AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de boudicca


boudicca
  01 août 2012
Avec« La Marque », premier tome de la trilogie « Kushiel », Jacqueline Carey nous narre le destin d'une certaine Phèdre no Delaunay, jeune fille destinée à servir en tant que courtisane et, officieusement, espionne au service de la couronne de Terre d'Ange. Si la première partie du roman consacrée à l'apprentissage de notre héroïne comprend finalement assez peu d'action, l'auteur se contentant de poser les bases de son univers, le rythme s'accélère considérablement par la suite. Complots machiavéliques, amours, trahisons, duels épiques... tout est là et tout est traité avec beaucoup de talent et de subtilité. Jacqueline Carey nous plonge dans un univers extrêmement riche et dépaysant dont on pressent déjà qu'il nous réservera beaucoup de surprises, et ce malgré un cadre géographique plus ou moins similaire au notre. Difficile de résister à l'attraction exercée par ce monde bourré d'originalité et présenté avec un luxe de détails par l'auteur.

A la qualité de l'univers élaboré s'ajoute celle du protagoniste extrêmement attachant et fort complexe auquel à donne naissance Jacqueline Carey. Difficile de ne pas s'identifier à cette forte tête, déterminée et plus que compétente dans son domaine mais pourtant pas exempte de faiblesses que l'auteur nous dévoile peu à peu avec, là encore, beaucoup de subtilité. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, qu'il s'agisse de la reine Ysandre, du protecteur et tuteur de Phèdre, Anafiel Delonay, et de sa pupille Alcuin, ou bien sûr de Joscelin, l'impassible guerrier cassilin dont la rigueur morale n'a pas fini de souffrir au côté de la scandaleuse Phèdre. Il faut également ajouter au crédit de l'auteur que, bien que les scènes de sexe soient assez récurrentes et plutôt crues (notre héroïne étant grande amatrice de SM...) , on ne tombe pour autant jamais dans la provocation ou la vulgarité. de plus, loin de ne servir qu'à accentuer le côté graveleux du roman, les scènes en question se révèlent toujours, d'une façon ou d'une autre, nécessaires à l'intrigue (on est très très loin d'un « Cinquante nuances de Grey », rassurez-vous!).

Ce premier tome de « Kushiel » constitue donc une excellente découverte, tant en ce qui concerne l'univers que les personnages ainsi bien sûr que l'auteur, sans aucun doute l'une des plus talentueuses que j'ai pu lire ces dernières années.
Commenter  J’apprécie          341



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (28)voir plus