AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de AuBazartDesMots


AuBazartDesMots
  07 avril 2016
Dans ce roman, Jésus et Marie-Madeleine ont eu un enfant, qui a voulu rejoindre une terre promise, aidé de nombreux compagnons, dont une nommée Namah. Celle-ci a fait don de son corps à des étrangers, afin que la petite troupe puisse continuer sa quête et trouver leur eldorado. Des siècles après, le culte de Namah est ancré dans les moeurs, et la prostitution qui en découle est banalisée, et même glorifiée.
En Terre d'Ange existent 13 maisons de plaisir, qui prône chacune des valeurs différentes: Alysse (modestie), Baume (compassion), Bryone (jeu d'argent), Camélia (perfection), Cereus (beauté), Dahlia (fierté), Eglantine (art), Gentiane (interprétation des rêves), Héliotrope (romantisme), Jasmin (exotisme), Mandragore (domination), Valériane (soumission), Orchis (rire). Les jeunes adultes au service des maisons doivent servir Namah jusqu'à qu'un tatouage illustrant leur parcours soit achevé. Pour cela, c'est leurs clients qui, en donnant de l'argent, leur permet d'achever leur marque.
L'érotisme est donc clairement présent dans cette oeuvre, mais il est évoqué sans pudibonderie ou voyeurisme gênant. Il s'agit d'une toile de fond permettant d'affiner l'univers, sans être le thème principal du roman.
C'est un monde parfaitement maîtrisé que nous livre Jacqueline CAREY. La Terre d'Ange a ses mythes (Namah), ses traditions (les 13 maisons) et même un gouvernement. Lorsque que l'héroïne quitte la maison de Cereus pour rejoindre la maison du noble Anafiel Delaunay, elle se voit entraînée dans des quêtes de pouvoirs et d'argent.
La comparaison avec « Games of Thrones » est facile, presque trop. J'ai lu la saga de MARTIN jusqu'au 9ème tome en poche, et pour moi les histoires du clan Stark ont des défauts que n'ont pas la trilogie de CAREY. L'intrigue est plus fluide, et si dans les 2 oeuvres on peut reprocher certaines longueurs, elles me semblent moins lassantes dans Kushiel. Certes, la première partie de l'ouvrage, consacrée à l'apprentissage de Phèdre, ne comporte que peu d'actions. Mais cette attente est largement récompensée par la suite. le reste du roman n'est que duels, trahisons et histoires d'amour troubles…
Et c'est passionnant. La suite sur le baz'art!
Lien : https://aubazartdesmots.word..
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus