AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur)
ISBN : 2841722627
Éditeur : L'Atalante (25/02/2004)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Peter Wiggins, actuel chef du gouvernement de la Terre, commet une terrible erreur en autorisant le sauvetage de son ennemi juré, Achille, jusqu'alors retenu dans une prison chinoise. Peter est maintenant en danger, il doit quitter la planète. Au bout du voyage l'attend une surprise non moins effrayante : l'école de guerre démantelée sert aujourd'hui de base à des comploteurs de toute sorte. Pendant ce temps, Bean doit faire face à la dégradation de son corps. Fruit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  11 décembre 2012
Encore une fois, un livre qu'on ne peut lire indépendamment des deux autres opus de la saga des ombres que sont : La stratégie de l'ombre et L'ombre de l'Hégémon.
Il y a trop de références et d'allusions à ce qui s'y est passé, pour faire l'impasse sur ces deux livres (ce qui serait d'ailleurs, à mon sens, une erreur, tant je les ai trouvé agréable à lire).
L'histoire : Achille est libéré par Peter Wiggin et prend insidieusement le pouvoir. Bean et Petra se marient et vont essayer d'avoir des enfants non atteints de "la clé d'anton" qui fait de Bean un être suprêmement intelligent mais à la vie désespérément courte. Les mondes musulmans vont libérer l'inde et envahir la chine.
Peter Wiggin, que l'on a connu sous la plume de Démosthène et Locke, diaboliquement intelligent et pugnace paraît bien faible et peu crédible dans ce roman.
Le livre est un peu mou, beaucoup de bla-bla, et ne commence à s'emballer que sur les 100 dernières pages en renouant avec la sf militaire qui avait fait tout l'attrait, à mon sens, de L'ombre de l'Hégémon.
La critique du contexte socio-politique que j'avais faite pour le tome précédent reste d'actualité.
Restent un style toujours très fluide et agréable à lire, une petite réflexion sur l'essence de l'homme et sa motivation profonde ainsi qu'une présentation d'un avenir apaisé et unifié des civilisations arabes et de la religion musulmane, qui ont fait la paix avec Israël et qui seront les artisans de la victoire contre l'envahisseur chinois.
Il existe une fin au cycle : L'ombre du géant.
Mais on peut aussi en rester là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Wiitoo
  24 mars 2014
Pénible et ennuyeux à mourir ! Voilà comment résumer au mieux ce troisième tome de la saga des ombres qui mettra ainsi un terme à ma lecture de ce cycle de 5 tomes. Oui, le tome quatre à l'air encore pire alors je vais arrêter là. de toute façon il ne reste plus grand-chose à raconter, l'histoire est au bout de ce qu'elle pouvait produire, sauf manifestement pour Orson Card qui continue à exploiter le même thème alors que tout est dit ou presque.
C'est bien dommage car, jusque là, je n'ai lu, que des petits chefs-d'oeuvre d'Orson Scott Card. La stratégie Ender, puis La saga des ombres tome un et deux sont des livres fantastiques mais on dirait qu'il a craqué et sur ce tome il nous fait un peu n'importe quoi. On peut se demander pourquoi il a décidé d'écrire cette suite puisque manifestement il n'avait pas la moindre histoire intéressante à raconter. Il nous fait un remake du tome 2, avec les mêmes ingrédients, l'action en moins.
Orson Card se perd dans ses réflexions, ni très intéressantes ni profondes, pour nous livrer au final une aventure qui pourrait tenir sur 50 pages.
Même le 4ème de couverture est une farce marketing. Peter est l'hégémon mais surement pas l'actuel chef du gouvernement de la Terre. Ce titre est plus honorifique qu'autre chose et il ne dirige strictement rien à part une petite armée personnelle qui n'est même pas capable de lui être fidèle quand il a besoin d'eux. Il n'autorise pas non plus le sauvetage de son ennemi, il en donne l'ordre pour l'intégrer à l'Hégémon. Décision tellement bête et ridicule que j'ai passé la moitié du livre à essayer de me convaincre que c'était une décision intelligente venant d'un des plus grands cerveaux de la planète. Et voilà que quelques semaines plus tard, ce brillant Peter prend ses jambes à son cou pour fuir dans les jupons de ses parents en laissant les clés de l'Hégémon à son ennemi, sans même le faire arrêter, tuer ou emprisonner…. Ridicule, ridicule, ridicule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          351
melune
  29 août 2014
Le livre est sympa dans le même style que les tomes précédent, mais je trouve que ça se répète un peu. Je commence a me lasser. La stratégie de l'ombre reste le meilleur des 3 que j'ai lu.
Commenter  J’apprécie          30
MarieC
  13 octobre 2011
Une petite déception pour ce troisième volume des aventures de Bean. Cette fois, l'histoire reste dans la droite ligne du volume précédent, sans faire apparaitre de thème ou de personnages nouveaux. L'intrigue est assez mince, et la fin un peu rapide... Cela reste un bon roman, mais rien d'exceptionnel.
Commenter  J’apprécie          10
LauMartineau
  02 février 2013
J'adore !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
WiitooWiitoo   20 mars 2014
On ne mesure l'amour que l'on porte à quelqu'un qu'au moment de l'épreuve décisive: est-on prêt à mourir pour cette personne ? À se jeter sur une grenade dégoupillée, à s'avancer devant une voiture qui arrive en trombe, à garder un secret sous la torture pour sauver sa vie ? La plupart des gens ignorent la réponse à cette question jusqu'à la fin de leurs jours; quant à ceux qui la connaissent, ils ne savent encore pas s'ils ont agi par amour, sens du devoir, respect de soi-même, conditionnement culturel ou tout autre motif possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
WiitooWiitoo   22 mars 2014
"Ainsi tu m'aimes, dit-elle à mi-voix quand ils se séparèrent.
- Mon organisme est une masse d'hormones en ébullition que je suis trop jeune pour dominer, répondit-il. Tu es une femelle d'une espèce voisine. Si l'on en croit les primatologues qui font autorité, je n'ai pas franchement le choix.
- Chouette ! fit-elle en lui enserrant la taille.
- Non, pas chouette. Je n'ai pas le droit d'embrasser quiconque.
- C'est moi qui te l'ai demandé.
- Il n'est pas question que j'aie des enfants.
- Ca me paraît sensé. Je les aurai à ta place.
- Tu as très bien compris ce que je voulais dire.
- Les bébés, ça ne vient pas en s'embrassant; tu ne risques donc rien pour l'instant."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
WiitooWiitoo   22 mars 2014
Ender affirmait qu'on ne peut vaincre un ennemi puissant que si on le comprend complètement, qu'on ne peut le comprendre que si on connaît ses désirs les plus profonds, et qu'on ne peut les connaître que si on l'aime véritablement.
Commenter  J’apprécie          160
LegoLegitisLegimusLegoLegitisLegimus   25 janvier 2013
- J'aime à penser, déclara Graff, que Dieu se montre parfois miséricordieux en permettant qu'un accident nous empêche d’exécuter nos plus noirs desseins.
- Ce n'est pas ce que je crois, intervint Thérésa d'un ton glacial. A mon avis, si on pointe une arme sur la tête d'un homme et que la balle qu'on tire soit à blanc, on reste un meurtrier au regard de Dieu.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Orson Scott Card (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Orson Scott Card
La Stratégie Ender (Ender's Game) est un film de guerre de science-fiction américain écrit et réalisé par Gavin Hood sorti en 2013. Il s'agit d'une adaptation de La Stratégie Ender d'Orson Scott Card. Bande Annonce VF.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La Stratégie Ender

Comment s'appelle le frère d'Ender Wiggin ?

Valentin
Bean
Peter

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle d'Ender, tome 1 : La Stratégie Ender de Orson Scott CardCréer un quiz sur ce livre