AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Karim Chergui (Traducteur)
EAN : 9782915549874
229 pages
Éditeur : Bragelonne (24/05/2006)
3.87/5   57 notes
Résumé :
Lorsqu'on est amateur de science-fiction et de fantasy, on a naturellement des histoires et des mondes plein la tête, que l'on a très envie de raconter. Dans cet ouvrage, le célèbre écrivain Orson Scott Card partage son savoir et son expérience dans ces genres.

Vous appréhendez, entre autres :
- ce que sont (et ne sont pas) la SF et la fantasy, selon quels critères, et si votre récit y appartient,
- comment construire, peupler et dramat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 57 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

FeyGirl
  01 mars 2021
Le célèbre auteur de science-fiction Orson Scott Card a écrit deux manuels d'écriture, dont cet ouvrage qui a reçu le Prix Hugo de non-Fiction. C'est donc avec un grand intérêt que j'ai ouvert le livre. La première moitié du livre m'a parfois laissée dubitative, mais la deuxième moitié s'est révélée instructive.
Je vais me concentrer sur les points forts. Tout d'abord, il n'y a pas de recette à suivre pour écrire le best-seller de l'année, contrairement à ce que d'autres manuels ou articles proposent. L'auteur admet qu'il a « sa manière » d'imaginer un roman (il crée un univers jusque dans le moindre détail puis il imagine une histoire après : je ne fonctionne pas ainsi), et il tente de donner des conseils généraux applicables dans tous les cas.
Il ne se contente pas de souligner l'importance de « construire son monde » et son passé, il propose quelques exemples concrets, allant jusqu'à la création d'une race extraterrestre et son évolution à travers les âges. Il rappelle que l'auteur doit concevoir tous les éléments (y compris le passé ou les règles comme règles du voyage spatial ou règles et limites de la magie) même s'il n'y fait jamais référence dans son roman : le récit gagnera en profondeur. Ce point est déjà analysé par d'autres conseillers en écriture de SFFF, mais c'est toujours utile de le marteler.
J'ai aussi lu avec intérêt ce qu'il nomme les éléments qui structurent l'histoire : le Milieu (l'univers), l'Idée, le Personnage et l'Évènement. D'après lui, un de ces éléments est plus important que les autres et détermine la manière de raconter l'histoire. Son analyse et ses exemples sont convaincants.
L'auteur enchaîne avec la problématique de l'exposition (présentation de l'univers) spécifique à la SFFF. Il décortique le début de Wild Seed d'Octavia Butler (qu'il porte aux nues) : là encore, un exemple concret est inspirant. Il continue avec des remarques sur le niveau de langage d'un texte, et j'ai bien aimé quand il déclare que des proses trop recherchées peuvent rater leur objectif. Certains devraient en prendre de la graine.
Il termine son manuel par des considérations factuelles sur la vie des aspirants auteurs puis des auteurs, inspiré de sa propre expérience. Je n'en suis pas là !
Par contre, le début de l'ouvrage est une explication sur l'histoire du marché SFFF de l'édition américaine, et ses définitions de la science-fiction et de la fantasy sont étonnantes pour un écrivain de ce calibre : la science-fiction, c'est les boulons est les rivets ; tandis que la fantasy, c'est les arbres. Ah bon.
En conclusion, ce manuel m'a réellement intéressée qu'à partir de la deuxième moitié. Ne ne laissez donc pas tomber si vous trouvez le début peu instructif.
En aparté, sur la fin de l'ouvrage, l'auteur explique comment soumettre des manuscrits à des éditeurs américains, en soulignant qu'il faut envoyer son texte immédiatement à plusieurs maisons d'édition, car le processus de sélection est très long. L'éditeur français (Bragelonne) ajoute une note de bas de page indiquant qu'en France c'est différent, et qu'il faut préciser si on a proposé le manuscrit ailleurs (sous-entendant que c'est mal vu)… Je sais que certains éditeurs souhaitent avoir l'exclusivité d'un manuscrit le temps du processus de sélection. Mais oui. La réponse prend en général plus de 6 mois. Donc vous patientez un semestre, vous avez un refus, vous l'envoyez à une autre maison et attendez plus de 6 mois un autre refus. Dans 3 ans, votre texte est toujours en soumission, et vous n'aurez contacté que 5 ou 6 éditeurs. Ces gens-là savent-ils que quand on cherche un emploi, on envoie son CV à des centaines d'entreprises, et que les recruteurs le savent parfaitement sans jamais trouver à redire (et heureusement), cela fait partie des règles du jeu ? Pourquoi un aspirant auteur devrait-il agir différemment ?
Lien : https://feygirl.home.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Glesker
  19 décembre 2013
Orson Scott Card est une figure suffisamment incontournable des littératures de l'imaginaire anglo-saxonnes pour qu'on puisse lui prêter une expertise certaine dans les rouages propres à ce genre, qu'ils concernent les étapes de création, de distribution ou de critique. Au-travers de cet ouvrage, il présente les bonnes pratiques à mettre en oeuvre — ainsi que les écueils à éviter ! — dans l'acte d'écriture en général ainsi que les procédés scénaristiques typiques des littératures de l'imaginaire.
Les techniques et observations compilées dans cet ouvrage se répartissent, à mon avis, soit parmi celles qui tombent sous le sens (mais une piqûre de rappel de fait jamais de mal) soit parmi celles qui sont véritablement pertinentes ; notamment pour ce qui concerne l'élaboration d'univers romanesques crédibles. Ce livre présente également, selon moi, l'avantage de vouloir démystifier et désacraliser le travail d'écriture.
Le principal défaut que je lui trouve cependant est son orientation assurément anglo-saxonne ; en particulier pour ce qui concerne le monde de l'édition, trop dissemblable d'un bord et de l'autre de l'Atlantique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
LeScribouillard
  25 novembre 2017
On nous parle par expérience : il y aura quelques conseils, parfois évidents, mais croyez-moi, quand je vois Wattpad ou lorsque je lis ce que j'ai écrit il y a deux ans, je me dis tout de même qu'un guide comme celui-là n'était pas de trop. On ne s'ennuie pas quand bien même il n'y a pas d'histoire qui nous soit racontée, et le fait que ce soit un peu trop orienté du côté américain ne me fait rien, les américains fournissant souvent d'excellentes lectures de fiction spéculative (pas toujours, évidemment...). On a un guide complet, que je n'aurais pour ma part jamais réussi à écrire, avec deux ou trois ébauches d'univers pour exemples qui nous montrent comment débuter (ou ne surtout pas débuter) de manière pertinente dans l'écriture.
Un mot sur le format poche chez Bragelonne : ce n'est pas tous les jours que ça arrive, et ça me change. À vrai dire, amateur du A5 (je ne suis pas le seul dans ma famille) et des bouquins facilement transportables, ce n'était pas pour me déplaire de changer des grands formats (certes toujours bien remplis chez Bragelonne). Et un autre mot sur le petit malin qui a mis "écrivain femme" dans les étiquettes. Si ça continue comme ça, je vais jouer à leur jeu et mettre "MMORPG" dans les étiquettes d'"Orgueil et préjugés". Et aussi "La Pléiade" sur "Toto en plein délire". Quitte à ce que cet élément-là de Babelio parte en vrille, autant que je m'y amuse aussi un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CyranoGirl
  11 août 2019
Je l'ai reçu comme cadeau d'anniversaire il y a quelques mois et voici seulement que je le termine.
Je m'attendais vraiment à un guide : à faire ou à ne pas faire, quand on veut écrire de la fantasy et de la science-fiction. C'est plus ou moins un guide, mais beaucoup plus flou que ce à quoi on pensait (aussi bien moi que la personne qui m'a offert ce livre).
Orson Scott Card se cantonne à nous expliquer surtout ce qui ne faut pas faire et à comparer certains auteurs avec d'autres pour nous prouver son point.
Cela m'a un peu déçue. Après, Orson Scott Card donne pas mal d'idées ou de points qui m'ont permise d'améliorer quelques uns de mes premiers jets ainsi que certaines idées de nouvelles/romans/textes que j'ai eu.
J'ai tout particulièrement aimé le dernier chapitre, sur la pratique de l'édition et du fonctionnement de l'écrivain. On voit que l'auteur sort de ses « comparaisons semi-intellectuelles » pour donner de véritables conseils utiles.
On verra bien si ce sentiment perdure pour le prochain tome sur la création des personnages !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BVIALLET
  23 mars 2012
Les fans et amateurs des littératures de l'imaginaire étant fort nombreux et les « wannabees »-auteurs avec manuscrit poussiéreux traînant au fond du tiroir presque autant, ce livre, qui se présente comme un guide rempli de conseils d'écriture et d'organisation d'une histoire, pouvait sembler pertinent d'autant plus que M. Card n'est pas n'importe qui dans ces deux genres littéraires puisqu'il s'est autant illustré dans le premier (« Les chroniques d'Alvin le Faiseur ») que dans le second (« Le cycle d'Ender »). L'ennui, c'est que ce texte date un peu (les choses ont pas mal évolué depuis 20 ans) et qu'il est très représentatif des moeurs littéraires américaines qui n'ont pas grand chose à voir avec les nôtres. Importance des agents littéraires, des ateliers d'écriture, présence de nombreuses revues SF/ Fantasy, de fanzines, possibilité de n'envoyer qu'un synopsis aux éditeurs... L'éditeur Bragelonne a tenté de compenser ce handicap en ajoutant des notes ramenant à la situation hexagonale. le plus intéressant dans ce texte réside moins dans la définition des différences entre genres (souvent artificielles) que dans les véritables conseils d'écriture (importance du point de vue, du personnage, de l'intrigue, du niveau de langage, de la cohérence de l'ensemble etc...) Nul doute qu'un écrivain en herbe y trouvera son miel !
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
SciFiUniverse   15 novembre 2018
Orson Scott Card écrit à la première personne, il nous dévoile sa vie, son ressenti, tout ce qu’il sait, dit-il et cela rend la lecture agréable et moins académique que l’on pourrait le craindre.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Elbakin.net   22 octobre 2018
Se lisant rapidement, accumulant des appréciations de bon sens, voilà donc un ouvrage pratique et abordable (15€), à défaut de s’imposer comme une référence, ce qui n’est de toute manière pas le but.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
pika010pika010   22 août 2018
C'est un privilège que de raconter ces histoires à ces lecteurs, et un honneur lorsqu'ils les applaudissent.
Commenter  J’apprécie          10
pika010pika010   24 juillet 2018
Alors, fermez ce bouquin et au boulot.
Commenter  J’apprécie          10
CyranoGirlCyranoGirl   11 août 2019
Alors, fermez ce bouquin et au boulot.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Orson Scott Card (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Orson Scott Card
La Stratégie Ender (Ender's Game) est un film de guerre de science-fiction américain écrit et réalisé par Gavin Hood sorti en 2013. Il s'agit d'une adaptation de La Stratégie Ender d'Orson Scott Card. Bande Annonce VF.
Dans la catégorie : Techniques de rédactionVoir plus
>Rethorique>Rhétorique : généralités>Techniques de rédaction (13)
autres livres classés : écritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Stratégie Ender

Comment s'appelle le frère d'Ender Wiggin ?

Valentin
Bean
Peter

10 questions
191 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle d'Ender, tome 1 : La Stratégie Ender de Orson Scott CardCréer un quiz sur ce livre