AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368121064
Éditeur : Charleston (07/06/2016)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 104 notes)
Résumé :
* PRIX DES LECTEURS CLUB 2016 *

Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l'histoire, qui l'étouffe.
Qui Rose serait-elle aujourd'hui si elle ne pensait pas qu'ils l'ont abandonnée ? C'est la question que se pose celui qui l'a toujours aimée.
À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
IrisSireadbooks
  20 juin 2016
Pour être concise, c'est assez simple, j'ai tout adoré dans ce roman. L'histoire de Rose qui subit, à l'âge de 6 ans, la disparition étrange et sans réponse de ses parents. Et puis, ces nombreux sauts dans le temps, dans lesquels nous découvrons la jeune fille à différentes étapes de sa vie, mais toujours à la recherche d'elle-même. Je me suis beaucoup retrouvée en Rose. Nous la retrouvons à un moment de sa vie où nous avons à peu près le même âge, elle et moi, et les mêmes doutes, les mêmes questionnements face à l'avenir, cette même difficulté à s'accrocher aux gens qui nous entourent de peur de les voir disparaître un jour eux aussi, cette difficulté à simplement ressentir certaines émotions, comme si notre inconscient se jouait de nous dans l'ombre, en silence.
Je dois vous avouer que j'ai été troublée par cette lecture. En effet, l'auteure marie avec brio dans son récit le genre d'éléments qui me déplaisent habituellement. Je m'explique. Je vous avais dit dans ma chronique de « Si loin de toi » que je n'aimais pas les bonds dans le temps, que ça ne laissait pas assez le temps à l'histoire de s'installer. Et bien vous savez quoi ? Figurez-vous que je les ai adorés ici ! Paradoxal, n'est-ce pas ? Je trouve qu'ils poussent le récit, qu'au contraire de le saccader, ils l'enrichissent et nous donne véritablement envie de dévorer l'histoire.
J'ai également d'habitude un peu de mal avec les récits en narrateur externe. Dans celui-ci, nous avons, en plus des bonds dans le temps, des narrateurs différents. Et pour couronner le tout, certains personnages nous parlent sous forme de lettres. de quoi s'y perdre, vous pensez ? Pas du tout ! A aucun moment je ne me suis dit, bon sang mais qu'est-ce qu'elle fabrique ? J'ai adoré. J'avoue que les petites dates en début de chapitre aident à la compréhension. Mais je n'ai pas été perdue une seconde et j'ai même adoré me balader aux différentes époques de la vie de Rose !
J'ai beaucoup aimé la dissémination des différents indices qui émergent suite à la disparition des parents de Rose. C'est grâce à la découverte du journal intime de sa mère que Rose va commencer à enfin mettre des mots sur ce passé qui la hante. Je n'ai aucunement vu venir la chute et j'ai été pour le moins surprise !
J'ai adoré la manière dont les personnages interagissent dans le récit, la façon dont ils vont tous avoir leur importance dans la suite des événements. Malgré que le roman soit assez court (270 pages), nous ne manquons pas d'éléments quant à la personnalité des différents intervenants. Les pages défilent à toute allure et on ne peut s'empêcher d'en savoir plus sur cette mystérieuse disparition, mais pas seulement, par-dessus tout, on veut savoir comment la vie de Rose va évoluer ? Va-t-elle s'en remettre ? Les retrouver peut-être ? D'ailleurs, ont-ils vraiment disparu ou cette histoire n'est-elle qu'une mise en scène ?
Bref, je ne peux que vous recommander cette lecture que j'ai véritablement adorée et dévorée ! J'espère que vous en serez aussi charmés que moi, je vous le souhaite en tout cas !
Lien : https://sireadbooks.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
book-en-stock
  24 novembre 2017
Drame de l'enfance s'il en est : la perte des parents et le sentiment d'abandon.
Rose a six ans quand ses parents disparaissent une nuit. Les recherches restent vaines, Rose se retrouve en orphelinat mais ne peut se convaincre de leur décès. Elle se sent abandonnée et toute sa vie est liée à cet événement incompris. Jusqu'au jour où un inconnu lui remet une enveloppe.
Un roman à la structure particulière puisqu'on démarre l'histoire au présent, puis on alterne avec différents épisodes du passé proche ou lointain. Plusieurs voix se succèdent aussi. le lecteur suit donc diverses trames de récits qui toutes pointent vers le même dénouement. Un dénouement plutôt inattendu, que je n'avais pas vu venir.
C'est une histoire de femme avant tout, de femmes plus précisément, sans vouloir dévoiler l'intrigue. Une histoire intrigante, surprenante qui rend le récit palpitant à plusieurs occasions. Mais également une histoire touchante qui ne peut que résonner en nous : comment vivre sans parent ? comment se construire et vivre ses relations avec les autres suite à un abandon aussi brutal qu'inexpliqué ? J'ai trouvé le personnage de Rose très fort de caractère et très crédible au point où j'ai pensé plusieurs fois qu'il pouvait peut-être s'agir d'une histoire vécue.
Difficile de rédiger un avis plus précis sans dévoiler davantage la trame, se serait vraiment gâcher et je ne le souhaite pas. Il vaut la peine d'être lu !
Pour un premier roman, Alia Cardyn signe là une petite perle d'écriture. J'ai hâte de lire le prochain !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
carobookine
  24 juin 2016
Un matin, Rose, 6 ans, se réveille dans une maison vide… Un léger désordre règne mais rien d'inhabituel, sauf qu'elle est seule. Dans la nuit, ses parents ont disparu. La police se rend immédiatement sur les lieux mais ne trouve aucun indice, aucune piste, l'enquête piétine…
Que s'est-il passé entre hier soir et ce matin ? Peut-on réellement abandonner son enfant ? Il y a forcément une explication, mais laquelle ?
Une vie à t'attendre est le premier roman d'Alia Cardyn.
Sur la couverture, il est inscrit «Aussi haletant que Maman a tort de Michel Bussi». Forcément ça m'intrigue et j'ai très envie de le lire.
Pour une maman, le prologue est magnifique. Seule une femme, une maman, a pu écrire ces deux premières pages qui sonnent justes. Immédiatement on comprend qu'il va y avoir beaucoup de sensibilité dans ce roman (sans jamais tomber dans la sensiblerie) et que l'auteure va jouer avec nos nerfs.
Dans le premier chapitre, lorsqu'on comprend que Rose se retrouve seule dans cette grande maison, on ressent avec elle une sensation d'abandon. On la sent tellement démunie. Mais où peuvent bien être ses parents ? On ne disparaît pas du jour au lendemain sans raison, alors que s'est-il passé ? Sont-ils partis de leur propre chef ? Les a-t-on kidnappés ? Dans un cas comme dans l'autre, une chose est sûre : Rose se retrouve orpheline. Elle qui était une petite fille joyeuse et lumineuse comme un rayon de soleil sera changée à jamais.
Dans la suite du roman, Rose a grandi. Elle est devenue une femme qui s'est construite seule, au milieu d'autres orphelins, avec ses craintes et ses secrets. A la suite d'une énième déception sentimentale, elle part en voyage en Asie. Impossible de vous en dire plus sans spoiler l'intrigue mais son passé ressurgit et elle se retrouve dans une situation délicate : elle qui avait appris à vivre avec l'absence de ses parents se remet à espérer connaître la vérité, le fin mot de l'histoire en somme.
Avec des chapitres qui alternent entre passé et présent, ses certitudes sont mises à mal, Rose découvre des éléments qu'elle ne pouvait comprendre lorsqu'elle était enfant et c'est un travail sur elle-même qu'elle engage. Il faut bien suivre l'histoire et faire attention aux dates (j'avoue qu'il n'est pas évident de suivre l'intrigue à force d'alternance passé/présent avec des personnages et lieux différents, restez bien concentrés car cela en vaut la chandelle). Finalement, on lui demande de choisir le sens qu'elle veut donner à sa vie et c'est là tout l'intérêt du roman : que devient-on lorsqu'on a la sensation d'avoir été abandonnée ? Peut-on avoir confiance en soi ? Comment faire pour reprendre sa vie en mains, croire en l'avenir et faire des projets ? Comment aller de l'avant ?
Une vie à t'attendre est un premier roman audacieux, écrit avec une jolie plume, qui insiste sur la force de caractère des femmes et l'importance de nos choix de vie. Toute énigme a une solution si tant est qu'on veuille se donner la peine de la chercher, ou de la décider. Une belle leçon de vie pour toutes les femmes !
Lien : http://carobookine.com/une-v..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
AudreyT
  06 février 2018
****
Rose... Avec un prénom si doux, cette enfant aurait pu avoir une vie facile, et des fées penchées au dessus de son berceau... Mais à 6 ans, elle est victime d'un terrible et bien triste drame : elle se réveille un matin seule dans la grande maison. Ses parents ont disparu comme par magie !! Aucune trace, pas un mot, pas l'ombre d'une explication... Rose va devoir grandir avec ce doute qui la torture : a-t-elle été abandonnée ? N'était-elle pas digne d'être aimée ? Avec les années, la douleur ne s'estompe pas, mais Rose a décidé d'avancer. Mais jusqu'où et auprès de qui ?
Alia Cardyn signe ici un très beau premier roman. L'écriture est fluide et douce, mais rythmée comme un thriller. Les personnages sont travaillés, chaque mot pesé et l'histoire est très bien menée. La construction évite au lecteur de s'ennuyer et c'est un très beau portrait de femmes.
Le lien maternel est très bien décrit, tout en force et en fragilité. La peur de l'abandon, la confiance qu'apporte le regard d'une mère, la nécessité de s'aimer soi pour avancer...
Une très belle réussite !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          304
Ladybirdy
  04 septembre 2018
Rose a six ans lorsque qu'un triste matin, ses parents disparaissent. L'intrigue se met vite en place : où sont les parents ? Que va devenir la jeune enfant ?
On suit d'une part la transformation de cet enfant, la maturité venant habiller trop tôt l'insouciance de l'enfance et seize ans plus tard ce qu'est devenue Rose, l'enfant abandonné.
Deux époques et plusieurs styles de narration, interne, externe, sous forme de carnets intimes.
L'histoire aurait pu tenir la route si le fond et la forme n'étaient à ce point emmêlés et brouillons. le style n'est guère très relevé non plus. Une impression que ce roman est peu abouti et assez immature.
J'ai davantage apprécié l'histoire de Rose enfant a l'orphelinat, quelques passages émouvants mais toujours cassée par ces aller-retour passé-présent avec un présent trop superficiel.
Commenter  J’apprécie          280

critiques presse (1)
Actualitte   04 janvier 2017
Alia Cardyn plonge son héroïne à fleur de peau dans les méandres emmêlés d’un secret familial et alterne thriller intime et construction de soi, tout en sensorialité.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
QueLireQueLire   21 juillet 2016
Chère maman,

Aujourd'hui après 12 ans d'absence, j'a déposé mes valises dans notre maison. Je me suis mise à genoux et j'ai pleuré. Là, dans l'entrée. Plusieurs heures se sont écoulées. Les sanglots semblaient venir de profondeurs insoupçonnées. Ni pensée, ni image, juste des larmes, mes yeux rivés sur le joli dessin du carrelage ancien, le même qui a accueilli mes jeux d'enfants pendant que tu cuisinais plus loin. La maison de mon enfance jadis si grande a rétréci avec les années. Elle s'est tassée comme une vieille dame sous la pression de mon regard d'adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
LadybirdyLadybirdy   04 septembre 2018
Pour nous, les enfants orphelins, le lien est un défi. Il exige la prise d’un risque énorme, celui d’être à nouveau abandonné. Le départ prématuré de nos parents nous a ôté bien plus que des présences aimantes, il nous a privé de cette confiance dans la vie, la confiance que les relations peuvent durer, que l’autre peut rester.
Commenter  J’apprécie          290
LadybirdyLadybirdy   03 septembre 2018
Bien sûr, l’orphelinat employait aussi des passionnés, ceux qui voulaient faire une différence pour ces enfants abandonnés. Ils sourient et lisent de longues histoires le soir, ils s’attardent et veulent combler les vides omniprésents d’une maison remplie de parents absents. Chaque enfant y crie sa souffrance silencieusement, elle prend milles formes, un pipi au lit, un refus devant le repas du soir, des difficultés à trouver le sommeil, autant de tentatives vaines de ne pas grandir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
AnalireAnalire   18 juin 2016
Les mystères peuplent déjà leur vie d'enfant. Pourquoi papa s'assied quand maman range ? Pourquoi maman préfère-t-elle jouer toute seule dans sa cuisine plutôt qu'avec nous dans le salon ? Pourquoi faut-il prendre un bain tous les jours alors qu'on se salit le lendemain et qu'il faut tout recommencer ?
Commenter  J’apprécie          151
AnalireAnalire   19 juin 2016
J'ai toujours admiré ceux qui savent être détendus en toutes circonstances. Ces êtres qui se promènent comme s'ils avaient tout le temps, comme si rien ne pouvait jamais être grave ni urgent. Convaincus que rien ne pourra leur arriver, ils traversent la vie, un sourire sur les lèvres.
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Alia Cardyn (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alia Cardyn
Chaque année, le 27 juillet, Barnabé Quills organise une fête somptueuse dans sa propriété dominant l'océan. Aujourd'hui, la ville côtière de Black est en émoi. Lors de la fête annuelle, la jeune Théa Vogue a sauté dans le vide.
Pour son troisième roman, Alia Cardyn nous plonge dans le quotidien d'une petite ville et, de 27 juillet en 27 juillet, nous délivre, aux côtés de Théa, un bouleversant message d'espoir.
Servi par une écriture ciselée, un magnifique roman sur l'amour, la filiation, la construction de soi? ainsi qu'un de ces dénouements inoubliables dont Alia Cardyn a le secret.
« ALIA CARDYN RACONTE LE MANQUE D'AMOUR SOUS TOUTES SES FORMES (?) AVEC UNE ÉCRITURE À LA FOIS LÉGÈRE ET PRÉCISE. UN ROMAN PROFONDÉMENT TOUCHANT. » Christelle Grelou du blog Christlbouquine
Plus d'infos sur le roman : https://www.editionsleduc.com/produit/1785/9782368124086/
Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : orphelinatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le garçon qui voulait courir vite

Quel est le prénom du personnage principal ?

Lilie
Manon
Agathe

8 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Le garçon qui voulait courir vite de Pierre BotteroCréer un quiz sur ce livre
.. ..