurité qui baignait les nuits d'autrefois, la rigueur des hivers, les habits, les moeurs, les rues en terre-battue des villages.
Plus qu'un film qui illustre mais chasse la part d'imagination du spectateur, cet ouvrage apporte réellement un plus imaginatif au roman de Fournier.
Mais il me paraît judicieux de le lire en complément et non à la place ce qui serait dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
blandine5674
  02 novembre 2020
Fidèle adaptation du roman en BD où le texte, il me semble, est identique, donc très fourni. Peut-être aurais-je mieux apprécié si cela avait été une libre adaptation ou aurais-je dû mettre plus d'espace temps pour avoir relu le roman au premier confinement. le graphisme est joli et de forme classique.
Commenter  J’apprécie          330
MurielT
  23 février 2015
Le Grand Meaulnes BD Bernard Capo
Le Grand Meaulnes en bande dessinée, voilà une idée géniale.
L'auteur Bernard Capo s'est inspiré des lieux où a vécu Alain-Fournier pour les décors et c'est très réussi. On reconnait bien les villages du Berry, ses maisons typiques, ainsi que les paysages de la campagne Berrichonne. Dans les dernières pages apparaissent une superbe vue de la cathédrale de Bourges et une des marais de Bourges.
Je ne parlerais pas de l'histoire tout le monde la connait et je ne serais pas objective c'est mon roman préféré, c'est le roman de l'adolescence et c'est le roman de ma province, c'est tout dire !
La bd s'ouvre sur une introduction de Agathe Rivière Corre la petite nièce d'Alain-Fournier.
Après la dernière planche qui n'a rien à voir avec le roman mais qui représente le cimetière militaire où est enterré Alain-Fournier, deux pages restituent les itinéraires brouillés du Grand Meaulnes puisque dans le roman les noms et les lieux ont été savamment mélangés..
Ensuite en quelques pages, Agathe Rivière Corre, retrace la vie et l'histoire d'Alain-Fournier et du roman, illustré par Bernard Capo.
Et pour couronner le tout mon exemplaire contient une très belle dédicace personnelle de l'auteur, Bernard Capo.
Alors n'hésitez pas, lisez cette bande dessinée, pour retrouver l'univers romantique et envoutant du Grand Meaulnes, avec les images en plus.
Et pour finir cette phrases d'Alain-Fournier, dans une lettre à Jacques Rivière datée du 2 mai 1913
"Je ne demande ni prix, ni argent, mais je voudrais que le Grand Meaulnes fût lu..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BenedicteBiblio
  03 février 2017
Unique roman d'Alain-Fournier (paru en 1913), il paraît que le grand Meaulnes fait partie de ces classiques de la littérature française qui méritent d'être lus au moins une fois. Je dois vous avouer un secret : il m'a été impossible d'achever la lecture de ce roman lors de ma première tentative (j'avais alors quinze ans). Aussi plus de dix ans plus tard, lorsque je suis tombée par hasard sur cette BD inspirée du roman d'Alain-Fournier, il me fallait essayer de me réconcilier avec l'auteur. Et j'ai très bien fait… Quelle merveilleuse histoire ! Cette lecture constitue mon deuxième coup de coeur 2017.
Lorsque François Seurel (un jeune homme calme et timide) rencontre Augustin Meaulnes, il ne sait pas encore que son quotidien s'en trouvera bouleversé. Les deux jeunes garçons se lient peu à peu d'amitié. Puis, quelques jours avant Noël, Augustin disparaît… Un endroit mystérieux. Un château dans lequel se prépare une grande fête. La rencontre de la jolie Yvonne de Galais. Augustin rencontre alors un décor onirique, sorte de paradis perdu. de retour à Sainte-Agathe, aidé de François, il n'aura plus qu'une hâte : retrouver le domaine des Sablonnière.
Si je ne connais pas (encore) le roman d'origine, je n'ai pu qu'être sensible aux thématiques abordées. La force de l'amitié. L'adolescence et ses tourments. le passage de l'adolescence à l'âge adulte. L'idéalisation du premier amour. Je trouve que ces thèmes sont abordés très intelligemment, de même que l'intrigue aura su me captiver. J'ai comme été happée. Les pages filaient entre mes doigts. Les décors du Berry (région natale d'Alain-Fournier) dominent. de même que l'intrigue se centre énormément sur les relations qu'entretiennent nos personnages entre eux. Des triangles amoureux. Des promesses qu'on imagine devoir tenir. Un mariage raté. Une rencontre. Une quête fiévreuse de l'être aimé. Des retrouvailles. Sacrifier son bonheur pour permettre celui d'un proche. J'ai trouvé le tout passionnant, même si je ne m'attendais pas à ce que l'intrigue se termine ainsi. François. Meaulnes. Yvonne. Frantz. Valentine. Chaque personnage possède un rôle clef au niveau de l'intrigue, et c'est aussi ce qui m'a grandement plu…
Du côté des planches, j'ai trouvé cette BD très agréable à lire. le tracé se fait précis. On alterne entre de froids paysages d'hiver et de sombres images d'automne. Les costumes (nous sommes en plein début du XXème siècle) correspondent à la mode d'alors. J'ai pu lire que Bernard Capo connaît très bien le Cher, département dans lequel se déroule l'action, et qu'il a tenu à retranscrire les décors décrits par Alain-Fournier le plus fidèlement possible. C'est plutôt bien pensé. Si l'adaptation du roman en BD était un pari plus qu'osé, c'est pour moi une totale réussite. Celle-ci fera peut-être découvrir l'intrigue aux plus jeunes ou encore à des lecteurs, qui comme moi, seront passés à côté de l'oeuvre après une première tentative.
Pour résumer, cette BD m'aura fait découvrir l'intrigue du Grand Meaulnes. Mon seul regret est de ne pas m'y être replongée avant et d'avoir tant attendu… À l'image du vécu d'Alain-Fournier (mort sous les balles allemandes à presque vingt-huit ans), l'intrigue possède un côté tragique. Il me tarde pourtant de découvrir le roman d'origine, et ainsi la plume d'Alain-Fournier. Je termine mon billet avec cette phrase écrite par l'auteur lui-même dans une lettre : “Je ne demande ni prix, ni argent, mais je voudrais que le Grand Meaulnes fût lu…”. Pour ma part, ce sera chose faite avant la fin de l'année !
Lien : https://labibliothequedebene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
Vermeer
  06 novembre 2018
Je ne fais pas partie des admiratrices du Grand Meaulnes, ni du roman daté, à l'histoire abracadabrantesque, ni du personnage principal, sans épaisseur psychologique, faussement mystérieux, en quête d'absolu.
Cependant le graphisme de cette bande dessinée m'a séduite. Il est soigné et bien en valeur l'aspect le plus intéressant du roman : une intrigue onirique, quasi fantastique, ancrée dans un milieu et du atmosphère très réalistes du Berry du début du XXème siècle.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MurielTMurielT   23 février 2015
Et déjà je l'imaginais, la nuit , enveloppant sa fille dans un manteau, et partant avec elle pour de nouvelles aventures.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Bernard Capo (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Capo
Vidéo de Bernard Capo
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4245 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre