AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Fabrice Pointeau (Traducteur)
EAN : 9782749165776
336 pages
Éditeur : Le Cherche midi (06/05/2021)
3.81/5   18 notes
Résumé :
Couverte de forêts, peuplée d’ours, de cerfs, d’élans et d’innombrables espèces d’oiseaux, la péninsule supérieure du Michigan est une région splendide et sauvage. Will Treadwell, propriétaire d’un pub près du lac Supérieur, y joue à l’occasion les guides de chasse.
Pour lui et ses semblables, les temps sont durs. Les valeurs de ces hommes « d’un autre temps » sont mises à mal, leurs femmes et leurs enfants les comprennent de moins en moins. À la crise économ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 18 notes
5
6 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

JIEMDE
  17 mai 2021
Sept textes, sept histoires courtes qui pourraient être des nouvelles si elles n'étaient présentées comme un roman dans La Lune du chasseur de Philip Caputo, traduit par Fabrice Pointeau. Ces nouvelles sont habilement reliées entre elles par une unité de lieu – la péninsule supérieure du Michigan – et d'homme : Will Treadwell, patron du Great Lakes Brew Pub et guide de chasse pour améliorer l'ordinaire.
À différents moments de sa vie, Will va croiser le chemin d'hommes en souffrances, traînant comme lui le poids un peu trop lourd de leur passé et confrontés à des situations dramatiques au coeur d'un décor naturel où la chasse sert de prétexte : à révéler les âmes et à challenger les valeurs de chacun.
Tour à tour, Caputo évoque le dernier rempart de l'amitié qui subsiste quand les addictions deviennent trop fortes (Protecteurs), les rapports père-fils incompris (Chagrin), les traumatismes de la guerre quand ils virent au drame (Rêveurs – Lignes de départ), les relations des hommes confrontées à la violence de celles des animaux (La nature de l'amour sur la dernière frontière).
Et au milieu de ces textes sombres, deux rayons d'espoirs. Celui qui émane de Lisa, future compagne de Will, seule apparition féminine dans ce recueil testostéroné, tendrement touchée par des sentiments inattendus (L'Hôte) ; et celui du pardon et de la repentance de Will pour qui le face à face avec un ours en pleine montagne va marquer un tournant symbolique et métaphorique de sa vie alors qu'il est en perdition (Perdu).
En plus d'être remarquablement écrit – pas étonnant pour un Pulitzer – La Lune du chasseur nous fait prendre un grand bol de nature et de sentiments, mettant à nu la fragilité de certains hommes et leur incapacité à s'en sortir seuls. Dans une construction habile qui fait sens une fois le livre refermé, Caputo passe ces hommes au révélateur de l'environnement naturel, effleurant délicatement ou violemment leur intimité. Et c'est très réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
musemania
  06 juin 2021
Véritable invitation au voyage, ce livre vous emportera dans les forêts près du Lac Supérieur, à cheval sur les frontières américaines et canadiennes et ce, pour une évasion totale. Cette région très sauvage regorge de mystères, d'habitants isolés qui mènent des existences difficiles ainsi qu'une faune et une flore encore très riches.
Alors que cette région avait été un tant soit peu protégée des affres de notre société moderne, petit à petit, les conséquences parviennent jusque là et contraignent ses habitants à revoir leurs habitudes et manières de vivre. Narré avec un style d'écriture très agréable et envoutant, Philip Caputo ayant tout de même reçu le Prix Pulitzer, l'auteur ne fait aucune concession à son récit.
Ce qui s'articule comme un roman est composé de sept histoires pouvant s'apparenter à 7 nouvelles partageant comme point commun le vécu d'un personnage en particulier, celui de Will Treadwell, en plus de celui des lieux. 7 nouvelles car leur histoire peuvent au final être indépendantes les unes des autres mais constituer un tout. S'attachant à mettre en exergue les relations humaines, les personnages de Philip Caputo partagent souvent des problèmes d'addiction, les ravages de la guerre et les difficultés multiples.
Roman à la fois poétique mais aussi sombre, le point commun de la chasse n'est finalement qu'un prétexte pour ces personnages afin de revoir leurs amis, de retourner à la vie sauvage, de refaire corps avec la nature. N'étant pas une partisane de cette activité, j'ai du passer outre ces scènes pour en apprécier la prose et la beauté de la nature.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          361
MadameTapioca
  09 juin 2021
Que j'ai aimé ce livre….
Une collection d'histoires liées les unes avec les autres, par la géographie et par un personnage, Will Treadwell, propriétaire de pub, tantôt simple figurant tantôt personnage principal.
« La lune du chasseur » est un livre de mecs. Pas un livre pour les hommes, bien que la chasse soit omniprésente, mais un livre sur le coeur des hommes.
L'auteur met en scène des hommes d'âge moyen dans la péninsule supérieure du Michigan. Ces personnages entrent et sortent de la vie des uns et des autres, construisent des amitiés, affrontent la perte, se mesurent à la violence, essayent d'enterrer le passé ou cherchent à le déterrer. Il y a de vieux copains de lycée en voyage, des amants d'une fois par an, un professeur d'université et son fils capricieux, un homme et son vieux père tyrannique... Ils se réunissent, se séparent et, s'ils ont de la chance, trouvent une voie à suivre.
Philip Caputo capture leur vérité émotionnelle avec beaucoup d'élégance et de pudeur. Un regard perçant sur les douleurs de la vie, sur ces démons du passé qui ne veulent pas rendre les armes, mais aussi sur la façon dont les hommes naviguent dans le monde d'aujourd'hui. C'est une mosaïque sensible et délicate qui parvient à transmettre des émotions compliquées sans aucune sentimentalité ni mièvrerie.
Et puis il y a la nature. Elle est partout, elle est un personnage à part entière dans les 7 histoires. Elle est le docteur des âmes, celle qui peut-être parviendra à aider les hommes à soigner les traumatismes et les déceptions de la vie quotidienne.
Entre l'écriture et la construction, je ne vois aucun défaut à ce magnifique roman, égal du début à la fin. J'ai su dès les premières lignes que j'étais dans une littérature américaine que j'aime.
Merci @benoit.andrey pour cette lecture qui m'est allé droit au coeur et pour la découverte d'un auteur à côté duquel j'étais complètement passé (il semble d'ailleurs peu connu en France malgré un prix Pulitzer).
Traduit par Fabrice Pointeau
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
Sallyrose
  10 mai 2021

Nous sommes dans le Michigan non loin du Lac Supérieur. Ici, la nature est restée reine, pas d'urbanisation qui vienne heurter le regard, pas de bruits qui choquent l'oreille.
En effet, celui des balles est presque un ronronnement dans cette région dédiée à la chasse.
Will Treadwell (littéralement la bonne semelle) tient une brasserie où se retrouvent les locaux et les chasseurs venus de très loin pour certains. Will les guide parfois, appréciant le plaisir de la marche en forêt avec les chiens et les hommes.
En octobre, la lune du chasseur brille de mille feux et annonce la meilleure saison pour la chasse. C'est pendant cette période de l'année que se déroulent les 7 nouvelles du livre, 7 récits qui s'entrecroisent tant par les personnages que par certains évènements.
Will Treadwell est un personnage récurrent de ces récits ainsi que ses amis et certains touristes. Ensemble, ils arpentent la forêt, ils devisent sur leur passé, découvrent qu'ils ont beaucoup à partager, se laissent aller à leurs émotions positives ou négatives.
Parce que la chasse n'est qu'un prétexte, se retrouver dans la nature c'est aussi se trouver soi-même.
C'est avec un style enchanteur d'une grande poésie que l'auteur nous fait partager ces moments d'amitié, de nostalgie, de solidarité et de loyauté.
Une très belle lecture.
#PicaboRiverClub
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Anne_Litt_
  06 mai 2021
Des histoires de chasse, entre hommes, ce livre avait à priori peu de chance de me plaire et pourtant je l'ai énormément apprécié.
Sa construction, tout d'abord, est vraiment intéressante. Son titre en anglais est "Hunter's Moon: a novel in stories". Ni vraiment un roman, ni vraiment des nouvelles mais sept histoires racontées avec talent par Philip Caputo et qui, sans forcément de lien apparent entre elles, finissent par faire un tout très cohérent.
Point commun de toutes ces histoires, la chasse : à l'ours, à la grouse, au mouflon, à l'homme... mais on est loin de l'apologie de cette activité, la chasse est surtout un prétexte à des moments entre amis, en famille, à des moments de communion avec la nature, à des remises en question.
Will Treadwell, propriétaire d'un restaurant et guide de chasse à l'occasion à Vieux désert, dans la péninsule supérieure du Michigan, est l'un des hommes que l'on retrouve régulièrement dans ces histoires. Ancien combattant au Vietnam, il trimballe son lot de vieux démons, une déprime chronique avec laquelle il faut composer. Il est attachant car tour à tour maladroit, blessant, blessé, effrayé.
Comme lui, les autres hommes de ces histoires sont aux prises à des sentiments complexes dans leur relation à l'autre, un père, un fils, ou aux événements tragiques de la vie, une faillite, une addiction, un divorce.
Rien de macho cependant chez Philip Caputo, les femmes dans ces histoires, car il y en a, sont des personnages plutôt forts, solides, des points d'ancrages pour ces hommes en proie au doute.
Et puis tout cela se joue dans une nature fascinante, allant même jusqu'à être effrayante dans une des histoires qui se déroule en Alaska. La nature joue un rôle à part entière, sans être idéalisée.
Je vous conseille vraiment cette lecture, belle galerie de portraits d'hommes imparfaits, et donc tout à fait normaux.
Traduction Fabrice Pointeau
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LeFigaro   17 juin 2021
Du Vietnam à l’Irak, une histoire d’hommes frappés par la répétition du malheur américain. Un très grand livre.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
inajiinaji   01 mai 2021
Ce silence-ci n’a jamais été brisé par le vacarme de l’humanité ; il est constitué de couches, il est dense, vierge, différent – une quiétude inquiétante, si vous voulez. Toute l’altérité du monde naturel est contenue dedans – un monde qui se suffit à lui-même, indépendant des entreprises et des conflits des hommes, de leurs plans, leurs machinations, leurs joies, leurs peines, leur certitude égoïste qu’ils sont les enfants de Dieu. Comparé à ça, le bruit que j’ai laissé derrière moi – les bavardages des réunions à la faculté, les sons de la télé, les discours de campagne, les cris des débats radiophoniques, tout ce tapage incessant – a l’importance d’une stridulation de grillon. L’épaisse absence de son déclenche presque en moi des hallucinations ; à un moment, je crois entendre des voix, un murmure indistinct, comme celui d’une foule au loin. Ce n’est probablement rien de plus que le vent qui me joue des tours, mais une partie de moi se demande si ce sont les montagnes qui parlent dans une langue que je ne comprends pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
inajiinaji   01 mai 2021
Les soldats au Viêt Nam avaient un dicton qu’ils prononçaient quand un bon ami mourait sans raison valable, quand une lettre annonçant une mauvaise nouvelle arrivait dans le courrier, ou quand quarante-deux hommes gravissaient une colline et seulement dix-neuf en redescendaient, un mantra récité en réponse aux mensonges des généraux, des politiciens, des chapelains : « Ça veut rien dire, ça compte pour rien. » La sagesse ? Rejeter toutes les illusions réconfortantes, accepter l’absurdité de la guerre – c’était ça le début de la sagesse, et le vaccin le plus efficace contre la folie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
inajiinaji   01 mai 2021
Lui et moi nous connaissons depuis longtemps, depuis le lycée à Manitou Falls, Michigan, où Rick, un excentrique de petite taille, avait été surnommé « le Fondu de nature » sous prétexte qu’il passait l’essentiel de son temps libre en forêt à collecter des plantes et des insectes et à prendre avec un Instamatic des photos de lapins, de ratons laveurs et d’oiseaux. Je l’avais accompagné à quelques expéditions et avais été impressionné par ses compétences, et j’avais fini par devenir son ami, le protégeant des petites brutes et des sarcasmes. Nous ne nous étions pas vus depuis des années, et même s’il n’a plus besoin que je le protège de quoi que ce soit, nos vieux liens sont comme les cordes d’un piano – toujours accordées, même si on n’a pas joué dessus depuis des décennies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fanfan-DoFanfan-Do   16 mai 2021
Je n’ai jamais connu une paix semblable dans les forêts du Michigan. Là-bas, même quand vous n’entendez pas un seul son d’origine humaine, l’air semble charrier l’écho de tronçonneuses, le bruit de la circulation sur les routes distantes, les cris et les rires des campeurs. Ce silence-ci n’a jamais été brisé par le vacarme de l’humanité ; il est constitué de couches, il est dense, vierge, différent – une quiétude inquiétante, si vous voulez. Toute l’altérité du monde naturel est contenue dedans – un monde qui se suffit à lui-même, indépendant des entreprises et des conflits des hommes, de leurs plans, leurs machinations, leurs joies, leurs peines, leur certitude égoïste qu’ils sont les enfants de Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JIEMDEJIEMDE   14 mai 2021
Qu’est-ce que tu es en train de dire ? Que le bonheur est dangereux ?
Je dis qu’il ne faudrait pas placer sa foi dedans.
Commenter  J’apprécie          90

autres livres classés : natureVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1192 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre