AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330048259
285 pages
Actes Sud (04/03/2015)
3.17/5   46 notes
Résumé :

Novembre 1924, gare de Zurich, trois héros de l'Histoire se rencontrent sous la plume d'Alex Capus : Emile Gilliéron, génial dessinateur, deviendra faussaire d'antiquités grecques ; Laura d'Oriano, chanteuse de cabaret, travaillera comme espionne pour la Résistance ; Felix Bloch, grand physicien pacifiste, participera au programme américain de la construction de la bombe atomique.

Un grand roman d'aventures humaines, un voyage au-delà des fro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,17

sur 46 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis

Annette55
  25 août 2015
J'apprécie l'art de la biographie car elle permet au lecteur de voyager dans le temps, de découvrir des lieux fouillés, des styles de vie détaillés et amples, des événements importants mais aussi des documents historiques inédits riches d'enseignements sur une époque, une ou des personnes....Cet ouvrage recèle cette richesse historique en alliant avec aisance et maîtrise fiction et réalité, d'une manière agréable, fluide, sensible, sans temps mort, bien construite , semblable à un grand roman d'aventures......
L'auteur enrichit son écriture grâce à des recherches historiques passionnantes..
Oú l'on découvre, par delà les frontières de1924 aux années 80 du moins en ce qui concerne Félix Bloch, le cheminement de deux hommes et d'une femme :
Laura D'Oriano, fille d'artistes chanteurs et voyageurs, elle même chanteuse de cabaret, dont le destin basculera pendant la deuxième guerre mondiale....
Celui du dessinateur Émile Gilliéron, talentueux dessinateur, qui immortalisera nombre d'œuvres d'art de l'Antiquité , présent sur les lieux de fouille, quitte à réaliser des copies, des aquarelles et des dessins à l'encre qu'il revendait à bon prix de par le monde, à des revues scientifiques, des magazines féminins, des Musées , des dictionnaires....
Enfin, le destin de Félix Bloch, un savant d'origine Suisse, physicien nucléaire, qui participera avec Robert Oppenheimer, au programme Américain de la bombe atomique, sans se laisser influencer...
J'avais aimé Léon et Louise ( actes Sud 2012 ) d' Alex Capus. Ce livre trés bien écrit et documenté avec soin m'a séduite avec son côté humain (sauf certains termes un peu ridicules comme l'usinette, la rivièrette, la chambrette, proprettes, termes incongrus dans un ouvrage de cette qualité )...
Je ne veux pas en dévoiler plus.
On passe un moment enrichissant en compagnie de trois personnes que l'on aurait aimé côtoyer....
Ce n'est que mon avis, bien sûr!
Alex Capus est un auteur Suisse, son ouvrage est traduit de l'allemand.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          275
tynn
  11 avril 2017
Pourquoi avoir voulu faire trois livres en un?
Je ne suis pas la première à me poser cette question, reproche récurrent de la critique à la sortie de ce livre, montage biographique romanesque improbable de trois parcours de ressortissants suisses, Émile Gilliéron (1885-1939) dessinateur faussaire en art grec, Félix Bloch (1905-1983) physicien de la bande de Los Alamos, et Laura d'Oriana (1911-1943) espionne fusillée par les italiens.
Au fil des pages tournées, on cherche vainement le fil rouge qui relierait ces trois individus ne s'étant jamais rencontrés. Cette juxtaposition montre éventuellement qu'ils sont soumis à la volonté de trouver leur voie professionnelle et personnelle, mais aussi aux opportunités imposées par le destin et aux talents intrinsèques qu'ils possèdent.
Au demeurant, chaque parcours reste intéressant. J'ai vraiment aimé le contexte de découvertes archéologiques dans une période où on ne s'embarrassait pas trop d'honnêteté historique, mais où la ténacité de quelques excentriques a fait apparaître des trésors de civilisations disparues.
J'avais été plus conquise par Léon et Louise, le précédent livre d'Alex Capus inspiré de son histoire familiale. Je ne peux pas en dire autant de celui-ci. Sa structure laborieuse m'a désarçonnée, en dépit d'une écriture agréable et fluide et d'un solide travail de documentation.
Je pense que l'auteur s'est fait plaisir. En est-il de même des lecteurs?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
michdesol
  28 août 2021
Pourquoi un livre consacré à deux hommes et une femme qui ne se connaissent pas, qui ne se rencontrent jamais ? Certes leurs jours se tressent dans ce XXe siècle si dur pour beaucoup. Mais il y a plus : ils ont un point commun. Ce sont des individus libres, tout entiers à leurs rêves et n'en faisant qu'à leur tête, échappant au sort commun qui voulait par exemple pour l'un deux, originaire d'un petit village de pêcheurs suisse, que là bas "tout fils de pêcheur savait que sa vie entière il irait pêcher sur le lac, et tout fils de paysan qu'il cultiverait jusqu'à la fin de ses jours les champs hérités de son père ; cela allait tellement de soi qu'on avait pas à y réfléchir". Et bien non ! Ces trois là ont choisi de devenir faussaire en antiquités grecques, espionne ou scientifique de haut vol attaché à la mise au point de la bombe atomique.
Ces trois destins hors du commun nous sont contés sans fioriture, sèchement, seuls les faits intéressant l'auteur qui manifeste cependant de temps à autre une ironie ou une tendresse très distanciée pour ses personnages.
Voilà à la fois trois beaux portraits, une belle traversée du siècle et un chant à la liberté individuelle.
Une découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
doublepage
  23 avril 2020
Je viens de terminer ma lecture, et je ne sais vraiment pas quoi en penser.
Trois destins se déroulent devant nous, et à aucun moment ils ne se rencontreront :
- le Faussaire, c'est Emile Gilleron, dessinateur génial, qui consacrera son talent à « restaurer » des antiquités crétoises.
- L'espionne, il s'agit de Laura d'Oriano, modeste chanteuse de cabaret qui sera fusillé pour espionnage par les Italiens durant la Seconde Guerre Mondiale.
- Quant au faiseur de bombe, c'est Félix Bloch qui participa à l'élaboration de la bombe atomique américaine.
Sans être des personnages centraux de notre histoire, Alex Capus nous raconte ici la vie de ces 3 ressortissants Suisses qui chacun à sa manière va participer à l'histoire de ce milieu du XXème Siècle.
En y réfléchissant un peu, je pense avoir compris pourquoi cette lecture m'avait gêné.
Cela tient essentiellement au manque de relief des personnages.

Si on s'attarde un instant sur Félix Bloch : Que retenir de lui ? Un ingénieur de premier plan, cela ne fait aucun doute. C'est aussi un personnage assez fade, sans vraiment de but dans la vie, qui consacrera la même énergie à concevoir des plaques d'égout qu'à participer au programme atomique Américain.
Ce constat est identique chez les deux autres protagonistes. A aucun moment, on entre dans leur intimité. Ainsi Laura traverse l'histoire sans jamais se dévoiler vraiment.
Certes, la description de la société Suisse est assez édifiante, mais j'aurai aimé plus de profondeur et un véritable lien entre ces personnages, d'où ma déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
luocine
  07 septembre 2015
Alex Capus mêle trois destins dans un roman semi historique très agréable à lire, il raconte et imagine la vie de:
Emile Gillieron génial dessinateur qui inventera autant qu'il restaurera des frises de l'antiquité crétoise : voilà pour le faussaire.
Laura d'Oriano chanteuse de cabaret qui abandonnera son mari et ses filles pour vivre sa vie plus librement et qui mettra ses compétences linguistiques au service de la France résistante : voilà notre espionne.
Felix Bloch génial physicien juif et Suisse se retouvera à Los Alamos auprès de Oppenheimer : voici pour le faiseur de bombes.
Ces trois personnes réelles ne se rejoignent que dans ce roman, c'est un peu étrange et on se demande tout au long de la lecture ce qu'ils ont en commun. Justement rien sauf l'époque et leur lien avec la Suisse, patrie de l'auteur.
Je trouve cette idée un peu bizarre mais en même temps le lien temporel qui les réunit permet de se déplacer d'un personnage à l'autre sans déplaisir avec même une certaine évidence que l'on doit sans aucun doute au talent d'Alex Capus. Les trois personnages semblent dépassés par leur époque et leurs côtés négatifs et positifs sont plus le résultat des hasards du destin que de choix volontaires. En Grèce, le faussaire est épargné par la montée du nazisme, c'est vraiment un personnage amusant plein d'énergie dont il se sert pour faire surgir du sol le palais de Minos et toutes les antiquités qu'il fabrique à la demande , tant pis pour la rigueur scientifique et tant mieux pour ceux qui aiment qu'on leur raconte de belles histoires myologiques et qui veulent ramener de leurs voyages des souvenirs « authentiques ».
La vie de Félix Bloch, ce jeune suisse épris de sciences est passionnante, il aurait pu passer sa vie à construire des plaques d'égout mais son cerveau en ébullition l'a poussé à comprendre la physique quantique. Il vit parmi les scientifiques de son époque dont prix Nobel Fritz Haber, juif converti au protestantisme sympathique personnage inventeur du gaz moutarde et du Zyclon B, et finalement expulsé par les nazis, il mourra en 1934 à Bâles. Felix Bloch ira à Los Alamos auprès d'Oppenheimer pour construire la bombe atomique. La difficulté et les limites du roman construits à partir de personnes réelles, c'est que le romancier ne peut pas tout inventer. C'est particulièrement net pour le personnage de Laura d'Oriano, comment expliquer qu'une mère abandonne ses deux petites filles et son mari en Suisse pour aller vivre sa vie à Marseille. le prétexte choisi est un peu mince, une histoire de petites culottes !
La Suisse, d'avant la guerre 39/45, ne sort pas grandie dans ce roman, c'est un pays ou chacun doit rester à sa place et où le poids du « qu'en dira-t-on » pèse très lourds sur les épaules des personnages, à leur façon les trois personnages ont fui ce pays trop calme et trop tranquille pour vivre un destin plus grandiose. Un bon moment de lecture avec quelques réserves car le livre est entre deux genres : biographie historique et roman.

Lien : http://luocine.fr/?p=4519
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
LaPresse   07 août 2015
Ce fin cocktail d'histoire et de fiction est d'autant plus intrigant puisqu'il coule tranquillement, presque en marge d'une époque bouillonnante. Un 3 pour 1 qui vaut le détour pour ceux qui sont en mal d'aventure.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
luocineluocine   07 septembre 2015
On évoquait Fritz Haber, le professeur de chimie berlinois qui avait conduit le 22 avril 1915 la première attaque au gaz de l’histoire devant la bourgade belge d’Ypres, attaque lors de laquelle dix-huit mille hommes avaient péri en l’espace de quelques minutes… Ce que les étudiants en physique ne pouvaient pas encore savoir en ce printemps 1927, c’était que ce produit de gazage d’Haber devait entrer dans l’histoire sous le nom de Zyklon B.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
luocineluocine   07 septembre 2015
Elle qui a l’expérience des voyages sait que l’on ne se rencontre qu’une seule fois en règle générale, étant donné qu’un voyage raisonnable se fait en général sur une ligne la plus droite possible allant d’un point de départ à une destination et que selon les lois de la géométrie deux droites ne se croisent jamais. Les retrouvailles, c’est bon pour les villageois, les habitants des vallées et les insulaires, tous ceux qui passent leur vie à battre les mêmes chemins et se croisent sans arrêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
luocineluocine   07 septembre 2015
Et pourtant il ne faut pas tant d’imagination que cela pour se figurer la manière dont le dessin continue çà et là.
C’est vrai.
Par exemple, là où il y a un genou, le prolongement sera sans aucun doute une jambe , puis un pied. Et à l’extrémité opposée, il y aura avec quelques vraisemblance, si vous me permettez, le postérieur. Et s’il y a huit palmiers à l’arrière plan, il n’est pas absurde de continuer la série avec un neuvième et un dixième palmier. Vous ne pensez pas?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
michdesolmichdesol   28 août 2021
Ces nuits-là, Félix Bloch demeurait longtemps éveillé, s'étonnant d'être maintenant comme un petit écolier à allumer de petites bombes dans des ravins reculés. Lui qui avait toujours absolument voulu faire dans sa vie quelque chose de pacifique et de totalement inutile du point de vue de la technologie guerrière constatait maintenant avec surprise qu'ils se retrouvait quand même derrière des barbelés. Et il lui arriva de se demander qui ces barbelés protégeaient – s'ils protégeaient Los Alamos du monde ou bien le monde de Los Alamos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Annette55Annette55   25 août 2015
"C' était un bon professeur, aimé de ses étudiants, qu'il prenait gentiment par la main pour les conduire fermement d'un bloc de glace à un autre sur l'océan de leur ignorance. "
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Alex Capus (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex Capus
Payot - Marque Page - Alex Capus - Voyageur sous les étoiles
autres livres classés : roman biographiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1019 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre

.. ..