AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Tari


Tari
  12 novembre 2014
Il m'aura fallu quelques deux semaine, peut-être même un peu plus, pour venir à bout de cet énorme pavé. Mais ça valait tout à fait la peine d'y passer autant de temps. J'ai vraiment adoré, et je ne suis pas passée loin du coup de coeur.

Nous suivons Phèdre, vendue par sa mère à une maison de courtisanes alors qu'elle n'était encore qu'une enfant. Quelques années plus tard, Anafiel Delaunay, un noble, identifie la tâche rouge qu'elle a toujours eu dans l'oeil comme étant le signe de Kushiel, le dieu punisseur, ce qui signifie qu'elle a été choisie pour toujours trouver le plaisir dans la douleur. Ce signe étant rare et de grande valeur, Delaunay prend la jeune fille sous son aile et va lui apprendre non seulement à devenir l'une des meilleures courtisanes mais également une espionne exceptionnelle (« ses yeux et ses oreilles », selon les mots de Phèdre). Entraînée à collecter les secrets des plus puissants, Phèdre va très vite se retrouver piégée au sein d'un immense complot qui met sa nation en danger.

Mon résumé est plutôt vague et ne couvre qu'une toute petite partie de ce que contient vraiment ce livre, mais il est impossible d'être plus précis sans tout spoiler. L'histoire est tellement dense et devient doucement de plus en plus complexe à mesure que l'auteure tisse la toile des relations conflictuelles entre les nations et les personnages qu'elle a créés. Je dois avouer qu'il m'a fallu un certain temps avant de vraiment entrer dans l'histoire et d'en saisir tous les tenants et aboutissants – et même maintenant que je l'ai fini je ne suis pas certaine d'avoir absolument TOUT compris – mais c'est toujours le cas avec ces gros pavés de fantasy et mon expérience montre que passé les 100 première pages je finis très souvent par grandement apprécier l'histoire donc ça vaut le coup de faire un petit effort au départ. Pour ce livre toutefois je n'étais pas sûre que j'allais l'apprécier finalement parce qu'il y avait deux-trois choses qui m'ont fait tiquer au début, et même si je suis rapidement passée outre c'est ce qui m'empêche d'en faire un coup de coeur.

La première chose c'est qu'au départ je pensais qu'il s'agissait d'un roman de fantasy érotique. Phèdre est une courtisane, dans une société où le sexe a été érigé en tant qu'art des plus respectables, donc il y a pas mal de scènes de sexe. Et comme notre héroïne a été choisie par les dieux pour trouver le plaisir dans la douleur vous imaginez bien qu'on ne parle pas de sexe tout gentil mais bien de celui qui implique des fouets, des chaines et tout ce qui va avec. La deuxième chose, c'est que Phèdre, ainsi que l'autre pupille de Delaunay, Alcuin, commencent à étudier comment satisfaire leurs clients dès l'âge de 10 ans, et je ne me souviens plus à quel âge ils ont leur premier client mais ils ne sont certainement pas encore adultes. Je sais que ça se passe dans une société où la morale n'est pas la même que la notre, et où le sexe est tout sauf un sujet tabou, mais tout de même, ça m'a un peu embêtée de voir des enfants impliqués dans ce genre d'activités.
Cependant, si l'aspect érotique est la seule chose qui vous fait hésiter à lire ce livre, je vous encourage à le faire. Je ne suis certainement pas une fan de romans érotiques, j'ai même tendance à sauter les scènes de sexe quand elles deviennent trop détaillées. Ici je n'ai pas eu besoin de sauter une seule page. le style d'écriture est très beau et le sexe n'est jamais décrit de manière vulgaire. Et si le début parle beaucoup de sexe, plus l'histoire progresse et plus il devient un aspect secondaire à mesure que l'histoire devient de plus en plus politique et Phèdre plus une espionne qu'une courtisane.

Phèdre est un personnage très intéressant. Je ne l'ai pas toujours comprise, et je ne pouvais pas m'identifier à elle mais je l'ai vraiment appréciée parce qu'elle est fidèle à elle-même, et loyale envers ceux qu'elle aime. J'ai aussi aimé son intelligence, sa ruse et son courage. Elle est une héroïne hors du commun, qu'on peut avoir tendance à regarder de haut au départ étant donné qu'elle est courtisane, mais en réalité elle est tellement plus que ça. Elle a sans aucun doute gagné sa place dans le haut de la liste de mes personnages favoris.
Puisque j'en suis aux personnages il faut aussi que je dise quelques mots sur Joscelin, le chevalier d'un ordre religieux engagé par Delaunay pour assurer la sécurité de Phèdre. Au début je ne l'aimais pas trop, à cause de son serment il semblait un peu trop rigide et fermé d'esprit. Mais tout comme ceux de Phèdre, mes sentiments à son égard ont peu à peu évolué, et j'ai fini par énormément l'apprécier, pour son dévouement et sa gentillesse. Et bien qu'ils ne puissent pas être plus mal assortis, j'ai beaucoup aimé le duo formé par Phèdre et lui.
Il y a tellement d'autres très bons personnages en plus de ces deux là : Hyacinthe, Delaunay, Alcuin, Melisande... mais je ne peux pas parler de tout le monde, sinon ma chronique n'en finirait plus !

J'ai vraiment été embarquée dans une superbe aventure avec tous ces personnages. Pour citer les mots de Jacqueline Carey elle-même, Kushiel est « un roman historique contenant une histoire qui n'a jamais eu lieu », et c'est exactement ça. le point de départ de son monde et de sa mythologie sont l'Europe médiévale et les religions existantes et à partir de là elle a créé un tout nouvel univers tout droit sorti de son imagination mais qui n'en a pas moins l'air réel. Je ne peux que saluer son talent.
L'histoire se déroule sur une longue période de temps, au moins une décennie, et est racontée rétrospectivement par Phèdre, qui fait une excellente narratrice. J'avais l'impression d'être assise au coin du feu avec elle qui me contait son histoire. Et quand j'ai tourné la dernière page, j'étais partagée entre la joie d'avoir enfin fini ce livre qui me tenait occupée depuis des semaines, et la tristesse parce que je ne voulais pas quitter cet univers et ces personnages tout de suite. Enfin... il reste encore deux tomes dans la trilogie donc... à bientôt Phèdre, Joscelin, Hyacinthe et les autres !

Je vous le recommande si : vous aimez la fantasy, les quêtes épiques, et les héroïnes de caractère. Ne vous laissez pas effrayer par l'aspect érotique, oui il y a du sexe mais ce n'est absolument pas ce que je retiendrai du roman.
Lien : http://i-read-therefore-i-am..
Commenter  J’apprécie          131



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (12)voir plus