AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur)
ISBN : 2290330159
Éditeur : J'ai Lu (22/10/2004)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 80 notes)
Résumé :
On le surnomme Mouj.
C'est le plus grand général qui ait jamais mené les troupes de l'imperator Goryani au combat. Lorsqu'il apprend que Basilica, la cité des femmes, la ville éternelle, est agitée par les soubresauts de la guerre civile, son génie militaire lui fait immédiatement entrevoir le parti qu'il peut tirer de la situation. Mais le stratège ne sait pas encore qu'il s'apprête à livrer son plus difficile combat : Basilica cristallise l'attention de Sur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
MarcF
  21 mars 2012
Basilica, une société médiévale, matriarcale qui a des ordinateurs, même si elle n'a pas la roue !! le responsable, Surâme, vénéré comme une déesse, mais qui est en fait une intelligence artificielle chargée par les premiers colons d'empêcher la violence qui a détruit la Terre des Origines.
Dans ce deuxième tome, on voit apparaitre le général Mouj, personnage intéressant qui va prendre Basilica sans combat. Cette partie est très bien faite, même si l'essentiel du livre se consacre aux relations (et tensions !) entre les différents personnages du groupe.

L'auteur sait bien décrire les comportements et les tensions du groupe, avec certains personnages peints au vitriol ou au contraire plein de contradictions intimes.
Malgré tout, un plein tome pour arriver à faire se rassembler tous les personnages pour leur quête, cela fait beaucoup et le rythme est plus que lent.
Commenter  J’apprécie          10
Z3D
  19 avril 2011
Je viens de finir le 2eme tome de la saga Homecoming. L'histoire prend doucement forme, les personnages sont de plus en plus familier et on a plaisir à les suivre. le style et les personnages sont parfaits. L'histoire n'avance pas énormément mais les relations entre les personnages évoluent bien. Certes le côté un peu trop biblique (très reconnaissable) peut déranger mais ce n'est qu'anecdotique. J'ai hâte de recevoir la suite pour retrouver les personnages dans leurs pérégrinations!
PS: J'aurais voulu mettre 3,5 car le trouvant mieux que le premier tome auquel j'avais mis 3.
Commenter  J’apprécie          20
LauMartineau
  02 février 2013
J'adore !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
photonoxxphotonoxx   31 janvier 2013
Tous les problèmes avaient commencé quand Surâme avait envoyé à Volemak sa vision de Basilica en feu. Elle l’avait averti qu’une alliance avec Potokgavan mènerait à la destruction de la cité ; mais elle n’avait jamais promis que Basilica pourrait s’en remettre à l’amitié des Gorayni. Et d’après ce que Luet savait des Gorayni – les Têtes Mouillées, comme on les appelait à cause de leur coutume de s’huiler les cheveux –, c’était une mauvaise idée d’envoyer Smelost leur demander asile. Cela leur donnerait la fausse impression que leurs alliés n’étaient pas en sécurité à Basilica. Cela ne risquait-il pas de les inciter à faire ce que tout le monde redoutait, c’est-à-dire envahir la cité et s’en rendre maîtres ?
Non, c’était une erreur de leur expédier Smelost. Cependant, comme Luet n’était pas parvenue à cette conclusion en tant que sibylle mais en suivant son propre raisonnement, personne ne voudrait l’écouter. C’était une enfant, sauf quand Surâme la possédait, si bien qu’elle n’avait droit au respect que quand elle n'était pas elle-même. Elle s’en exaspérait ; mais qu’y faire, sinon espérer qu’elle se trompait quant à Smelost et aux Gorayni et attendre impatiemment de devenir une femme à part entière ?
Ce qui l’inquiétait peut-être encore plus, c’est qu’il n'était pas dans les habitudes de Rasa de se tromper à ce point. Elle paraissait agir dans la peur, sans réfléchir. Et si le jugement de Rasa était faussé, sur quoi Luet pouvait-elle se reposer ?
Il fallait qu’elle en parle à quelqu’un. Pas à sa sœur Hushidh ; Shuya était très avisée, très prévenante et l’écouterait sûrement, mais elle se fichait totalement de tout ce qui ne touchait pas Basilica. C’était bien son problème en tant que déchiffreuse ; Hushidh vivait dans la vision permanente de tous les rapports et de toutes les relations entre les gens qui l’entouraient. Ce sens de la trame formait naturellement l’élément le plus important de son existence, qui lui permettait de voir les gens se lier entre eux puis se détacher, former des communautés puis les dissoudre. Et sous-jacente à tout cela, il y avait son intense conscience du tissu de Basilica elle-même. Elle adorait la cité, mais elle la connaissait si bien, se concentrait si étroitement sur elle qu’elle n’avait strictement aucune idée des relations qu’entretenait Basilica avec le reste du monde. Elles étaient trop vastes, trop impersonnelles.
Luet tenta quand même d’en discuter avec elle, mais Hushidh s’endormit presque aussitôt. Impossible de lui en vouloir ; l’aube était presque là et il leur avait manqué plusieurs heures de sommeil en milieu de nuit. Luet elle-même aurait dû être en train de dormir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Orson Scott Card (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Orson Scott Card
La Stratégie Ender (Ender's Game) est un film de guerre de science-fiction américain écrit et réalisé par Gavin Hood sorti en 2013. Il s'agit d'une adaptation de La Stratégie Ender d'Orson Scott Card. Bande Annonce VF.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La Stratégie Ender

Comment s'appelle le frère d'Ender Wiggin ?

Valentin
Bean
Peter

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle d'Ender, tome 1 : La Stratégie Ender de Orson Scott CardCréer un quiz sur ce livre